Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

château fort

Dossier IA77000652 réalisé en 2012
Dénominations château fort
Aire d'étude et canton Meaux
Adresse Commune : Meaux
Adresse : place de l' Hôtel de ville
Cadastre : BR non cadastré

Le château des comtes de Champagne, installé dans l'angle sud-ouest du castrum, n'apparaît dans les textes qu'au XIIe siècle : la première mention explicite figure dans un acte d'Henri le Libéral en 1156 , mais son existence est antérieure. Une charte plus ancienne, datée de 1148, avait en effet été passée par son père Thibaud II «dans [sa] chapelle à Meaux», qui est vraisemblablement celle du palais comtal. Celui-ci ne servit qu'assez occasionnellement de logis aux comtes de Champagne qui résidaient plus volontiers à Troyes ou à Provins. Le château revint au roi lorsque celui-ci récupéra l'héritage champenois, à la mort de Jeanne de Navarre. Il eut à souffrir de la Jacquerie de 1358. En 1551, il accueillit le siège du présidial (cour de justice). Jusqu'au milieu du XIXe siècle, il conserva sa fonction de tribunal et de prison. Mais, bien que des travaux d'entretien aient été parfois menés, l'état de l'édifice se dégrada peu à peu, à tel point qu'en 1778, l'architecte de la généralité Guillaumot se demandait s'il ne vaudrait pas mieux le raser pour tout reconstruire à neuf. On décida finalement de sauver l'existant, mais la tour la plus proche de la Marne s'effondra en 1797. D'importantes lézardes étant apparues en mars 1853 sur le mur de soutènement bordant la rivière, le conseil général de Seine-et-Marne, propriétaire des locaux, résolut de déplacer la prison à l'entrée du faubourg Saint-Nicolas (1858). Un palais de justice fut à son tour édifié à proximité, en 1884. L'ancien château était dès lors privé de toute affectation. Après quelques hésitations, on décida sa destruction : les travaux de démolition du château furent adjugés à M. Dhien le 20 août 1888. Pendant ces travaux, on découvrit douze colonnes, gisant à terre avec leur chapiteau et leur socle. Une autre colonne « à chapiteau à crochets [qui] indique la facture du XIIIe siècle » fut découverte dans la salle basse dite « salle des gardes ». A l'emplacement du château fut créée une place, et la disparition de l'ancien édifice permit l'extension de l'hôtel de ville.

Période(s) Principale : 12e siècle , (?)
Principale : 13e siècle , (?)
Murs calcaire
États conservations détruit
Statut de la propriété propriété du département
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil général de Seine-et-Marne - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.