Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 5 503 - triés par pertinence
  • chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny
    chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny Meaux - centre - 6-8 rue des Vieux-Moulins - - Cadastre : 2000 BR 159
    Titre courant :
    chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny
    Genre :
    de soeurs de la congrégation de saint Joseph de Cluny
    Description :
    La chapelle est un édifice de plan rectangulaire, à un seul vaisseau long de quatre travées porche situé à l'angle nord-est de l'édifice : la façade principale, couronnée d'une croix, n'occupe donc pas le mur pignon, mais le côté nord de la première travée. Sous la chapelle s'étend une salle en demi sous-sol, accessible par un escalier à l'est. L'édifice est construit en moellons de meulière à joints rocaillés, avec certains éléments en calcaire appareillé (contreforts, encadrements de baie, corniche couvert par un appentis en zinc. La chapelle est de style néo-roman, avec des baies cintrées et un décor de lésènes le long du pignon oriental. A l'intérieur, le sol est couvert de carreaux de Beauvais et un seul niveau, marqué par une fenêtre à deux lancettes et un oculus dans les trois travées de la nef (après la travée de tribune) ; ces fenêtres sont garnies de vitraux. Les trois baies de l'abside ont
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue panoramique sur la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny, à l'arrière de l'hôtel Vue intérieure de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny, depuis l'est (l'édifice n'est Vue intérieure de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny, depuis l'ouest (l'édifice n'est Marquelet de la Noue, depuis le clocher de la cathédrale. IVR11_20097701165NUC4A Détail des armoiries de Mgr de Briey, évêque de Meaux (1884-1909), sur l'arc triomphal (à droite cyprès de sinople planté sur une plaine de même accompagné au francs quartier d'une comête d'or et en pointe de deux flaurs de lys d'argent, à la fasce d'argent brochant sur le tout". IVR11_20127700242NUC4A
    Auteur :
    [commanditaire] soeurs de Saint-Joseph de Cluny
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Les soeurs de Saint-Joseph de Cluny, congrégation enseignante, s'installèrent dans l'ancien hôtel Marquelet de la Noue vers 1850 et firent édifier à l'arrière de l'hôtel une chapelle néo-romane, par l'architecte meldois Simon et l'entrepreneur Danvin. La construction de cette chapelle, commencée le 19 mai 1892, fut achevée dans le courant de l'année 1893. Les armes de Léon XIII et de Mgr de Briey, évêque de Meaux (1884-1909), sont sculptées sur l'arc triomphal à l'entrée de l'abside.
    Référence documentaire :
    p. 20 Histoire contemporaine de la ville de Meaux. Meaux : Le Blondel, 1893 MOROT, Gaspard . Histoire contemporaine de la ville de Meaux. Meaux : Le Blondel, 1893.
  • verrières de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny
    verrières de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny Meaux -
    Titre courant :
    verrières de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny
    Structures :
    oculus de réseau
    Description :
    : trois côté nord, deux côté sud. Elles sont subdivisées en deux lancettes abritant des saints en pied côté nord,et des grisailles ornementales côté sud ; ces lancettes sont surmontées par un oculus de en bas, l'autre au niveau de la tribune.
    Lieu d'exécution :
    Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Détail d'une verrière de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny (baie 4) : Jeanne d'Arc Détail d'une verrière de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny (baie 6) : sainte Cécile Détail d'une verrière de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny (baie 6) : sainte
    Inscriptions & marques :
    Sur la baie 6 (travée centrale de la nef, côté nord) : "Suzanne Simon. 5 juin 1898", et signature du maître verrier : "G. Hubert. Paris", répétée dans les deux lancettes. Sur la baie 8 (travée de la nef près de l'entrée, côté nord) : "Don de Mme Bataille née B. Rommetin"; "Année 1892". Sur la baie 10 (façade orientale, côté nord) : "20 mai 1895. 9 juin 1895". Sur la baie de la tribune : "Mme Lambert née Delhaye". Sur la baie 5 (travée centrale de la nef, côté sud) : "Don de M et Mme Dobieski-Dejouy", "Anno
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Représentations :
    Baie 4 (travée de la nef près de l'abside, côté nord) : dans les lancettes : saint Michel palme (sainte Catherine?) ; à l'oculus : le Pélican. Sur la baie 8 (travée de la nef près de l'entrée saint Michel terrassant le dragon sainte Jeanne d'Arc sainte Suzanne sainte Catherine ? sainte Geneviève saint Charles Borromée terrassant le dragon ; Jeanne d'Arc ; à l'oculus : le triangle divin. Baie 6 (travée centrale de la nef, côté nord) : dans les lancettes : sainte Suzanne jouant d'un orgue portatif ; sainte tenant une épée et une
    Historique :
    l'église Saint-Saturnin de Gentilly et les vitraux de la mairie de Saibnt-Mandé. L'iconographie est parfois liée au commanditaire (baie 6, sainte Suzanne). On notera la présence de Jeanne d'Arc, pour laquelle La chapelle, édifiée en 1892-1893, fut aussitôt pourvue de vitraux par de généreux donateurs : le plus ancien porte la date ""1892"" et le plus récent, celle de ""1898"". Ce dernier est également signé Mgr de Briey, évêque de Meaux dont les armes figurent dans la chapelle, avait une dévotion
