Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains
    Les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains Enghien-les-Bains
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    totalité du corpus retenu est donc importante, mais l'intérêt de l'étude d'une ville thermale unique en île -de-France justifie cette importante sélection. Ceci permet une approche plus historique de la car l'histoire de la ville ne prend naissance que durant le deuxième quart du 19e siècle. En raison de la richesse exceptionnelle de la documentation qui a permis d'étudier nombre d'oeuvres détruites, il typologie des maisons du 19e siècle et de mieux comprendre l'évolution du bâti de la ville. D'autre part, le quelques compléments de terrain et surtout plus de recherche dans les fonds d'archives, permettant une attribution et une datation plus fine de nombreux bâtiments. Ces recherches ont ainsi permis de dégager des ensembles d'édifices construits dans la ville par un même architecte et de définir des caractères inhérents à la production de ces derniers. Celui dont la production a été la plus abondante et la plus plusieurs bâtiments de ce dernier afin de traduire sa marque dans le corpus général étudié. Le chiffre
    Murs :
    faux pan de bois pan de bois pierre de taille
    Description :
    siècle aux années 1930, période choisie pour cette étude comme étant la plus représentative de l'architecture de la ville. Pour le 19e siècle on peut signaler l'importance du corpus des maisons à trois travées enduites, des maisons de type chalet et, pour la fin du siècle, de maisons empruntant à des styles d'immeubles affichant des caractères bourgeois lié à la villégiature, un corpus de maisons 1900-1910 construites sur les grands axes de la ville établis à cette période ainsi qu'à un ensemble d'immeubles des au décor sous toutes ses formes, notamment la présence relativement abondante de décor en sgraffitte.
    Auteur :
    [architecte] Baudot Anatole de
    Annexe :
    documentation du Musée de l'Ile-de-France, Sceaux L'Architecture usuelle,1909, pp. 241-245. L'Architecture Enghien - Maisons et immeubles - Sources et bibliographie Plans, élévations et photographies de maisons ou immeubles d'Enghien-les-Bains extraits de : Monographies - GIRAULT DE SAINT-FARGEAU, Eusèbe . Guide pittoresque du voyageur en France. Paris : Firmin Didot, 1838, t. 1, p. 14. (Bibliothèque municipale de Versailles, Duhaut E 375/380) - NORMAND, Louis-Marie. Paris moderne ou choix de maisons construites dans les nouveaux quartiers de la capitale et dans ses environs. Paris : 1837-1849, 3 vol., in-4 °, 159 pl. ; t. 1 et t. 3. - L'architecture pittoresque au XIXe siècle. Recueil de villas, pavillons de campagne. Paris et ses environs. Paris : François Delarue, London-Moore, Mr Queen et Co, [ca 1880 ], 100 pl. lith. ; 37 cm, pl. 52. (Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, in fol. 90488 . Deuxième série. Maisons de campagne, villas et châteaux. Paris : Dujardin et Cie, [ca 1890], 150 pl. ; 48
    Texte libre :
    L'ensemble de l'étude sur les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains, ainsi que la publication - Liens web, en bas de page.
