Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 510 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains
    Les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains Enghien-les-Bains
    Historique :
    faut ajouter à l'ensemble des bâtiments repérés et étudiés plusieurs dossiers d'oeuvres détruites. La à la production de ces derniers. Celui dont la production a été la plus abondante et la plus Les maisons et les immeubles repérés ont été bâtis dans une fourchette chronologique assez réduite la richesse exceptionnelle de la documentation qui a permis d'étudier nombre d'oeuvres détruites, il typologie des maisons du 19e siècle et de mieux comprendre l'évolution du bâti de la ville. D'autre part, le repérage a en grande partie repris celui établi pour la ZPPAUP (validée le 9 octobre 2007) avec cependant quelques compléments de terrain et surtout plus de recherche dans les fonds d'archives, permettant une attribution et une datation plus fine de nombreux bâtiments. Ces recherches ont ainsi permis de dégager des ensembles d'édifices construits dans la ville par un même architecte et de définir des caractères inhérents indiqué comme bâti INSEE est le nombre de logements en 2007 dans la ville dont 24% de maisons et 72, 5
    Description :
    travées enduites, des maisons de type chalet et, pour la fin du siècle, de maisons empruntant à des styles l'architecture de la ville. Pour le 19e siècle on peut signaler l'importance du corpus des maisons à trois historiques. Le régionalisme a eu peu d'impact sur l'architecture d'Enghien-les-Bains. Le second aspect majeur d'immeubles affichant des caractères bourgeois lié à la villégiature, un corpus de maisons 1900-1910 construites sur les grands axes de la ville établis à cette période ainsi qu'à un ensemble d'immeubles des
    Auteur :
    [architecte] Latapy A et Corret L [architecte] Carreau et Fenzi [architecte] Champy A [architecte] Chavoy A [architecte] Guibillon L [architecte] Leveil J-A [architecte] Mercier A [entrepreneur] Nizard et fils [entrepreneur] Lebefaude et Cie [entrepreneur] Merle-Delfond et Drago
    Titre courant :
    Les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains
    Annexe :
    , écuries, kiosques, volières, parcs et jardins. Paris : A. Lévy, 1877 [ca 1880], 6 p., 36 pl. lith., 45 cm ) - Petites habitations françaises : maisons, villas, pavillons. Paris : Vve A. Morel et Cie, 1881, 103 p . Répertoire de l'habitation. Maisons de ville et de campagne, chalets, cottages, habitations à bon marché Enghien - Maisons et immeubles - Sources et bibliographie Plans, élévations et photographies de construites dans les nouveaux quartiers de la capitale et dans ses environs. Paris : 1837-1849, 3 vol., in-4 °, 159 pl. ; t. 1 et t. 3. - L'architecture pittoresque au XIXe siècle. Recueil de villas, pavillons de campagne. Paris et ses environs. Paris : François Delarue, London-Moore, Mr Queen et Co, [ca 1880 . Deuxième série. Maisons de campagne, villas et châteaux. Paris : Dujardin et Cie, [ca 1890], 150 pl. ; 48 Ville de Paris, 143 768) - VERNHOLES. L'habitation du parisien en banlieue. Après le travail à Paris , le repos à la campagne. Paris , [191?], 132 p., ill. (phot.) ; 24,5 cm, pl. 49. (Bibliothèque
    Texte libre :
    L'ensemble de l'étude sur les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains, ainsi que la publication "Enghien-les-Bains, Architecture et décors", sont disponibles en format pdf dans la rubrique Documentation
    Illustration :
    à trois travées et balcon central, mais dénaturée à ce jour, 12 rue Gaston Israël Fonte et ferronnerie : vue du portail de l'immeuble, 6 rue de Mora. Il a été exécuté par le Plan du rez-de-chaussée et élévation de la façade antérieure. Photographie. (AD Val d'Oise, 20Fi 59 Le chalet de Giraud à Saint-Gratien, commune de saint Gratien. Ce type de chalet, sur la commune en appartient à la première génération de ces maisons pittoresques des années 1840 construites au bord du lac ou Propriété à Enghien"", non localisée. Aquarelle, 1883. (AD Val d'Oise, Fonds Capaul, 5Fi 17 Vue du lac un jour de régate. En arrière plan figure une maison, son jardin et son embarcadère Plans et élévation de la maison, 15 rue Portal. (AM Enghien-les-Bains, Fonds des autorisations de Elévations et coupe d'une maison pour monsieur Solovecik, construite en 1924, 17 boulevard Sadi Elévation sur rue, coupes et plans de la maison élevée en 1926 pour monsieur Tisson, avenue de
  • aiguière à ablutions et  bassin
    aiguière à ablutions et bassin Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    et son plat en cuivre doré. Le raffinement de l'aiguière est par ailleurs comparable à celui des Bien que l'absence de poinçons empêche toute certitude, cette aiguière et son bassin appartiennent sans doute à la donation faite à la cathédrale de Meaux en 1843 par son ancien évêque, Monseigneur de Cosnac (évêque de Meaux de 1819 à 1830 puis archevêque de Sens). Ce legs comprenait en effet une aiguière
