Dossier IA95000344 | Réalisé par
Cueille Sophie
Cueille Sophie

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
immeuble, 53 rue du Général-de-Gaulle
Auteur
Vialles Jean-Bernard
Vialles Jean-Bernard

Photographe au service de l'Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Enghien-les-Bains
  • Commune Enghien-les-Bains
  • Adresse 53 rue du Général-de-Gaulle
  • Cadastre 1995 AC 220
  • Dénominations
    immeuble
  • Parties constituantes non étudiées
    boutique

Immeuble construit entre 1904 et 1905 par l'architecte Emile Thion pour monsieur Pauly et réalisé en béton armé par l'entreprise Pauchot et frères. Pour cette commande, Thion reprend l'une de ses œuvres parisiennes édifiée l'année précédente, au 231 bis rue Lafayette, dont il réutilise le dessin de l'une des travées : on y retrouve le même fronton curviligne et un décor très proche.

Situé sur une parcelle étroite, il ne présente qu'une travée avec une succession de balcons sur trois niveaux. Le couronnement est particulièrement ouvragé. Reposant sur deux pilastres monumentaux faisant la hauteur de deux étages, un fronton maniériste est dessiné par deux rampants courbes traités comme une corniche convergeant vers un immense cartouche. A l'origine ils étaient surmontés par deux pots à feu. En raison de l'exigüité de la parcelle, chaque étage ne comprend qu'un appartement avec le salon en façade, contigu à la salle à manger dont il n'est séparé que par des colonnes afin que la lumière se diffuse dans les deux pièces. Le rez de chaussée est en grande partie réservé à une boutique dont l'entrée est marquée par deux colonnes. Mais la partie la plus originale de l'immeuble réside dans l'architecture et le décor du grand escalier droit à retour rampe sur rampe et au mur noyau ajouré. A la manière des 16e et 17e siècles, les rampes sont soutenues par des colonnes au fût galbé d'ordre composite. Les volées sont identiques jusqu'au dernier niveau. Le garde-corps est constitué d'immenses volutes de feuillage d'acanthe. Les chapiteaux des colonnes empruntent à l'ordre ionique dans leur volutes mais enrichi et réinterprété par l'ajout de chutes de roses et d'enroulements de style rocaille. Ces derniers, constitués d'un feuillage gras, sont disposés comme des consoles reliant le support aux rampants des marches et à la rampe.

  • Murs
    • béton
    • enduit
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    rez-de-chaussée, 3 étages carrés, étage de comble
  • Couvertures
    • toit à longs pans brisés
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : escalier droit
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • acanthe
    • colonne
    • pilastre
    • cartouche
    • mascaron
    • coquille
    • volute
    • balustre
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Éléments remarquables
    escalier
  • Sites de protection
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
Date d'enquête 2006 ; Dernière mise à jour en 2010
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
Cueille Sophie
Cueille Sophie

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.