  • statuette de saint Joseph
    statuette de saint Joseph place Cardinal Mercier
    Titre courant :
    statuette de saint Joseph
    Statut :
    propriété de la commune
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    saint Joseph Joseph tenant une fleur de lys de la main droite et un livre de la gauche, debout sur une sphère
  • Ensemble de 7 verrières - Chapelle de l'Hôpital Saint-Joseph (ancienne chapelle des Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul)
    Ensemble de 7 verrières - Chapelle de l'Hôpital Saint-Joseph (ancienne chapelle des Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul) Paris 14e arrondissement - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 7 verrières - Chapelle de l'Hôpital Saint-Joseph (ancienne chapelle des Sœurs de Saint -Vincent-de-Paul)
    Description :
    chardons (6) entouré de phylactères où sont inscrites des invocations à saint Joseph (5) ou au Sacré-Cœur la guerre de 1870, Saint Vincent de Paul confie la règle de l’Ordre aux sœurs, Martyre des Seize 105, 106 (oculi, diam. 2). Ange de l’Apparition à Joseph, lui indiquant le chemin de l’Égypte après la . Carot, 1903. Baies 201, 202 (2 lancettes, H.3xL.1). Verrières mixtes. Vie des Sœurs de la Charité Carmélites de Compiègne (201). Vie de saint Vincent de Paul : jeune homme, il part de chez lui pour étudier à , un vase-balustre duquel s’élève sur trois panneaux de hauteur, un bouquet de fleurs de lys (5) ou de Nativité (105). Agneau pascal (106) ; lobes ornés de fleurs de lys et de phylactères légendaires. Par H : Apparition de l’Immaculée Conception à Catherine Labouré, une Fille de la Charité soigne un soldat blessé à Toulouse, il présente la nouvelle congrégation des Filles de la Charité à la reine Anne d’Autriche, il assiste Louis XIII sur son lit de mort, la reine rend visite à une famille pauvre (202). Vitreries
    Illustration :
    Vue intérieure du choeur et du transept côté nord de la chapelle de l'Hôpital Saint-Joseph Bouquet de fleurs de lys dans un vase et invocations à saint Joseph, par H. carot, 1903 pendant la guerre de 1870, saint Vincent de Paul confie la règle de l'Ordre aux soeurs, martyre des 16 Chapelle de l'Hôpital Saint-Joseph, verrière haute du transept sud (baie 202) : détail, Charité de Détail de la baie 5 : une lancette avec bouquet de fleurs delys dans un vase et invocations à saint Détail de la baie 5 : une lancette avec bouquet de fleurs delys dans un vase et invocations à saint Apparition de l'ange montrant à Joseph le chemin vers les pyramides d'Egypte avant la Fuite en Saint Vincente de Paul confie la règle de l'Ordre aux Filles de la Charité, par H. Carot, 1903 Le départ de saint Vincent de Paul de chez lui, il présente l'Oeuvre des enfants trouvés à la reine Saint Vincent de Paul présente la nouvelle congrégation des Filles de la charité à la reine Anne
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    saint Joseph saint Vincent de Paul sainte Catherine Labouré guerre de 1870
    Historique :
    Construit en 1878 pour les Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul, l’hôpital Saint-Joseph était destiné à en 1903, consacrés à la vie de saint Vincent de Paul et des Filles de la Charité d’une part, aux dévotions à saint Joseph et au Sacré-Cœur d’autre part. L’épisode historique du Martyre des seize Carmélites la formation des étudiants en médecine de la future faculté libre, qui de fait ne vit jamais le jour construite entre 1899 et 1902 par J.-P. Lequeux fut ornée dans le transept de vitraux réalisés par H. Carot de Compiègne, internées à la Conciergerie puis guillotinées le 29 messidor an II (17 juillet 1794 ), figure sur l’une des verrières hautes à médaillons légendaires. L’artiste s’est inspiré du cycle de d’entre eux sont conservés dans l’église Sainte-Marguerite.
    Référence documentaire :
    Archives historiques de l'archevêché de Paris. 4R 8. Sœurs des Sacré-cœurs et de l'Adoration , Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne. Paris : Monum, éd. du Patrimoine, 2003. p. 264-265 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant artistique de la Ville de Paris, 1996. p. 302, 311 FINANCE, Laurence de. Un patrimoine de lumière 1830-2000 : Verrières des Hauts-de-Seine
  • verrière de Joseph
    verrière de Joseph Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Titre courant :
    verrière de Joseph
    Structures :
    jour de réseau
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    ), Joseph et la femme de Putiphar (à droite). IVR11_20027700784XA Détail des panneaux supérieurs des lancettes : Joseph vendu à des marchans par ses frères (à gauche Détail : Joseph comparaît devant Pharaon (panneaux inférieurs des deux lancettes gauches Détail : Joseph se fait reconnaître par ses frères (panneaux inférieurs des deux lancettes droites
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    histoire de Joseph ; La verrière représente cinq épisodes de l'Histoire de Joseph, à lire du haut vers le bas : Joseph enfant et ses frères, Joseph vendu à des marchands, Joseph et la femme de Putiphar , Joseph interprétant les songes de Pharaon, Joseph se faisant connaître à ses frères.
    Historique :
    Histoire de Joseph dans l'église Saint-Merry à Paris. La Poursuite de Joseph par la femme de Putiphar reprend la composition de Raphael gravée par Marcantonio Raimondi.
