Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bains douches de la rue Oberkampf

Dossier IA75000307 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations bains douches
Aire d'étude et canton Ile-de-France
Adresse Commune : Paris
Adresse : 40-42 rue Oberkampf
Cadastre : 2016 AR 29

Les bains-douches de la rue Oberkampf (Paris, 11e) appartiennent à la première campagne de construction lancée en mars 1923 par la Direction de l'Hygiène, du Travail et de la Prévoyance sociale de la Ville de Paris après l'élaboration pour les établissements balnéaires municipaux (piscines et bains-douches) d'un programme-type, défini en 1922. Leur réalisation est confiée aux architectes René Dubos et Fernand Vaudry, tous deux attachés à la Ville. Le chantier débute en 1929 ; l'équipement est inauguré en mars 1932. Il est érigé à l'alignement de la rue Oberkampf, sur un terrain municipal de 480 m2. Le sous-sol de l'édifice accueille la salle des commandes, deux caves, la chaufferie, la soute à combustibles et la salle des réchauffeurs. Le rez-de-chaussée surélevé abrite le service des femmes (31 cabines de douches), précédé d'une vaste salle d'attente. Au premier étage se situent le service des hommes (31 cabines de couches) et quatre pièces destinées au surveillant de l'établissement. Son appartement occupe tout le second étage. Ces bains-douches reçoivent, comme tous ceux issus de cette même campagne de construction, les dernières innovations en matière de chauffage, de ventilation et de production-distribution de l’eau des douches. Le chauffage est assuré par un système de vapeur à basse pression, « en raison de la nécessité d’obtenir une mise en régime rapide des locaux à occupation intermittente ». Dans les salles d’aspersion, la chaleur est distribuée par air pulsé et « en partie par un cordon [de chaleur] constitué par un tuyau lisse courant à la base du plafond », qui a pour fonction « d’empêcher les condensations ». [Notice explicative sur la construction de l'établissement de bains-douches du 40-42 rue Oberkampf, 12 octobre 1938]. La ventilation des cabines s’effectue à la fois mécaniquement – par des bouches d’aération placées le long des murs et au plafond – et thermiquement – grâce à de puissants ventilateurs commandés depuis la chaufferie et régulés par un hygromètre. Les douches sont équipées de boutons poussoirs, qui permettent d’interrompre leur fonctionnement une fois le temps réglementaire écoulé. L’eau qui les alimente est mitigée : sa température constante de trente-neuf degrés est obtenue par mélange d’eau froide à l’eau chaude des ballons réchauffeurs. L'établissement consacre également l'essor de la céramique, qui s'y impose à la fois comme un matériau de revêtement imperméable et hygiénique et comme un élément décoratif. "Toutes les cabines, y compris les cases de déshabillage, [sont] construites en briques émaillées en grès, du système GRAIBLANC - les parements peuvent être ainsi rapidement et efficacement nettoyés par un simple jet [...]. Les sols sont en carrelage céramique. Les pédiluves sont garnis de petits éléments de mosaïque céramique'. [Notice explicative..., 12 octobre 1938].

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1932, daté par source
Auteur(s) Auteur : Vaudry Fernand ,
Fernand Vaudry (1881 - 1936)

Admis à l’École des Beaux-Arts en 1906, architecte adjoint de la Ville de Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Dubos René,
René Dubos (1873 - 1951)

Élève de l’École nationale des Arts décoratifs de 1886 à 1994, architecte divisionnaire de la Ville de Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

L'édifice se développe sur un rez-de-chaussée surélevé et deux étages carrés, couronnés par un fronton qui porte l'inscription "Ville de Paris - bains douches". Il se démarque des autres bains-douches appartenant à la même série par son couronnement cintré et son décor soigné (calepinage de la brique, assises alternées, blason de la Ville de Paris, ferronnerie). A gauche, une porte cochère donne accès à une petite courette et aux magasins situés dans le sous-sol (soute à combustibles et à escarbilles).

Murs béton
brique
Toit béton en couverture, tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures terrasse toit à longs pans
Techniques mosaïque
ferronnerie
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives de Paris. Tri Briand 38. Notice explicative sur la construction de l'établissement de bains-douches du 40-42 rue Oberkampf, par MM. Dubos et Vaudry architectes, 12 octobre 1938.

  • Archives de Paris. VM 56 1. Plans, coupes et élévations des bains-douches des 40-42, rue Oberkampf, 26 février 1926.

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Philippe Emmanuelle
Emmanuelle Philippe

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mélandri Magali
Magali Mélandri

Stagiaire Institut national du patrimoine, juillet-décembre 2016.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Amice Solène
Solène Amice

Stagiaire au sein du service Patrimoines et Inventaire de septembre à décembre 2016.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.