    Référence documentaire :
    AD Seine-et-Marne. 5 V 162. Donation de Monseigneur de Cosnac à la cathédrale de Meaux, 1843. AD Seine-et-Marne. 5 V 162. Donation de Monseigneur de Cosnac à la cathédrale de Meaux, 1843. , 2014, p. 375-400. FÖRSTEL, Judith et PLOUVIER, Martine. L'orfèvrerie dans la cathédrale de Meaux. In CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa
    Dénominations :
    aiguière à ablutions
    Représentations :
    gravées à décor de rinceaux fleuris au niveau de l'anse, et de roseaux dans la partie inférieure. Son anse de l'ellipse et un médaillon à décor de vigne au milieu des côtés, le reste du marli étant gravé de en col de cygne offre à sa base une tête d'homme barbu, couronnée de lauriers, probablement Bacchus
    Description :
    Malgré leur grande qualité d'exécution, l'aiguière et son bassin ne présentent aucun poinçon, ce qui incite à y reconnaître une oeuvre en métal non précieux, analyse confirmée par les traces de vert -de-gris visibles à certains endroits (par exemple, sur la tête d'homme barbu à la base de l'anse).
    Titre courant :
    aiguière à ablutions et bassin
    Dimension :
    Dimensions du bassin : l = 37, la = 25 cm. Dimensions de l'aiguière, avec l'anse : h = 35, la = 16
    Illustration :
    Détail de la tête barbue à la base de l'anse. IVR11_20097701741NUC4A
  • burettes et plateau d'Alexandre Thierry, entre 1823 et 1838
    burettes et plateau d'Alexandre Thierry, entre 1823 et 1838 Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    Le plateau porte 3 poinçons. Deux d'entre eux sont les poinçons de titre et de garantie parisiens un cadre hexagonal vertical (=1er titre Paris 1819-1838), et la tête de femme couronnée de profil celui de l'orfèvre Alexandre Thierry (insculpé en 1823 et biffé en 1853) : un losange vertical avec les lettres AT, un coeur percé de deux flèches au centre, et deux étoiles.
    Historique :
    1823 (début de son activité) et 1838 (date d'abandon des poinçons de titre et de garantie trouvés sur
    Dénominations :
    bassin à burettes
    Représentations :
    L'iconographie est réduite aux symboles liés à l'usage des burettes : roseaux pour la burette à eau , vigne pour la burette à vin, les deux mêlés pour le plateau.
    Emplacement dans l'édifice :
    burettes et plateau n°2
    Titre courant :
    burettes et plateau d'Alexandre Thierry, entre 1823 et 1838
    Dimension :
    l = 28, la = 17,5. Dimensions du plateau. Dimensions d'une burette : h = 15, la = 8,5 cm. Poids
  • burettes et plateau d'Edme Gelez, vers 1819
    burettes et plateau d'Edme Gelez, vers 1819 Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    le couvercle se trouvent 5 poinçons, deux au revers et 3 à l'avers. On reconnaît les 4 poinçons déjà Les burettes sont poinçonnées sur le pied et sur le couvercle. Sur le pied se trouvent 4 poinçons dans un ovale, avec un P); le poinçon de l'orfèvre : EG, colombe et ciboire dans un losange vertical (poinçon d'Edme Gelez); et enfin un 4e poinçon non identifié : un bouquet (?) dans un médaillon rond. Sur : celui de l'orfèvre (toujours Edme Gelez), et celui du titre : tête barbue de profil, tournée vers la
    Historique :
    conservée au musée Dobrée à Nantes), l'autre en argent (1823-1824, encore à Rosny-sur-Seine, 78) et la Cet ensemble a été réalisé par l'orfèvre parisien Edme Gelez, probablement vers 1819 puisque les burettes portent les poinçons de la période 1809-1819 et le plateau, ceux de la période 1819-1838. Il est chapelle offerte par la duchesse d'Angoulême à son secrétaire Théodore Charlet (1820, aujourd'hui au Carmel
    Référence documentaire :
    AD Seine-et-Marne. 5 V 162. Donation de Monseigneur de Cosnac à la cathédrale de Meaux, 1843. AD Seine-et-Marne. 5 V 162. Donation de Monseigneur de Cosnac à la cathédrale de Meaux, 1843. , 2014, p. 375-400. FÖRSTEL, Judith et PLOUVIER, Martine. L'orfèvrerie dans la cathédrale de Meaux. In CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa
    Dénominations :
    bassin à burettes
    Représentations :
    frise (Nombres, chapitres 13 et 20). Sur la burette à vin, c'est la Grappe de la Terre Promise : Caleb et Josué rapportent sur une perche une énorme grappe de raisin à Moïse (tenant son bâton) et à Aaron autre soldat puise de l'eau dans son casque et le tend à un de ses compagnons pour qu'il étanche sa soif Israelites. Sur la burette à eau, Moïse fait jaillir une source en frappant le rocher de son bâton ; aussitôt tous s'abreuvent : un soldat, agenouillé au bord de l'eau, s'apprête à boire dans une coupe ronde ; un ; une femme, ayant posé par terre sa cruche, donne à boire à un enfant dans une coupe ; une autre femme rinceaux mêlant vigne et roseaux, interrompue par quatre médaillons figurés représentant le Christ, la Vierge, saint Jean et saint Pierre.
