Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 47 - triés par pertinence
  • monument aux morts de la guerre de 1870-1871 et des colonies
    monument aux morts de la guerre de 1870-1871 et des colonies Melun - boulevard Chamblain - en ville - Cadastre : 1985 AV non cadastré domaine public
    Titre courant :
    monument aux morts de la guerre de 1870-1871 et des colonies
    Appellations :
    de la guerre de 1870-1871 et des colonies
    Illustration :
    Vue générale, vers 1905. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.338
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'Union patriotique et fraternelle des anciens défenseurs de la Patrie de Seine-et-Marne, fondée en 1893 par le commandant Buval, collecta 40 000 francs pour ériger un monument commémoratif à la mémoire des morts de 1870. Parmi 39 projets présentés, le comité retint celui de Charles Desvergnes, statuaire , élève de Chapu, premier grand prix de Rome, et de Bernard Bezault, architecte diplômé du gouvernement
  • moulin de Poignet, puis glacière, aujourd'hui immeuble, dit résidence des Glaces
    moulin de Poignet, puis glacière, aujourd'hui immeuble, dit résidence des Glaces Melun - 14 rue de Trois-Moulins - en ville - Cadastre : 1985 AR 592-593
    Titre courant :
    moulin de Poignet, puis glacière, aujourd'hui immeuble, dit résidence des Glaces
    Étages :
    étage de comble
    Appellations :
    Moulin de Poignet
    Illustration :
    Vue de l'ancien moulin de Poignet, vers 1908. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv Plan du moulin de Poignet, 15 ventôse an IX. (AD Seine-et-Marne. 1 Q 1258/2) IVR11_20067700346XA Plan, coupes et élévations du moulin de Poignet. Papier aquarellé, juillet 1821. (AD Seine-et-Marne Détail de l'élévation du moulin. Papier aquarellé, juillet 1821. (AD Seine-et-Marne. 3 S 3 Vue de la façade. IVR11_20047700469X Détail des arcs en fonte de la façade. IVR11_20047700470X Aménagement de l'Almont, au niveau de l'ancien moulin de Poignet. IVR11_20047700567XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le site de l'actuelle résidence des Glaces a un long passé industriel, utilisant la force motrice moulin de Poignet, dont la première mention remonte à 1146 (acte de Louis VII en faveur des lépreux de germinal an IX, le moulin est acquis pour 16 600 francs par le meunier Picard. C'est alors un édifice d'un revenu annuel du moulin est alors estimé à 7000 francs. Il est flanqué d'un second moulin en aval, qui possédant deux roues hydrauliques, bien visibles sur un plan de 1821. Dans le courant du 19e siècle, ce boutique est installée au 18 rue de l'hôtel de ville). Ce dernier le rénove et l'utilise pour la fabrication de glace, pâtes, biscuits, chocolats. La fabrique de glace à rafraîchir Barbier est toujours
    Localisation :
    Melun - 14 rue de Trois-Moulins - en ville - Cadastre : 1985 AR 592-593
  • Ensemble de deux groupes sculptés : Combattre pour la Patrie
    Ensemble de deux groupes sculptés : Combattre pour la Patrie Melun - boulevard Chamblain - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de deux groupes sculptés : Combattre pour la Patrie
    Description :
    couronnement. Les faces latérales portent en outre des trophées en bronze, emblèmes des soldats de la Marine (ancre, béret, fusil, laurier), de l'Infanterie (casque, fusil, lance, paquetage) et de la Cavalerie
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue de trois-quarts : faces sud et ouest. IVR11_20037700223X Trophée de l'Infanterie, sur la face nord. IVR11_20037700092X Trophée de la Marine, sur la face ouest. IVR11_20037700088X
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    ; Groupe sculpté au sommet du monument : une allégorie de la Patrie, en armure, combat aux côtés de trois soldats et soutient le drapeau. Groupe sculpté sur la face antérieure du socle : une allégorie de la Patrie, vêtue en paysanne, une gerbe de blé dans un pan de sa robe, confie un fusil à un enfant.
