Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 45 - triés par pertinence
  • maison de villégiature dite Villa artistique, 9 avenue de Ceinture
    maison de villégiature dite Villa artistique, 9 avenue de Ceinture Enghien-les-Bains - 9 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AC 30
    Titre courant :
    maison de villégiature dite Villa artistique, 9 avenue de Ceinture
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Annexe :
    L'Architecture usuelle, 1922, pp.161-168, 176, 192. (Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, Per F° 537)
    Murs :
    faux pan de bois
    Illustration :
    Elévation latérale de la remise automobile. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/ 10, en feuillet détaché Façade d'entrée de la remise automobile. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/10, en feuillet détaché Vue d'ensemble de la façade antérieure. Photographie, 1er quart du 20e siècle. (AD Val d'Oise Plan et élévation de l'édifice initial avant la transformation et détail d'une façade modifiée. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/8 et 9, en feuillet détaché) IVR11_20099500326NUC4A Plan du sous sol et élévation de la façade antérieure sur rue de la maison reconstruite en 1921 . (AD Val d'Oise, 20Fi 59 /8-9, en feuillet détaché) IVR11_20099500325NUC4A Plan des différents niveaux et élévation de la façade postérieure donnant sur le lac de la maison reconstruite par les architectes en 1921. (AD Val d'Oise, 20Fi 59 /8-9, en feuillet détaché Détail de la fontaine de céramique, située sur la façade latérale de la remise automobile
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Le seul élément de décor de céramique subsistant est disposé sur l'un des murs des communs : il figure un masque de grotesque, visage feuillagé d'acanthe se déployant dans un cadre demi-circulaire orné d'une moulure de perles, de godrons et de feuilles d'acanthe. Dans la partie centrale, un motif de balustres est disposé en éventail sur un fond de mosaïque formée de petites pastilles de céramique colorée , caractéristiques de la production de Gentil et Bourdet.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit
    Historique :
    En 1921, les architectes Emile Thion et Grosch ont pour commande de transformer un édifice situé au bord du lac. Selon la publication de l'exercice dans L'Architecture usuelle, l'ancienne maison grand vestibule oblong doté d'un hémicycle au fond de sa partie droite, le salon est agrandi par une variés, les charpentes décoratives apparentes et les épis de faîtage lui donnent toute son ampleur. Etage en surcroît pour la tour, savante composition pyramidante de la travée d'entrée, présence de faux pans de bois et de multiples auvents font référence à l'architecture régionaliste. L'ensemble était complété par un abondant décor de céramique de Bigot et de Gentil et Bourdet. La maison, très appréciée , avait été publiée en carte postale sous le nom de villa artistique. Depuis lors, l'édifice a été notamment laissé place à de l'ardoise lui ôtant définitivement son caractère normand.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 9 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AC 30
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • maison de villégiature puis maison dite Villemessant puis Kursaal, 2 à 14 avenue de Ceinture
    maison de villégiature puis maison dite Villemessant puis Kursaal, 2 à 14 avenue de Ceinture Enghien-les-Bains - 2 à 14 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1852 AC 286 : 1892 AC 286
    Titre courant :
    maison de villégiature puis maison dite Villemessant puis Kursaal, 2 à 14 avenue de Ceinture
    Description :
    La première maison construite, de style néoclassique, présentait un corps de bâtiment oblong encadré de deux autres de même forme, disposés en retrait du premier. L'ensemble des façades présentait droit conduisait à une large terrasse sur laquelle ouvrait la loggia d'entrée cintrée, encadrée de deux grandes niches abritant des sculptures. L'avant corps de l'entrée était surmonté d'une terrasse donnant aux pièces de l'étage la vue sur le paysage lacustre, encore sauvage dans les années 1820. Le second édifice, construit ultérieurement et dont le plan carré semble englober la totalité de l'édifice précédent , abondamment orné de bois découpés. Ce corps central est accosté de deux ailes plus basses. La façade arrière , plus sobre, est composée d'un avant corps central en léger ressaut et de deux ailes latérales.
