Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Écouen - rue du Cimetière - Cadastre : 2014 AI 145
    Description :
    figurent les noms de ceux qui sont morts pour la patrie, classés par année (1914, 1915, 1916, 1917, 1918 médaille) et deux hommages gravés aux victimes de la Seconde Guerre mondiale.
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue d'ensemble du monument, de trois-quarts. IVR11_20179500309NUC4A
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Regnouard Fernand
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    monument a été placé dans l'église paroissiale (dossier IM95000556). Parmi les autres commémorations de la Grande Guerre à Ecouen, figurent aussi le carré de tombes militaires délimité dans le cimetière communal
    Historique :
    Le 19 novembre 1920, le conseil municipal approuve le projet de monument proposé par l'architecte Albert Bourgeois, pour un coût total de 28 500 francs. Les travaux de fondation débutent en juin 1921 et sont réalisés par l'entrepreneur Fernand Regnouard pour la somme de 2138 francs. Une convention de 17100 francs est passée avec Porlier, entrepreneur de monuments funèbres à Montmorency, pour la fourniture et l’exécution du monument à l’exception de la sculpture ; la signature de Porlier figure sur le socle du monument, côté nord ; il réalise également une plaque de marbre portant les noms des Enfants sculpture d’une figure allégorique et de quatre motifs couronnant la pyramide du monument pour 9500 francs . Il a réalisé de nombreux monuments aux morts dans le nord de la France, à Charenton-le-Pont (1921), à Joigny (Yonne, 1923), ou encore à Saint-Mihiel (Meuse, 1925). Un hommage gravé aux morts de la Seconde
    Référence documentaire :
    AD Val d'Oise, 2O58 / 6 : travaux sur le cimetière. AD Val d'Oise, 2O58 / 6 : travaux de la
  • école primaire Foch
    école primaire Foch Écouen - 12 avenue du Maréchal Foch - Cadastre : 2014 ZD 406
    Description :
    L'école est construite sur un plan tout en longueur. Elle comprend deux ailes en rez-de-chaussée surélevé abritant des salles de classe, de part et d'autre d'un corps central un peu plus élevé (un étage
    Statut :
    propriété de la commune
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    L'école Foch a été construite dans les années 1930 afin de desservir un quartier qui s'est fortement développé au XXe siècle, en lien avec la gare : de nombreux lotissements ont alors été créés dans la partie ouest de la commune d'Ecouen, ainsi que dans la commune voisine d'Ezanville.
    Historique :
    Le projet de construction du "groupe scolaire de la gare" remonte à 1931. Le 27 avril 1935, la commune achète à cet effet à la famille de Segonzac un terrain au lieu-dit "Neufmoulin". L'école est construite en 1937 sous la direction de Renard et Bourgeois, architectes communaux.
    Référence documentaire :
    AD Val d'Oise, 2O58/7. Construction du groupe scolaire de la gare, 1931-1937. AD Val d'Oise, 2O58 /7. Construction du groupe scolaire de la gare, 1931-1937.
