Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • fort de Vaujours
    fort de Vaujours Vaujours - Fort de Vaujours - D 84 - route stratégique - isolé - Cadastre : OB-4-0436 BA 1 0043, 0047, 0048
    Historique :
    du Comité de défense, en fixe le programme dès 1872. Il faut « créer sur la frontière qui s'étend de Après les sièges de Paris de 1870 et 1871, un consensus se forme rapidement sur la nécessité de moderniser l'Armée mais aussi le système défensif national. Le général Raymond Seré de Rivières, rapporteur fer et des progrès de l'artillerie ». Ce plan national pour le nord-est de la France, de Lille à Lyon « système étendu » pensée notamment par Eugène Viollet-le-Duc. Ce dernier promeut une ligne de fort de 126 , de Cormeilles à Stains, au sud-ouest, de Palaiseau à Marly-le-Roi et à l'Est, de Vaujours à « deuxième urgence », entre 1876 et 1882, le fort de Vaujours est la tête de pont des forts de l'Est
    Description :
    Situé sur l'extrémité nord-est du plateau de Montfermeil, à 130 m de haut environ, le fort de les voies d'eaux que sont le canal de l'Ourcq et la Marne. Le fort de Vaujours est lui-même flanqué de Vaujours s'étend sur 9 hectares mais sur une emprise totale de 46 hectares. Plus largement et de façon tout défense dans des zones à faible visibilité au sein du fort. L'une est tournée vers la vallée de la Marne et l'autre vers la Plaine de France. Le plan du fort, comme tous ceux de sa génération, prend acte de la modernisation de l'armement permettant longue portée et tirs plongeants. De fait, le fort est le fossé qui l'entoure. Le fort de Vaujours présente l'originalité d'être une hybridation des différents types de cette génération. « Il possède la caserne sur cour fermée des forts isolés, les deux d'une phase majeure de construction des fortifications de Paris. Par ailleurs, le fort de Vaujours et commune. Bien situé, mieux préservé que de nombreux forts de la même génération, le fort de Vaujours
    Auteur :
    [architecte] Viollet-le-Duc Eugène
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur la commune Courtry, 77
    Dimension :
    Le fort de Vaujours s'étend sur 9 hectares, mais sur une emprise totale de 46 hectares.
    Illustration :
    direction du fort (du sud vers le nord). IVR11_20129300022NUC4A direction du fort (du nord vers le sud). IVR11_20129300023NUC4A direction du fort (du nord vers le sud). IVR11_20129300024NUC4A Vue de détail de graffiti sous le passage sous voûte de la batterie sud, de l'extérieur vers Vue de détail de la batterie sud (partie extérieure modifiée par le CEA pour ses essais Vue de détail de la batterie sud (partie extérieure modifiée par le CEA pour ses essais
  • graffiti de la cité de la Muette, dite aussi camp de Drancy
    graffiti de la cité de la Muette, dite aussi camp de Drancy Drancy - avenue Jean-Jaurès rue Arthur-Fontaine rue Auguste-Blanqui
    Historique :
    1989. Rassemblés sur un conduit de cheminée, graffiti d'internés juifs y côtoient ceux de suspects de collaboration. Ce conduit de cheminée a pris place en 1989 dans le Conservatoire historique du camp de Drancy
    Description :
    l'occasion de la découverte de graffiti jusqu'alors inconnus sur le revers des murs de façades. Sensibilisés En 2007, le remplacement d'une partie des huisseries classées de la cité de la Muette était prévu . Ces travaux prenaient place dans le dispositif de renouvellement urbain porté par l'Agence nationale et le Département de la Seine-Saint-Denis. Ces deux chantiers ne furent finalement engagés qu'en 2009 Seine-Saint-Denis, le Conseil régional d'Île-de-France et le Conseil général de la Seine-Saint-Denis, le , les ouvriers du chantier mirent au jour peu après des graffiti inscrits sur les carreaux de plâtre formant contre-cloison. Dès lors, le chantier fut arrêté pour organiser la dépose systématique des 2011 restaurés par des restauratrices spécialisées en peintures murales. Les graffiti sur carreaux de
    États conservations :
    moyen. Tous devront être restaurés comme l'ont été, en 2011, les graffiti sur carreaux de plâtre et sur le revers des murs de façade.
