Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chartrettes - puits de pétrole Sivry 10

Dossier IA77000730 réalisé en 2009

Fiche

Appellations Sivry 10
Parties constituantes non étudiées derrick, réservoir industriel, poste de chargement
Dénominations puits de pétrole
Aire d'étude et canton Seine-et-Marne - Châtelet-en-Brie (Le)
Adresse Commune : Chartrettes
Lieu-dit : Massoury
Cadastre : 2007 ZB 151

Le premier forage pétrolier sur la commune de Chartrettes, Brie 101, a été réalisé en 1959 par la Régie Autonome des Pétroles (RAP), une année après la découverte du premier gisement francilien à Coulommes. Le puits s'est avéré productif à 1600 et 1700 mètres de profondeur. En 1960, 7 puits sont en production sur le territoire communal. Concentrés pour la plupart au Bas-Chartrettes, en bordure de la Seine, ces premiers puits exploitent les calcaires du Dogger. A la même époque, la RAP construit un oléduc pétrolier sous-fluvial, qui traverse la Seine, afin de collecter et d'acheminer le brut extrait des puits de la concession de Chartrettes vers le centre de traitement alors situé aux Ormes (puits 101). Cette concession couvre une superficie de 21,41 km² environ, située sur les communes de Chartrettes, Fontaine-le-Port, Vaux-le-Pénil, Bois-le-Roi, Livry-sur-Seine, La Rochette et Fontainebleau. Au cours des vingt années suivantes, 13 puits producteurs y sont installés, dont le forage Sivry 10. Au début des années 1980, ils sont exploités par Elf Aquitaine pour une production totale d'environ 35 m3 par jour. A cette époque, le brut est dirigé vers les établissements Boyer à Melun puis à la raffinerie de Grandpuits (77). En 2007, la société Geopetrol SA, qui a pris la suite d'Elf Aquitaine et de Triton France, remet en production le forage Sivry 10. Il fait partie des deux plateformes pétrolières exploitées actuellement sur la commune de Chartrettes.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Principale : 1er quart 21e siècle
Dates 1959, daté par source
2007, daté par source

La plateforme pétrolière Sivry 10 se compose d'une unité de production (pompe à balancier), d'un groupe électrogène, de deux cuves aériennes de stockage et d'une zone de chargement pour les camions citernes. Le puits de 2007, puits dévié, a atteint une profondeur plus importante que celui des années 1980 (ancien puit Dogger). Il exploite les formations gréso-dolomitiques du Chaunoy (grès poreux et perméables), datées du Trias et situées à une profondeur moyenne de 2225 m. L'unité de production comporte un moteur Leroy-Somer, alimenté par un groupe électrogène. Il met en action une pompe immergée au moyen d'un système de balancier. La tête, appelée « tête de cheval », a été fabriquée à Sens (89), dans les ateliers de la FMC. Le train de tiges de 10 t. est en acier. La plateforme Sivry 10 extrait 2 m3 par jour de pétrole brut de bonne qualité, contenant très peu d'eau. Une fois pompé, il est stocké près du forage dans les deux cuves aériennes, puis transporté par camions citernes jusqu'au centre de production Geopetrol de Blandy-les-Tours avant d'être acheminé à la raffinerie de Grandpuits.

Murs acier
béton
Énergies énergie électrique
achetée
Statut de la propriété propriété d'une société privée
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil général de Seine-et-Marne - Caliste Lisa
Lisa Caliste

Chargée de mission, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire, de 2009 à 2010.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.