    Historique :
    L'Union patriotique et fraternelle des anciens défenseurs de la Patrie de Seine-et-Marne, fondée en 1893 par le commandant Buval, collecta 40 000 francs pour ériger un monument commémoratif à la mémoire des morts de 1870. Parmi 39 projets présentés, le comité retint celui de Charles Desvergnes, statuaire , élève de Chapu, premier grand prix de Rome, et de Bernard Bezault, architecte diplômé du gouvernement groupes sculptés en fonte, signés par la fonderie Capitain et Salin de Dammarie (Meuse).
  • lotissement Augereau
    lotissement Augereau Melun - Cadastre : 1985 AV 99 à 108, 125 à 148, 157 à 158, 275 à 276 1985 AW 66 à 119
    Description :
    Le lotissement couvre toute la zone auparavant occupée par la caserne, soit plus de 6 ha. Il s'étend la rue Saint-Ambroise à l'ouest, la rue Dajot à l'est, la rue de la Rochette au sud et le quai de de célébrités locales : le peintre Armand Cassagne, les sculpteurs Chapu et Godin, le bienfaiteur melunais Charles Gay et le général Augereau, en écho à la caserne disparue. Certains de ces axes (boulevard Chapu, rue Augereau) forment des diagonales induisant la présence de parcelles à pan coupé. La plupart des lots sont volontairement de petite taille pour éviter l'accaparement par le grand commerce, seule l'alignement de l'ancienne caserne. D'une façon générale, la partie ouest du lotissement est la plus cossue , rassemblant villas et immeubles de rapport bourgeois. La partie orientale comporte davantage de petits pavillons et même deux bâtiments industriels : l'usine Baumann (disparue) et un entrepôt de l'usine Vernin
    Illustration :
    Chapu. Dans le fond, l'île Saint-Etienne avec l'église Notre-Dame. Carte postale. (Musée municipal de Projet pour le lotissement de l'ancien quartier Augereau. Crayon de couleur sur calque, janvier Projet pour le lotissement de l'ancien quartier Augereau. Crayon de couleur sur calque, 1er février Projet pour le lotissement de l'ancien quartier Augereau. Crayon de couleur sur calque, 1906. (AM Ville de Melun. Aménagement et lotissement de l'ancien quartier Augereau. Etude comparative de deux Ville de Melun. Aménagement et lotissement de l'ancien quartier Augereau. Etude comparative de deux Ville de Melun. Aménagement et lotissement de l'ancien quartier Augereau. Etude comparative de deux Plan de lotissement des casernes, avec création d'un pont sur la Seine (projet non réalisé). Papier Plan de lotissement des casernes (projet non réalisé). Papier aquarellé. (AM Melun. 1 Fi 2184 Projet pour le lotissement de l'ancien quartier Augereau. Papier aquarellé, 25 juin 1906. (AM Melun
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    A partir de 1905, le quartier de cavalerie de la rive sud étant désaffecté (voir dossier IA77000437 ), la Ville de Melun projette à son emplacement une vaste opération de lotissement. La plupart des bâtiments de l'armée sont promis à démolition. Ces travaux de démolition sont adjugés en avril et mai 1905 , et en octobre 1906, on adjuge les travaux de terrassement. Le découpage des lots est mené par Padrona , voyer-conseil de la ville. Le plan des nouvelles voies à percer est approuvé par arrêté préfectoral le effectués de 1908 à 1910. L'opération comprend également des équipements publics, pris en charge par la Ville : aménagement d'une salle des fêtes dans l'ancien manège de cavalerie (dossier IA77000439 franc succès, presque tous les lots étant déjà bâtis lorsque se déclenche la Première guerre mondiale
  • Ensemble des sculptures du monument aux morts de la Première guerre mondiale
    Ensemble des sculptures du monument aux morts de la Première guerre mondiale Melun - quai Maréchal-Foch - en ville
    Titre courant :
    Ensemble des sculptures du monument aux morts de la Première guerre mondiale
    Description :
    Le monument se compose d'un socle orné de deux bas-reliefs en relief méplat, surmonté d'un groupe
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue de trois-quarts. IVR11_20027700772X Face postérieure du monument, vue de l'est. IVR11_20027700774X Vue du bas-relief de la face postérieure. IVR11_20027700773X Bas-relief de l'élévation ouest. IVR11_20037700624X
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    . Une figure centrale ailée (la Victoire?) et deux figures latérales (la Ville de Melun à droite, la Patrie (?) à gauche) étendent leurs bras au-dessus de neuf soldats debout, représentant les différents