    Déplacement :
    lieu de dépôt Ile-de-France,93,Pierrefitte-sur-Seine,Archives nationales
    Texte libre :
    Après l'exposition "Des noms sur des murs. Les graffiti du camp de Drancy", le Département de la Seine-Saint-Denis, en collaboration avec le service Patrimoines et inventaire de la Région Ile-de-France , l'ensemble des informations ont été collectées sur les auteurs de ces graffiti qui ont voulu laisser une
    Illustration :
    tristement ici Mon bonheur et mes chagrins La vie fut belle en ce pays Ou je n'ai plus le droit de rester
  • Maison-atelier du compositeur Pierre Henry
    Maison-atelier du compositeur Pierre Henry Paris 12e arrondissement - 32 rue de Toul - en ville - Cadastre : 2018 AR011 112
    Historique :
    pensée créatrice et, accrochés sur tous les murs de la maison, constituent également le cadre de son élaboration. Le mode opératoire est toujours le même. Sur une surface plane, qu'il redresse ensuite à la d'appareils devenus obsolètes. Ce sont des pièces étranges pour le néophyte, prélevées sur des magnétophones Située au 32 rue de Toul, dans le quartier du Bel-Air du XIIe arrondissement, cette maison la partie de cette rue située entre le boulevard de Picpus et l'avenue Daumesnil est baptisée rue de maison est devenue en 1971 l'habitation et le studio du compositeur Pierre Henry. Citant un entretien donné au journal Le Monde en 1972, Michel Chion livre cette réflexion de l'artiste: "Je vis dans un recherches de musique concrète (GRMC) de la Radio. Dès 1955, une collaboration s'installe avec le danseur et chorégraphe Maurice Béjart qui crée un ballet sur la Symphonie pour un homme seul. L'année de son départ de la Radio, Pierre Henry fonde, avec Jean Baronnet, le studio Apsome, 80 rue Cardinet à Paris. C'est en
    Référence documentaire :
    Pierre Henry. Le son, la nuit Mallet Franck, Le son, la nuit, entretiens avec Pierre Henry, La rue
    Description :
    Le toit en pavillon de la maison occupée par le compositeur Pierre Henry est coiffé d'une terrasse devant la porte d'entrée. La présence de cet escalier confirme le fait que le portail ouvert du coté de la rue de Toul est postérieur à la construction de l'édifice, l'entrée se faisant à l'origine par le , organisait à son domicile. Cet équipement, et surtout l'activité créatrice qui s'y déployait, justifient le nom de "Maison de sons" que le compositeur avait donné à sa demeure (selon le titre éponyme de la pièce commandée en 1989 par Klaüs Schöning à Pierre Henry) . Le sous-sol, desservi par un escalier , en particulier le Piano Chanteur, un piano désossé et rempli de haut-parleurs, conçu en 2010. Le rez utilisé pour réunir les membres de l'association Son/Ré. A droite, se trouve le studio où Pierre Henry travaillait et composait, en compagnie de sa collaboratrice Bernadette Mangin. Le premier étage est occupé le compositeur, leur présence à cet endroit donne au visiteur l'impression de gravir un arbre
    Illustration :
