Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 331 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Fort de Cormeilles-en-Parisis
    Fort de Cormeilles-en-Parisis Cormeilles-en-Parisis - La Montagne - rue du Fort - isolé - Cadastre :
    Historique :
    Fils et Jacob Frères, établis à Cormeilles. En 1879, le fort compte 64 pièces d'artillerie. En 1881, sa construit entre 1874 et 1877 en partie avec des matériaux locaux par les entrepreneurs Tullet et Marc et , Pontoise et L'Isle-Adam à la capitale et contrôler la plaine d'Argenteuil, zone de cultures maraîchères , pourvu de créneaux et d'un chemin de ronde pour l'infanterie. Après la "crise de l'obus-torpille" (1885 1902 et en 1911, mais ils ne sont pas réalisés faute d'argent. Durant la Première Guerre Mondiale, le de 75, une section de mitrailleuses et un projecteur. Après la Seconde Guerre Mondiale, le fort les harkis algériens et leurs familles. En 1967, il est affecté au 23e régiment d'infanterie de marine et sert de centre d'initiation commando jusqu'au début des années 1980. Il appartient à la Région Île -de-France et à son Agence des Espaces Verts (AEV) depuis 1997.
    Description :
    la Seine et la forêt de Montmorency. Il occupe le sommet de la butte-témoin de Cormeilles, qui -Point et la batterie E du Château-Rouge) et d'une redoute (la redoute de Franconville), qui se déploient et l'artillerie légère et, en son centre, d'un cavalier ou massif de terre abritant les casemates voûtées en pierre de la caserne et supportant des emplacements pour l'artillerie lourde à longue portée . L'entrée du fort s'effectue au sud, sur la gorge. Après avoir franchi la contrescarpe et le corps de garde avancé, la route d'accès à l'ouvrage conduit à sa porte, qui se trouve en fond de fossé et est défendue par un pont mobile intérieur et une grille. Cette entrée se distingue par son décor : contreforts bâtiment et les gros moellons de meulière à joints rubanés du mur d'escarpe. Depuis cette entrée, un niveaux d'élévation et sept travées. La travée centrale comporte une originalité : elle abrite, au second dans un fort Séré de Rivières. Cette chapelle se reconnaît, en façade, à ses baies jumelées et cintrées
    Auteur :
    [entrepreneur] Marc et Fils et Jacob Frères
    Texte libre :
    la végétation et recouvert de terre : le fort de Cormeilles-en-Parisis. Ce joyau de l'architecture
    Illustration :
    Vue générale de la caserne de la troupe et du cavalier en direction de l'est 1954 : le "hangar des harkis" qui servit d'hébergement temporaire à des harkis alégériens et à leurs Détail du "hangar des harkis" et, au second plan, d'un bâtiment en béton avec un pan coupé : il qui orne l'un des murs-pignons intérieurs et représente des bédouins devant une citadelle au milieu du Détail de la fresque et des graffitis sur l'un des murs-pignons intérieurs du "hangar des harkis
  • calice et patène des frères Demarquet, vers 1902
    calice et patène des frères Demarquet, vers 1902 Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    La patène et la coupe du calice portent le poinçon de l'orfèvre, Demarquet frères, et la Minerve poinçon garantie et titre argent Paris depuis 1838
    Référence documentaire :
    . 375-400. FÖRSTEL, Judith et PLOUVIER, Martine. L'orfèvrerie dans la cathédrale de Meaux. In CHARON , Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région
    Représentations :
    Sur la patène : l'Agneau de Dieu. Sur les médaillons du pied du calice : la Vierge, le Christ et
    Description :
    réduit à une frise d'entrelacs, un noeud fortement saillant et peu large, un pied circulaire orné de la même frise que la fausse-coupe et de trois médaillons rapportés, en argent, signés "E.T.". Le pied
    Auteur :
    [orfèvre] Demarquet frères
    Emplacement dans l'édifice :
    calice n°19 et patène
    Titre courant :
    calice et patène des frères Demarquet, vers 1902
  • calice et patène des frères Demarquet, vers 1900
    calice et patène des frères Demarquet, vers 1900 Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    poinçon garantie et titre argent Paris depuis 1838 Le poinçon de l'orfèvre et la Minerve sont visibles sur le calice et sur la patène. Au revers du pied se trouve l'inscription suivante : ""François et Jean Le Bleu reconnaissants. 25 mai 1890. M.A. 8
    Historique :
    Ce calice et sa patène ont été exécutés par l'atelier parisien Demarquet frères vers 1900. Il s'agit d'un ex-voto offert par la famille Le Bleu. Demarquet frères ont eu une production très abondante , dont on retrouve d'ailleurs trois autres exemples dans le trésor de Meaux (dossiers IM77000325, 366 et
    Référence documentaire :
    . 375-400. FÖRSTEL, Judith et PLOUVIER, Martine. L'orfèvrerie dans la cathédrale de Meaux. In CHARON , Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région
    Auteur :
    [orfèvre] Demarquet frères
    Emplacement dans l'édifice :
    calice n°13 et patène
    Titre courant :
    calice et patène des frères Demarquet, vers 1900
  • mairie, actuellement maison des associations et office du tourisme
    mairie, actuellement maison des associations et office du tourisme Draveil - centre - 11 place de la Division-Leclerc - en ville - Cadastre : 1983 AE 257 2011 AE 722
    Historique :
    ferme, un terrain de 6910 m2 est acquis auprès de la société Bernheim frères et fils pour permettre la 150 m2 acheté à Mme Laveissière, propriétaire du château de Draveil. Les plans dressés par Marc création d'une place publique, le dégagement de la mairie et l'élargissement des rues de la Mairie et de abrite désormais l'office du tourisme et les associations de la commune.