    Localisation :
    Melun - rue Saint-Aspais - en ville
  • le mobilier de l'église paroissiale Saint-Joseph
    le mobilier de l'église paroissiale Saint-Joseph place Cardinal Mercier
    Titre courant :
    le mobilier de l'église paroissiale Saint-Joseph
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Bains en juin 1862 sous le règne de saint Pie IX, Napoléon III empereur, Joseph Mercier curé, Fréderic gauche de saint Joseph. La deuxième cloche se dénomme Joseph : ""jai été baptisée à Enghien les Bains en juin 1862 sous le règne de saint Pie IX, Napoléon III empereur, Joseph Mercier curé, Fréderic Reiset , Vercoustré. J'ai pour parrain mr Frédéric Reiset, maire, pour marraine, Mme Marie Durand, veuve de Mr Joseph d'une croix sur la gauche et à droite de saint Michel. La troisième cloche se dénomme Jean-Baptiste : ""j'ai été baptisé à Enghien les Bains en juin 1862 sous le règne de saint Pie IX, Napoléon III empereur , Joseph Mercier curé, Fréderic Reiset maire, membres du conseil de fabrique mr de Charcelay président ,Mme Marie Durand, veuve de Mr Joseph Moreno de Morena, fondatrice de l'église. J'ai pour parrain Mr ornée d'une croix, sur la droite de saint Georges terrassant le dragon. La quatrième, de plus petite Le clocher n'a pas été visité lors de l'enquête, toutefois des documents trouvés aux archives
    Parties constituantes non étudiées :
    bourse de corporal voile de calice
  • Château de Soeurs de Saint-Thomas-de-Villeneuve dit Institut Saint-Thomas-de-Villeneuve
    Château de Soeurs de Saint-Thomas-de-Villeneuve dit Institut Saint-Thomas-de-Villeneuve Bry-sur-Marne - 1 boulevard Gallieni - en ville - Cadastre : 1981 O 11, 13, 15
    Titre courant :
    Château de Soeurs de Saint-Thomas-de-Villeneuve dit Institut Saint-Thomas-de-Villeneuve
    Genre :
    de religieuses
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Appellations :
    Institut Saint Thomas de Villeneuve
    Illustration :
    Détail de la Carte de Delagrive, feuille 2. 1740. IVR11_19839400016P Détail de l'Atlas de Trudaine, fol. XV 1/50 bis. Vers 1750. (AN. F 14 bis 8444) IVR11_19869400956P Plan du chateau, de ses dépendances et du parc en 1787 : extrait de l'atlas de la seigneurie de Bry Plan. (Archives de Paris. D 45 Z²) IVR11_19899400025P Plan de la bibliothèque au premier étage, avant 1870. (Archives de Paris. D 45 Z4 Plan du lotissement du parc, vers 1899. (Archives de Paris. 6 AZ 1335) IVR11_19899400026P . de Villiers-sur-Marne et de la Brie française) IVR11_19849400642XB Façade postérieure. Carte postale. (Soc. hist. de Villiers-sur-Marne et de la Brie française Vestibule et escalier de l'aîle orientale. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401536XB Vue de la façade sur jardin du château, avant sa destruction partielle en 1870. Photographie, vers
    Auteur :
    [maître de l'oeuvre] Franque François
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    support : vestibule de l'aile orientale
    Historique :
    ; devient institution de jeunes gens en 1903 ; acquis en 1924 par les soeurs de Saint-Thomas-de-Villeneuve Château agrandi en 1764 par François Franque pour M. de Silhouette ; vendu comme bien national en 1791 ; très endommagé par la guerre de 1870 et donc très restauré en 1871 ; parc loti à partir de 1859
  • Ensemble de verrières - Chapelle des Sœurs aveugles de Saint-Paul
    Ensemble de verrières - Chapelle des Sœurs aveugles de Saint-Paul Paris 14e arrondissement - 88 avenue Denfert-Rochereau - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de verrières - Chapelle des Sœurs aveugles de Saint-Paul
    Illustration :
    Chapelle des Soeurs Aveugles de Saint-Paul, verrière : Tobie et l'ange (baie 2), verrière réalisée
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • Ensemble de 12 verrières - Chapelle Saint-Vincent-de-Paul (Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul)
    Ensemble de 12 verrières - Chapelle Saint-Vincent-de-Paul (Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul) Paris 7e arrondissement - 7 rue Cler - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 12 verrières - Chapelle Saint-Vincent-de-Paul (Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul)
    Description :
    Baies 1 à 10, 12 (baie 9 occultée) (2 lancettes, H.6 x L.1). Verrières ornementales néo-XIIIe de couleur de deux modèles alternés et de couleurs différentes ; bordures néo-XIIIe ; oculi des tympans (diam . 0, 40) : Adoration des anges (1). Nativité (2). Présentation de Jésus au temple (3), Visitation (4 ), Fuite en Égypte (5), Annonciation (6). Déposition de croix (7). Mariage de la Vierge (8). Présentation de la Vierge au Temple (10), Éducation de la Vierge (12). Par A. Lusson (?), vers 1857-1858 (?). Baie 100 (oculus, diam.1,50) ; Couronnement de la Vierge dans un quadrilobe ; palmettes de complément . Par A. Lusson (?), vers 1857-1858 (?). Porte d’entrée (2 lancettes dans deux châssis de bois, H .1,50xL.0,40). Vitrerie ornementale néo-XIIIe composée de rinceaux et de fermaillets, fonds de cages à
    Illustration :
    Chapelle des Soeurs de Saint-Vincent-de-Paul, verrière ornementale de couleur (baie 2), détail des Verrière ornementale et mariage de Marie et Joseph dans le tympan, vers 1857-1858 ?. auteur inconnu Vue générale de l'intérieur de la chapelle et de ses vitraux. auteur inconnu (peintre-verrier Vue générale des verrières ornementales de couleur de la nef du côté sud, vers 1857-1858 ?. auteur Vue générale des verrières ornementales de couleur de la nef du côté nord, vers 1857-1858 ?. auteur Quatre verrières ornementales de couleur de la nef du côté sud, vers 1857-1858 ?. auteur inconnu Détail de l'Adoration es anges et des panneaux ornementaux de la baie 1, vers 1857-1858 ?. auteur Détail des panneaux ornementaux de la baie 2, vers 1857-1858 ?. auteur inconnu (peintre-verrier Détail de la Nativité et des panneaux ornementaux de la baie 2, vers 1857-1858 ?. auteur inconnu Verrière ornementale et Présentation de la Vierge au temple dans le tympan, vers 1857-1858