    Affiche du vernissage de l'exposition George Mathieu, Vienne 1959, sur le meuble : Philharmonie Détail de l’accrochage de peintures concrètes sur le palier du second étage, Sur la gauche Les noire à soixante,1990, Le fil de la vie 2, 1990, à droite Inventaire démodé, 2015 et dessous Enharmonie Face: Tout Henry au pilon, 1991 et au fond derrière le guide chant Piano cheval, 1992 et à droite Harmonie, 1995 accrochée sur la porte menant à la cour (sous-sol), à sa droite Acuité, 1995 et à Palier du premier étage, départ de l’escalier menant vers le second étage et vue de la sonothèque Au fond, Atelier d’artiste, 2013 en haut à droite Le Roi des auxcriniers, 1988 en montant Palier du premier étage et vue vers le cabinet de travail IVR11_20187500223NUC4 Portraits d’ancêtres collées sur les contremarches menant au palier du second étage Vue en contreplongée du palier du premier étage et sur la porte menant à la sonothèque, Mandoline
  • graffiti de chambrée sur carreau de plâtre formant contre-cloison
    graffiti de chambrée sur carreau de plâtre formant contre-cloison Drancy - avenue Jean-Jaurès rue Arthur-Fontaine rue Auguste-Blanqui
    Précision dénomination :
    sur carreaux de plâtre
    Description :
    En 2012, les graffiti sur carreaux de plâtre ont été cédés par l'OPH Seine-Saint-Denis aux Archives nationales. Ils sont désormais conservés au sein du nouveau site de Pierrefitte-sur-Seine et sont en attente
    Titre courant :
    graffiti de chambrée sur carreau de plâtre formant contre-cloison
    Déplacement :
    lieu de dépôt Ile-de-France,93,Pierrefitte-sur-Seine,Archives nationales
    Illustration :
    « MAX LEVY et _ FERNAND BLOCH _ et Eliane HAAS_ arrivé le 27.7. [19]4 _ déporté le 31.7.[19]44_ je « HOFFMAN |[...] / le 20 juillet [...] / déporté [...] ». IVR11_20099300607NUC4A « Famille _ ESKENAZI _ PARti le 30 MAI [19]44 _ Pour DESTINATION INCONNUE _ TRES BON MORAL _ VIVE « Famille _ ESKENAZI _ PARti le 30 MAI [19]44 _ Pour DESTINATION INCONNUE _ TRES BON MORAL _ VIVE « Mart[in] _ Spindel _ arrivé le 27 III [19]44 _ déporté le 13.IV [19]44 ». IVR11_20119300028NUC4A Détail : « Mart[in] _ Spindel _ arrivé le 27 III [19]44 _ déporté le 13.IV [19]44 « Wichené _ 17284 _ parti le 13.2.[19]43 ». IVR11_20119300036NUC4A Détail : « Wichené _ 17284 _ parti le 13.2.[19]43 ». IVR11_20119300037NUC4A « Prochownik _ Jacques de Metz _ arrivé le 16.10.[19]42 », « Pepi Sojanner [illisible] _ [illisible « [illisible] _ 6.1.[19]43 _ le 9.2.[19]43 », « Kane _ Léon _ parti le 3.XI
  • graffiti de chambrée sur revers de façade
    graffiti de chambrée sur revers de façade Drancy - avenue Jean-Jaurès rue Arthur-Fontaine rue Auguste-Blanqui
    Précision dénomination :
    sur revers de façade
    Description :
    Les graffiti sur le revers des murs de façade ont été restaurés puis photographiés et sont, de
    Titre courant :
    graffiti de chambrée sur revers de façade
    Illustration :
    Vue large sur les modules de béton vibré et moulé constituant les éléments de façade « Je dois [illisible] le 28.11.[19]44 ». IVR11_20099300609NUC4A
  • cité de la Muette
    cité de la Muette Drancy - quartier de la Muette - avenue Jean-Jaurès rue Arthur-Fontaine rue Auguste-Blanqui - en ville - Cadastre : BZ104 BZ154 BZ54 BZ52 BZ103
    Historique :
    Envisagé sur le terrain de la Muette, acquis en 1925 par l'Office public d'HBM de la Seine (OPHBMS en about réparties sur le terrain dans une composition très étudiée. En 1933, un immeuble de 4 étages ), le projet débute en 1929, confié aux architectes Eugène Beaudouin et Marcel Lods. Ils sont remarqués industrialisée sur place avec l'ingénieur Eugène Mopin, et allient structure métallique et parement de béton pour 800 logements. Pour les 1.250 logements de la cité de la Muette, le chantier est rationalisé au maximum et les usines de préfabrication sont édifiées sur place. Ils renouent avec Mopin et font appel à crise économique dans sa réalisation. Le gouvernement gèle les crédits de la Caisse des dépôts et cultuels attendus, seul le groupe scolaire est maintenu grâce au soutien de la nouvelle municipalité . Mal-aimés et loués relativement cher dans le contexte de crise, « les premiers gratte-ciel de la . En juin 1940, Le fer à cheval, ou U, est transformé en camp pour des prisonniers de guerre français