    Auteur :
    [architecte d'arrondissement] Pasquet Marc
    Titre courant :
    mairie, actuellement maison des associations et office du tourisme
    Annexe :
    Draveil, mairie, actuellement maison des associations. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I et historique de Draveil, avril 2001, p. 43 et 54.
  • usine Blanchon frères
    usine Blanchon frères Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville - Cadastre : 1995 AB
    Historique :
    L'usine Blanchon frères qui était située rue du Temple, l'une des rares activités industrielle de brûloir et d'un laboratoire. A cette occasion il projette également un agrandissement de la maison du
    Titre courant :
    usine Blanchon frères
    Appellations :
    Blanchon frères
    Illustration :
    Projet d'agrandissement de l'usine en 1924 : plans, coupes, élévations d'un laboratoire et d'un Projet d'agrandissement de la maison de l'industriel en 1924 : plans et élévation. (Institut billard et du salon. (Institut français d'architecture, Fonds Grenouillot Jules-André, GREAN-E-24-3
  • maison de notable, 12 boulevard Noël-Marc
    maison de notable, 12 boulevard Noël-Marc Andrésy - 12 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 115
    Historique :
    la salle de mairie. La fille de Geoffroy, la comtesse Lepic en hérite en 1828 et la lègue à son fils , Geoffroy qui est maire d'Andrésy loue une partie de sa maison pour loger le prêtre et une autre partie pour Auguste en 1865. La maison est ensuite achetée par le notaire Collet en 1870. La mairie et le presbytère ). Le notaire Millaret l'achète en 1890. Elle est aujourd'hui divisée en appartements et une aile en
    Description :
    et tuile, plusieurs autres bastiments sur le derrière et sur le costé de la cour cy après consistant en cellier, écuries, caves, chambres et autres lieux aussi couverts en thuille, cour entre lesdits dans une salle ayant son entrée et vue sur la route. A l'arrière se trouvaient deux salles, un cabinet et une maison d'arrêt. A l'étage au dessus une chambre avec balcon de fer sur le boulevard.