    Description :
    Les burettes présentent un décor en bas-relief ciselé, sur fond amati, et rapporté sur la panse ; ce décor est lié à la fonction de chaque burette : la Grappe de la terre promise sur la burette à vin , la source que fit jaillir Moïse sur la burette à eau. Les anses, probablement fondues, sont ornées rinceaux mêlant vigne et roseaux, interrompue par quatre médaillons rapportés, fondus et ciselés, figurés , représentant le Christ, la Vierge, saint Jean et saint Pierre.
    Emplacement dans l'édifice :
    burettes et plateau n°1
    Titre courant :
    burettes et plateau d'Edme Gelez, vers 1819
    Dimension :
    l = 31, la = 20. Dimensions du plateau. Dimensions d'une burette : h = 18, d pied = 5, d panse = 6
    Texte libre :
    d’évêque. Les burettes et leur bassin constituent un très bel ensemble, dû à l'orfèvre parisien Edme Gelez Cosnac, évêque de Meaux de 1819 à 1830 puis archevêque de Sens, n’avait pas oublié son ancien diocèse auquel il légua sa chapelle, contenant un calice et sa patène, des burettes avec leur plateau en vermeil , une aiguière et son plat en cuivre doré (IM77000377), un autre plat en cuivre doré et un bougeoir cœur de son mari assassiné. Ces burettes et leur bassin reflètent donc l'engagement légitimiste du prélat qui les a commandés.
    Illustration :
    Détail de la frise sur la panse de la burette à vin : Caleb et Josué rapportent sur une perche une Détail de la frise sur la panse de la burette à vin : Moïse et Aaron accueillent Caleb et Josué de femme casquée de profil, regardant vers la droite, dans un médaillon rond), et à gauche, un Détail de la partie supérieure d'une burette : anse et bec verseur. IVR11_20107700077NUC4A Détail de la frise sur la panse de la burette à eau : Moïse frappant le rocher en fait jaillir une Détail de la frise sur la panse de la burette à eau : un soldat se désaltère à la source créée par Détail de la frise sur la panse de la burette à eau : un soldat tend son casque à son compagnon Détail de la frise sur la panse de la burette à eau : une femme tend une coupe d'eau à un enfant Détail de la frise sur la panse de la burette à eau : une femme porte une cruche d'eau sur sa tête Détail de la frise sur la panse de la burette à vin : la vigne de Canaan. IVR11_20107700079NUC4A
  • Résidence Bellevue, Clamart
    Résidence Bellevue, Clamart Clamart - 71-73 rue de Fontenay - Cadastre : 2015 000 AI 01 179
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale oeuvre des architectes Baley et Zimbacca
    Historique :
    Cette réalisation, la plus ambitieuse de l'atelier Architecture et Aménagement a connu plusieurs (Val de Marne) et à Givors (Rhône) entre 1974 et 1981. bâtiments et chacun des appartements qui s'y superposent, annonce un modèle proliférant et un principe de immeubles d'habitations d'Ivry-sur-Seine, opérations Danièle Casanova et Jeanne Hachette entre 1970 et 1975
    Référence documentaire :
    : d'un enseignement à l'autre. VAN EYNDE Salomé. Hervé Baley et l'espoir d'une autre architecture : d'un p.80-81 Aujourd'hui : Art et Architecture, septembre 1966. BALEY, Hervé, GOULET, Patrice, H.Baley , D.Ginat, A.Marcoz, Aujourd'hui: Art et Architecture, septembre 1966, n°54, France I, p.64-81. p. 71, 81-82, annexe 7, illustrations 14-15, 18 Hervé Baley et l'espoir d'une autre architecture enseignement à l'autre. Mémoire d'étude de l'Ecole du Louvre, sous la direction d'Alice Thomine-Berrada
    Dénominations :
    immeuble à logements
    Description :
