Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 21 à 40 sur 629 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Relief : le printemps.
    Relief : le printemps. Paris 14e arrondissement - square de l'Aspirant Dunand 20 rue Saillard - en ville
    Historique :
    Placée dans le square de l'Aspirant Dunant, cette fontaine est l'une des œuvres réalisées par Gilbert Privat pour l'embellissement de l'environnement de la mairie du XIVe arrondissement, dont le elle aussi des adolescents nus dans un cadre bucolique, à Malakoff, dans le square du parc Léon Salagnac. La fontaine a été placée dans le square en 1931, selon un arrêté municipal du 8 août 1931.
    Description :
    Le relief qui orne une fontaine représente deux silhouettes féminines nues traitées en haut relief , se détachant d'un bas relief évoquant la frondaison d'arbres. L'eau s'échappe par la bouche d'un
    Titre courant :
    Relief : le printemps.
  • maison de notable Le Windsor,  rue Général de Gaulle
    maison de notable Le Windsor, rue Général de Gaulle Enghien-les-Bains - rue Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1892 AC 1995 AE 172
    Historique :
    Général de Gaulle, sa façade antérieure donnant vers le lac. L'édifice et son environnement (jardins aux archives municipales sous la côte R 154. on y remarque notamment les communs, bâtis dans le style rue du Général de Gaulle. En 1904, le parc est acquis par quatre négociants parisiens sous la raison sociale Société Schwab et Jacob qui loti l'ensemble des 20 000 m² sous le nom de lotissement du parc du
    Description :
    De la villa Windsor on ne connaît que la façade donnant sur le jardin : longue de six travées elle présente un ordonnancement avec un corps de bâtiment central encadré par deux ailes plus basses, dépourvues vases Médicis et ouverte sur le jardin par trois grandes portes. Le traitement du toit du bâtiment du bâtiment. L'effet général est celui d'un toit à longs pans brisés. Le soubassement est en meulière
    Titre courant :
    maison de notable Le Windsor, rue Général de Gaulle
    Appellations :
    Le Windsor
    Illustration :
    Plan d'un lotissement vers 1870 dressé par l'architecte Antoine Alègre où figure encore la maison Le Windsor et son parc. (AM Enghien-les-Bains, 2T 54) IVR11_20099500150NUC4A , Album ""le Windsor"") IVR11_20099500568NUC4AB Détail du pavillon rustique avec une volière. (AM Enghien-les-Bains, R154, Album ""le Windsor Vue du jardin. (AM Enghien-les-Bains, R154, Album ""le Windsor"") IVR11_20099500570NUC4AB Vue du verger. (AM Enghien-les-Bains, R154, Album ""le Windsor"") IVR11_20099500571NUC4AB Vue de l'entrée du parc. Sur le côté à gauche figure le Kursaal alors en construction et qui ne sera jamais achevé. (AM Enghien-les-Bains, R154, Album ""le Windsor"") IVR11_20099500572NUC4AB Vue du paysage au-delà du parc. (AM Enghien-les-Bains, R154, Album ""le Windsor
  • tableau : saint Michel terrassant le démon
    tableau : saint Michel terrassant le démon Andrésy
    Historique :
    Le tableau porte en bas à gauche la signature très difficilement lisible de Lepic. Il se trouve
    Description :
    Le tableau est une copie fidèle de celui de Guido Reni.