    Illustration :
    Vue de la façade antérieure de l'édifice devenue Kursaal. Carte postale, vers 1903. (AD Val d'Oise Vue de la façade donnant sur le lac. Carte postale premier quart 20e siècle. (AD Val d'Oise Vue d'ensemble de la façade. Carte postale, premier quart 20e siècle. (AD Val d'Oise Vue et plan d'une ""jolie maison à vendre ou à louer"" voisine de l'établissement des Quatre . Lithographie, 2e quart du 19e siècle. (BNF, Département des estampes, Topo Va, Fol. Tome III, Val d'Oise Plan général de la parcelle avec les nouveaux aménagements exécutés par Bressoux dès 1902 pour le kursaal et l'établissement thermal. (AM Enghien-les-Bains, 1T 29, autorisations de permis de construire Vue d'ensemble de la façade sur jardin de la maison encore propriété de Villemessant à la fin du 19e siècle. Carte postale. (AD Val d'Oise, 31Fi 59/1) IVR11_20099500266NUC4AB Vue d'ensemble de la façade antérieure de la villa Villemessant depuis les jardins du casino, vers
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Le pignon du second édfice est orné de bois découpés particulièrement travaillés. Des épis de
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit
    Historique :
    commanditaire est le colonel Bro, qui vient d'investir dans la construction de l'hôtel des Quatre pavillons sur la parcelle voisine. Cette maison de maître comportait un grand salon, une salle de billard, une salle à manger, une salle de bains, une cuisine, sept chambres de maître et un logement pour dix pour huit chevaux, une remise pour trois voitures et un logement de gardien. Les bâtiments abritant ces services étaient disposés symétriquement, à l'arrière de l'édifice, et fermaient une cour par deux pans arrondis formant une sorte d'exèdre. Cette disposition est visible sur les premiers plans de la station thermale. La maison est transformée ou reconstruite pour devenir la maison de villégiature du journaliste Hippolyte Auguste Jean de Villemessant durant la seconde moitié du 19e siècle. En 1902, la villa est acquise dénommés les nouveaux thermes aujourdh'ui détruit de même que la maison. Bressoux installe également dans
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 2 à 14 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1852 AC 286 : 1892 AC 286
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • maisons jumelles dites Le Rêve, 43 rue de l' Arrivée
    maisons jumelles dites Le Rêve, 43 rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 43 rue de l' Arrivée 2 rue Pilloy - en ville - Cadastre : 1995 AC 287, 288
    Titre courant :
    maisons jumelles dites Le Rêve, 43 rue de l' Arrivée
    Description :
    visuellement un même édifice ; la façade antérieure est composée de droite à gauche d'un haut pavillon formant belvédère accosté de la travée d'entrée de l'une des maisons. L'édifice se poursuit avec une travée formée de groupes de fenêtres juxtaposées, cintrées à l'étage, d'une façade pignon et du porche d'entrée de plusieurs architectes de la fin du 19e et du début 20e déclinent tout particulièrement dans les lieux de multiplication des balcons, les auvents, les loggias, la variation des formes de toits ainsi que sur le dessin des baies, cintrées, rectangulaires ou de type thermal. Le décor, dont plusieurs éléments de céramique les jeux de courbes qui animent tout l'édifice par le traitement cintré des aisseliers soutenant
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Illustration :
    A gauche du document, élévation et plans du sous-sol, rez-de-chaussée, premier étage et combles . Gravure, 1903. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/21-22, en feuillet détaché) IVR11_20099500343NUC4A Vue d'ensemble de l'édifice construit par l'architecte Thion. L'immeuble, qui aujourd'hui occulte la vue vers le lac, n'est pas encore construit. Photographie. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/21-22, en Vue d'ensemble de la maison avec l'immeuble construit ultérieurement et qui occulte la vue. Carte postale, 2e quart du 20e siècle. (AD Val d'Oise, 31Fi 59/1) IVR11_20099500267NUC4AB Détail du cartel portant le nom de la maison ""le Rêve"" sur le haut de la façade, rue de l'Arrivée Façade latérale avec la loggia d'entrée de l'une des deux maisons. IVR11_20069500214XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 43 rue de l' Arrivée 2 rue Pilloy - en ville - Cadastre : 1995 AC 287, 288