    , peu importe son emplacement. Les terrasses triangulaires avec angle à 90° offrent une vue dégagée, et opèrent un retrait au fur-et-à-mesure de leur superposition, ce qui permet aux terrasses des étages les de la géométrie et du triangle (qui reste tout de même à angle droit pour ne pas perdre de l'espace bâtiment se prolongent vers les deux autres bâtiments, ce qui donne à la résidence Bellevue un plan général en L. La résidence Bellevue s'étage sur cinq niveaux : un sous-sol, un rez-de-chaussée, puis trois bâtiments hauts, et le troisième étage du bâtiment bas. Dans chaque corps de bâtiment, les appartements sont l'escalier, et offrent en façade un subtil jeu de décalages. Chaque logement dispose d'une double orientation appartement dispose d'une cheminée, mais aucune distribution ne se ressemble d'un logement à l'autre. Les ), le souci d'une architecture intégrée au site (terrain en pente, ouverture sur le paysage), et une
    Plans :
    plan régulier en L
    Annexe :
    BALEY, Hervé, H. Baley, D. Ginat, A. Marcoz, Aujourd'hui : Art et Architecture, septembre 1966, n situe par rapport à ce cadre et le situe par rapport à lui-même. En cela seulement réside le réel l’espace au moyen de la lumière et des formes. L’œuvre bâtie comme une plante se développe. Il n’y a que confort. C’est le geste d’accueillir. C’est faire que la forme accueille l’espace et l’espace la lumière ; que l’intérieur accueille l’extérieur et que l’extérieur exalte l’intérieur. C’est la faire fleurir le développement de formes et espaces se développant : démarche que l’homme décide par son geste et dans son geste accompagne. Le geste est l’efflorescence de la géométrie dans lequel elle s’épanouit et s’exalte devenant vivante et spatiale ; ainsi qu’il en est sa parure il est sa raison d’être, sa richesse vie ; elle est elle-même vie et devenir ; elle ne peut donc ni s’inscrire dans une définition ni s’ériger en théorie. Elle est ambiance et non image. Image : proposition définie qui est prisonnière
    Illustration :
    Vue de l'escalier menant à l'entrée de l'immeuble. IVR11_20169200257NUC4A Vue ancienne du toit et des balcons. IVR11_20179200017NUC4B Maquette de l'immeuble et dessin préparatoire au mur. IVR11_20179200018NUC4B Coupes tranversale et longitudinale, extrait du permis de construire. IVR11_20179200008NUC4B Dessin préparatoire, plan et coupe. IVR11_20179200009NUC4B Dessins préparatoire, vues des façades antérieure et postérieure. IVR11_20179200014NUC4B Plan des façades Nord et Ouest (extrait du permis de construire). IVR11_20179200022NUC4B Plan des façades Sud et Est (extrait du permis de construire). IVR11_20179200023NUC4B Plan général facade et coupe (extrait du permis de construire). IVR11_20179200028NUC4B Façade bâtiment A, côté jardin (extrait du permis de construire). IVR11_20179200029NUC4B
  • usine à gaz (détruite)
    usine à gaz (détruite) Andrésy - Fin d'Oise - 28 quai de l' Oise - en ville - Cadastre : 1983 AH 284, 213, 451, 452
    Historique :
    connu par un document de1923. Le choix de cette implantation à Andrésy était stratégique, et s'avéra transformés et abritent la Société des Eaux de Fin d'Oise qui est issue du groupe Mallet et a pris ce nom en En 1894 la commune d'Andrésy concède à l'industriel Paul Mallet le droit d'implanter une usine de pompage des eaux de l'Oise et le réseau de distribution d'eau potable de la ville puis en 1896 l'éclairage été fondé par Alfred Mallet, le père de Paul. En 1895 est construite une usine à gaz dont le plan est rentable puisque lors de la nationalisation en 1946, le groupe desservait 16 communes en gaz, 5 en eau et propose une alimentation en eau par puits artésien allant à très grande profondeur. Les bâtiments ont été
    Dénominations :
    usine à gaz
    Description :
    machines, la salle d'émission, la salle d'épuration et celle de condensation. Puis accolée à ce bâtiment , la salle des fours et les générateurs. Il y avait alors trois gazomètres. Le quatrième projeté avait maison du directeur et un logement pour le contremaître.