    Historique :
    Dès 1919, la ville de Melun envisage la commande d'un monument aux morts de la Grande Guerre (Fontainebleau)... Le choix de la ville se porte sur Jean-René Carrière, domicilié à Paris (182 rue de l'Université) et dans le parc de Saint-Maur. Le groupe sculpté est exécuté en 1923. Le monument est inauguré en
  • cénotaphe de Paul Pouillot et Eugène Auvert
    cénotaphe de Paul Pouillot et Eugène Auvert Melun - rue Rochette (de la) - en ville
    Titre courant :
    cénotaphe de Paul Pouillot et Eugène Auvert
    Description :
    Le double cénotaphe en pierre est orné de quelques appliques en bronze : caducée et couronne de
    Appellations :
    de Paul Pouillot et Eugène Auvert
    Illustration :
    Vue d'ensemble du monument érigé à la mémoire de Paul Pouillot, médecin major tué au Tchad le 5
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Catégories :
    taille de pierre
    Historique :
    A l'entrée sud du cimetière se trouve un cénotaphe élevé en 1913 à la mémoire de Paul Pouillot , médecin major tué au Tchad le 5 juin 1911, et d'Eugène Auvert, aide major, ancien élève de l'Ecole militaire de santé de Lyon, tué à Fez (Maroc) le 2 juin 1911.
    Localisation :
    Melun - rue Rochette (de la) - en ville
  • maison rue Armand Cassagne
    maison rue Armand Cassagne Melun - 9 rue Armand-Cassagne - en ville - Cadastre : 1985 AV 143
    Description :
    Si le pignon oriental laisse apparaître son gros-oeuvre en moellons de meulière, la façade, elle , présente un décor éclectique particulièrement soigné, avec de nombreux emprunts néo-gothiques. Sur fond de parement de brique rouge, les ouvertures sont encadrées de briques colorées (jaunes, rouges, vertes et par la présence de la lucarne, avec son couronnement pointu.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Détail de la façade, avec sa lucarne à fronton d'inspiration néo-gothique. IVR11_20067700432XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    sa propre maison, où il est encore domicilié dans les années 1930. L'aspect recherché de la façade avec la profession de son propriétaire, qui y fait en quelque sorte sa réclame.
  • immeuble rue Saint-Ambroise
    immeuble rue Saint-Ambroise Melun - 25 rue Saint-Ambroise - en ville - Cadastre : 1985 AV 136
    Description :
    L'immeuble présente sur la rue Saint-Ambroise une façade à parement de briques blanches, ornée d'un décor soigné : motifs géométriques en briques rouges, carreaux de céramique blanche représentant des retroussées, dont cet immeuble constitue la seule occurrence repérée à Melun, contribuent à l'originalité de l'édifice. A l'intérieur, le vestibule est orné de toiles marouflées signées Gaston Heller.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade. IVR11_20077700157NUC4A Détail de la façade : motif de chardons au 2e étage. IVR11_20037700166XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • siège social de la Société d'assurances mutuelles immobilières et mobilières de Seine-et-Marne
    siège social de la Société d'assurances mutuelles immobilières et mobilières de Seine-et-Marne Melun - 1 place de la Porte de Paris - en ville - Cadastre : 1985 AT 260
    Titre courant :
    siège social de la Société d'assurances mutuelles immobilières et mobilières de Seine-et-Marne
    Description :
    feu en couronnement, frontons triangulaire ou cintré des lucarnes). Mais le reste de l'élévation est marqué par un parti plus sobre jouant surtout de la polychromie des matériaux (briques en parement et
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Appellations :
    siège social de la Société d'assurances mutuelles immobilières et mobilières de Seine-et-Marne
    Dénominations :
    immeuble de bureaux
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet édifice a été construit en 1905 sur les plans de Léon Destors, pour abriter le siège d'une importante société d'assurance melunaise : la Société d'assurances mutuelles immobilières et mobilières de à la constitution de la société). En 1903, cette société acheta l'ancienne propriété du brasseur Barthel place de la Porte de Paris, pour s'y faire construire son nouveau siège social, jusque là sis au 33, rue du Palais de Justice. A l'occasion des travaux, on découvrit les restes d'une cave médiévale à Paris, 19 rue de la Pépinière, et l'immeuble de Melun a accueilli la sous-préfecture.
