Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

grand ensemble dit cité des Bergeries

Dossier IA91000896 réalisé en 2005
Appellations Cité des Bergeries
Parties constituantes non étudiées parc, centre commercial, groupe scolaire
Dénominations cité
Aire d'étude et canton Draveil
Adresse Commune : Draveil
Lieu-dit : Mainville
Cadastre : 1983 AK 208, 485 à 489 (Draveil) ; 1983 AM 397 à 407, 415 (Vigneux)
Précisions oeuvre située en partie sur la commune Vigneux-sur-Seine

Ensemble de 928 logements sociaux construits par la société d'HLM La Seimaroise (aujourd'hui Batigère) sur les communes de Draveil et de Vigneux-sur-Seine. Il se compose de 29 bâtiments implantés sur un terrain de 20 ha, fraction du parc du château des Bergeries situé à proximité de la forêt de Sénart. Le plan masse est dressé par l'architecte Jean L'Hernault, la voirie et les réseaux étudiés par Martial et Marc Charpentier, ingénieurs-urbanistes-conseils. L'opération comprend 604 logements sur la commune de Draveil et 324 sur celle de Vigneux (au lieu de 404 initialement prévus) ; à l'origine conçus comme un programme uniquement HLM à l'intention des Vigneusiens, ces 324 logements sont intégrés au programme des 20 000 logements sociaux destinés au fichier central des mal-logés de la région parisienne, mais la protestation de la municipalité permet d'obtenir la transformation de 84 logements sociaux en 84 logements HLM pour des mal-logés de Vigneux. L'accord préalable est délivré le 26 juillet 1965 (Vigneux), le permis de construire 17 septembre 1965 puis le 6 août 1966, et l'avis d'ouverture du chantier est notifié le 8 juillet 1966. Le marché est passé avec la Société auxiliaire d'entreprises, qui met en oeuvre le procédé de préfabrication TRACOBA. Les groupes d'habitation répartis sur les 2 communes ont chacun leur groupe scolaire propre (Louise-Michel à Vigneux, prévu pour 480 élèves, à l'angle nord-est du terrain, Saint-Exupéry pour Draveil, au sud) mais les équipements sociaux et sportifs (maison de quartier, centre social, stade) sont implantés sur le territoire de Draveil. Le centre commercial, à la limite des deux communes, est formé de deux bâtiments de plain-pied reliés entre eux par une galerie couverte et comportant 11commerces (permis de construire du 30 novembre 1967). En 1990, une opération de réhabilitation du bâti est confiée par la Seimaroise à l'architecte François de Alexandris. En 2006, le quartier fait l'objet d'un projet de rénovation urbaine (opération isolée ANRU) qui doit s'achever en 2011 et comporte la réhabilitation intérieure des appartements (engagée en 2004), la requalification des espaces (résidentialisation végétale), le réaménagement du centre commercial et la construction d'un gymnase à Vigneux.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1965, daté par source
Auteur(s) Auteur : L'Hernault Jean, architecte, attribution par source
Auteur : Charpentier Martial, architecte urbaniste, attribution par source
Auteur : Charpentier Marc, architecte urbaniste, attribution par source

Les 29 immeubles, R+4 (au nombre de 15), R+7 (11) et R+10 (3) se répartissent en 23 immeubles dits pontuels (P) et 6 immeubles longs (L), appartenant à 4 types : bâtiments sur plan carré en R+4, bâtiments sur plan carré avec ascenseur, bâtiments longs en R+4, bâtiments longs avec ascenseurs. Les logements se répartissent en 227 F3, 487 F4 et 214 F5. Le système constructif mis en oeuvre par la SAE dans son usine de Villeneuve-Saint-Georges consiste essentiellement en : coulage dans des coffrages industrialisés à haute rotation des murs et des planchers avec incorporation d'une part importante de second oeuvre, façades préfabriquées en panneaux de hauteur d'étage du type TRACOBA. Ces panneaux de 21 cm d'épaisseur sont composés d'une peau externe en béton armé de 6 cm supportant un revêtement en pâte de verre, d'une feuille de polystyrène de 2 cm et d'un mur en béton armé de 13 cm. Sur un espace libre réservé au centre du terrain, au nord du château, se trouvent le groupe scolaire (Saint-Exupéry, sur la commune de Draveil), les terrains de sports et de jeux d'enfants, ainsi que le centre social et culturel de Draveil. Autour de cet élément prédominant de la composition, les bâtiments sont répartis en bordure des voies pour encadrer des espaces libres plus restreints, de dimensions, formes et orientation aussi variées que possible de façon à créer un effet de contraste. Trois voies (les rues du Buisson, du Chemin Vert et le CD 31), toutes trois élargies, ceinturent le groupe des Bergeries. La desserte intérieure est assurée par une voie principale de 7 m de large et des voies secondaires de 5 m de large, permettant d'accéder aux immeubles et aux parkings. Des cheminements dits exceptionnellement carrossables ayant une largeur de 3, 50 m permettent un roulage lourd occasionnel (voitures de pompiers, déménagements...) ; enfin des chemins piétonniers de 1, 50 m desservent les espaces de jeux et les immeubles. Des emplacements de garages sont répartis en bordure des voies, à raison de 1, 5 par logement. Des garages en rez-de-chaussée de certains bâtiments complètent cet équipement.

Murs béton
Toit béton en couverture
Étages 4 étages carrés, 7 étages carrés, 10 étages carrés
Couvertures terrasse
Statut de la propriété propriété publique

Annexes

  • Draveil, cité des Bergeries. Sources et bibliographie

    DOCUMENTATION

    I. Archives

    . A. D. Essonne, 1502 W 1226, 1230, 1233, 1280, 1287 : plans, devis descriptifs, demande de permis de construire, notes, correspondance, 1965 -1968.

    . A. M. Vigneux-sur-Seine, 80 W 29-30 : permis de construire, projet d’exécution, 1962-1966 ; 80 W 31 : centre commercial, 1967, réhabilitation des bâtiments, 1991.

    II. Iconographie

    . A. M. Vigneux-sur-Seine, 80 W 29, dossiers 57, 58 ; 80 W 31 : plans, 1964-1967.

    III. Bibliographie

    - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 244-247.

    - Reysset Bernard. Draveil 1945-1944. Du village à la banlieue. 50 ans d’histoire et d’histoires. Ouvrage autoédité, 1995, p. 23-24.

    - Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 203.

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Blanc Brigitte
Brigitte Blanc

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.