    Localisation :
    Andrésy - 12 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 115
    Titre courant :
    maison de notable, 12 boulevard Noël-Marc
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Détail du plan de la seigneurie d'Andrésy de 1731. Dessin plume. (AN, N IV Seine-et-Oise 19
  • Fontainebleau - usine de menuiserie Parchowski et Chemin, puis Parchowski frères, actuellement logement
    Fontainebleau - usine de menuiserie Parchowski et Chemin, puis Parchowski frères, actuellement logement Fontainebleau - 22 rue d' Avon - en ville - Cadastre : 2012 AL 309, 310
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Historique :
    sociales de Parchowski et Chemin, puis Parchowski frères à partir des années 1930. C'est probablement de
    Observation :
    nombreux ateliers de menuiserie installés à Fontainebleau et ses alentours et de son état de conservation
    Description :
    logement reprend un décor similaire à celui de l'atelier, marqué par des bandeaux, appuis de fenêtres et bâtiment, de plus petite taille (rez-de-chaussée et étage de combles), devait abriter les bureaux de
    Titre courant :
    Fontainebleau - usine de menuiserie Parchowski et Chemin, puis Parchowski frères, actuellement
    Appellations :
    Parchowski et Chemin, puis Parchowski frères
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Vue générale de l'usine de menuiserie Parchowski et Chemin. IVR11_20097701784NUC4A Garage et atelier de transformation de l'usine de menuiserie Parchowski et Chemin
  • Les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains
    Les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains Enghien-les-Bains
    Historique :
    Les maisons et les immeubles repérés ont été bâtis dans une fourchette chronologique assez réduite faut ajouter à l'ensemble des bâtiments repérés et étudiés plusieurs dossiers d'oeuvres détruites. La typologie des maisons du 19e siècle et de mieux comprendre l'évolution du bâti de la ville. D'autre part, le quelques compléments de terrain et surtout plus de recherche dans les fonds d'archives, permettant une attribution et une datation plus fine de nombreux bâtiments. Ces recherches ont ainsi permis de dégager des ensembles d'édifices construits dans la ville par un même architecte et de définir des caractères inhérents à la production de ces derniers. Celui dont la production a été la plus abondante et la plus indiqué comme bâti INSEE est le nombre de logements en 2007 dans la ville dont 24% de maisons et 72, 5
    Description :
    travées enduites, des maisons de type chalet et, pour la fin du siècle, de maisons empruntant à des styles
    Auteur :
    [entrepreneur] Nizard et fils [architecte] Thion et fils [architecte] Carreau et Fenzi [architecte] Latapy A et Corret L [architecte] Leseine frères [entrepreneur] Lebefaude et Cie [entrepreneur] Merle-Delfond et Drago [entrepreneur] Porcher Valz et May
    Titre courant :
    Les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains
    Annexe :
    Enghien - Maisons et immeubles - Sources et bibliographie Plans, élévations et photographies de construites dans les nouveaux quartiers de la capitale et dans ses environs. Paris : 1837-1849, 3 vol., in-4 °, 159 pl. ; t. 1 et t. 3. - L'architecture pittoresque au XIXe siècle. Recueil de villas, pavillons , écuries, kiosques, volières, parcs et jardins. Paris : A. Lévy, 1877 [ca 1880], 6 p., 36 pl. lith., 45 cm de campagne. Paris et ses environs. Paris : François Delarue, London-Moore, Mr Queen et Co, [ca 1880 ) - Petites habitations françaises : maisons, villas, pavillons. Paris : Vve A. Morel et Cie, 1881, 103 p . Deuxième série. Maisons de campagne, villas et châteaux. Paris : Dujardin et Cie, [ca 1890], 150 pl. ; 48 . Répertoire de l'habitation. Maisons de ville et de campagne, chalets, cottages, habitations à bon marché . Villas et cottages. Paris : Librairie René Colas, [1913], 3 p., 80 pl. ; 27 cm, pl. 70. (Bibliothèque plans et devis, sous la direction de M. Bourniquel. La maisonnette, le cottage, la villa, la grande
    Texte libre :
    L'ensemble de l'étude sur les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains, ainsi que la publication "Enghien-les-Bains, Architecture et décors", sont disponibles en format pdf dans la rubrique Documentation
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée et élévation de la façade antérieure. Photographie. (AD Val d'Oise, 20Fi 59 Vue du lac un jour de régate. En arrière plan figure une maison, son jardin et son embarcadère Plans et élévation de la maison, 15 rue Portal. (AM Enghien-les-Bains, Fonds des autorisations de Elévations et coupe d'une maison pour monsieur Solovecik, construite en 1924, 17 boulevard Sadi Elévation sur rue, coupes et plans de la maison élevée en 1926 pour monsieur Tisson, avenue de Elévation, coupe et clôture d'une maison construite pour monsieur Avisse, Villa de la Croix Blanche Elévation et coupe d'une maison construite pour monsieur ""R"", en 1923 (non localisée). (AM Plan, coupe et élévation d'une maison, construite en 1927, 12 rue Saint-Louis. (AM Enghien-les Elévation et coupe d'une maison construite pour madame Le Luau en 1914 (non localisée). (AM Enghien rue Péligot et rue du Temple. (AM Enghien-les-Bains, Fonds des autorisations de permis de construire
  • les ateliers et les usines de Melun
    les ateliers et les usines de Melun Melun
    Historique :
    sources a permis de recenser pas moins de 225 ateliers et usines en activité entre le début du 19e siècle et la fin des années 1930. Les principales branches d'activité étaient l'agro-alimentaire, la construction (tuileries briqueteries, fours à chaux et à plâtre) et le travail du métal (forgerons, serruriers galéniques Vernin et la Cooper. Si cette dernière est toujours en activité, la plupart des sites recensés ont Cabaret et Grimaud sont cependant mentionnés à propos de la Société des Lits militaires, de l'usine de cartons Blériot-Devoisselle et de l'usine de stores métalliques Baumann.