  • Poste
    Poste Écouen - 4 Place de l'Eglise - en ville - Cadastre : 2014 AI 55 2014 AI 56
    Description :
    La poste est un élégant bâtiment en meulière, avec quelques rehauts de brique rouge. Les fenêtres sont soulignées par un linteau mouluré imitant la pierre. La façade occidentale, sur la place de toit à croupe, porte l'inscription "Ecouen" ainsi que le sigle "PTT" dans des cartouches en haut de la
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    Le bureau de poste d'Ecouen se trouve juste à côté de l'église, car il a remplacé l'ancien presbytère de la commune. Il fait partie des nombreux édifices construits à Ecouen par l'architecte local
    Historique :
    Le bureau de poste a été construit sur l'emplacement de l'ancien presbytère, devenu vacant à la suite de la séparation des Eglises et de l'Etat. Le conseil municipal approuva les plans proposés par l'architecte de la commune, Albert Bourgeois, dans sa séance du 19 février 1909. Les travaux furent confiés à Allard (entrepreneur de serrurerie à Ecouen), Regnouard (entrepreneur de maçonnerie à Ecouen) et Montès
    Localisation :
    Écouen - 4 Place de l'Eglise - en ville - Cadastre : 2014 AI 55 2014 AI 56
    Référence documentaire :
    Construction de l'hôtel des postes d'Ecouen, 1908-1949. AD Val d'Oise, 6 P 74 : Construction de AD Val d'Oise. 2 O 58/5 : travaux communaux. AD Val d'Oise. 2 O 58/5 : travaux communaux. p. 84-85. Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. 2018 AUSSEUR-DOLLEANS, Chantal, CREPIN-LEBLOND , Thierry et FÖRSTEL, Judith (avec la collaboration de : Christian Dauchel, Fanny Gosselin, Rémy Guadagnin ). Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. Collection Patrimoines d’Île-de-France. Lyon : éditions Lieux Dits, 2018. Photographies : Jean-Bernard Vialles, avec la collaboration de Laurent Kruszyk ; plan
  • Orgue
    Orgue Écouen - Place de l'Eglise
    Description :
    L'orgue de l'église Saint-Acceul est construit dans un buffet de style néogothique à cinq plates . Les parois externes, de formes rectangulaires, sont coiffées de statuettes d'anges musiciens en ronde installée devant le buffet, tournée en direction de la nef. En revanche, le positif en bois à trois plates -faces néogothiques montés sur la rambarde de la tribune est en réalité un décor et ne constitue pas un
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue d'ensemble, de face. IVR11_20179500050NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    L'intérêt de l'orgue d'Ecouen, instrument du milieu du XIXe siècle, a été souligné par Mathieu Lours, son titulaire : il est "caractéristique de la facture d'orgue post-classique, dont il reste peu d'exemples. Les jeux de fonds sont très clairs, et la puissance des jeux d'anches est surprenante. Le plein jeu, très velouté, annonce déjà la facture romantique. Il faut noter la présence d'un jeu de cor anglais de huit pieds à anches libres dont il existe peu d'autres exemplaires en France."
    Historique :
    en septembre 1850 avec un spectacle de chant organisé par Marius Audran, ténor de l’Opéra comique , « qui possède une maison de campagne dans ce pays » (La revue et gazette musicale de Paris ). Initialement placé dans le chœur de l'église, l'orgue est monté en 1863 dans une tribune, achevée en 1862 sous la direction de l’architecte Dorléans. En 1876, des réparations sont menées sur l'instrument par les frères Stolz (Paris). L’abbé Denis, à la fin du XIXe siècle, avait projeté l’agrandissement de la tribune , grâce à un don anonyme d’un paroissien, que la tribune fut refaite sur un plan de l'architecte communal
    Localisation :
    Écouen - Place de l'Eglise
    Référence documentaire :
    AD Val d'Oise, 1 V 286 : Archives de la fabrique d'Ecouen. AD Val d'Oise, 1 V 286 : Archives de la p. 118-122. Saint-Acceul d'Ecouen : Une cage de verre en pays de France, 2014 LOURS, Mathieu. Saint -Acceul d'Ecouen : Une cage de verre en pays de France, 2e édition revue et enrichie. Écouen : Association « Les amis de Saint-Acceul », 2014. p. 206. Le patrimoine des communes du Val d'Oise, Flohic éditions, 1999. Le patrimoine des communes du Val d'Oise, Paris : Flohic éditions, 1999. p.308-310 Orgues de l'Île-de-France, Tome 1, 1988. BRIDIER, Nathalie, COSTES, Françoise. Orgues de l'Île-de-France, Tome 1. Paris : Aux Amateurs de Livres, 1988. Histoire de la tribune d'orgue de Saint-Acceul, dans "La Cité d’Ecouen", 1928. JANNOT, Pierre . Histoire de la tribune d'orgue de Saint-Acceul, La Cité d’Ecouen (mensuel catholique d'Ecouen), octobre
1