    Titre courant :
    tableau : saint Michel terrassant le démon
    Dimension :
    h= 184 ; la=144 (dimensions prises avec le cadre)
  • Diagnostic patrimonial de Noisy-le-Grand
    Diagnostic patrimonial de Noisy-le-Grand Noisy-le-Grand
    Localisation :
    Noisy-le-Grand
    Titre courant :
    Diagnostic patrimonial de Noisy-le-Grand
    Aires d'études :
    Noisy-le-Grand
    Texte libre :
    . Vous trouverez en bas de cette page le lien vers la synthèse communale de Noisy-le-Grand dans la Noisy-le-Grand, et plus généralement Marne-la-Vallée dont elle fait partie, est un territoire en étude plus globale de Marne-la-Vallée, menée en partenariat avec le CAUE de Seine-et-Marne depuis 2014
    Illustration :
    Eglise Notre-Dame et Saint-Sulpice, place de l'Eglise, 12e-15e siècles. Vue du bas-côté sud et du Eglise Saint-Paul-des-Quatre-Nations, 15 place Georges Pompidou, Nowak et Yolande Thadée, 1994. Bas Urbanisme récent à Noisy-le-Grand, mail du Colonel Rémy, vers 2010. IVR11_20159300110NUC4A
  • maison de campagne dite le château Itasse
    maison de campagne dite le château Itasse Maurecourt - 1 rue Itasse - en ville - Cadastre : 1983 AE 84, 85, 88, 89, 90, 208, 209, 211
    Historique :
    pas sur le plan de 1701, en revanche elle existe en 1731. Après le décès d'Anne-Marie Cotelle en 1779 1824 elle appartient à Jacques Le Seigneur, qui sera maire de Maurecourt. C'est en 1833 que la famille
    Description :
    La propriété est telle qu'elle est décrite dans le terrier de 1766 et surtout l'inventaire après décès de 1779 : un vestibule avec un escalier à rampe en fer, un salon donnant sur le jardin, salle à manger et salon de part et d'autre et chambres à l'étage. La maison était alors couverte en tuile. Le
    Titre courant :
    maison de campagne dite le château Itasse
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan sur le cadastre napoléonien. (AD Yvelines). IVR11_20087800016NUC1A Les escaliers extérieurs latéraux sont sans doute des aménagements du XIXe siècle. Le motif de Le jardin et la façade postérieure du château. IVR11_20077800333XA L'escalier vue plongeante sur le départ. IVR11_20077800341XA Le potager et un bâtiment agricole. IVR11_20077800342XA Le château vu depuis la grille donnant sur la partie boisée du parc. IVR11_20077800346XA Le mur de clôture qui a servi de mur à chasselas. IVR11_20077800348XA Le monogramme d'Anne-Marie Cotelle sur la grille. IVR11_20077800352XA
  • Le décor des lycées de Mantes
    Le décor des lycées de Mantes
    Historique :
    Le décor du lycée mixte (Saint-Exupéry) et du lycée technique (Jean Rostand) de Mantes-la-Jolie a été en grande partie réalisé dans le cadre de la procédure du 1% artistique, instaurée par le décret du 18 mai 1951 pris par le Ministère de l’Éducation nationale. Selon ce dernier, 1% des sommes . Le 5 janvier 1960, l'architecte Raymond Lopez et son collaborateur Raymond Gravereaux soumettent au l'exécution d'une grande fresque sur plâtre de 5,10 m de large x 2,80 m de haut sur le thème de l'Île-de retenues pour orner le lycée par la Commission d'agrément des artistes, lors de sa séance du 16 décembre "La Connaissance du monde", exécutée par le peintre Alexandre Obradovitch. - au fond de la galerie de la Caisse d'allocations familiales (1953-1959) à Paris (15e arrondissement). Le programme de dans le jardin situé devant les bureaux de l'administration du lycée. Le buste en pierre de l'aviateur et écrivain Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944), qui se trouve face au portique d'entrée, a été
    Référence documentaire :
    p. 36-37. Art / Lycées - 1951-1993 - Le 1% artistique en Région Île-de-France. BECHY, Hervé (dir .). Art / Lycées - 1951-1993 - Le 1% artistique en Région Île-de-France. Paris, Conseil régional d'Île-de
    Titre courant :
    Le décor des lycées de Mantes
    Texte libre :
    Antoine de Saint-Exupéry, aux volumes anguleux et simplifiés, placé dans le même jardin. Ce buste porte la Le décor des lycées Saint-Exupéry et Jean Rostand de Mantes-la-Jolie a été réalisé en grande partie dans le cadre de la procédure du 1% artistique, instaurée par le Ministère de l’Éducation nationale en en 1969 par Rémi Lopez, chargé de terminer le chantier d'agrandissement du lycée technique laissé sculpteur René Andréï (1906-1987), conçue pour le patio d'entrée de l'établissement. Intitulée "La Jeunesse figure évoque le travail d'Aristide Maillol. Elle contraste avec le buste de l'aviateur et écrivain -même sculpteur et peintre. Son intégration au décor du lycée n'est pas documentée. Devant le lycée Saint-Exupéry et dans la cour le séparant du lycée Jean Rostand se trouvent les aménagements réalisés par Rémi Lopez et le sculpteur et mosaïste Charles Gianferrari lors de la seconde campagne de plan triangulaire. Leur disposition libre sur le terrain permet d'animer un espace sans qualification