    Localisation :
    Andrésy - Fin d'Oise - 28 quai de l' Oise - en ville - Cadastre : 1983 AH 284, 213, 451, 452
    Titre courant :
    usine à gaz (détruite)
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan d'ensemble. Dessin à la plume. (AD Yvelines, 2 O 8/3). IVR11_20057800193NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • burettes ; plateau à burettes
    burettes ; plateau à burettes place Cardinal Mercier
    Inscriptions & marques :
    poinçon garantie et titre argent après 1838 Inscription concernant le donateur : ""Offert à l'église Enghien les Bains par Melle CR Charlotte de Brimont à l'occasion de sa 1ère communion, 12 juin 1879"" ; marque de marchand : ""J. Bachelet
    Historique :
    L'inscription indique que l'ensemble a été offert à l'église d'Enghien en 1879 par Charlotte de Brimont à l'occasion de sa première communion du 12 juin 1879. Elle avait également offert un calice pour
    Dénominations :
    plateau à burettes
    Description :
    Ensemble constitué d'un plateau orné sur son pourtour de cabochons de verre coloré et de deux burettes sur lesquelles figurent la vigne feuillages d'eau et roseaux ainsi que des têtes d'angelots.
    Titre courant :
    burettes ; plateau à burettes
    Dimension :
    l = 32 cm ; la = 21,5 cm ; h = 14 cm
  • burettes ; plateau à burettes
    burettes ; plateau à burettes place Cardinal Mercier
    Dénominations :
    bassin à burettes
    Description :
    Ensemble en métal jaune constitué d'un plateau orné d'un décor de roseaux, de feuilles d'eau et de vigne, motifs également portés sur les burettes mais cette fois à l'aide de la technique du verre gravé.
    Titre courant :
    burettes ; plateau à burettes
    Dimension :
    l = 24,50 cm ; la = 14 cm ; h = 15 cm
    Illustration :
    Vue d'ensemble du plateau à burettes et des deux burettes dans leur boîte de rangement
  • immeuble, 1, 3 rue de l' Arrivée
    immeuble, 1, 3 rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 1, 3 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 274
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    d'entrée en ferronnerie et les gardes corps de fonte sont dans un style Art nouveau
    Description :
    Cet immeuble qui marque l'angle des rues de l'Arrivée et du Général de Gaulle est l'un des plus de chaussée, les façades du premier étage sont traitées en brique et pierre alternés alors que les , par les pilastres d'angle et les travées en légère saillie, formant arrondi aux angles. le tout est amorti par une importante corniche. Le dernier étage est quant à lui en brique, formant visuellement un
    Auteur :
    [architecte] Champy A.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 1, 3 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 274
    Titre courant :
    immeuble, 1, 3 rue de l' Arrivée
    Illustration :
    Détail des deux travées d'angle au niveau des premier et second étages. IVR11_20099500628NUC4A Détail de la porte d'entrée avec, en haut à droite, la signature de l'architecte : A. CHAMPY
    Couvertures :
    toit à longs pans brisés
  • pendule : l'Amour et Pysché
    pendule : l'Amour et Pysché Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Inscriptions & marques :
    Le cadran est signé : GALLE, à Paris rue de Richelieu.
    Historique :
    municipal de Melun en 1904 (inv. 421). 2 cratères et 2 candélabres y étaient joints comme décor de cheminée mais en donne une version plus pudique. L'inscription sur le cadran indique que l'oeuvre est due à Galle ou Gallé, à Paris. Peut-être s'agit-il du graveur André Galle (1761-1844), artiste stéphanois installé à Lyon puis à Paris où il exécuta de nombreuses médailles.
    Description :
    L'horloge est placée dans un socle en bronze doré orné d'un décor en bas-relief, et surmonté par un petit groupe en ronde-bosse : l'Amour et Pysché.
    Titre courant :
    pendule : l'Amour et Pysché
  • barrage mobile à fermettes et aiguilles, écluse de Denouval (détruits), barrage à hausses mobiles
    barrage mobile à fermettes et aiguilles, écluse de Denouval (détruits), barrage à hausses mobiles Andrésy - en ville - Cadastre : 1983 AL domaine public
    Historique :
    exhaussé à deux reprises en 1866 et en 1882. Une écluse lui était accolée. Les maisons éclusières existent inutile et est abandonnée. Ce n'est qu'en 1980 que l'ancien barrage à aiguilles est démonté. Il est Ce barrage mobile de type Poirée a été construit en même temps que celui qui est en amont. Il a été encore sur la commune de Carrières-sous-Poissy. En 1882 on creuse un canal de dérivation en aval à remplacé par un barrage à hausses mobiles.