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Déposition de Croix Mariage de la Vierge Présentation de la Vierge au Temple Education de la Vierge Couronnement de la Vierge
    Historique :
    La Maison provinciale des Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul déménagea au milieu du XIXe siècle du 105 -XIIIe de couleur, probablement issues vers 1857-1858 du même atelier que les verrières de Saint-Ignace rue Saint-Dominique au 7 rue Cler. Leur chapelle néogothique abrite onze verrières ornementales néo , l’atelier Lusson ; des oculi illustrant la Vie de la Vierge surmontent les double-lancettes. Le Couronnement de la Vierge situé dans l’oculus qui surmonte l’autel, s’inspire du tableau du Pérugin. La sauvegarde de la chapelle en 1994 est due à la ténacité de l’architecte J.-L. Hannebert qui s’opposa vivement à
    Référence documentaire :
    Archives historiques de l'archevêché de Paris. 4R 17. Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul DUBOIS, R. Paris catholique au XIXe siècle... suivi de la vie de Sœur Rosalie. Paris : Julien DESMET, H. Rosalie. Une fille de la Charité. 50 ans d'apostolat au quartier Mouffetard. Paris : éd
  • statues : Saint Joseph portant l'enfant Jésus, Vierge de l'Apocalypse
    statues : Saint Joseph portant l'enfant Jésus, Vierge de l'Apocalypse Meaux - 20 rue de Chaage -
    Titre courant :
    statues : Saint Joseph portant l'enfant Jésus, Vierge de l'Apocalypse
    Description :
    La statue de saint Joseph repose sur un socle qui était plutôt destiné à accueillir une statue du
    Illustration :
    Statue en pied de saint Joseph portant l'enfant Jésus. Vue de face. IVR11_20097700822NUC4A Statue en pied de saint Joseph portant l'enfant Jésus. Vue de 3/4. IVR11_20097700823NUC4A Statue en pied de la Vierge de l'Apocalypse. Vue de 3/4. IVR11_20097700814NUC4A Statue en pied de la Vierge de l'Apocalypse. Vue de face. IVR11_20097700815NUC4A Statue en pied de la Vierge de l'Apocalypse. Vue latérale. IVR11_20097700816NUC4A Statue en pied de la Vierge de l'Apocalypse. Vue de dos. IVR11_20097700813NUC4A Statue en pied de la Vierge de l'Apocalypse. Détail de la signature. IVR11_20097700817NUC4A
    Inscriptions & marques :
    Sur le socle apparaît le nom du fondeur et la marque de fondeur. Vierge de l'Apocalypse : date non
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Représentations :
    Saint Joseph porte l'enfant Jésus sur son avant-bras gauche et tient de la main droite une fleur saint Joseph : en pied, enfant Jésus, rameau . Il est vêtu d'un manteau dont le pan avant sert de trône à l'enfant. La Vierge de l'Apocalypse est
    Matériaux :
    fonte de fer peint
    Localisation :
    Meaux - 20 rue de Chaage -
  • Ensemble de 46 verrières - Église Saint-Joseph des Épinettes
    Ensemble de 46 verrières - Église Saint-Joseph des Épinettes Paris 17e arrondissement - 40 rue Pouchet - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 46 verrières - Église Saint-Joseph des Épinettes
    Description :
    Saint-Sacrement (A), Saint Joseph portant l’Enfant Jésus (B), Saint François d’Assise (C), bouquet de rectangulaires, H.0,52 ou 0,80xL.0,52). Demi-figures dans des cartouches : Sainte Julienne de Cornillon tenant le Baie 1 (1 lancette, H.2,40xL.0,75). Saint Augustin, encadrement néo-XIIIe ; inscription nominative . Par L. Chanussot, 1911-1912. Baies 2, 3, 4, 5, 6, 8 (1 lancette, H.1,60xL.0,65). Saints et Saintes de Sales (5), Madeleine (6), Bienheureuse Louise de Marillac, blason (8). Encadrements néo-XIIIe ; inscriptions nominatives ; fonds damassés (verres cathédrale imprimés). Don de la Famille Gillet (2). Signé , daté « L. CHANUSSOT, 1911 » (2) et 1912. Baies 101 à 132 (1 lancette, H.1,60xL.0,65). Saints, saintes et grandes figures : Sacré-Cœur de Jésus (101), Cœur immaculé de Marie (102), Jean-Baptiste (103 ), Joseph (104), Joachim (105), Anne (106), Louis (107), Michel (108), Mathilde (109), Philomène (110 ), Eugène, évêque (111), Guillaume, évêque (112), Vincent de Paul tenant un enfant dans les bras (113
    Illustration :
    Saint-Joseph des Epinettes : vue intérieure de l'église. IVR11_20097500357NUC4A Saint-Joseph des Epinettes : vue intérieure de l'église. IVR11_20097500358NUC4A Saint-Joseph des Epinettes : vue intérieure de l'église. IVR11_20097500359NUC4A Saint-Joseph des Epinettes : vue d'ensemble des verrières du choeur et du transept Saint Alphonse de Liguori, par L. Chanussot, 1912. IVR11_20097500388NUC4A Saint François de Sales, par L. Chanussot, 1911-1912. IVR11_20097500365NUC4A Saint Joseph, par L. Chanussot, 1912. IVR11_20097500371NUC4A Saint Vincent de Paul, par L. Chanussot, 1912. IVR11_20097500380NUC4A Saint Antoine de Padoue, par L. Chanussot, 1912. IVR11_20097500392NUC4A Sainte Jeanne de Chantal, par L. Chanussot, 1912. IVR11_20097500394NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    saint François de Sales saint Joseph saint Vincent de Paul saint Alphonse de Liguori saint Antoine de Padoue sainte Jeanne de Chantal saint Augustin sainte Jeanne d'Arc sainte Marthe sainte Rita
    Historique :
    1909, en la fête de saint Joseph, et sa consécration par le cardinal L. Amette, le 24 mai 1910 très étendue de Saint-Michel des Batignolles. La bénédiction de la première pierre eut lieu le 19 mars hautes et basses ornées de figures de saints et de saintes commandées à L.-S. Chanussot en 1912 et . Les cartons des Saintes Cécile, Marguerite et de Saint Michel transperçant le dragon sont à l’évidence En 1909-1910, l’architecte Pl. Thomas, choisi grâce à l’intervention d’É. Hirsch en 1897 auprès de la société immobilière chargée de mener l’entreprise, bâtit une église de secours sur la paroisse . L’intérieur de l’église est éclairé par une verrière zénithale octogonale et par de nombreuses verrières offertes par des paroissiens, par l’asile de l’Ouest, par le clergé ou en souvenir de la mission de 1911
