Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le décor des lycées de Mantes
    Le décor des lycées de Mantes
    Historique :
    Le décor du lycée mixte (Saint-Exupéry) et du lycée technique (Jean Rostand) de Mantes-la-Jolie a été en grande partie réalisé dans le cadre de la procédure du 1% artistique, instaurée par le décret du 18 mai 1951 pris par le Ministère de l’Éducation nationale. Selon ce dernier, 1% des sommes . Le 5 janvier 1960, l'architecte Raymond Lopez et son collaborateur Raymond Gravereaux soumettent au l'exécution d'une grande fresque sur plâtre de 5,10 m de large x 2,80 m de haut sur le thème de l'Île-de retenues pour orner le lycée par la Commission d'agrément des artistes, lors de sa séance du 16 décembre "La Connaissance du monde", exécutée par le peintre Alexandre Obradovitch. - au fond de la galerie de la Caisse d'allocations familiales (1953-1959) à Paris (15e arrondissement). Le programme de dans le jardin situé devant les bureaux de l'administration du lycée. Le buste en pierre de l'aviateur et écrivain Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944), qui se trouve face au portique d'entrée, a été
    Référence documentaire :
    p. 36-37. Art / Lycées - 1951-1993 - Le 1% artistique en Région Île-de-France. BECHY, Hervé (dir .). Art / Lycées - 1951-1993 - Le 1% artistique en Région Île-de-France. Paris, Conseil régional d'Île-de
    Titre courant :
    Le décor des lycées de Mantes
    Texte libre :
    Antoine de Saint-Exupéry, aux volumes anguleux et simplifiés, placé dans le même jardin. Ce buste porte la Le décor des lycées Saint-Exupéry et Jean Rostand de Mantes-la-Jolie a été réalisé en grande partie dans le cadre de la procédure du 1% artistique, instaurée par le Ministère de l’Éducation nationale en en 1969 par Rémi Lopez, chargé de terminer le chantier d'agrandissement du lycée technique laissé sculpteur René Andréï (1906-1987), conçue pour le patio d'entrée de l'établissement. Intitulée "La Jeunesse figure évoque le travail d'Aristide Maillol. Elle contraste avec le buste de l'aviateur et écrivain -même sculpteur et peintre. Son intégration au décor du lycée n'est pas documentée. Devant le lycée Saint-Exupéry et dans la cour le séparant du lycée Jean Rostand se trouvent les aménagements réalisés par Rémi Lopez et le sculpteur et mosaïste Charles Gianferrari lors de la seconde campagne de plan triangulaire. Leur disposition libre sur le terrain permet d'animer un espace sans qualification
    Illustration :
    Le décor de cette salle de détente des garçons pourrait être la fresque sur plâtre d'environ 23m2 ayant pour sujet "La Connaissance du monde", exécutée par le peintre Alexandre Obradovitch. (Fonds Portrait d'Antoine de Saint-Exupéry par Consuelo de Saint-Exupéry. (1960 ?). Vue latérale Portrait d'Antoine de Saint-Exupéry par Consuelo de Saint-Exupéry. (1960?). Vue de face Aménagements du patio situé entre le lycée Saint-Exupéry et le lycée Jean Rostand : préaux, murs Détail des aménagements de Charles Gianferrari pour le patio séparant le lycée Saint-Exupéry du Détail des aménagements de Charles Gianferrari pour le patio séparant le lycée Saint-Exupéry du pour le patio séparant le lycée Saint-Exupéry du lycée Jean Rostand. 1969) IVR11_20177800273NUC4A Devant l'un des préaux, au sol, le motif d'escargot dessiné par le dallage conçu par Charles Vue générale de la mosaïque de pierre, marbre et émail réalisée par Charles Gianferrari pour le
  • Lycées Saint-Exupéry et Jean Rostand
    Lycées Saint-Exupéry et Jean Rostand Mantes-la-Jolie - Gassicourt - 8 rue Marcel Fouque 66 rue Fernand Bodet - en ville - Cadastre : 2014 AY 80-81
    Historique :
    Initié par la municipalité de Mantes, le projet de lycée prend place sur d’anciens terrains (environ 76 000 m²) est cédée au Ministère de l’Éducation nationale chargé de construire le lycée. Situé à la limite ouest du quartier de Gassicourt, le terrain du lycée est relativement éloigné du centre de Mantes-la-Jolie. Au moment de sa construction, il est d’autant plus isolé que le futur quartier du Val des plans est bien l’œuvre de Raymond Lopez. Au départ, le programme est celui d’une cité scolaire lycée technique, planifié dès le début des années 1960 pour 1200 élèves. La cérémonie de pose de la fonction, les deux bâtiments d’internat et l’infirmerie, le réfectoire circulaire, les ateliers du centre d’apprentissage et le gymnase. Simplement dénommé jusqu’alors lycée mixte de Mantes, le lycée est baptisé Saint distinct du lycée mixte. Le lycée technique est doté d’un bâtiment des classes, de bureaux pour reprendre le suivi des travaux et la conception des tranches suivantes. Entre 1967 et 1970, c’est donc Rémi
    Description :
    Le lycée Saint-Exupéry à l'origine est composé de trois bâtiments principaux : la longue barre de le bâtiment de l'infirmerie. L’ancien externat occupe une longue barre de trois étages orientée nord scolaires. Le rez-de-chaussée regroupe l’administration et la salle des professeurs, ainsi que les anciennes non spécialisées. Le troisième étage est consacré aux salles spécialisées dont les salles d’arts une autre rupture avec le rythme régulier de la façade : les ouvertures sont traitées différemment de couvert délimitant un jardin où sont disposées deux sculptures. Le portique donne accès aux bureaux de tandis que les étages étaient divisés en dortoirs et en boxes. Le tout a été remplacé par des salles de classe. Le lycée Jean Rostand est construit de manière plus dense, sur une parcelle plus compacte. On sur le soubassement des autres bâtiments, et pour les cloisons intérieures des classes. La structure bâtiment de plan carré en rez-de-chaussée. Côté ouest, le réfectoire occupe une vaste salle de plan
    Texte libre :
    Administrativement séparés, les deux lycées de Mantes-la-Jolie ont pourtant été conçus par le même
    Illustration :
    Vue aérienne du lycée Saint-Exupéry vers l'Est au début des années 60. On distingue le bâtiment des Au premier plan la rotonde qui abrite le réfectoire et à l'arrière-plan les premiers bâtiments du Le lycée Saint-Exupéry au début des années 60. Foyer des lycéens. (Fonds Bertin Le cours d'éducation physique en plein air. (Fonds Bertin) IVR11_20177800581NUC2B Le gymnase. Vue extérieure. (Fonds Bertin) IVR11_20177800549NUC2B Le gymnase : vue intérieure. (Fonds Bertin). IVR11_20177800548NUC2B Le site : un vaste terrain plat à Gassicourt, près du Val Fourré qui était encore en gestation Lycée saint-Exupéry : l'ancien internat des filles du lycée Saint-Exupéry. Le bâtiment à un étage Lycée saint-Exupéry : ancien accueil, logements de fonction et galeries formant un patio le long du Lycée Saint-Exupéry : plaque commémorative de la pose de la première pierre le 28 avril 1956
1