Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

école de commerce ; école supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC)

Dossier IA95000406 réalisé en 2012

Fiche

Précision dénomination école de commerce
école supérieure des sciences économiques et commerciales (essec)
Dénominations école de commerce
Aire d'étude et canton Cergy-Pontoise
Adresse Commune : Cergy
Adresse : avenue Bernard Hirsch
Cadastre : 2010 AY 44

Trop à l'étroit dans ses locaux de la rue d'Assas dans le VIe arrondissement de Paris, l'École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) cherchait un nouveau site d'implantation. La région d'Anthony fut un temps considérée, mais finalement l'Ecole opta pour la modernité des villes nouvelles. Dès 1967, Cergy fut envisagé. En 1968, une option fut posée sur le terrain. L'architecte Ivan Seifert (1926-2008) fut par la suite désigné pour concevoir le bâtiment dont le chantier d'édification débuta en 1971.Il s'adjoindra Valoire pour les vitraux et Martin Fourquin pour les espaces verts. Le 11 octobre 1973, la nouvelle école fut inaugurée. En 2005, une extension nommée « le Nautil » fut construite par le fils de l'architecte, Marc Seiffert (1963-), au sud-ouest, à l'angle du boulevard Bernard Hirsch et du boulevard de l'Hautil.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle
Dates 1973, daté par source
2005, daté par source
Auteur(s) Auteur : Seifert Ivan, architecte, attribution par source
Auteur : Atelier d'études architecturales ATEA,
Atelier d'études architecturales ATEA
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
agence d'architecture, attribution par source
Auteur : Seifert Marc, architecte, attribution par source
Auteur : SAS Equerre, agence d'architecture, attribution par source

L'Ecole de commerce est située au pied de la préfecture, le long du parc, sur un terrain de sept hectares. Caractérisé par son vaste hall aménagé en gradins, par son patio central et par sa succession de bâtiments reliés par des galeries vitrées, cet édifice devait être une « école nouvelle dans une ville nouvelle ». Véritable « anti-campus », ses locaux d'accueil (foyers, cafeterias, chapelle') devaient être la disposition des cergynois. En échange, les étudiants disposaient des équipements et des logements HLM de la ville. L'ensemble se déploie sur 17 000 m² dont une tour de sept étages pour les services administratifs. Dans les bâtiments plus bas se situent les salles de cours, les amphithéâtres, salles de réunions, bibliothèques, laboratoires de langues et centre informatique. Une chapelle aux murs courbes dite "oratoire muliticulte", un grand gymnase avec notamment la création originale de deux tours d'alpinisme de béton complétait le programme. Les petites cours intérieures, les galeries de circulation permettent un rapport constant à des espaces végétalisés et à la lumière. C'est l'architecte Seiffert qui a lui même réalisé la décoration intérieure et l 'ameublement. Les toits plats qui selon l'architecte constituent "la cinquième façade" sont ornés de vastes motifs géométriques.

Murs béton armé
Toit béton en couverture
Étages 7 étages carrés
Couvertures terrasse
Escaliers escalier dans-oeuvre
Intérêt de l'œuvre à signaler
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Cueille Sophie
Sophie Cueille

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Noyer-Duplaix Léo