    Illustration :
    Le décor de cette salle de détente des garçons pourrait être la fresque sur plâtre d'environ 23m2 ayant pour sujet "La Connaissance du monde", exécutée par le peintre Alexandre Obradovitch. (Fonds Portrait d'Antoine de Saint-Exupéry par Consuelo de Saint-Exupéry. (1960 ?). Vue latérale Portrait d'Antoine de Saint-Exupéry par Consuelo de Saint-Exupéry. (1960?). Vue de face Aménagements du patio situé entre le lycée Saint-Exupéry et le lycée Jean Rostand : préaux, murs Détail des aménagements de Charles Gianferrari pour le patio séparant le lycée Saint-Exupéry du Détail des aménagements de Charles Gianferrari pour le patio séparant le lycée Saint-Exupéry du pour le patio séparant le lycée Saint-Exupéry du lycée Jean Rostand. 1969) IVR11_20177800273NUC4A Devant l'un des préaux, au sol, le motif d'escargot dessiné par le dallage conçu par Charles Vue générale de la mosaïque de pierre, marbre et émail réalisée par Charles Gianferrari pour le
  • le mobilier de l'église Saint-Aspais
    le mobilier de l'église Saint-Aspais Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Historique :
    ensemble de verrières, en grande partie conservées, et de retables en pierre sculptés à même le mur de trois chapelles, sur le côté nord (étudiés). Par ailleurs, le fondeur Maloule fournit une cloche en 1501 , et un jubé est commandé en 1565 au maître peintre parisien Guyon Ledoux, sur le modèle de celui de Guillaume de la Cour en 1626. Quatre nouvelles cloches sont fondues en 1614. Au 18e siècle, le mobilier par la suite par Clicquot pour les jeux d'anche). Des stalles sont exécutées par le menuisier Jean -Baptiste Plet en 1740. En 1743, le choeur fait l'objet d'un réaménagement complet : le maître-autel et son retable, ainsi que le jubé, sont démontés ; le choeur est carrelé à neuf par François Adam, maître marbrier et sculpteur à Paris ; le menuisier Plet intervient sur la boiserie sculptée du choeur et sur le -Constance, bénite en 1753. Ils financent aussi le réaménagement de la chapelle des fonts, la même année . Tous les marchés sont passés en 1753, avec des artisans melunais : le serrurier Chartier, le menuisier
    Titre courant :
    le mobilier de l'église Saint-Aspais
    Illustration :
    Dessin du menuisier Delacourt (ou de La Court) pour le jubé, 1626. (AM Melun. GG d 98, pièce 2 Dessin du menuisier Delacourt (ou de La Court) pour le jubé : détail. (AM Melun. GG d 98, pièce 2 Litographie du 19e siècle d'après le dessin pour le jubé de Saint-Aspais, 1626 (Doc. 1). (BM Melun Projet pour le grand orgue. Calque, 1838. (AD Seine-et-Marne. 5 V 190) IVR11_20067700326XA Vue intérieure du vaisseau central depuis l'ouest, vers le début du 20e siècle. Carte postale Vue intérieure du collatéral nord, vers le début du 20e siècle. Le titre de la carte postale (""la Piscine (lavabo en niche) pratiquée dans le mur sud de l'église. IVR11_20037700299X Détail du pied du lutrin placé dans le choeur. IVR11_20047700068XA Vue d'ensemble du panneau en relief méplat représentant saint Antoine de Padoue, 20e siècle, dans Tableau : Ecce homo, dans le collatéral sud. IVR11_20047700066XA
  • verrière : L'octroi d'une charte de commune à Meaux par le comte de Champagne Henri le Libéral
    verrière : L'octroi d'une charte de commune à Meaux par le comte de Champagne Henri le Libéral Meaux -
    Inscriptions & marques :
    Signature peinte en grisaille, en bas à droite : "Société artistique de peinture sur verre. 96 rue Notre-Dame des Champs (Paris)". Titre de l'oeuvre, en bas de la verrière : ""Les habitants de Meaux
    Représentations :
    Sur la terrasse de son château, le comte de Champagne fait lire par un clerc le texte de la charte
    Description :
    l'atelier Champigneulle, qui prit alors le nom de "Société artistique de peinture sur verre". Il s'agit d'une verrière à sujet historique, représentant l'octroi d'une charte de commune à Meaux par le comte de Champagne Henri le Libéral, en 1179. Certains des personnages représentés sont des portraits de
    Titre courant :
    verrière : L'octroi d'une charte de commune à Meaux par le comte de Champagne Henri le Libéral
    Illustration :
    Détail des panneaux du bas : titre et signature. IVR11_20127700577NUC4A
  • écran à feu : la République couronnant l'Industrie et le Commerce
    écran à feu : la République couronnant l'Industrie et le Commerce Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Inscriptions & marques :
    Armes et de vise de la ville de Melun (Fidam muris usque ad mures), en bas de la tapisserie.