  • maison de villégiature de monsieur Lopinot, localisation inconnue
    maison de villégiature de monsieur Lopinot, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Titre courant :
    maison de villégiature de monsieur Lopinot, localisation inconnue
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    Maison de type chaumière, caractéristique des premiers édifices construits au bord du lac d'Enghien autour des années 1840 et qui reprend les modèles de fabriques des parcs du 18e siècle autant que les ou presqu'île à en juger par les lithographies conservées. Un petit pont de pierre conduit dans le jardin qui possède une fabrique avec une toiture de chaume reposant sur des colonnes.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Appellations :
    de monsieur Lopinot
    Murs :
    pan de bois
    Illustration :
    Propriété de M. Lopinot, vue depuis le lac en 1860. Gravure. (AD Val d'Oise, BIB 4/1242 chaumières de type cottage anglais. Lithographie, 1847. (BNF, Département des estampes, Topo Va, Fol. Tome III, Val d'Oise, B16393) IVR11_19809500875Z Détail de la planche de quatre maisons de villégiature. Chromolithographie, 2e quart du 19e siècle . (Musée de l'Ile-de-France, Inv. 65. 23. 6. E 3184) IVR11_20069500070NUCA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    fait l'objet d'un grand intérêt pour ces contemporains. Elle a fait en effet l'objet de plusieurs
    Parties constituantes non étudiées :
    fabrique de jardin
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • maison de notable Le château écossais, 3 avenue du Château-écossais
    maison de notable Le château écossais, 3 avenue du Château-écossais Enghien-les-Bains - 3 avenue du Château-écossais - en ville - Cadastre : 1995 AH 199
    Titre courant :
    maison de notable Le château écossais, 3 avenue du Château-écossais
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Genre :
    de maître
    Description :
    L'édifice se caractérise par la présence de tours et de façades soulignées d'un haut crênelage, de fenêtres à meneaux, d'un haut pignon et de tout un vocabulaire ornemental qui rattache le bâtiment au
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la maison. Carte postale, 1er quart 20e siècle. (AD Val d'Oise Vue de la maison depuis le lac. Lithographie, 1869. Tiré de : L'Illustration, 15 mai 1869. (BNF , Département des estampes, Topo Va, Fol. Tome III, Val d'Oise, B16352) IVR11_19809500919Z Vue de la façade latérale depuis le jardin : l'enduit rocaillé de meulière est encore en place . Carte postale, 1ère moitié 20e siècle. (Musée de l'Ile-de-France) IVR11_20069500053NUCAB Vue d'ensemble des communs situés au 9 de l'avenue du Château écossais. IVR11_20089500118NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Historique :
    de Girardin qui en fait l'acquisition en 1860. Il devient par la suite la propriété de la famille Bocquet d'où parfois le nom de donjon de M. Bocquet. Le château écossais figure fréquemment dans les polychrome d'origine. Un enduit rocaillé de meulière et de la pierre soulignaient les effets d'architecture
  • maison de villégiature de monsieur Reiset, 26 bis boulevard du lac
    maison de villégiature de monsieur Reiset, 26 bis boulevard du lac Enghien-les-Bains - 26 bis boulevard du lac - en ville - Cadastre : 1995 AH 9a
    Titre courant :
    maison de villégiature de monsieur Reiset, 26 bis boulevard du lac
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    mais aussi la demi croupe de l'architecture vernaculaire, lucarne passante, diversité des ouvertures . Le caractère champêtre est renforcé par la présence de balcons de bois, l'utilisation du pan de bois et les rocaillages de meulière qui ornent une partie du soubassement de la façade d'entrée
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Appellations :
    de monsieur Reiset
    Murs :
    pan de bois
    Illustration :
    Propriété de monsieur de Reiset vue depuis le lac. Gravure, 1860. (AD Val d'Oise , Topo Va, Fol. Tome III, Val d'Oise, B16395) IVR11_19809500873Z Détail de la planche de quatre maisons de villégiature. Vue de la maison en perspective depuis la rue. Chromolithographie, 2e quart du 19e siècle. (Musée de l'Ile-de-France, Inv. 65. 23. 6. E 3184 Détail de la façade d'entrée, corps de bâtiment situé à droite. IVR11_20099500642NUC4A Façade d'entrée, détail du corps de bâtiment situé à droite. IVR11_20099500643NUC4A Façade d'entrée, détail du corps de bâtiment central avec la loggia et l'escalier de distribution