    Référence documentaire :
    p. 270 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant de la Ville de Paris, 1996. Archives historiques de l'archevêché de Paris. Carton archevêché p. 545 La semaine religieuse de Paris, 19 mars 1909 La semaine religieuse de Paris, 19 mars 1909
  • revêtement mural, décor de l'élévation extérieure : Christ, Joseph, Vierge, saint et saintes
    revêtement mural, décor de l'élévation extérieure : Christ, Joseph, Vierge, saint et saintes place Cardinal Mercier
    Titre courant :
    revêtement mural, décor de l'élévation extérieure : Christ, Joseph, Vierge, saint et saintes
    Description :
    centre le buste du Christ au Sacré C¿ur encadré de la Vierge et de Saint Joseph, également en buste. Ils frontons : des lys pour saint Joseph, des roses pour la vierge et du blé et de la vigne pour le Christ dix arcatures où se déploie un cortège de saints et saintes. Ils sont disposés par quatre, de part et et sur l'autre un ostensoir. De gauche à droite sont présentés sainte Bernadette, saint Antoine de Padoue, Jeanne d'Arc et saint Vincent de Paul, saint Louis, le curé d'Ars, saint Michel et sainte Thérèse L'ensemble se compose de trois tympans situés au dessus des portes d'entrée de l'édifice avec au sont présentés dans une mandorle qui empiète sur le la frise de végétaux soulignant le cintre des . Chaque tympan est constitué de trois pièces. Dans la frise du premier niveau de la façade sont disposées de l'enfant Jésus. Toutes les figures se détachent sur une mosaïque à fond or en trompe-l¿¿il, le
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Façade occidentale, détail de l'un des trois tympans : saint Joseph peint par l'atelier bordelais Façade occidentale : détail de quatre saints peints par l'atelier bordelais G.P. Dagrant ; de gauche à droite figurent sainte Bernadette Soubirou, saint Antoine de Padoue, Jeanne d'Arc et saint Façade occidentale : détail de quatre saints peints par l'atelier bordelais G.P. Dagrant : de Façade occidentale, détail de l'un des trois tympans : Christ au Sacré Coeur peint par l'atelier Façade occidentale, détail de l'un des trois tympans : la Vierge, immaculée conception, peinte par Vincent de Paul. IVR11_20069500180XE gauche à droite figurent saint Louis, saint Vianney curé d'Ars, saint Michel archange et sainte Thérèse de l'Enfant Jésus. IVR11_20069500181XE
    Inscriptions & marques :
    IMMACULATA, BIENHEUREUSE BERNADETTE SOUBIROU, SAINT ANTOINE PADOUE, SAINTE JEANNE D'ARC, SAINT VINCENT DE PAUL, SAINT LOUIS, SAINT VIANNEY CURE D'ARS, MICHEL ARCHANGE, SAINTE THERESE DE L'ENFANT JESUS Inscription concernant l'iconographie : ICE AD JOSEPH, COR JESU SACRACISSIMUM MISERE NOBIS, VIRGO
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    saint Joseph saint Antoine de Padoue saint Vincent de Paul sainte thérèse de l'enfant Jésus sainte Bernadette saint Louis saint Michel
    Historique :
    le décor peint ainsi qu'une partie des vitraux de l'église paroissiale saint-Joseph. Toutefois, c'est A l'occasion de l'agrandissement de l'édifice par une nouvelle façade, projet engagé dès 1927, un nouveau décor est mis en place. l'ensemble de peintures émaillées sur lave est une oeuvre de l'atelier tympan représentant le Christ. Véritable entreprise familiale de peintres verriers en Aquitaine que par son gendre et collaborateur, Albert Borel. C'est à la production de ces derniers que l'on doit la signature ""GP Dagrant"" qui est apposée sur les ¿uvres tout au long de la production de cet
  • Ensemble de 13 verrières - Chapelle Sainte-Marie-de-la-Famille (Clinique Blomet, Filles de Saint-Paul-de-Chartres, anciennement Sœurs de la Sainte-Famille)
    Ensemble de 13 verrières - Chapelle Sainte-Marie-de-la-Famille (Clinique Blomet, Filles de Saint-Paul-de-Chartres, anciennement Sœurs de la Sainte-Famille) Paris 15e arrondissement - 134-136 rue Blomet - en ville
    Titre courant :
    -Paul-de-Chartres, anciennement Sœurs de la Sainte-Famille) Ensemble de 13 verrières - Chapelle Sainte-Marie-de-la-Famille (Clinique Blomet, Filles de Saint
    Description :
    idoles, Bénédiction de Marie-Madeleine Cazeneuve et des sœurs de l’Ordre de Sainte-Marie-de-la-Famille trois anges, et au registre inférieur, Marie-Madeleine Cazeneuve, fondatrice de l’Ordre de Sainte-Marie dais néo-XIVe ; inscriptions de donation ; aux tympans, Colombe du Saint-Esprit ou Anges musiciens lancettes, H.6xL.2,50). Vocation de saint Pierre et des apôtres au bord du lac de Tibériade, Cène au registre inférieur « ECCE CORPUS MEUM » (5). Sainte Claire repoussant les Sarrazins de la ville d’Assise , Charles Borromée donnant la communion à saint Louis de Gonzague enfant (6). Saint Denis renversant les « FAITES SUR TOUTES CHOSES QUE DIEU SOIT MIEUX AIME » (8). Baptême de Clovis, Charité de sainte Élisabeth Baies 0 à 4 (2 lancettes, H.6xL.2). Sainte Famille à Nazareth, protégée par Dieu le Père et par -de-la-Famille, offrant la maquette de la chapelle (0). Laissez venir à moi les petits enfants, Jésus au milieu des Docteurs (1). Présentation de la Vierge au temple, Annonciation (2). Ascension, Jésus
    Illustration :
    Détail de sainte Claire repoussant les Sarrazins, réalisée par la Société artistique de peinture Détail de la communion de saint Louis de Gonzague, réalisée par la Société artistique de peinture Détail : bénédiction de la mère supérieure de l'ordre de la Sainte-Famuille, réalisée par la partie inférieure du Baptême de Cloviset de sainte Elisabeth de Hongrie, réalisé par la Société Détail : Sainte Elisabeth de Hongrie fait la charité. Vitrail réalisé par la Société artistique de Chapelle Sainte-Marie-de-la-Famille, verrière : sainte Claire repoussant les Sarrazins de la Ville d'Assise, communion de saint Louis de Gonzague en présence de Charles Borromée et de la famille royale (baie 6), détail de sainte Claire repoussant les Sarrazins, réalisée par la Société artistique de ensemble réalisé par Ch. Champigneulle et la Société artistique de peinture sur verre en 1899-1900 partie supérieure de la verrière réalisée parCh. Champigneulle en 1899. IVR11_20087500035NUC4A