    Représentations :
    , apparaissent une locomotive et une usine. Dans le bas du canevas sont représentées les armes et la devise de la
    Titre courant :
    écran à feu : la République couronnant l'Industrie et le Commerce
  • Ensemble de 3 peintures monumentales : le XIVe arrondissement.
    Ensemble de 3 peintures monumentales : le XIVe arrondissement. Paris 14e arrondissement - 26 rue Mouton-Duvernet
    Inscriptions & marques :
    L’œuvre de Robert Pougheon est signée et datée en bas à droite. L’œuvre de Jean Despujols est signée en bas à gauche. L’œuvre de Fernand Hertenberger est signée et datée en bas à gauche.
    Référence documentaire :
    Le Musée des années 30 Bréon Emmanuel, Lefrançois Michèle. Le Musée des années 30. paris, Somogy
    Description :
    l'arrondissement. Plusieurs astronomes y figurent également et notamment Le Verrier, directeur de l'Observatoire au milieu des nuées. La toile de Jean Despujols, qui se trouve sur le coté nord de la salle, évoque la la petite-fille qui l'accompagne, sa nièce. Le peintre s'est lui même représenté sous les traits du
    Titre courant :
    Ensemble de 3 peintures monumentales : le XIVe arrondissement.
  • maison dite
    maison dite "villa le Bois fleuri", 27 avenue d'Ypres Aubergenville - Elisabethville - 27 avenue d' Ypres - en ville - Cadastre : 2014 AI 388
    Description :
    C'est une maison construite par Paul Tournon. Le plan montre une maison dessinée autour du "hall ", haute pièce montant jusqu'aux combles et éclairée à l'origine d'un oculus, comme le montre la photographie ancienne.La pièce s'ouvre sur le jardin par un bow-window et sur la rue par une loggia, dans une
    Titre courant :
    maison dite "villa le Bois fleuri", 27 avenue d'Ypres
    Appellations :
    Villa le Bois fleuri
    Illustration :
    Plan (en bas à droite) et photographie de la maison en 1929. Extrait de l'Illustration (Archives Vue de la maison depuis le jardin, côté entrée principale. IVR11_20147800231NUC4A
  • tableau : Le Christ et la veuve de Naïm
    tableau : Le Christ et la veuve de Naïm Andrésy
    Titre courant :
    tableau : Le Christ et la veuve de Naïm
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • étole pastorale : le centenaire de la Médaille Miraculeuse
    étole pastorale : le centenaire de la Médaille Miraculeuse Meaux -
    Historique :
    L'iconographie de l'étole pastorale célèbre le centenaire de la Médaille miraculeuse, la date "1930 , dirigée par Antoine Montagnier à partir de 1912 ; la cathédrale de Meaux conserve également un calice
    Description :
    suit le type de la Médaille miraculeuse, les bras ouverts, dans la scène de 1930, elle se conforme plutôt à celui de la Vierge de Lourdes, les pieds sur le serpent et les mains en prière sur la poitrine
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le Vieux-Chapitre
    Titre courant :
    étole pastorale : le centenaire de la Médaille Miraculeuse
  • tableau : le Débarquement de Marie de Médicis à Marseille
    tableau : le Débarquement de Marie de Médicis à Marseille Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Inscriptions & marques :
    Sur le cadre, titre du tableau : Le Débarquement de Marie de Médicis au port de Marseille le 3 novembre 1600. N°d'inventaire du musée municipal de Melun, sur deux étiquettes en bas et en haut à gauche
    Titre courant :
    tableau : le Débarquement de Marie de Médicis à Marseille
  • maison de notable de villégiature dite le manoir Denouval
    maison de notable de villégiature dite le manoir Denouval Andrésy - 147, 149 rue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 1983 AM 466, 468, 245, 246
    Historique :
    Simon Hure Patino. Le manoir change à plusieurs reprises de propriétaires entre 1915 et la guerre. Le verger potager, de l'autre côté de la rue est vendu à un lotisseur en 1933. En 1945 le manoir, vendu à , il sert de grand séminaire aux Pères Salésiens. En 1974, le manoir est le siège d'une importante le parc.