    Précision dénomination :
    barrage mobile à fermettes et aiguilles barrage à hausses mobiles
    Description :
    Le barrage à fermettes et aiguilles présentait une seule passe de 78 m qui s'appuyait sur l'île comporte une trentaine de hausses mobiles mues par un vérin hydraulique placé à l'aval. C'est une
    Titre courant :
    barrage mobile à fermettes et aiguilles, écluse de Denouval (détruits), barrage à hausses mobiles
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Trafic sur la Seine : la sortie de l' écluse d'un remorqueur. Carte postale. (Musée de l'Ile-de La pointe amont de l' ile de la Dérivation. Carte postale. (Musée de l'Ile-de-France Vue d'ensemble du barrage actuel à hausses mobiles. IVR11_20067800290XA
  • maison de villégiature, 10, 12 rue Paul Delinge
    maison de villégiature, 10, 12 rue Paul Delinge Enghien-les-Bains - 10, 12 rue Paul Delinge - en ville - Cadastre : 1995 AD 827
    Historique :
    Maison construite pour madame Messessiez, en 1922, par les architectes SADG A. Latapy et L. Corret , dont le cabinet se situait à Paris au 80 rue Nollet dans le 17e arrondissement (archives communales
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    hautes avec l'utilisation du pan de bois et surtout le grand nombre des éléments de décor de faîtage.
    Auteur :
    [architecte] Latapy A. [architecte] Corret L.
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la maison et de son garage depuis la rue IVR11_20089500486NUC4A Vue d'ensemble du kiosque situé dans le jardin, à l'angle vers la rue. IVR11_20089500498NUC4A
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • maison, 52 quai de l' Oise
    maison, 52 quai de l' Oise Andrésy - Fin d'Oise - 52 quai de l' Oise - en ville - Cadastre : 1983 AH 308
    Description :
    Maison caractéristique des bords de l'Oise avec un rez-de-chaussée très surélevé et des caves à
    Localisation :
    Andrésy - Fin d'Oise - 52 quai de l' Oise - en ville - Cadastre : 1983 AH 308
    Titre courant :
    maison, 52 quai de l' Oise
    Illustration :
    Façade principale ayant conservé sa modénature et son rocaillage. IVR11_20067800432XA
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • maison, 33 rue de l' Eglise
    maison, 33 rue de l' Eglise Andrésy - 33 rue de l' Eglise - en ville - Cadastre : 1983 AT 537
    Description :
    configuration : deux bâtiments de part et d'autre d'un passage et à l'arrière un terrain tout en longueur conservé sa modénature une belle corniche à modillons et une frise de fleurettes, des chaînes d'angle, un Cette maison qui comportait probablement une boutique au rez-de-chaussée a aujourd'hui son entrée . C'était sans doute une maison de vigneron, transformée au 19e siècle en maison de bourg. Sa façade a bandeau et des encadrements de fenêtres.
    Localisation :
    Andrésy - 33 rue de l' Eglise - en ville - Cadastre : 1983 AT 537
    Titre courant :
    maison, 33 rue de l' Eglise
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • statue : Vierge à l'Enfant
    statue : Vierge à l'Enfant Melun - en ville
    Historique :
    Statue offerte à l'église en 1959 par le docteur Bougnoux.
    Représentations :
    Vierge à l'Enfant
    Description :
    ), et probablement polychrome à l'origine.
    Titre courant :
    statue : Vierge à l'Enfant
    Dimension :
    l 40.0 cm
    États conservations :
    bras droit de la Vierge, le bout des pieds de l'Enfant et quelques-uns de ses doigts.
  • maison, 41 rue de l' Eglise
    maison, 41 rue de l' Eglise Andrésy - 41 rue de l' Eglise - en ville - Cadastre : 1983 AT 641
    Historique :
    sur le plan de 1731 dans sa configuration actuelle. En 1821 elle appartient à Denis Aimé Riflard. La façade a été reprise dans la seconde moitié du 19e siècle.