    Localisation :
    Melun - 1 place de la Porte de Paris - en ville - Cadastre : 1985 AT 260
  • immeuble de rapport
    immeuble de rapport Melun - 19 rue Saint-Etienne - en ville - Cadastre : 1985 AV 44
    Titre courant :
    immeuble de rapport
    Description :
    Immeuble d'angle, recouvert presque totalement d'un parement de briques polychromes. La façade sur sont rythmées de balcons en fer forgé et de saillies formant bow-windows.
    Illustration :
    Propriété de Mrs Laugero et Massolo, 19 rue Saint-Etienne : immeuble de rapport. Plan des étages et
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Immeuble de rapport construit en 1913 sur les plans de Richardot pour MM. Laugero et Massolo
  • loge maçonnique
    loge maçonnique Melun - 22 rue Armand-Cassagne - en ville - Cadastre : 1985 AW 85
    Description :
    présence du triangle en façade, au-dessus d'une porte encadrée de briques.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Dès la création du lotissement Augereau à l'emplacement de l'ancien quartier de cavalerie, la loge Les Enfants d'Hiram (représentée par M. Gruyer, son trésorier, fabriquant de brosses à Dammarie ) acquiert ce lot en bordure de la rue Dajot, le 18 décembre 1906. Elle y aménage un lieu de réunion
  • villa, place Chapu
    villa, place Chapu Melun - 1 place Chapu 12 rue Augereau 7 avenue Eugène-Godin - en ville - Cadastre : 1985 AW 100
    Description :
    La complexité de ses toitures assure à la villa une allure pittoresque, complétée par un traitement varié des murs : tour recouverte de briques et faux pan-de-bois, moellons de meulière et de calcaire agrémentés d'assises de briques rouges. Les accès à la propriété sont surmontés de porches recouverts de
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Illustration :
    Melun. Place Saint-Gay (sic). Entrée de la rue Augereau et de l'avenue Eugène-Godin. Carte postale , vers 1910. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.364) IVR11_20017700276X Vue de la façade. IVR11_20037700172XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette villa est par son volume et la superficie de sa parcelle la plus grande du lotissement. Elle est édifiée sur un terrain de 1000 m² regroupant trois lots, adjugés le 29 mai 1908 au négociant en
  • maison rue du Docteur Pouillot
    maison rue du Docteur Pouillot Melun - 7 rue du Docteur-Pouillot - en ville - Cadastre : 1985 BC 266
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    , concessionnaire local du système Bérard. Il s'agit d'un procédé de construction économique mis au point par l'église Notre-Dame de l'Assomption : des panneaux de ciment, moulés avant la pose, sont assemblés à l'aide de tringles métalliques et glissés dans les rainures des éléments structurant l'édifice. Trois exemples de ce mode de construction ont pu être repérés à Melun, dans le même quartier (qui était celui où résidait Paupardin, domicilié 3 rue de Belombre). La maison voisine de celle étudiée, au 9 rue du Docteur même procédé. Les specimens subsistant de maisons de ce type sont assez rares, voir par exemple le 13 , boulevard du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny à Suresnes.
