Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble de 17 verrières - Chapelle de la Visitation Sainte-Marie (Premier monastère des Visitandines)

Dossier IM75000262 réalisé en 2010
Dénominationsverrière
Aire d'étude et cantonVerrières religieuses parisiennes du 19e siècle
AdresseCommune : Paris 14e arrondissement
Adresse : 68 avenue Denfert-Rochereau

Les Visitandines, expulsées de leur couvent de la rue Saint-Antoine pendant la Révolution, firent construire entre 1842 et 1857 une nouvelle chapelle néo-romane rue Denfert par l’architecte J.-B. Lassus. L’architecte fit appel en 1857 au cartonnier L.-A. Steinheil et au peintre verrier Didron Aîné pour en réaliser le décor vitré ; les sept verrières ornementales sont inspirées sinon copiées de grisailles de la cathédrale de Chartres (baie 19). L’ancienne Maison Coffetier et Champigneulle Fils de Paris ainsi qu’Éd. Didron furent chargés en 1892 de la confection de deux verrières supplémentaires illustrant la Dévotion au Sacré-Cœur et l’histoire de l’Ordre de la Visitation.

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates1857
1892
Auteur(s)Atelier ou école : Ancienne maison Coffetier atelier
Auteur : Champigneulle Charles fils peintre-verrier
Auteur : Didron Edouard peintre-verrier
Auteur : Steinheil Adolphe Charles Edouard cartonnier
Auteur : Didron Adolphe Napoléon , dit(e)
Adolphe Napoléon Didron , dit(e) (1806 - 1867
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier

Baie 1 (1 lancette, H.2,50xL.1,10). Vision de sainte Marguerite-Marie Alacoque en présence de Saint François de Sales et du Père Claude de La Colombières (portrait), son directeur spirituel ; « LA TRÈS SAINTE VIERGE DONNE AUX FILLES DE LA VISITATION LA MISSION DE FAIRE CONNAITRE ET AIMER LE SACRE-CŒUR. JUILLET 1688 » ; bordure végétale. Signé « ANCIENNE MAISON COFFETIER CH. CHAMPIGNEULLE FILS DE PARIS ET CIE », vers 1892.

Baie 2 (1 lancette, H.2,50xL.1). Saint François de Sales donne l’emblème de la Visitation à sainte Jeanne de Chantal ; au-dessus de la scène, deux anges entourent le Sacré-Cœur de Jésus rayonnant, « COR JESUS SACRATISSIMUM MISERERE NOBIS » ; bordure identique. Signé, daté par Éd. Didron, 1892.

Baies 3 à 8 (1 lancette, H.4xL.1). Verrières ornementales et bordures néo-XIIIe. Signé, daté par Didron l’Ainé ; L. Steinheil, cart., 1857 au bas de chaque verrière.

Baie 9 (1 lancette, H.4,50xL.1,50). Verrière ornementale et bordure néo-XIIIe. Par Didron l’Aîné ; L. Steinheil, cart., vers 1857.

Tambour de la coupole (8 baies). Vitreries de style cistercien légèrement colorées avec filets de couleur en bordure (jaune, bleu ou rouge).

Catégoriesvitrail
Iconographiessainte Marguerite-Marie Alacocque
saint François de Sales
sainte Jeanne de Chantal
Sacré-Coeur
Inscriptions & marquessignature, sur l'oeuvre
date, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Signé « Ancienne Maison Coffetier Ch. Champigneulle Fils de Paris et Cie », vers 1892.

Signé, daté par Éd. Didron, 1892.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • GUILHERMY. Notes.... ms NAF 6127.

    f° 417
Bibliographie
  • ANTHONIOZ, St. Louis Charles Auguste Steinheil (1814-1885) : vie et œuvre. Thèse soutenue en 2008.

    p. 857, 887-890, fig. 843-851
  • DUPLESSY, E. Paris religieux. Guide artistique, historique et pratique dans les églises, chapelles, pélerinages et oeuvres de Paris. 1900.

    p. 334-335
  • BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant. Paris : Hervas, 1995.

    p. 352
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Congard Charlotte
Charlotte Congard

personne ayant travaillé au service de l'inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Callias-Bey Martine