    Auteur :
    [atelier] Société artistique de peinture sur verre
    Inscriptions & marques :
    Signés, datés « Ch. Champigneulle de Paris, 1899 ». Signés, datés « Ch. Champigneulle, 1899 » et « Société artistique de peinture sur verre 96 rue ND des Champs, Paris », ou « Société artistique de
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    saint Charles Borromée donnant la communion à saint Louis de Gonzague charité de sainte Elisabeth de Hongrie Sainte Famille Présentation de la Vierge au Temple Mort de la Vierge Saint-Esprit sainte Claire repoussant les Sarrasins saint Denis baptême de Clovis
    Historique :
    la congrégation des Sœurs de Sainte-Marie de la Famille le 15 août 1842 ; transférées à Paris en 1850 remplacé les Sœurs de Sainte-Marie-de-la-Famille en 1993. fortune », évoque à sa manière le plan et l’élévation complètement évidée de la Sainte Chapelle. La verrières indiquent l’origine aristocratique des donateurs, Comte et Comtesse Osmont Dutillet, Mme de Saint -Remy, Comtesse Élie de Pontoipontcarre, etc. Les Filles hospitalières de Saint-Paul-de-Chartres ont , les Sœurs fondèrent en 1888 deux cliniques chirurgicales, l’une au 59 rue Arago et l’autre au 134 rue Blomet, rénovant de fait la conception de l’architecture hospitalière en ménageant notamment un accès direct aux tribunes de la chapelle pour les malades. La chapelle construite en 1895 par les deux frères G réalisation des verrières fut confiée à Ch. Champigneulle qui signa de son nom en 1899 les premières verrières du chœur, puis du nom de la SAPV en 1900. Les figures qui animent la Vie de la Vierge et du Christ de
    Référence documentaire :
    BOILEAU, L.-C. Une maison de santé tenue par les Sœurs de Sainte-Marie-de-la-famille, 134, rue , Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne. Paris : Monum, éd. du Patrimoine, 2003. Archives historiques de l'archevêché de Paris. 4R 5. Blomet et rue de l'Abbé-Groult. L'Artiste, 4 janvier ??, p. 1-7 p. 291 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant p. 125 FINANCE, Laurence de. Un patrimoine de lumière 1830-2000 : Verrières des Hauts-de-Seine
  • Ensemble de verrières - Oratoire des Sœurs de l'Enfant Jésus
    Ensemble de verrières - Oratoire des Sœurs de l'Enfant Jésus Paris 12e arrondissement - 37 bis rue Picpus - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de verrières - Oratoire des Sœurs de l'Enfant Jésus
    Illustration :
    Oratoire des Soeurs de l'Enfant Jésus, verrière : les saintes geneviève, Monique, cécile et la Vue d'ensemble : le sacré-Coeur, les saints Joseph, Augustin, Dominique, par L. Terrien, 1902 Détail : SAINT JOSEPH, PAR L. TERRIEN, 1902. IVR11_20087500012NUC4A Vue d'ensemble de la baie A réalisée par L. Terrien, 1902. IVR11_20087500005NUC4A Détail :Sainte Geneviève,par L. Terrien, 1902. IVR11_20087500006NUC4A Détail : Sainte Monique,par L. Terrien, 1902. IVR11_20087500007NUC4A Détail : Sainte Cécile,par L. Terrien, 1902. IVR11_20087500008NUC4A Détail de la verrière : le sacré-Coeur, par L. Terrien, 1902. IVR11_20087500011NUC4A Détail : saint Augustin, par L. Terrien, 1902. IVR11_20087500013NUC4A Détail : saint Dominique, par L. Terrien, 1902. IVR11_20087500014NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • Ensemble de 10 verrières - Chapelle de l'Assomption de Lübeck (Sœurs de l'Assomption)
    Ensemble de 10 verrières - Chapelle de l'Assomption de Lübeck (Sœurs de l'Assomption) Paris 16e arrondissement - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 10 verrières - Chapelle de l'Assomption de Lübeck (Sœurs de l'Assomption)
    Description :
    , 102 (1 lancette, H.2xL.0,50). Vie de la Vierge et de saint Joseph. La Vierge couronnée par les anges Joseph, Sainte Famille à Nazareth, Mort de Joseph (102). Bordures néo-romanes. Par Éd. Didron, 1890 Baies 1, 2, 3, 4, 5 (1 lancette, H.2xL.0,50 ; 2 : H.1). Grisailles ornementales (têtes de lions) et en son Assomption, dans une mandorle ceinte d’une barlotière à la forme, fonds de rinceaux colorés peuplés de deux colombes blanches ; Mères Marie-Eugénie et Thérèse-Emmanuel au bas de la lancette (100 ). Annonciation, Nativité, Marie vénérée par les anges, sous des arcatures trilobées (101). Mariage de Marie et ailés, coqs) et bordures néo-romanes ; rinceaux peuplés de deux oiseaux dans les soufflets des tympans
    Illustration :
    Mariage de la Vierge, Sainte Famille à Nazareth, Mort de Joseph, par Ed. Didron, 1890 Soeurs de l'Assomption, par Ed. Didron, 1890. IVR11_20097500568NUC4A Mères Marie-Eugénie et Thérèse-Emmanuel, fondatrices des soeurs de l'Assomption, par Ed. Didron Vue intérieure de la chapelle de l'Assomption de Lübeck. IVR11_20097500567NUC4A Vitreries à bornes du côté nord de la chapelle de Jésus-Enfant. Auteur inconnu (verrier Assomption, Couronnement de la Vierge, Mères Marie-Eugénie et Thérèse-Emmanuel, fondatrices des Vitrerie à bornes, chrismes et monogramme de la Vierge, vers 1880. Auteur inconnu (verrier Vitrerie à bornes et filet de couleur, vers 1880. Auteur inconnu (verrier) IVR11_20097500786NUC4A Retable du Couronnement de la Vierge, par les Frères Virebent, 1878. Virebent (Frères Ensemble de quatre lancettes ornementales à compartiments ornés d'animaux appartenant au bestiaire
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    mort de saint Joseph vie de la Vierge Mariage de la Vierge Sainte Famille