  • groupe scolaire Armand-Cassagne
    groupe scolaire Armand-Cassagne Melun - rue Armand-Cassagne - en ville - Cadastre : 1985 AV 147-148
    Description :
    école primaire de filles (côté nord). La maternelle est nettement plus petite, et couverte par un toit deux écoles sont construites en blocs de calcaire et ornées d'un léger décor en mosaïque (fleurs de lis à la corniche, et inscriptions). L'école primaire présente un bel escalier central à rampe de
    Étages :
    étage de comble
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Plan d'une école de filles et école enfantine. Bleu, 1908. (AM Melun. 1 Fi 2092 Projet de Delaire. (AM Melun. 1 Fi 729) IVR11_20047700281NUCA Projet (non réalisé) pour l'école Armand-Cassagne, par E. Delaire, 1912. Lithographie. Tiré de : Les futurs embellissements de la ville de Melun / Stapathi (alias Edmond Delaire). Melun : A. Huguenin Projet de Delaire pour l'école des filles : façade principale et coupe, 9 juillet 1912. (AM Melun Ecole des filles : plan du rez-de-chaussée. Ech 1 : 100. Papier (tirage d'architecte), 12 décembre Plan de l'école maternelle Gabriel-Leroy. Tirage d'architecte, 1951. (AM Melun. 1 Fi 55 L'école primaire, vue de l'est. IVR11_20047700610VA Mur pignon est de l'école primaire. IVR11_20067700414VA Détail de l'inscription en mosaïque sur le pignon est : ""1914-1925. Ce groupe scolaire fut édifié
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    fleur de lys
    Historique :
    Dès 1907, la Ville de Melun prévoit la construction d'une école sur la rive gauche de la Seine, en lien avec le lotissement à créer sur le site de l'ancien quartier de cavalerie Saint-Ambroise. Un proposé par Delaire, pour la construction d'un groupe scolaire (école primaire de filles et école en juillet 1913, sont interrompus par la Première guerre mondiale. Ils sont repris à partir de 1922 , sous la direction de l'architecte du département G.-L. Richardot, et sont définitivement terminés en qui créent de nouvelles classes maternelles (1951) et primaires (1955-1958). L'école maternelle est en grande partie reconstruite en 1989-1992, en s'étendant sur le site de l'ancien manège (ce nouveau
  • maison rue de la Fontaine la Reine
    maison rue de la Fontaine la Reine Melun - 10 bis rue de la Fontaine la Reine - en ville - Cadastre : 1985 AH 65
    Titre courant :
    maison rue de la Fontaine la Reine
    Description :
    Cette villa d'inspiration néo-normande est un témoin de l'influence de l'architecture de la
    Étages :
    étage de comble
    Murs :
    faux pan de bois
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Localisation :
    Melun - 10 bis rue de la Fontaine la Reine - en ville - Cadastre : 1985 AH 65
  • caserne, aujourd'hui école des officiers de gendarmerie nationale (EOGN)
    caserne, aujourd'hui école des officiers de gendarmerie nationale (EOGN) Melun - avenue du Treizième Dragons - en ville - Cadastre : 1985 AI 1 et 11
    Titre courant :
    caserne, aujourd'hui école des officiers de gendarmerie nationale (EOGN)
    Description :
    L'Ecole des officiers de gendarmerie nationale occupe un vaste ensemble dont les bâtiments, malgré quelques reconstructions, conservent une belle harmonie. Ce sont des édifices enduits, avec encadrements de . Les autres bâtiments servent de logements ou de bureaux. Le bâtiment dans l'angle sud du quartier va accueillir le musée de la gendarmerie, en cours de restructuration. Deux bâtiments modernes occupent la quartier Pajol de la caserne Augereau, jadis réservée à l'infanterie. Le plan général de la caserne d'armes. Une partie de ce grand bâtiment est actuellement occupé par le musée de la gendarmerie. La place d'armes est bordée au nord par un corps de logis de même style que le bâtiment principal, à l'ouest par un corps de logis des années 1950, et au sud par un gymnase des années 1960. A l'arrière du bâtiment principal s'étendent des annexes en rez-de-chaussée, ajoutées dans les années 1930-1950.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Destinations :
    école des officiers de gendarmerie nationale
    Illustration :
    droite, le quartier Pajol (cavalerie). Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.309 L'entrée de la caserne Augereau (infanterie), 1er quart du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.301) IVR11_20017700233X L'entrée de la caserne Augereau (infanterie), 1er quart du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.303) IVR11_20017700235X municipal de Melun. inv. 983.2.300) IVR11_20017700232X municipal de Melun. inv. 983.2.302) IVR11_20017700234X Assaut d'armes devant la caserne du 31e de Ligne, 1er quart 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.310) IVR11_20017700243X Caserne Augereau (infanterie) : départ d'un piquet de garde, vers 1916. Carte postale. (Musée