    Titre courant :
    les ateliers et les usines de Melun
    Illustration :
    Projet d'installation de la brasserie par Jacob. Calque aquarellé, 1851. (AD Seine-et-Marne. 5 Mp Façade de l'imprimerie Legrand et fils (désaffectée). IVR11_20037700668X Cartographie des usines et des ateliers en activité à la fin du Premier Empire Cartographie des usines et des ateliers en activité sous le Second Empire. IVR11_20077700166NUDA Plan au sol de l'usine (aujourd'hui disparue) vers 1925, avec emplacement des machines, et coupes . (AD Seine-et-Marne. 5 Mp 294) IVR11_20067700305XA Publicité pour l'usine de stores Baumann. (AD Seine-et-Marne. 5 Mp 294) IVR11_20067700307X Papier à en-tête des établissements Dardel, fin du XIXe siècle. (AD Seine-et-Marne. 5 Mp 294 Seine-et-Marne. 5 Mp 294) IVR11_20067700292X Publicité pour la fabrique de machines agricoles J. Durand et cie. Papier imprimé. Tiré de
  • église évangélique luthérienne Saint-Marc
    église évangélique luthérienne Saint-Marc Massy - Massy-Opéra - 1 place Saint-Exupéry - Cadastre : 1955 ON 305
    Historique :
    Venencie, Aloys Verrey et Philippe Verrey est adopté le 13 juillet 1961. La construction est réalisée en plusieurs tranches : les salles de réunions et locaux divers, la salle de culte et le presbytère. L'ensemble
    Description :
    de lambris, et le plafond réalisé en frises de sapin. Un jeu de cloisons amovibles a été mis en place
    Titre courant :
    église évangélique luthérienne Saint-Marc
    Appellations :
    église évangélique luthérienne Saint-Marc
    Vocables :
    Saint-Marc
    Illustration :
    Façade principale de l'église évangélique Saint-Marc. IVR11_20109100034NUC4A
  • maison, 42 Boulevard Noël-Marc
    maison, 42 Boulevard Noël-Marc Andrésy - 42 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AS 680
    Description :
    Maison construite face à la Seine sur une parcelle étroite (6m) et occupant toute la largeur de la parcelle. La symétrie rigoureuse de la façade sur rue dont les encadrements de baies et les angles sont
    Localisation :
    Andrésy - 42 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AS 680
    Titre courant :
    maison, 42 Boulevard Noël-Marc
  • calice des frères Demarquet, vers 1884
    calice des frères Demarquet, vers 1884 Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    La coupe porte deux poinçons : la Minerve et un poinçon d'orfèvre, celui de Demarquet frères. Sur poinçon garantie et titre argent Paris depuis 1838
    Historique :
    frères (Paris), biffé en 1890. Il date probablement des années 1880.
    Référence documentaire :
    . 375-400. FÖRSTEL, Judith et PLOUVIER, Martine. L'orfèvrerie dans la cathédrale de Meaux. In CHARON , Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région
    Description :
    Calice néo-gothique à décor filigrané sur le pied et la fausse-coupe, rehaussé de neuf petites turquoises. Sur le pied ont été rapportés trois médaillons émaillés représentant le Christ, la Vierge et
    Auteur :
    [orfèvre] Demarquet frères
    Titre courant :
    calice des frères Demarquet, vers 1884
  • maison de notable, 60 boulevard Noël-Marc
    maison de notable, 60 boulevard Noël-Marc Andrésy - 60 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AS 229
    Historique :
    En 1731 la parcelle était un jardin dépendant de la maison de campagne voisine. En 1863 Noël Marc y déclare une construction nouvelle (cadastre C 2270) puis à nouveau en 1873 (C 2267) et en 1875 il déclare la construction d'une salle de billard (C 2267). Selon le recensement de 1878 Noël Marc, alors maire
    Description :
    et comporte un toit très plat couvert en zinc caché en façade par un attique. A l'arrière une
    Localisation :
    Andrésy - 60 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AS 229
    Titre courant :
    maison de notable, 60 boulevard Noël-Marc
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    . Dessin plume. (AN, N IV Seine-et-Oise 19). IVR11_20067801040NUCA La maison et de son extension. IVR11_20057800100XA La façade nord et l'arrière de l'extension. IVR11_20057800104XA
  • maison de campagne, 46 boulevard Noël-Marc
    maison de campagne, 46 boulevard Noël-Marc Andrésy - 46 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AS 672
    Historique :
    appartenait à Monsieur l'abbé des Essarts et présentait déjà un plan en L. Le bâtiment actuel date
    Description :
    et un balcon en ferronnerie du 18e siècle.