    Description :
    L'entrée comporte un vestibule de forme circulaire desservant un vestiaire, un petit salon, le hall et la salle de billard (disparus). Le hall était à l'anglaise (il a été divisé en deux appartements habituelles, le manoir comportait une grande terrasse panoramique au devant du hall, deux vérandas une dite donnaient sur une cour anglaise et leur vue était masquée par une treille. Le belvédère abrite une petite dessus de la Seine) mais cette pièce n'est pas aménageable. Dans le jardin, une maison préexistante a été transformée en centrale thermique et pour que sa vue ne masque pas le panorama le toit a été enlevé au profit d'une terrasse avec une vaste pergola (le bâtiment existe toujours au 18 quai de l'Ecluse). La véranda
    Titre courant :
    maison de notable de villégiature dite le manoir Denouval
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    La pergola aménagée sur le toit de l'usine électrique. Photographie imprimée. Tiré de Vue intérieure : l'orgue qui se trouvait dans le grand hall. Le plafond à poutres subsiste encore Le belvédère. IVR11_20067800384XA Le belvédère vue en contre-plongée depuis une terrasse de la façade sud. IVR11_20067800806XA Panorama sur la Seine vers l'amont depuis le belvédère. IVR11_20067800392XA Panorama sur la Seine vers l'aval depuis le belvédère. IVR11_20067800394XA Le vestibule d'entrée de plan circulaire. IVR11_20067800810XA
  • maison de notable dite le château de Choisy
    maison de notable dite le château de Choisy Maurecourt - 29bis rue de Choisy - en ville - Cadastre : 1964 AD 471, 1022, 1024, 1029, 1032,
    Historique :
    Le Petit Choisy appartenait à François Cauvry en 1820. Il comportait des bâtiments, un jardin et des terres. Selon le recensement de 1817, c'était un vigneron. La propriété fut acquise par Jacques la propriété appelée le château de Choisy qui a été publiée en 1878 dans l'Encyclopédie
    Description :
    Initialement le porche d'entrée se trouvait sur le côté gauche de la façade. L'accès a été modifié ajoutée sur le côté droit de la façade. Le premier étage comportait quatre chambres de maîtres avec cabinets de toilettes et l'étage de comble trois chambres de domestiques et une lingerie. Le décor de la contreforts en béton qui abritent désormais le porche d'entrée.
    Titre courant :
    maison de notable dite le château de Choisy
    Texte libre :
    L'ensemble du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan de l'ancienne maison sur le cadastre napoléonien. (AD Yvelines). IVR11_20087800004NUC1A La façade donnant sur le parc. Carte postale. (Collection particulière). IVR11_20087800476NUC2
  • regard photographique sur le territoire de Seine-Aval
    regard photographique sur le territoire de Seine-Aval Achères
    Titre courant :
    regard photographique sur le territoire de Seine-Aval
    Texte libre :
    photographies ci-dessous sont le résultat de cette campagne menée de 2011 à 2013. Le propos n’était pas de couvrir tout le territoire mais de mettre l’accent sur certains aspects paysagers, le grand paysage, les
    Illustration :
    Carrières-sous-Poissy : vue sur le clocher de la collégiale de Poissy depuis l'étang de la Galiotte Triel-sur-Seine : chantier le long de la D 190. IVR11_20117800056NUC4A Triel-sur-Seine : ancienne sablière à l'entrée de la ville. On aperçoit le site de Médan Bennecourt : boves le long de la D 100. IVR11_20117800074NUC4A Bennecourt : boves remarquables le long de la D 100. IVR11_20117800076NUC4A Bennecourt : boves remarquables le long de la D 100. IVR11_20117800077NUC4A Bennecourt : boves remarquables le long de la D 100. IVR11_20117800078NUC4A Gommecourt : randonneuse sur le GR 2. IVR11_20117800095NUC4A Gommecourt : vue depuis le GR 2. IVR11_20117800096NUC4A Gommecourt : vue depuis le GR 2. IVR11_20117800097NUC4A
  • Ensemble de 3 peintures monumentales : les Fiançailles, le Repas de noces, la Famille
