Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • maître-autel
    maître-autel Meaux -
    Historique :
    travaux de réaménagement du sanctuaire, ordonnés par le cardinal Henri de Bissy. Il fut alors remplacé par -autel fut consacré le 25 juin 1726 par le cardinal de Bissy, qui en avait assumé les frais. La françaises dans le courant du XVIIIe siècle. Toutefois, Meaux se situe dans les premières à suivre le modèle parisien du jubé en deux corps séparés par une grille laissant voir le maître-autel. Celui-ci conserva jusqu’à la Révolution le principe de la suspense eucharistique, réalisée en 1727 par le même Gaignart ou
    Matériaux :
    bronze fondu doré décor en bas-relief
    Représentations :
    Le médaillon central représente la Lapidation de saint Etienne, patron de la cathédrale de Meaux . Le saint, au centre, revêtu de ses habits de diacre, est entouré par cinq hommes qui lui jettent des
    Description :
    Le maître-autel est constitué d'un massif en maçonnerie sur lequel sont plaqués des marbres de couleurs diverses : blanc veiné (fond), rouge (moulures), vert, conglomérat. Le centre de la face pierre peinte, seules les moulures sont en marbre rouge comme sur le devant. L'autel est précédé par la table d'autel : le tabernacle et les chandeliers, posés sur un gradin en bois peint faux marbre
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le sanctuaire
    Dimension :
    H = 130 ; L = 380 (environ). Hauteur prise sans inclure le tabernacle. Dimensions du médaillon
    Texte libre :
    Le maître-autel de la cathédrale de Meaux s'intègre dans la réfection du sanctuaire menée par le pour remplacer l'ancienne suspense eucharistique à laquelle le clergé était demeuré fidèle jusqu'à la
    Illustration :
    le cantonnant. IVR11_20107700125NUC4A Le médaillon de Caignard : "Lapidation de saint Etienne", sur la face antérieure de l'autel
  • présentation du mobilier de la cathédrale de Meaux
    présentation du mobilier de la cathédrale de Meaux Meaux -
    Historique :
    , ont essentiellement porté sur le décor intérieur. Celui-ci a en effet connu de nombreux réaménagements , que ce soit pour des raisons liturgiques ou pour suivre le goût du jour. Il fallut aussi parfois , le jubé et la clôture de chœur durent être entièrement refaits. Toutefois la plupart des de la chapelle épiscopale. Certains de ces tableaux ont disparu, mais la cathédrale conserve le monumental retable de saint Eloi, dont le chiffre rappelle la mémoire du donateur Guillaume Fremyn (IM77000275). Le tableau au centre du retable, peint par Senelle en 1649, représente les funérailles du saint régence dans laquelle le commanditaire avait joué un certain rôle (IM77000276). D'autres œuvres exécutées saint Fiacre. La chapelle saint Jacques, sur le côté nord du déambulatoire, présentait quant à elle un Thonnelier. Mais c’est surtout le sanctuaire qui retint l’attention des évêques. Au XVIIIe siècle, le cardinal de Bissy entreprit le remodelage complet du chœur. L’ancien maître-autel et son retable en pierre
    Auteur :
    [commanditaire] Fontenilles, de La Roche de Antoine René
    Texte libre :
    Sans être d’une aussi grande richesse que celui d’autres cathédrales françaises, le décor intérieur
    Illustration :
    Dalle funéraire d'Antoine Serva, dans le bas-côté sud de la nef. Dimensions : 207,5 x 104 cm cinq évêques déposés dans le caveau créé en 1723 : Henri de Bissy (1705-1737), Antoine René de la Roche Dalle funéraire de Valentin Pidoux (mort en 1738), dans le bas-côté sud de la nef. Dimensions : 231 Dalle funéraire d'Olivier Navarre (mort le 26 janvier 1707), dans le bas-côté sud de la nef Dalle funéraire (partiellement illisible) de Mathieu de Villers, dans le bas-côté sud de la nef Dalle funéraire (partiellement effacée) de Léonard de ... (mort en 165...), dans le bas-côté nord Photographie d'un tableau conservé dans le trésor de la cathédrale en 1895, aujourd'hui disparu Vue des quatre plaques de marbre apposées contre le mur nord de la 2e travée du collatéral du Dalle funéraire de marbre noir, placée dans le sanctuaire en 1935 pour commémorer le souvenir des trois éléments : un passage de l'épitaphe ("l'an"), sainte Catherine (?) et un médaillon avec le symbole
1