    Illustration :
    l'Ile-de-France, Inv. 65. 23. 5) IVR11_20069500063NUCA l'Ile-de-France, Inv. 65. 23. 6. E 3184) IVR11_20069500068NUCA quart du 20e siècle. (Musée de l'Ile-de-France) IVR11_20069500015NUCB . Carte postale, 1er quart du 20e siècle. (Musée de l'Ile-de-France) IVR11_20069500012NUCB Planche de quatre maisons de villégiature. Chromolithographie, 2e quart du 19e siècle. (Musée de Plan du rez-de-chaussée et élévation de la façade antérieure. Photographie. (AD Val d'Oise, 20Fi 59 Planche de quatre maisons de villégiature. Chromolithographie, 2e quart du 19e siècle. (Musée de Le chalet de Giraud à Saint-Gratien, commune de saint Gratien. Ce type de chalet, sur la commune en partie englobée par Enghien se situaient des maisons de villégiature dont ce chalet couvert de chaume qui appartient à la première génération de ces maisons pittoresques des années 1840 construites au bord du lac ou
  • immeuble Le Palais Condé, 1 rue Félix Faure
    immeuble Le Palais Condé, 1 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 1 rue Félix Faure rue Pasteur - en ville - Cadastre : 1995 AB 100
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet immeuble est la réalisation emblématique de l'architecte Léon Nicolet qui y réside. Il est construit en 1911 pour Léon Bancel, propriétaire d'une entreprise de travaux publics à Saint-Denis. C'est ainsi que le chantier est confié à l'un de ses collaborateurs, Jules Peignin qui, de surcroît, semble être l'un des entrepreneurs favoris de l'architecte. Dans un premier projet, l'immeuble était encore plus imposant, avec sept étages sur 22 mètres de haut. En raison des lois d'urbanisme de la ville , l'édifice n'aura finalement que cinq étages sur les 16 mètres de haut règlementaires. Nicolet. Conformément retrait et entouré d'une grille disposée sur un mur bahut. Sur sa carte de visite, l'architecte qui utilise cette réalisation au titre de publicité, décrit ainsi le modernisme de cet immeuble : moyens appartements avec loggias, balcons, terrasses comprenant : salon, salle à manger, deux chambres, salle de bain
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Sur le fronton du porche est disposé un premier grand cartouche orné et encadré de fruits et comportant au centre un second cartouche. Ce dernier, ovale, est entouré d'un motif de cordelière et porte les initiales PL évoquant le nom de l'édifice, le Palais de Condé. Ce nom est également disposé sur le sol de mosaïque du sol du second vestibule
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    choisis pour l'habillage de l'édifice. En effet, si le style change, l'architecte conserve les volumes qui ornées de colonnes aux chapiteaux composites, les pilastres losangés qui rappellent l'architecture des bords de Loire. L'entrée est marquée par un porche au fronton cintré soutenu par deux paires de colonnes . Le vestibule de l'immeuble a fait l'objet d'une composition particulièrement riche, scandé de colonnes jumelées disposées sur de hauts socles et ornées sur leur base de branches de feuillage, le tout
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'édifice vers 1910. Carte postale. (AD Val d'Oise, 31Fi 59/1 Vue d'ensemble de l'édifice. IVR11_20089500423NUC4A Détail des balustres d'une baie, traitées en remplage de pierre. IVR11_20089500129NUC4A Détail du fronton cintré couronnant le porche d'entrée de l'immeuble : au centre, figure le Détail de la mosaïque du pavement de l'entrée de l'immeuble. IVR11_20099500489NUC4A
  • immeuble de monsieur George,11 rue de l' Arrivée
    immeuble de monsieur George,11 rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 11 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 100
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    choisi l'entreprise en maçonnerie locale de Joachim Peignet, successeur de l'ancienne maison Hobbe. Dans avril 1908) une élévation dépourvue d'étage de comble, sans doute plus conforme en matière de hauteur à étage de comble qui sera réalisé. Cet immeuble est quasi identique à celui que Léon Nicolet élèvera quelques années plus tard, en 1912, au 45, rue Félix Faure. Le caractère résidentiel de l'édifice est , isolé de la rue par une grille et un portail monumental portant le monogramme du commanditaire et propriétaire, monsieur George. Le plan, de type complexe, permet à l'architecte de libérer des espaces pour aménager des allées sinueuses et quelques massifs, pour l'agrément des locataires qui bénéficient de plus de lumière et de verdure au sein de leurs appartements.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Le décor des garde corps est constitué de panneaux avec au centre un médaillon entouré de branches feuillagéesle tout encadré de frises de postes ou motif de vagues. Les balcons sont soutenu par d'importantes consoles moulurées et et la corniche surmontant le troisième étage est constituée de consoles trigliphées
    Description :