    Historique :
    Jésus, béatifiée le 9 février 1975, et Mère Thérèse-Emmanuel, co-fondatrices des Sœurs de l’Assomption -côtés et dans les baies hautes de la nef, évoquant les verrières à griffons de l’abbatiale de Saint La vaste chapelle de style romano-byzantin, installée dans les locaux du lycée de l’Assomption de Lübeck, est l’œuvre de l’architecte A. Allain. Dans le bas-côté reposent Mère Marie-Eugénie Milleret de
    Référence documentaire :
    DUHAMELET, G. Les Petites Sœurs de l'Assomption. Paris : Grasset, 1932. Archives historiques de l'archevêché de Paris. 4R 9. p. 98-99 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant
  • ensemble de 4 verrières : saint Hubert de Liège, saint Joseph, sainte Marguerite, Vierge à l'Enfant (baies 101 à 104)
    ensemble de 4 verrières : saint Hubert de Liège, saint Joseph, sainte Marguerite, Vierge à l'Enfant (baies 101 à 104) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Titre courant :
    ensemble de 4 verrières : saint Hubert de Liège, saint Joseph, sainte Marguerite, Vierge à l'Enfant
    Description :
    Baies en plein cintre. Utilisation d'un pochoir pour le fond de la niche
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Inscriptions & marques :
    transcription : Ch. Champigneulle fils de Paris (baie 103) ; don de la famille Vincent petit (baie
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    saint Hubert ; saint Joseph ; sainte Marguerite ; Vierge à l'Enfant
  • 4 verrières figurées : sainte Marguerite-Marie Alacoque, saint Joseph, saint Vincent de Paul, Sainte Famille (baies 11 à 14)
    4 verrières figurées : sainte Marguerite-Marie Alacoque, saint Joseph, saint Vincent de Paul, Sainte Famille (baies 11 à 14) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Titre courant :
    4 verrières figurées : sainte Marguerite-Marie Alacoque, saint Joseph, saint Vincent de Paul , Sainte Famille (baies 11 à 14)
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Apparition du Sacré-Coeur à sainte Marguerite-Marie Alacocque ; mort de saint Joseph ; saint Alacoque (baie 11) ; mort de saint Joseph (baie 12) ; saint Vincent de Paul parmi les enfants trouvés (baie 13) ; l'atelier de saint Joseph, la Vierge filant, Jésus enfant portant une croix (baie 14). Vincent de Paul ; Sainte Famille ; Sujet : Apparition du Christ du Sacré-Coeur à sainte Marguerite-Marie
    Historique :
    Ensemble homogène de 4 verrières, réalisé par le maître verrier R. Lefèvre à Paris, à la fin du 19e
  • Ensemble de 30 verrières - Église Saint-Joseph Artisan (ancienne chapelle de la Mission allemande des Jésuites)
    Ensemble de 30 verrières - Église Saint-Joseph Artisan (ancienne chapelle de la Mission allemande des Jésuites) Paris 10e arrondissement - 214 rue Lafayette - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 30 verrières - Église Saint-Joseph Artisan (ancienne chapelle de la Mission allemande
    Description :
    .0,80). Saint Joseph portant Jésus (200). Saint François d’Assise (201). Sainte Élisabeth de Hongrie monogrammes du Christ, de la Vierge et de Saint Joseph dans certaines baies ; bordures à bâtons brisés. Vers » (200) ; bordures végétales. Don de l’empereur François-Joseph. Par C. Geyling, 1867. Baies 203 à 206 inscriptions de donation en lettres gothiques allemandes « FRAUEN CONGREG, JUNGL VEREIN » (100), « MANNER ). Verrières ornementales de couleur. Par C. Geyling, 1868-1870. Baies 200, 201, 202 (1 lancette, H.4,50xL (1 lancette, H.4,50xL.0,80). Verrières ornementales de couleur néo-XIIIe. Par C. Geyling, 1868-1870 . Baies 207 à 222 (1 lancette, H.4,50xL.0,80). Verrières dépolies à filets de couleur, fermaillets aux
    Illustration :
    Eglise Saint-Joseph-Artisan, verrière du choeur (baie 201), détail de saint François d'Assise
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    saint Joseph et l'Enfant Jésus sainte Elisabeth de Hongrie saint François d'Assise
    Historique :
    Paris en 1848, le Père jésuite J.-J. Chable établit une mission, l’Oeuvre de Saint-Joseph pour les figurent au pied de Saint Joseph. Les quatre verrières ornementales de couleur qui complètent l’ensemble du Saint-Joseph n’a subi aucun dommage en 1880 et en 1901, par protection de l’empereur François-Joseph artisans du bois de langue allemande, venus s’installer près du Faubourg Saint-Antoine ; dès son arrivée à allemands une chapelle en bois appelée Saint-Joseph-des-Allemands, consacrée par Mgr Sibour le 28 septembre Ministère de l’Instruction publique, de l’empereur François-Joseph d’Autriche (5000 f par an) et de la Ville -1866 d’après les plans de L. Douillard et inaugurée le 22 août 1866. L’empereur François-Joseph, venu consacrées à ses saints patrons ; elles sont l’œuvre de C. Geyling, un peintre décorateur autrichien formé à ne soient mis sous séquestre jusqu’à l’année 1924. Les Prêtres du Sacré-Cœur de Saint-Quentin , subventionnés par le Luxembourg, remplacèrent les Jésuites ; en 1958, Saint-Joseph-des-Allemands devint Saint
    Référence documentaire :
    patronage de saint Joseph, 1851). DELATTRE, P. V. La Résidence Saint-Joseph de la rue de La Fayette (1851-1901). In Les MAGNIN, abbé M. Une église de Paris. Saint-Joseph Artisan, 1866-1966. Paris : chez l’auteur, 1966. p. 47-48 De Saint-Joseph-des-Allemands à Saint-Joseph-Artisan. Paris, 2001. GATOUILLAT, F. Un don de l’empereur d’Autriche : les verrières viennoises de Saint-Joseph-Artisan COARC. Dossier Saint-Joseph Artisan. Archives des Jésuites (Vanves). Dossier « Paris, résidence Saint-Joseph, rue Lafayette, Œuvre des Archives historiques de l'archevêché de Paris. 3R 1 (notice Mission allemande à Paris sous le Archives historiques de l'archevêché de Paris. Carton archevêché ROUËT DE JOURNEL, M.-S.. III. Rue de Sèvres. In Les Établissements des Jésuites en France depuis
  • ciboire de François-Joseph Bertrand-Paraud, 1819 (?)