    Description :
    façade a conservé sa modénature du 19e siècle corniche moulurée, bandeau, tables saillantes et frise au On pénètre dans la cour par un passage cocher. L'escalier en hors œuvre se trouve à l'angle des transformées en appartement. En 1731, la propriété disposait d'un vaste terrain à l'arrière qui montait en
    Localisation :
    Andrésy - 41 rue de l' Eglise - en ville - Cadastre : 1983 AT 641
    Titre courant :
    maison, 41 rue de l' Eglise
    Illustration :
    L'escalier en vis : détail des marches et du noyau central. IVR11_20067800312XA
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • l'habitat à Melun
    l'habitat à Melun Melun
    Historique :
    Les plus anciennes maisons de Melun remontent à la fin du Moyen Age et au 16e siècle. On repère Saint-Aspais, autrement dit sur l'île et sur la rive droite, à l'intérieur de l'enceinte médiévale locaux mais aussi parisiens, et des maisons d'entrepreneurs. L'architecture domestique tend à s'aligner également dans la ville plusieurs maisons des 17e et 18e siècles. Mais ce corpus demeure réduit par rapport son centre, et du 20e siècle en périphérie. De plus, les témoignages de l'habitat ancien sont souvent façade... Cet habitat ancien est aujourd'hui concentré dans les anciennes paroisses Saint-Etienne et disparue. La paroisse Saint-Ambroise, sur la rive gauche, a perdu une partie de son tissu urbain ancien par lotissement : on n'y a repéré que peu d'habitat ancien lors de l'enquête. Les faubourgs ont également livré très peu de maisons anciennes. La majeure partie de l'habitat melunais date des 19e et 20e siècles l'anonymat qu'au début du 20e siècle, lorsque se répand l'usage de la signature en façade, et que les permis
    Description :
    constructives se maintiennent mais sont peu à peu évincées par des matériaux nouveaux, jouant de la polychromie
    Auteur :
    [architecte] Jacquier L.
    Typologies :
    immeuble à porte cochère
    Titre courant :
    l'habitat à Melun
    Illustration :
    Plan de la maison et clos de monsieur Girlanvos situé à Saint-Bartellemy faubour de Melun, mesuré par Giert arpenteur à la mesure de vingt pieds pour perches et cent perches pour arpent le 22 octobre Intérieur de cour à Saint-Barthélemy"". 19e siècle. Mine de plomb et estompe sur papier. (Musée ces maisons a gommé du tissu urbain un habitat à cour commune, attesté depuis le Moyen Age. Fusain et Maison du XVIIe siècle, à l'angle de la rue de l'hôtel-de-ville (aujourd'hui rue Paul-Doumer) et de Maison du XVIIe siècle, à l'angle de la rue de l'hôtel-de-ville (aujourd'hui rue Paul-Doumer) et de Démolition de la maison appartenant à la ville et située à l'angle des rues Saint-Etienne et du Propriété de M. Drumez à Melun, rue Poileux et rue Albert-Moreau. Façades et coupes. Papier, tirage Le nouvel immeuble de la société Trois-Moulins Habitat, construit à l'emplacement d'une ferme et de façade a été ravalée dans la deuxième moitié du 20e siècle (enduit et ferronnerie modernes
  • ensemble de peintures
    ensemble de peintures ""l'Enseignement littéraire"", l'Enseignement scientifique et tehcnique"", ""Les tentatives humaines aboutissant à l'aviation actuelle 71, 73 avenue de Ceinture
    Historique :
    constitué de deux frises, l'une à droite en entrant consacrée à ""l'enseignement littéraire"", et l'autre à gauche illustrant"" l'enseignement scientifique et technique"", et du décor du plafond représentant"" les tentatives humaines aboutissant à l'aviation actuelle"". Ces oeuvres, peintes sur toile marouflée, d'un style très académique, ne soulèvent alors guère l'enthousiasme, ni de la part des professeurs, et encore désuètes et falotes, relevant bien plus de l'imagerie que de l'art pictural"", d'un ""plafond où les tentatives de modernisme de l'artiste se bornent à la représentation d'avion à réaction, nageant dans un ciel pale et évanescent. En un mot, le comble du grand art aux alentours de 1880"" ! En vertu de la notoriété et de l'âge de l'artiste, le projet déjà très avancé et finalement mis en place dans
    Représentations :
    vie intellectuelle et scientifique
    Description :
    modernes évoquant tour à tour de droite à gauche : ¿uvres religieuses médiévales, poésie troubadour et machine à vapeur de Denis Papin, l'ère industrielle et les temps modernes de la science avec Ces frises illustrent à nouveau les orientations pédagogiques du lycée avec la représentation de courtoise, littérature de la Renaissance (Rabelais et du Bellay), théâtre classique de Molière (avec l'évocation des Précieuses ridicules, Le Bourgeois gentilhomme et Le malade imaginaire) et de Racine (le jansénisme de Port Royal). Les grands auteurs du siècle des lumières sont Voltaire et Rousseau et la frise se termine avec la littérature moderne (Zola, Flaubert, Victor Hugo...). La frise qui fait pendant à la première présente les victoires des hommes sur les sciences au cours des âges : âge de la pierre et du fer l'aéronautique, la communication, l'image télévisée et la robotique, le tout se terminant par un point Versailles, moulin, usine, temple grec pour la partie littéraire et dans la seconde frise abris dans les