    L'immeuble est conçu sur un plan complexe qui génère une élévation particulière : un grand corps de bâtiment à trois travées en façade est disposé à l'avant d'un second corps de bâtiment qui, plus large continus, tantôt individualisés aux gardes corps de fonte richement ornés est également un élément important de la composition. Selon une pratique récurrente de l'architecte, les volumes sont différenciés au
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 11 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 100
    Titre courant :
    immeuble de monsieur George,11 rue de l' Arrivée
    Appellations :
    de monsieur George
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée (1908). (AM Enghien-les-Bains, 1T 8) IVR11_20099500207NUC4A Coupe et élévation sur rue de l'immeuble (18 juin 1908) (AM Enghien-les-Bains, 1T 8 Premier projet d'élévation sur rue de l'immeuble alors dépourvu d'étage de comble (avril 1908) (AM Vue d'ensemble de l'édifice depuis la rue du Départ. Immeuble construit par l'architecte Nicolet Détail du portail et de la grille de clôture. IVR11_20089500358NUC4A Détail du couronnement du portail en ferronnerie : monogramme du propriétaire (G de M. Georgr) dans un cartouche entouré de volutes et surmonté d'un motif de couronne. IVR11_20089500359NUC4A
  • immeuble Castel Bellevue, 1 rue Pasteur
    immeuble Castel Bellevue, 1 rue Pasteur Enghien-les-Bains - 1 rue Pasteur allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 101
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    projet, Nicolet avait conçu un toit terrasse en ciment volcanique qui devait recevoir une couverture de terre et de gazon, utilisant là un procédé d'avant-garde. Le porche d'entrée particulièrement ouvragé était sur le projet initial couronné de deux vases sommés de boules et non de deux femmes à l'antique
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    L'immeuble est situé à l'angle de la ruelle longeant la voie ferrée, dite alors sentier latéral, et de la rue Pasteur. une grande partie des vues se déploient sur la large tranchée de la voie de chemin de fer qui n'était alors pas perçue comme une nuisance. Selon la typologie des immeubles résidentiels système de composition générale des façades est celui que Nicolet utilise pour la majorité des immeubles lucarnes sommées de frontons cintrés richement ornés pour la travée d'angle. Plusieurs séries de balcons d'entrée, monumental, est encadré par deux paires de colonnes ioniques, cannelées dans leur partie basse abondant décor sculpté : un médaillon central entouré d'un drappé et de feuillages de laurier et de chêne . Le tout est ammorti par deux figures de femme à l'antique, en ronde bosse, dont l'une n'est plus en place lors de notre enquête.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Premier projet de l'architecte, en 1910, avec proposition d'un toit plat en béton recouvert de Elévation dans la version d'un second projet avec de hauts toits en ardoise, projet finalement Vue d'ensemble de l'édifice depuis le pont sur la voie ferrée. IVR11_20089500424NUC4A
  • immeuble Le Windsor Castle, 45 rue Félix Faure
    immeuble Le Windsor Castle, 45 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 45 rue Félix Faure 68 allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 133
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    de ce type, car le Windsor Castle est une copie de celui édifié au 11, rue de l'Arrivée, en 1908. Il , finalement non réalisé. C'est l'entrepreneur en maçonnerie favori de Nicolet, Jules Peignin d'Epinay sur , conservée aux archives municipales, l'architecte souligne l'importance du nom de l'immeuble qui est une style a un petit aspect châtelain du 18e siècle sachant que c'est infiniment goûté des maîtresses de maison dont ça flatte l'orgueil. En raison du succès de ses immeubles Nicolet fait un bâtiment encore de 1904, l'architecte Nicolet est mentionné comme architecte au château de Windsor à Enghien. A l'origine le bâtiment était précédé et entouré d'un jardin orné de sculptures qui, bien que paraissant aujourd'hui l'espace. L'architecte affirme le caractère résidentiel de cet immeuble en le disposant en retrait avec une grille de clôture monumentale sur la rue avec des pilastres traités pareils (comme ceux que j'ai mis rue de l'Arrivée face à la descente de train). Nicolet souligne également que grace à la
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    corps de bâtiment à trois travées en façade est disposé à l'avant d'un second corps de bâtiment qui continus avec des garde corps de fonte richement ornés dans un style du XVIIIe siècle. Selon une pratique récurente de l'architecte, les volumes sont également différenciés au niveau des toits et tout
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée (1912). (AM Enghien-les-Bains, 1T 65) IVR11_20099500516NUC4A Vue d'ensemble du projet en élévation perspective avec proposition de jardin (28 février1912 ). Document manuscrit de présentation du projet ""Le Windsor Castle"" au Sous Comptoir des Entrepreneurs : page de couverture avec dessin. (AM Enghien-les-Bains) IVR11_20099500518NUC4A nombre de travées concerne la partie donnant sur l'allée des Ecoles. (AM Enghien-les-Bains, 1T 95
1