    Illustration :
    Tour1, 4ème étage, façade ouest, escalier secours donnant sur grande pièce. Campagne photographique Bâtiment A - Façade nord sur rue Auguste Blanqui. Campagne photographique, lors de la destruction Bâtiment A - Façade sur vue Henri Martin (Arthur Fontaine). Campagne photographique, lors de la Bâtiment A - Façade sud sur cour (cour est). Campagne photographique, lors de la destruction du Bâtiment A - Cour ouest, façade nord du portique sur cette cour. Campagne photographique, lors de Vue de l'aile dont les huisseries ont été changées en 1999, avant le classement Monument historique Vue générale depuis le Mémorial de Drancy en cours de chantier. IVR11_20119300080NUC4A Vue rapprochée depuis le Mémorial de Drancy en chantier. IVR11_20119300081NUC4A Vue rapprochée depuis le Mémorial de Drancy en chantier. IVR11_20119300082NUC4A Vue de la partie arrière du Mémorial national des déportés de France : le wagon et les rails
  • graffiti sur murs et charpentes des
    graffiti sur murs et charpentes des "caves-prisons Drancy - avenue Jean-Jaurès rue Arthur-Fontaine rue Auguste-Blanqui
    Précision dénomination :
    sur murs et charpentes des "caves-prisons
    Titre courant :
    graffiti sur murs et charpentes des "caves-prisons
    Illustration :
    Vue générale de graffiti sur structure béton dans la première cave prison. IVR11_20109300066NUC4A Vue rapprochée d'un mur avec graffiti et griffures sur brique. IVR11_20109300081NUC4A Série de graffiti sur structure béton de la cave. IVR11_20109300075NUC4A « Jacques LEVASSEUR » ; « LL 29/11/[19]44 », au crayon de menuisier sur béton « Jackie LOUIS [dans un cœur] », au crayon de menuisier sur béton et graffiti hachuré « BERNARDINI / CORSE / ENTRE LE 22.5.[19]44 ». IVR11_20109300085NUC4A Graffiti de personne internée car suspecte de collaboration à la Libération : « Le 21.8.44 / Odile « Paul Pariente_ départ le 20.5.[19]44 _ à moins que...[illisible] ». IVR11_20119300074NUC4A
  • graffiti sur conduit de cheminée
    graffiti sur conduit de cheminée Drancy - avenue Jean-Jaurès rue Arthur-Fontaine rue Auguste-Blanqui
    Précision dénomination :
    sur conduit de cheminée
    Description :
    Les graffiti sur conduit de cheminée sont toujours dans les locaux du conservatoire historique du
    Titre courant :
    graffiti sur conduit de cheminée
    Illustration :
    Graffiti sur conduit de cheminée découvert et déposé au début des années 1980 et conservé au Graffiti sur conduit de cheminée découvert et déposé au début des années 1980 et conservé au Graffiti sur conduit de cheminée découvert et déposé au début des années 1980 et conservé au Graffiti sur conduit de cheminée découvert et déposé au début des années 1980 et conservé au Graffiti sur conduit de cheminée découvert et déposé au début des années 1980 et conservé au « SZTAJMAN SURA / JUIVE / EST ENTREE LE 6 JAN 1943 ». IVR11_20099300625NUC4A
1