    Localisation :
    Andrésy - 46 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AS 672
    Titre courant :
    maison de campagne, 46 boulevard Noël-Marc
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Détail du plan de la seigneurie d'Andrésy de 1731. Dessin plume. (AN, N IV Seine-et-Oise 19 Façade donnant sur la Seine et façade latérale. IVR11_20057800188XA
  • maison de campagne, 22 boulevard Noël-Marc
    maison de campagne, 22 boulevard Noël-Marc Andrésy - 22 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 126-128, 137, 139-141, 610, 713
    Historique :
    19e et 20e siècles. Des immeubles ont été construits dans le dernier quart du 20e siècle sur les
    Description :
    balcon de fer en saillie et de nombreux communs agricoles (écurie, grange, étables, celliers, volières à pigeon, pressoir..) et d'un grand clos de vigne à l'arrière. En 1766 la propriété se compose de trois bâtiments disposés autour d'une cour, deux en face de la rivière et l'un en aile à droite de la cour (celui qui subsiste et qui a conservé un bel escalier en ferronnerie). Il y avait aussi des communs. Le
    Localisation :
    Andrésy - 22 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 126-128, 137, 139-141, 610, 713
    Titre courant :
    maison de campagne, 22 boulevard Noël-Marc
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    . (AN, N I Seine-et-Oise 52). IVR11_20067801038NUCA Détail du plan de la seigneurie d'Andrésy de 1731. Dessin plume. (AN, N IV Seine-et-Oise 19 Vue de la façade sur la Seine très remaniée et de la façade latérale sur la rue
  • maison de villégiature, boulevard Noël-Marc
    maison de villégiature, boulevard Noël-Marc Andrésy - boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 97, 98
    Description :
    circulaire au dessus de deux avancées latérales et des ardoises en écaille, une corniche à modillons et des agrafes sculptées et les façades latérales et arrière d'une grande sobriété.
    Localisation :
    Andrésy - boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 97, 98
    Titre courant :
    maison de villégiature, boulevard Noël-Marc
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • pendule et paire de chandeliers assortis
    pendule et paire de chandeliers assortis Melun - 12 rue Saints-Pères (des) - en ville
    Inscriptions & marques :
    Signature sur le cadran : Raingo frères. Paris.
    Représentations :
    vase, grecque, guirlande ; La pendule et les deux chandeliers sont ornés d'un décor de grecques.
    Titre courant :
    pendule et paire de chandeliers assortis
  • Lycées Saint-Exupéry et Jean Rostand
    Lycées Saint-Exupéry et Jean Rostand Mantes-la-Jolie - Gassicourt - 8 rue Marcel Fouque 66 rue Fernand Bodet - en ville - Cadastre : 2014 AY 80-81
    Historique :
    1959. Pendant cette phase du chantier, Raymond Lopez décède et son fils Rémi Lopez est chargé de d’aviation rachetés par la ville en 1954. Une partie est dévolue à la construction d’un stade et l’autre lycée, établis à partir de 1954, et en suivre l’exécution. Il intervient ici au titre d’architecte en chef des Bâtiments civils et Palais nationaux (BCPN), qualification indispensable pour se voir confier , et pour l’aménagement du Val-Fourré notamment) et ses liens avec la municipalité ont également dû et collaborateur régulier de Lopez depuis l’Entre-deux-guerres, est aussi officiellement mentionné comprenant la construction d’un lycée mixte pour 700 élèves et de deux internats (un pour 124 filles et première pierre intervient en avril 1956, et l’inauguration du lycée, au terme d’une première tranche de travaux conséquente, en 1959. Sont alors construits l’externat et son portique d’accès, les logements de fonction, les deux bâtiments d’internat et l’infirmerie, le réfectoire circulaire, les ateliers du centre
    Précision dénomination :
    lycée général et technologique Saint-Exupéry
    Description :