    Titre courant :
    ensemble de peintures ""l'Enseignement littéraire"", l'Enseignement scientifique et tehcnique "", ""Les tentatives humaines aboutissant à l'aviation actuelle
    Dimension :
    L : 800 ; h : 105 (ces dimensions sont celles de chaque frise. La superficie du plafond est de 45 m²)
    Illustration :
    la poterie). A l'arrière plan, figurent les habitats correspondants : hutte dans les arbres et manufactures au 17e siècle (personnages présentant une tapisserie et bâtiment de manufacture à l'arrière plan ) et l'apparition de la machine à vapeur au 18e siècle. IVR11_20089500062NUC4A Vue d'ensemble du plafond peint sur toile marouflée représentant l'histoire de l'homme et du ciel Détail d'un quart du plafond : Icare, montgolfière, hydravion, avion à réaction Détail d'un quart du plafond : Icare, fusée et escadre d'avions. IVR11_20089500066NUC4A Vue d'ensemble de la frise sur l'enseignement scientifique et technique. IVR11_20089500058NUC4A outil) et l'âge du fer (homme forgeant un outil et femme portant une cruche pour évoquer l'apparition de Détail du déroulement de la frise : illustration du Moyen Âge : tailleur de pierre et sculpteur , évoquant la construction des cathédrales (le chantier figure en arrière plan) et chevalier avec son haume
  • bains-douches et bateau-lavoir, aujourd'hui maison
    bains-douches et bateau-lavoir, aujourd'hui maison Melun - 10 rue de Trois-Moulins - en ville - Cadastre : 1985 AR 571 et 574
    Historique :
    l'île faisant face à l'ancienne tannerie par le sieur Zabobé, qui y installe un bateau-lavoir et un , il reconstruit à la fois la maison et le bateau à laver sur l'Almont. En 1866, l'établissement est jusqu'en 1835 (date à laquelle la maison est reconstruite). Par ailleurs, un lavoir est créé en 1839 sur doté d'une chaudière fournie par les ateliers Griffon frères à Saint-Denis. Les bains sont encore
    Hydrographies :
    Almont L'
    Description :
    , qui passe sous l'édifice. La façade, en moellons enduits, a conservé un décor de plâtre imitant la pierre aux angles et autour des baies.
    Localisation :
    Melun - 10 rue de Trois-Moulins - en ville - Cadastre : 1985 AR 571 et 574
    Titre courant :
    bains-douches et bateau-lavoir, aujourd'hui maison
    Illustration :
    Vue sur l'Almont, vers 1907. Dans le fond, apparaît le bâtiment de bains-douches reconnaissable à Jardins bordant l'Almont et bâtiment de bains-douches, lors de la crue de la Seine en 1910. Carte
  • immeuble de monsieur George,11 rue de l' Arrivée
    immeuble de monsieur George,11 rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 11 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 100
    Historique :
    Immeuble construit en 1908 pour monsieur George, qui est alors domicilié à Saint-Mandé, par avril 1908) une élévation dépourvue d'étage de comble, sans doute plus conforme en matière de hauteur à étage de comble qui sera réalisé. Cet immeuble est quasi identique à celui que Léon Nicolet élèvera , isolé de la rue par une grille et un portail monumental portant le monogramme du commanditaire et propriétaire, monsieur George. Le plan, de type complexe, permet à l'architecte de libérer des espaces pour aménager des allées sinueuses et quelques massifs, pour l'agrément des locataires qui bénéficient de plus de lumière et de verdure au sein de leurs appartements.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    consoles moulurées et et la corniche surmontant le troisième étage est constituée de consoles trigliphées
    Escaliers :
    escalier tournant à retours avec jour escalier dans-oeuvre
    Description :
    bâtiment à trois travées en façade est disposé à l'avant d'un second corps de bâtiment qui, plus large , forme retour sur les deux côtés. L'ensemble est monumental et symétrique. La façade antérieure présente niveau des toits et tout particulièrement pour la travée centrale.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 11 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 100
    Titre courant :
    immeuble de monsieur George,11 rue de l' Arrivée
    Illustration :
    Coupe et élévation sur rue de l'immeuble (18 juin 1908) (AM Enghien-les-Bains, 1T 8 Détail du portail et de la grille de clôture. IVR11_20089500358NUC4A un cartouche entouré de volutes et surmonté d'un motif de couronne. IVR11_20089500359NUC4A
    Couvertures :
    toit à longs pans brisés
1 2 3 4 26 Suivant