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Historique :
    Maison construite vers 1840 pour Fréderic Reiset (1815-1891) conservateur des dessins et de la chalcographie du musée du Louvre. Troisième maire de la ville d'Enghien, il devient en 1861 le directeur du Louvre et appartient à un réseau d'intellectuels et d'artistes de renom, dont Ingres. Il est notamment avec son épouse dans le cercle de la princesse Mathilde, cousine germaine de l'empereur qui vient voudrait que Reiset ai élevé cette maison sur les conseils de son ami et voisin, le peintre Isabey . L'édifice compte au nombre des premières maisons construites sur les bords du lac lors de la création de la
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • maison, localisation inconnue
    maison, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Description :
    Maison caractéristique de la typologie des édifices de plan carré à façade symétrique dont il existe un important corpus à Enghien. La façade est rythmée par un réseau de pilastres et de corniches horizontales et l'ensemble est couronné par une importante corniche surmonté d'une frise en attique ornée de un escalier droit. Un autre escalier droit distribue l'entrée de service sur le côté de l'édifice.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Façade antérieure, coupe et plan du rez-de-chaussée. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/26, en feuillet
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit
    Historique :
    un modèle du genre dans le recueil de Boussard Petites habitations françaises publié en 1881.
  • maison dite chalet, localisation inconnue
    maison dite chalet, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Description :
    L'ensemble est composé d'un corps de bâtiment central formant un léger ressaut, destiné à l'habitation. A droite, une aile en rez de chaussée couverte en terrasse abrite des écuries et une remise l'objet d'un grand soin architectural autant dans la diversité de la forme des baies, cintrées détail de l'architecte notamment dans le traitement de la souche de cheminée et du mur placé derrière l'édifice qui forme une sorte de pignon se terminant par un fronton cintré sur lequel se détache l'épi de faîtage du toit. Chaque baie est accompagnée d'une jardinière. Dans l'axe de l'édifice est disposé un
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Murs :
    faux pan de bois
    Illustration :
    Plans du rez-de-chaussée et du premier étage et élévation de la maison. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/11
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Maison construite par l'architecte Emilie Thion, publiée sous le nom de chalet dans l'Architecture usuelle. L'implantation de l'édifice, contre un mur de clôture, et la présence dans la distribution d'écuries, d'une remise, d'un poulailler et d'une cour laissent à penser que ce chalet faisait office de
  • maison de notable de M. Debayssier, localisation inconnue
    maison de notable de M. Debayssier, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Titre courant :
    maison de notable de M. Debayssier, localisation inconnue
    Genre :
    de maître
    Description :
    Maison exceptionnelle pour sa taille et la richesse de son décor architectural. La ville d'Enghien comporte peu d'exemples de ce type. L'édifice, organisé de façon symétrique, présente un grand corps de bâtiment principal encadré par deux ailes en rez de chaussée, couvertes en terrasse et surmontées de balustres ornés de vases. L'ensemble repose sur un étage de soubassement. Les deux ailes sont rythmées par symétrique et une grande loggia surmontée d'un balcon et ornée de colonnes également ioniques. La façade est . Enfin, l'édifice est couronné d'un haut belvédère disposé sur une tour centrale et ouvert par de larges baies sur un balcon faisant le tour de l'édicule. Le tout semble couvert d'un toit en dôme. On remarque également, à l'angle du pavillon central et de l'une des ailes, la présence d'un jardin d'hiver en encorbellement. On devine sur le côté gauche de l'édifice des constructions plus rustiques en pan de bois. Sur le toit, sont disposés plusieurs épis de faîtage et une importante crête faîtière probablement en zinc.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée étage de comble
    Murs :
    pierre de taille (?)