    l'externat Est-Ouest et les deux barres de l'internat (garçons et filles) orientées Nord-Sud et reliées par scolaires. Le rez-de-chaussée regroupe l’administration et la salle des professeurs, ainsi que les anciennes salles de travaux manuels et ménagers. Les deux premiers étages comprennent vingt-six salles de classes celles des étages inférieurs. Elles sont légèrement plus espacées, et ne sont pas munies d’allège colorée abritant des logements est implanté perpendiculairement à la barre, et relié à celle-ci par un portique l’administration du lycée ainsi qu’à la salle polyvalente construite en rez-de-chaussée sur un plan triangulaire et distinctes. L’ancien internat des filles (aujourd’hui classes préparatoires et BTS) s’élève sur deux étages l’origine l’infirmerie. Au rez-de-chaussée des internats étaient regroupés les foyers et salles d’études tandis que les étages étaient divisés en dortoirs et en boxes. Le tout a été remplacé par des salles de -chaussée et à l'ouest du bâtiment des classes non spécialisées élevé de deux étages. il est composé de deux
    Titre courant :
    Lycées Saint-Exupéry et Jean Rostand
    Texte libre :
    architecte, Raymond Lopez, (puis après sa mort par son fils Rémi) et construits en deux phases entre 1956 et
    Illustration :
    classes et les deux internats qui lui sont perpendiculaires. (Fonds Bertin). IVR11_20177800571NUC2B des garçons et au fond l'externat. (Fonds Bertin). IVR11_20177800576NUC2B Au premier plan la rotonde qui abrite le réfectoire et à l'arrière-plan les premiers bâtiments du et BTS. La façade antérieure tournée vers l'ouest. IVR11_20177800277NUC4A été remaniée entre 1988 et 1993. IVR11_20177800279NUC4A Lycée saint-Exupéry : ancien accueil, logements de fonction et galeries formant un patio le long du Lycée Saint-Exupéry : plaques commémoratives de l'inauguration du lycée en 1959 et de sa Vue d'ensemble de l'intérieur du réfectoire. On distingue la partie centrale très élevée et un bas Lycée Rostand : on notera le fort contraste entre les murs pignons aveugles et les façades-écran crémallère centrale et sans contre-marche. IVR11_20177800331NUC4A
  • école de commerce ; école supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC)
    école de commerce ; école supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) Cergy - avenue Bernard Hirsch - en ville - Cadastre : 2010 AY 44
    Historique :
    par le fils de l'architecte, Marc Seiffert (1963-), au sud-ouest, à l'angle du boulevard Bernard supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) cherchait un nouveau site d'implantation. La débuta en 1971.Il s'adjoindra Valoire pour les vitraux et Martin Fourquin pour les espaces verts. Le 11 Hirsch et du boulevard de l'Hautil.
    Précision dénomination :
    école supérieure des sciences économiques et commerciales (essec)
    Description :
    hectares. Caractérisé par son vaste hall aménagé en gradins, par son patio central et par sa succession de la disposition des cergynois. En échange, les étudiants disposaient des équipements et des logements , bibliothèques, laboratoires de langues et centre informatique. Une chapelle aux murs courbes dite "oratoire constant à des espaces végétalisés et à la lumière. C'est l'architecte Seiffert qui a lui même réalisé la décoration intérieure et l 'ameublement. Les toits plats qui selon l'architecte constituent "la cinquième
    Auteur :
    [architecte] Seifert Marc
    Titre courant :
    école de commerce ; école supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC)
  • bains-douches et bateau-lavoir, aujourd'hui maison
    bains-douches et bateau-lavoir, aujourd'hui maison Melun - 10 rue de Trois-Moulins - en ville - Cadastre : 1985 AR 571 et 574
    Historique :
    l'île faisant face à l'ancienne tannerie par le sieur Zabobé, qui y installe un bateau-lavoir et un , il reconstruit à la fois la maison et le bateau à laver sur l'Almont. En 1866, l'établissement est doté d'une chaudière fournie par les ateliers Griffon frères à Saint-Denis. Les bains sont encore
    Description :
    pierre aux angles et autour des baies.
    Localisation :
    Melun - 10 rue de Trois-Moulins - en ville - Cadastre : 1985 AR 571 et 574
    Titre courant :
    bains-douches et bateau-lavoir, aujourd'hui maison
    Illustration :
    Jardins bordant l'Almont et bâtiment de bains-douches, lors de la crue de la Seine en 1910. Carte
1 2 3 4 17 Suivant