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Jusqu'à la fin du 19e siècle, la plupart des troupes en garnison à Melun logent sur la rive sud de la ville, dans le vaste quartier Saint-Ambroise ou Augereau (voir notice IA77000437). Mais de nombreux cas de diphtérie, dans l'hiver 1892-1893, poussent l'Armée à demander la fermeture de cette ancienne caserne. Afin de conserver la présence des militaires, la ville de Melun contribue au financement de nouveaux bâtiments, implantés à la périphérie nord de la ville. En 1900 (date portée sur les (caserne Augereau). Le quartier Pajol est occupé à partir de 1904 par le 18e régiment de Dragons, et la caserne Augereau à partir de 1905, par le 1er bataillon du 31e R. I. Ces affectations changent en 1913 -1914, 1918, 1927. Après la parenthèse de l'occupation allemande, la caserne Augereau est occupée à partir de 1945 par l'Ecole d'Application de Gendarmerie, devenue Ecole des officiers de gendarmerie
  • manège, puis salle des fêtes
    manège, puis salle des fêtes Melun - place Chapu - en ville - Cadastre : 1985 AV 146
    Description :
    Le manège de cavalerie était un édifice de plan rectangulaire, avec une tribune en saillie au sud . C'était un bâtiment de facture très simple, avec un sol en terre battue et des façades unies. Il était couvert par une charpente formée de fermes en bois renforcées par une armature métallique de type Polonceau. Lors de sa transformation en salle des fêtes, il fut rehaussé de sculptures et de chaînages
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Le manège de cavalerie du quartier Saint-Ambroise, vers 1900 : façade et élévation ouest Le manège de cavalerie du quartier Saint-Ambroise : vue du revers, en bordure de la rue de La Rochette. Photographie, 19e siècle. Tiré de : La Caserne Augereau / Gabriel Leroy. Melun : A. Huguenin Projet (non réalisé) pour la transformation du manège de cavalerie en salle des fêtes. (AM Melun. 1 Projet (non réalisé) pour la transformation du manège de cavalerie en salle des fêtes. (AM Melun Autre projet (non réalisé) pour la transformation du manège de cavalerie en salle des fêtes. Ce Etude pour la transformation du manège de cavalerie en salle des fêtes : plans, façade et coupe . Projet de l'architecte melunais Georges Protat (mars 1911), non réalisé. (AM Melun. 1 Fi 1022 Etude pour la transformation du manège de cavalerie en salle des fêtes : élévation latérale (extérieure et intérieure). Projet de l'architecte melunais Georges Protat (mars 1911), non réalisé. (AM Melun
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Malgré son étendue, le quartier de cavalerie Saint-Ambroise reste dépourvu de manège couvert carence. On envisage tout d'abord d'édifier le manège près du chemin de halage (1818) mais cette option caserne devant se contenter de son manège découvert ou carrière jusque dans les années 1850. Le manège est finalement construit sur de vastes dimensions au milieu du 19e siècle, sur les plans fournis en 1850 par le chef de bataillon du Génie A. Picot. Il correspond au type défini par la circulaire ministérielle du 10 juin 1849. Lors du déplacement de la caserne Augereau au nord de Melun en 1905-1907, le manège est l'un des rares bâtiments conservés de l'ancien quartier de cavalerie. En 1911, la Ville engage sa transformation en salle des fêtes. Les propositions de Delaire et Protat ne sont pas retenues, la Ville leur préférant le projet de Daniel Beylard (façades) et Leloustre (intérieur). A la même époque, Beylard est chargé de la construction d'un asile départemental d'aliénés en Seine-et-Marne. Les travaux sont adjugés
  • peinture murale
    peinture murale Melun - 36 rue Saint-Barthélemy - en ville
    Description :
    L'abside de la chapelle est ornée d'une vaste peinture murale qui se développe sur le mur du fond
    Illustration :
    Vue intérieure de la chapelle, en 1916. Carte postale. (Musée municipal de Melun. Inv. 983.2.371 Paroi gauche : scènes de prédication. Paul Pascal, 1917. IVR11_20047700043VA
    Inscriptions & marques :
    de l'Enseignement du Christ (Paul Pascal. 1916), et sous les deux fenêtres des murs latéraux (Paul Pascal. 1917). Armoiries de l'institution Saint-Aspais peintes sur le mur du fond, en-dessous de la scène
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Dimension :
    dimensions approximatives de la peinture sur le mur du fond. Sur les murs latéraux, l = 4 mètres
    Représentations :
    sont touchés par la prédication sur le mur de gauche, et vont nourrir un vieillard sur le mur de droite . Ce sont probablement des scènes de la vie de saint Aspais, évangélisateur de Melun. A la voûte apparaissent la Vierge assise, en orante, et deux anges portant des guirlandes de roses.