    Illustration :
    Vue de la façade antérieure. Lithographie, 1875. (BNF, Département des estampes, Topo Va, Fol. Tome III, Val d'Oise, B16599) IVR11_19809500869Z
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier symétrique
  • maison de villégiature dite maison de campagne, localisation inconnue
    maison de villégiature dite maison de campagne, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Titre courant :
    maison de villégiature dite maison de campagne, localisation inconnue
    Description :
    Cette maison est représentative des édifices de plan carré avec une distribution symétrique frise située entre les deux niveaux que pour la corniche sommitale qui, selon le schéma de ce type de fréquent dans ce type de maison, l'escalier est situé dans l'axe de l'entrée. Parmi les pièces remarquables , figurent un billard au rez de chaussée et à l'étage, une enfilade de pièces donnant sur la façade avec au centre le petit salon encadré à gauche d'un cabinet de travail et à droite d'une bibliothèque.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Appellations :
    maison de campagne
    Illustration :
    Maison de campagne exécutée à Enghien. Elévation de la façade antérieure, coupe, plans et détail de la corniche. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/23, en feuillet détaché) IVR11_20099500345NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • maison de villégiature, localisation inconnue
    maison de villégiature, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Titre courant :
    maison de villégiature, localisation inconnue
    Description :
    soubassement. La cuisine est desservie par un escalier de service extérieur. Comme dans toutes les œuvres des Thion, un grand soin est porté au décor : épis de faîtage, jeu de brique, motifs de céramique et balustres de pans de bois. Le toit en pavillon largement débordant du belvédère évoque des emprunts à
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée
    Illustration :
    Elévations, plans du rez-de-chaussée et du premier étage, 1904. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/19-230, en
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit
    Historique :
    des petites maisons de campagne elle est présentée comme étant située dans une oasis de verdure au milieu de la plaine maraîchère [...] la petite ville d'Enghien possède un grand nombre de jolies villas Thion et fils vers 1903, auteurs de nombreuses villas et immeubles dans la ville.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • maison, 56 boulevard Cotte
    maison, 56 boulevard Cotte Enghien-les-Bains - 56 boulevard Cotte - en ville - Cadastre : 1995 AD 901
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    motif réunissant le bow window, la lucarne et son balcon de bois.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Elévation de la façade antérieure, partie de la façade latérale et coupe. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/1 Elévation de la façade postérieure et plans des sous sol, du rez-de-chaussée et du premier étage . (AD Val d'Oise, 20Fi 59/1) IVR11_20099500322NUC4A Vue d'ensemble de la façade antérieure. Maison construite et signée par l'architecte Leseine en Vue d'ensemble de la maison depuis la rue. IVR11_20089500255NUC4A Détail de la travée latérale gauche : bow-window de bois surmonté d'un balcon et d'une lucarne Détail de la date portée, ""1903"", sur un panneau de céramique formant le linteau de la lucarne Détail de l'un des garde-corps en ferronnerie dont le décor emprunte au motif ""en coup de fouet "" caractéristique de l'oeuvre de l'architecte Guimard dans sa production Art nouveau. IVR11_20089500260NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    La façade pignon est ornée dans sa partie supérieure par des fenêtres géminées accostées de bow window et la lucarne ont des linteaux recouverts de panneaux de céramique portant un motif de cartouche, dont l'un porte la date. Le garde corps de la baie du rez de chaussée porte un décor Art nouveau avec le motif en coup de fouet initié par l'architecte Guimard
    Historique :
    décorés de plafonds élégants : poutres apparentes et grande gorge Louis XV.
  • maison de villégiature, localisation inconnue
    maison de villégiature, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville - Cadastre : 1995 AC
    Titre courant :
    maison de villégiature, localisation inconnue
    Description :
    Cette maison, de petite taille (chaque niveau ne comporte que 2 pièces) est caractéristique des maisons de villégiature que l'on rencontre autour de Paris durant les trente premières années du 19e symétrique, auvent de tuiles creuses, bandeau d'attique masquant le toit qui paraît, selon le dessin de la coupe, en forme de petit dôme. L'ensemble, dont l'élévation semble être en brique et en enduit, est cantonné sur la façade antérieure de deux pilastres sur toute la hauteur de l'édifice. Le décor, outre les niches ornées de bustes au premier niveau qui sont un motif récurent de cette période, est complété par des pots de fleurs, éléments également caractéristiques de cette architecture. Les balustres de l'escalier extérieur sont par endroit formés de claustras de tuiles qui donnent un caractère vernaculaire à
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Plans du rez-de-chaussée et du premier étage, coupe, élévation de la façade antérieure. Plan, 1832 . (BNF, Département des estampes, Topo Va, Fol. Tome III, Val d'Oise, B16398) IVR11_19809500870Z
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    la façade est ornée de deux niches dans lesquelles deux bustes à l'antique prennent place.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier symétrique
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • maison, localisation inconnue
    maison, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Description :
    Maison caractéristique de la typologie des édifices de plan carré à façade symétrique dont il existe un important corpus à Enghien. La façade est rythmée par un réseau de pilastres amortis sur les est surmontée d'un fronton triangulaire, au niveau de la corniche sommitale.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Plan et élévation de l'une des deux maisons construites à Enghien sur le même plan, à ce jour non localisée. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/26) IVR11_20109500068NUC2A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    un modèle du genre dans le recueil de Boussard Petites habitations françaises publié en 1881.
  • maison chaumière de villégiature, localisation inconnue
    maison chaumière de villégiature, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Titre courant :
    maison chaumière de villégiature, localisation inconnue
    Description :
    Maison appartenant au courant pittoresque de l'architecture de la première moitié du 19e siècle évoquant les chaumières des fabriques de jardin du 18e siècle et les modèles de cottage anglais dits cottage ou ferme ornée. Le caractère vernaculaire de la maison est donné par la couverture de chaume mais aussi par le matériau de l'élévation : pans de bois de branches grossièrement écotées et hourdies d'enduit et de différents éléments. Très originale et relevant également des modèles de fabriques de jardin plus flagrante que cet édifice a été publié dans l'ouvrage de Normand aîné juste après le hameau du
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Murs :
    pan de bois
    Illustration :
    Chaumière sur la jetée du lac d'Enghien : plans du rez-de-chaussée et du premier étage, élévation . Gravure. (BNF, Département des estampes, Topo Va, Fol. Tome III, Val d'Oise, B16364) IVR11_19809500906Z
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit
    Historique :
    construits autour du lac sur le lotissement de Péligot. Bien que non localisée, nous savons qu'elle se
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • maison de notable Château d'Enghien, actuellement lycée Gustave Monod
    maison de notable Château d'Enghien, actuellement lycée Gustave Monod Enghien-les-Bains - 71-73 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1972 AD non cadastré domaine public
    Titre courant :
    maison de notable Château d'Enghien, actuellement lycée Gustave Monod
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Genre :
    de maître
    Description :
    L'édifice se caractérise par de multiples décrochements et volumes qui sont marqués autant dans les mise en œuvre des matériaux très soignée et une maîtrise de la stéréotomie.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue en perspective de la maison depuis le jardin. Lithographie du 2e quart du 19e siècle . Lithographie, 1847. (BNF, Département des estampes, Topo Va, Fol. Tome III, Val d'Oise, B16391 Détail de la planche de quatre maisons de villégiature. Vue en perspective de la maison . Chromolithographie, 2e quart du 19e siècle. (Musée de l'Ile-de-France, Inv. 65. 23. 5) IVR11_20069500067NUCA Vue de la maison depuis le lac. Gravure. Tiré de : Enghien et ses environs : Emile de Girardin , Charles Brainne, Victor Poupin. 1862. (BNF, Département des estampes, Topo Va, Fol. Tome III, Val d'Oise Façade de la maison vue depuis le lac. Gravure, 2ème moitié 19e siècle. (Musée de l'Ile-de-France Vue d'ensemble de la maison depuis le lac. Carte postale, 1er quart du 20e siècle. (Musée de l'Ile -de-France) IVR11_20069500008NUCB Vue d'ensemble depuis le lac. Carte postale, premier quart 20e siècle. (AD Val d'Oise
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    sorte de presqu'île. Les ouvrages de la deuxième moitié du 19e siècle sur la ville qualifient parfois cet édifice de style anglais, notamment Emile de Labedolière dans Histoire des environs du nouveau Paris, en 1861. L'épouse de Jules Robin, Caroline Foster, était anglaise et l'on peut penser que l'art des cottages de brique d'outre manche ait pu influencer l'édifice. Vers la fin des années 1850, Emile de Girardin qui a été conseiller municipal de la ville de 1865 à 1870 en fait sa maison de villégiature. Peut-être lui doit on l'agrandissement de la maison par une aile latérale qui reprend avec un grand soin le style de l'édifice reportant notamment sur la façade latérale du nouveau corps de bâtiment la curieuse baie losangée dans sa partie centrale. Toutefois, lors de ce réaménagement, le porche d'entrée et la tourelle hors œuvre latérale de l'édifice initial disparaissent. Dès 1945, la maison est . L'édifice est conservé malgré la construction, durant les années 1950, de l'actuel lycée Gustave Monod.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 71-73 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1972 AD non cadastré domaine
  • maison de ville, 151 avenue de la Division Leclerc
    maison de ville, 151 avenue de la Division Leclerc Enghien-les-Bains - 151 avenue de la Division Leclerc - en ville - Cadastre : 1995 AB 235
    Titre courant :
    maison de ville, 151 avenue de la Division Leclerc
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    d'avoir conservé les devantures de la boutique du rez de chaussée : deux grandes ouvertures en arc surbaissée accostées de pilastres forment les devantures, encadrées de deux portes dont celle de gauche est formée, dans la partie supérieure, par une fenêtre géminée. Les documents anciens permettent de remarquer que les tables situées au niveau des pleins de travée au dessus des vitrines étaient destinées à
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'édifice depuis la rue, avec la boutique occupée par une librairie. Carte postale, début 20e siècle. (AD Val d'Oise, 31Fi 59/1) IVR11_20099500309NUC4AB Vue d'ensemble de la maison. les arcades en anse de panier, le décor de pilastres cannelés
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    librairie papeterie. L'épiderme de l'édifice a subi quelques altérations, les tables qui ornaient les pleins de travée ont aujourd'hui disparu.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 151 avenue de la Division Leclerc - en ville - Cadastre : 1995 AB 235
    Précision dénomination :
    maison de ville
  • maison de villégiature (localisation inconnue)
    maison de villégiature (localisation inconnue) Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Titre courant :
    maison de villégiature (localisation inconnue)
    Description :
    Maison à pans de bois placés en croix de saint André de tailles différentes. La référence néo . l'ensemble est couvert par un toit largement débordant soutenu par de grands aisseliers.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Murs :
    pan de bois
    Illustration :
    Détail de l'une des quatre maisons de villégiature. Vue de la maison depuis la rue . Chromolithographie, 2e quart du 19e siècle. (Musée de l'Ile-de-France, Inv. 65. 23. 6 E. 3184) IVR11_20069500069NUCA , Val d'Oise, B16389) IVR11_19809500879Z
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • maisons jumelles, 6 -10 rue Saint Louis
    maisons jumelles, 6 -10 rue Saint Louis Enghien-les-Bains - 6, 8, 10 rue Saint Louis - en ville - Cadastre : 1995 AB 226, 560
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    Ces maisons entrent dans la typologie des maisons jumelles qui est en vogue de la fin du 19e siècle aux années 1930. Elles présentent la particularité d'être disposées selon un plan en U qui permet de régionalistes avec la demi-croupe et surtout la grande ferme cintrée de bois. Si l''ensemble des gardes-corps sont en bois, l'architecte, qui affectionne l'art de la ferronnerie, a fait usage du métal dans les
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Elévations de la façade principale et latérales et coupe, 1912. (AM Enghien-les-Bains, 1T 225 Plans du premier et du second étage de l'édifice. (Musée de l'Ile-de-France) IVR11_20069500079X Plan du sous-sol et du rez-de-chaussée par l'architecte Henri Moreels. Vue perspective de l'une des maisons. (Musée de l'Ile-de-France) IVR11_20069500080X Elévation des façades antérieures. (Musée de l'Ile-de-France) IVR11_20069500081X Elévation des façades antérieures par l'architecte. (AD Val d'Oise) IVR11_20099500329NUC4A Elévation des façades latérales et coupe. (Musée de l'Ile-de-France) IVR11_20069500083X Coupes transversales, élévations latérales, détail des briquetages. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/26 Vue d'ensemble des façades antérieures de la maison construite en 1912 pour Mme Lockie Détail de la plaque de faïence portant le nom de l'entrepreneur ""Nizard et fils
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    de gauche a été altéré par un ravalement ne respectant pas le parti initial, faussant ainsi la lecture de la globalité des deux maisons. Dans la revue L'architecture usuelle où ont été publiées les maisons en 1913-1914 sous le titre de Villas jumelles d'habitation particulière à Enghien, l'auteur souligne la qualité de son décor : depuis quelque années un mouvement se manifeste en faveur d'une décoration plus gaie. En effet on note la présence de carreaux et de cabochons de céramique, d'une frise de mosaïque dont les coloris variés ajoutent à la polychromie donnée cette fois par la mise en œuvre de décoratif est obtenu à l'aide d'un jeu de briques silico-calcaires rouges et blanches et d'un cordon de briques émaillées vertes couronnant les arcs des baies. Les frises de nénuphars insérés dans des cercles provient de l'entreprise de céramique architecturale de Choisy-le-Roi, Gilardoni et fils. L'architecte
  • Maison ancienne, 16 rue du Maréchal Leclerc
    Maison ancienne, 16 rue du Maréchal Leclerc Écouen - 16 rue du Maréchal Leclerc - en ville - Cadastre : 2014 AI 354
    Description :
    L'édifice se compose de plusieurs bâtiments. Le corps principal, aligné sur la rue, abrite le logis et une boutique au rez-de-chaussée, actuellement occupée par un tapissier. Selon le propriétaire , cette maison serait en pan de bois et torchis. Ce logis est double en profondeur : la maison d'origine , qui a pignon sur rue (noter l'angle abattu côté sud, vers la roue de Paris), est en effet agrandie Maréchal-Leclerc). A l'arrière du corps de logis, s'étend une cour dont une partie est pavée de grès. Sur les côtés sud et est de la cour s'élèvent deux granges et une écurie. La plus grande des granges, à du n°20-22 (voir le dossier sur l'ancien relais de poste, IA95000430) et présente un grand arc cintré
    Murs :
    torchis pan de bois enduit (?)
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    départementales du Val d'Oise), et sur le plan proposant une rectification de la route royale de Paris à Amiens en 1767 (Musée de Sceaux). Ce plan montre que la maison et la grange en fond de cour faisaient alors partie du relais de poste, avant que celui-ci ne soit déplacé un peu plus au nord pour permettre la modification du tracé de la route (voir dossier sur le relais de poste, IA95000430). La maison sur rue, avec signalé des inscriptions de maçons permettant de la dater. La propriété a appartenu à la famille une annexe de cet hôtel.
    Référence documentaire :
    Ecouen, plan pour la rectification de la route de Paris, 1767 (Musée du Domaine départemental de Sceaux). Ecouen, plan pour la rectification de la route de Paris, 1767. Plume et aquarelle sur papier , H. 0,415 m, L. 0,575 m. Musée du Domaine départemental de Sceaux, 71.23.256. Consultable en ligne
1 2 3 Suivant