Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Avon - usine de meubles Jourdain, puis usine de menuiserie Barthélémy, actuellement entrepôt commercial

Dossier IA77000733 réalisé en 2009

Fiche

Appellations Jourdain, puis usine de menuiserie Barthélémy
Destinations entrepôt commercial
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, logement d'ouvriers, logement patronal, cour
Dénominations usine de meubles, usine de menuiserie
Aire d'étude et canton Seine-et-Marne - Fontainebleau
Adresse Commune : Avon
Adresse : 61 avenue Franklin-Roosevelt
Cadastre : 2012 A 401

La fabrique de meubles Jourdain est attestée au début du 20e siècle (implantée dans le dernier quart du 19e siècle ?). A cette époque Gustave Jourdain dirige l'établissement dont les bâtiments (ateliers de fabrication, hangar industriel, logement patronal, bureau) sont répartis autour d'une cour centrale ouverte sur l'avenue du chemin de fer (aujourd'hui avenue Franklin Roosevelt). En 1919, René Jourdain vend l'ensemble à Eugène Barthélémy, industriel. La famille Barthélémy, alors installée à Fontainebleau (230 rue Grande), travaille le bois pour la filière du bâtiment (charpentes, parquets, escaliers), en témoigne le parquet du bureau qui sert, à l'époque, de publicité à l'entreprise. Plusieurs modifications ont lieu en 1939 : à l'est de la parcelle, un petit bâtiment et le hangar industriel qui faisaient tous deux face à l'atelier principal sont démolis. A l'emplacement du hangar sont alors construits une remise et un garage (démolis), attenants au logement patronal. Au décès d'Eugène Barthélémy survenu en 1948, la propriété est transmise à ses quatre héritiers dont Charles Barthélémy qui dirige l'établissement de Fontainebleau. En 1959, les différents héritiers d'Eugène Barthélémy (André, Jacques et Guy Barthélémy) vendent le bien à la Régie Nationale des Usines Renault qui souhaite y installer la succursale de Fontainebleau. Cette possession est de courte de durée et ne modifie en rien le site qui est racheté en 1963 par Mr. Jauveron, négociant en boissons. Actuellement, le site abrite toujours l'activité de négoce de boissons.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source , (?)
Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source

De l'organisation originelle autour de la cour centrale demeurent l'atelier principal et le bâtiment à usage de logement patronal et de bureau. Sur une parcelle de forme légèrement trapézoïdale (1200 m²), l'atelier principal, sur un plan en L, occupe pratiquement toute la partie ouest du site et son retour, la partie nord. Construit en pan de bois hourdé de briques recouvertes d'un badigeon de chaux de couleur ocre, le bâtiment se développe sur deux niveaux surmontés d'une toiture à longs pans couvertes de tuiles plates. Bâtie sur un sous-sol, la partie méridionale de cet édifice était dévolue aux logements des ouvriers desservis par trois accès. Construit avec les mêmes matériaux, le reste du bâtiment présente cependant une physionomie différente : le rez-de-chaussée est largement ouvert, laissant l'espace libre et aéré pour le travail du bois. De larges ouvertures rythment la façade à l'étage, vraisemblablement réservé au stockage des pièces de bois. Le retour (peut-être postérieur) est également construit en pan de bois hourdé de briques pleines laissées apparentes. Sur deux niveaux, ce bâtiment présente lui aussi une large ouverture en rez-de-chaussée facilitant l'accès des hommes, des matières premières et des véhicules. L'ensemble des ateliers est bordé de pavés de grès. Le bâtiment à usage de logement patronal et bureau se développe suivant un plan rectangulaire, sur deux niveaux. Il présente un pignon sur rue, à l'origine avec une devanture (aujourd'hui murée). Les façades sur rue et cour, couvertes d'un enduit peint, sont percées de baies rectangulaires avec appuis saillants. A l'époque de l'activité de menuiserie, le rez-de-chaussée était occupé par un living-room et un bureau. Au premier étage se trouvaient une cuisine, une salle à manger, trois chambres et une salle de bain. Le parquet couvrant le sol du bureau, réalisé par l'entreprise Barthélémy, présente un décor basé sur l'alternance des formes géométriques et des couleurs des différentes essences utilisées.

Murs bois pan de bois badigeon
brique enduit
Toit tuile plate
Étages 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie électrique achetée
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil général de Seine-et-Marne - Caliste Lisa
Lisa Caliste

Chargée de mission, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire, de 2009 à 2010.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.