  • tombeau d'Emile et Marie Gaulard
    tombeau d'Emile et Marie Gaulard Melun - Rue Mezereaux (des) - en ville
    Illustration :
    Détail : portrait de Marie Gaulard (1849-1921), bas-relief en bronze d'Emile Gaulard (1918
    Inscriptions & marques :
    Inscriptions portées sur le médaillon de droite : Marie Gaulard et la signature, dans le coin inférieur droit : Emile Gaulard MCMXVIII. Inscriptions portées sur le médaillon de gauche : Emile Gaulard
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Catégories :
    taille de pierre
    Historique :
    Emile Gaulard (1842-1924) est un sculpteur melunais, auteur notamment de la plaque en bronze posée sur la maison natale de Jacques Amyot (rue saint-Aspais) et du buste (disparu) de Gabriel Leroy dans le jardin de l'hôtel de ville. Il remplit également des fonctions électives, comme conseiller Marie Gaulard (née Levoir, 1849-1921), sur son tombeau dans le cimetière nord de Melun. Les deux portraits combinent réalisme de la représentation, notamment dans les vêtements (voir par exemple le voile de dentelle sur la tête de Marie Gaulard), et imitation des médailles de la Renaissance italienne , auxquelles le sculpteur a emprunté la figuration de profil, coupée aux épaules.
  • immeuble rue Saint-Ambroise
    immeuble rue Saint-Ambroise Melun - 29 rue Saint-Ambroise - en ville - Cadastre : 1985 AV 138
    Description :
    immeuble de rapport comportant trois étages d'habitation, plus un étage de comble, sur un rez-de-chaussée un parement de brique partiellement enduite, imitant l'effet brique et pierre, et rehaussé par de petits bandeaux de céramique. L'élévation sur la rue Armand-Cassagne est beaucoup moins soignée, car il s'agit d'une artère secondaire : cette différence de traitement entre les deux façades se retrouve sur
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    M. Vergne, propriétaire à Melun. Construction d'une maison de rapport. Façade et coupe..Papier M. Vergne, propriétaire à Melun. Construction d'une maison de rapport. Façade latérale sur la rue Carte postale montrant la rue Saint-Ambroise vers 1907. Les bâtiments de la caserne sont démolis , l'immeuble Vergne est presque terminé. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 971.15.25 Projet de façade (non réalisé) pour M. Vergne, rue Armand-Cassagne : extension de l'immeuble déjà Détail de l'ornementation en céramique. IVR11_20037700168XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Au-dessous des fenêtres, des bandeaux en céramique représentent une tête entourée de rinceaux.
    Historique :
    Le côté oriental de la rue Saint-Ambroise, en majeure partie occupé par le quartier de cavalerie Augereau au 19e siècle, fait l'objet d'une importante opération de lotissement en 1906-1907. Le premier immeuble à sortir de terre est celui du 29, rue Saint-Ambroise. Le lot, à l'angle des rues Saint-Ambroise fournit un projet pour y édifier un immeuble de rapport en février 1907. En janvier 1908, le propriétaire l'origine le garage Vergne au rez-de-chaussée. Une déclaration de construction pour ce garage est par
1 2 3 Suivant