    Ensemble de 3 peintures monumentales : les Fiançailles, le Repas de noces, la Famille Paris 14e arrondissement - 2 place Ferdinand-Brunot
    Inscriptions & marques :
    Signé en bas à droite sur l’œuvre intitulée Famille
    Historique :
    Trente ans après l'achèvement de la mairie, le 21 novembre 1888 un concours fut ouvert pour l'exécution de trois panneaux destinés à décorer la salle des mariages. Le programme fut publié le 1er décembre 1888. Le 21 février 1889 les artistes élirent leurs représentants : Puvis de Chavannes, Luc-Oliver , Osbert, Le Sidaner et Vuillard, . C'est celui de Maurice Chabas qui reçut le prix d'exécution, Adrien que Maurice Chabas "a choisi pour thème de ses compositions la vie de nos faubourgs (...)". le Petit Tanoux La Noce (inv.PPP 04272), projet non retenu et une esquisse de Georges Roussel Le Midi (inv
    Référence documentaire :
    Le triomphe des mairies, grands décors républicains, 1870-1914 Franck Folliot. Les décors des mairies. In Burrollet, Folliot, Imbert. Le triomphe des mairies, grands décors républicains, 1870-1914
    Description :
    Chabas traduit dans un langage moderne une iconographie codifiée à l'extrême. Il abandonne le style petite bourgeoise, très présente dans le XIVe arrondissement. Le mariage est simplement évoqué par le . Maurice Chabas s'est efforcé de caractériser géographiquement chacun des paysages représentés : le quartier Montparnasse, pour le Repas de Noces, les fortifications pour La Famille, et le Parc Montsouris comme cadre de la scène de fiançailles. Le souci des détails vrais, le soin mis par l'artiste à
    Titre courant :
    Ensemble de 3 peintures monumentales : les Fiançailles, le Repas de noces, la Famille
    Illustration :
    Le repas de noces. IVR11_20157500144NUC4A Le repas de noces, le soldat. IVR11_20157500145NUC4A Le repas de noces, arrière plan. IVR11_20157500150NUC4A
  • carrelage mural (10) La Rue ; Le Boulevard ; Danseurs et Patineurs ; Vols d'oiseaux ; Jeux d'enfants
    carrelage mural (10) La Rue ; Le Boulevard ; Danseurs et Patineurs ; Vols d'oiseaux ; Jeux d'enfants avenue Kellermann
    Inscriptions & marques :
    Signature : la marque de l'entreprise de Sarreguemines est inscrite en bas à gauche sur le panneau de la danseuse en tutu jaune ; inscription sur le même panneau en bas à droite : Sarreguemines
    Historique :
    l'inscription en bas à gauche mais aussi par celle figurant de manière originale sur le pignon d'un immeuble même veine que le décor de l'hippodrome. Peintre et décorateur, ses sujets favoris sont souvent ), reproduite sur un paravent ou sur un panneau de faïence. On peut lui attribuer également le dessin des deux dans un autre salon du premier étage, La Rue, datée de 1896, et Le boulevard, de 1902, ont été exécutés reproduction, il s'agit là d'une véritable traduction de l'oeuvre de Steinlen sur céramique : le motif a été dessin original. Le modèle préparatoire pour Le Boulevard, une gouache sur papier de même format que le
    Titre courant :
    carrelage mural (10) La Rue ; Le Boulevard ; Danseurs et Patineurs ; Vols d'oiseaux ; Jeux
    Illustration :
    Vue du panneau ""Le Boulevard"", 1902, exécuté par la faïencerie de Sarreguemines d'après une
  • maison de campagne dite le Chapitre, 1-7 rue du Chapitre
    maison de campagne dite le Chapitre, 1-7 rue du Chapitre Chanteloup-les-Vignes - 1-7 rue du Chapitre - en ville - Cadastre : 1988 AN 174-191, 193-199, 767, 768
    Historique :
    de Monsieur, frère du roi. En 1749, comme le rapporte Roch Longé, elle appartient à Laurent Pécoule le curé de Jouy-le-Moutier. En 1821, la propriété, qui comprend des vignes, est aux mains de M. Pion
    Titre courant :
    maison de campagne dite le Chapitre, 1-7 rue du Chapitre
    Appellations :
    Le Chapitre
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan sur le cadastre napoléonien. (AD Yvelines). IVR11_20087800595NUC2A