    ciboire de François-Joseph Bertrand-Paraud, 1819 (?) Meaux -
    Titre courant :
    ciboire de François-Joseph Bertrand-Paraud, 1819 (?)
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Détail des poinçons de titre et de garantie, sur la coupe. IVR11_20107700088NUC4A
    Auteur :
    [orfèvre] Bertrand-Paraud François-Joseph
    Inscriptions & marques :
    poinçon de maître Quatre poinçons sont visibles sur la coupe : les deux poinçons de titre et de garantie (Paris, 1819 dame grecque dans un ovale, avec un P) et enfin le poinçon de maître : FJB avec burette.
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    parisien François-Joseph Bertrand-Paraud, fait probablement partie de la commande passée par la fabrique à cet orfèvre en 1819, au même titre que la paire de baisers de paix (dossier IM77000378) et sans doute
    Référence documentaire :
    p. 386-388 L'orfèvrerie dans la cathédrale de Meaux, in : La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa , 2014, p. 375-400. FÖRSTEL, Judith et PLOUVIER, Martine. L'orfèvrerie dans la cathédrale de Meaux. In
  • Ensemble de 2 verrières - Martyrium de Saint-Denis (ancienne chapelle des Sœurs Auxiliatrices des Âmes du Purgatoire)
    Ensemble de 2 verrières - Martyrium de Saint-Denis (ancienne chapelle des Sœurs Auxiliatrices des Âmes du Purgatoire) Paris 18e arrondissement - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 2 verrières - Martyrium de Saint-Denis (ancienne chapelle des Sœurs Auxiliatrices des
    Description :
    Chapelle haute (rose, diam.2 et lancette bouchée). Christ bénissant et tenant le chef de saint couleur dans les huit lobes de la rose. La lancette maintenant bouchée, représentait le Martyre de saint . Lavergne, 1893 (ancienne signature sur le Martyre de saint Denis). Crypte (4 lancettes, H.0,80xL.0,40 Denis sur une gerbe de palmes blanches ; fond bleu peint de fleurons en grisaille et palmettes de Denis dans sa partie haute et des panneaux de vitrerie néo-XIIIe dans sa partie basse. Par G.-Cl ). Entrelacs néo-romans de couleur. Par Éd. Didron (?). Vers 1880.
    Statut :
    propriété de la commune Propriété de la Ville de Paris
    Illustration :
    Martyrium de Saint-Denis, verrière figurative (rose de l'ancienne chapelle des Auxiliatrices des Ames du Purgatoire), Rose : Christ bénissant et présentant le chef de saint Denis sur des palmes, 1893
    Inscriptions & marques :
    Par G.-Cl. Lavergne (ancienne signature sur le Martyre de saint Denis)
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    martyre de saint Denis saint Denis
    Historique :
    Dès le XIe siècle, il existait une chapelle du « Martyrium » qui dépendait du prieuré de Saint -Denis, surmontant une crypte associée à l’histoire de saint Denis. Le 15 août 1534, saint Ignace et ses Tournesac retrouvèrent la trace du Martyrium de saint Denis ; si le tout disparut en 1863 à l’occasion du d’y édifier une église avec une chapelle vouée à saint Ignace ; les sœurs Auxiliatrices des Âmes du redonner vie au culte de saint Denis, puis dans une chapelle néogothique élevée en 1884-1887 par compagnons y firent vœu de pauvreté, chasteté et obéissance ; cet événement fait figure de fondation de la Compagnie de Jésus avant la fondation officielle en 1540 par le pape Paul III. La chapelle et la crypte furent restaurées au cours du XVIIe pour les Bénédictines de Montmartre, avant d’être démolie au cours de la Révolution. Dans les années 1850, l’abbé Le Rebours, curé de la Madeleine, et son ami architecte percement de la rue Marie-Antoinette dans l’axe de la chapelle, une parcelle de la crypte subsista cependant
    Référence documentaire :
    Saint-Jean de Montmartre, carton archevêché 2/2 (photo ancienne) Archives historiques de l'archevêché de Paris. 4R14. églises, chapelles, pélerinages et oeuvres de Paris. 1900. Un sanctuaire de la Butte-Montmartre, Martyrium St Denys, Auxiliatrices du Purgatoire. Paris, 1953. FOSSARD, D. Les anciennes églises suburbaines de Paris (IVe-Xe s.). In Paris et Île-de-France, 1960 p. 136 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant