Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 104 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains
    Les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains Enghien-les-Bains
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    totalité du corpus retenu est donc importante, mais l'intérêt de l'étude d'une ville thermale unique en île -de-France justifie cette importante sélection. Ceci permet une approche plus historique de la car l'histoire de la ville ne prend naissance que durant le deuxième quart du 19e siècle. En raison de la richesse exceptionnelle de la documentation qui a permis d'étudier nombre d'oeuvres détruites, il typologie des maisons du 19e siècle et de mieux comprendre l'évolution du bâti de la ville. D'autre part, le quelques compléments de terrain et surtout plus de recherche dans les fonds d'archives, permettant une attribution et une datation plus fine de nombreux bâtiments. Ces recherches ont ainsi permis de dégager des ensembles d'édifices construits dans la ville par un même architecte et de définir des caractères inhérents à la production de ces derniers. Celui dont la production a été la plus abondante et la plus plusieurs bâtiments de ce dernier afin de traduire sa marque dans le corpus général étudié. Le chiffre
    Murs :
    faux pan de bois pan de bois pierre de taille
    Description :
    siècle aux années 1930, période choisie pour cette étude comme étant la plus représentative de l'architecture de la ville. Pour le 19e siècle on peut signaler l'importance du corpus des maisons à trois travées enduites, des maisons de type chalet et, pour la fin du siècle, de maisons empruntant à des styles d'immeubles affichant des caractères bourgeois lié à la villégiature, un corpus de maisons 1900-1910 construites sur les grands axes de la ville établis à cette période ainsi qu'à un ensemble d'immeubles des au décor sous toutes ses formes, notamment la présence relativement abondante de décor en sgraffitte.
    Auteur :
    [architecte] Baudot Anatole de
    Annexe :
    documentation du Musée de l'Ile-de-France, Sceaux L'Architecture usuelle,1909, pp. 241-245. L'Architecture Enghien - Maisons et immeubles - Sources et bibliographie Plans, élévations et photographies de maisons ou immeubles d'Enghien-les-Bains extraits de : Monographies - GIRAULT DE SAINT-FARGEAU, Eusèbe . Guide pittoresque du voyageur en France. Paris : Firmin Didot, 1838, t. 1, p. 14. (Bibliothèque municipale de Versailles, Duhaut E 375/380) - NORMAND, Louis-Marie. Paris moderne ou choix de maisons construites dans les nouveaux quartiers de la capitale et dans ses environs. Paris : 1837-1849, 3 vol., in-4 °, 159 pl. ; t. 1 et t. 3. - L'architecture pittoresque au XIXe siècle. Recueil de villas, pavillons de campagne. Paris et ses environs. Paris : François Delarue, London-Moore, Mr Queen et Co, [ca 1880 ], 100 pl. lith. ; 37 cm, pl. 52. (Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, in fol. 90488 . Deuxième série. Maisons de campagne, villas et châteaux. Paris : Dujardin et Cie, [ca 1890], 150 pl. ; 48
    Texte libre :
    L'ensemble de l'étude sur les maisons et immeubles d'Enghien-les-Bains, ainsi que la publication - Liens web, en bas de page.
    Illustration :
    l'Ile-de-France, Inv. 65. 23. 5) IVR11_20069500063NUCA l'Ile-de-France, Inv. 65. 23. 6. E 3184) IVR11_20069500068NUCA quart du 20e siècle. (Musée de l'Ile-de-France) IVR11_20069500015NUCB . Carte postale, 1er quart du 20e siècle. (Musée de l'Ile-de-France) IVR11_20069500012NUCB Planche de quatre maisons de villégiature. Chromolithographie, 2e quart du 19e siècle. (Musée de Plan du rez-de-chaussée et élévation de la façade antérieure. Photographie. (AD Val d'Oise, 20Fi 59 Planche de quatre maisons de villégiature. Chromolithographie, 2e quart du 19e siècle. (Musée de Le chalet de Giraud à Saint-Gratien, commune de saint Gratien. Ce type de chalet, sur la commune en partie englobée par Enghien se situaient des maisons de villégiature dont ce chalet couvert de chaume qui appartient à la première génération de ces maisons pittoresques des années 1840 construites au bord du lac ou
  • les immeubles, maisons et fermes du canton d'Andrésy
    les immeubles, maisons et fermes du canton d'Andrésy Andrésy
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    une cave gothique retrouvée à Maurecourt). C'est un habitat rural composé de maisons de vignerons avec des celliers soit troglodytiques, soit voûtés, soit plafonnés. On trouve aussi des maisons de campagne dès le 17e siècle. Au 19e siècle, l'habitat se diversifie, et on voit se multiplier les maisons de bourg dans les coeurs de ville et les maisons de notables, et villas à la périphérie et notamment dans sauf la cité de la Noé à Chanteloup-les-Vignes.
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    . (Région Ile-de-France, Service Patrimoines et inventaire, Cote Pré-Inventaire). IVR11_20077800355NUCB . (Région Ile-de-France, Service Patrimoines et inventaire, Cote Pré-Inventaire). IVR11_20077800356NUCB droit. Photographie. (Région Ile-de-France, Service Patrimoines et inventaire, Cote Pré-Inventaire . Photographie. (Région Ile-de-France, Service Patrimoines et inventaire, Cote Pré-Inventaire Andrésy. Une maison de bourg, 29 rue de l'Eglise : plan de distribution en 1906. On voit que la Andrésy. Façade sur rue d'un pavillon, 83 avenue des Coutayes. Photographie imprimée. Tiré de : Villas et pavillons de prix modérés aux environs de Paris / Henri Defrance, Paris, [1933]. (BHVP Andrésy. Plans d'un pavillon, 83 avenue des Coutayes. Tiré de : Villas et pavillons de prix modérés aux environs de Paris / Henri Defrance, Paris, [1933]. (BHVP). IVR11_20027800582XB Andrésy. Maisons de la rue de l'Eglise. Photographie prise lors du pré-inventaire. Photographie
  • maisons, immeubles
    maisons, immeubles Champigny-sur-Marne
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Illustration :
    : Elle, 18 décembre 1959. (Musée d'Ile-de-France, Sceaux) IVR11_20079400380NUCB coteau. Tiré de : Elle, 18 décembre 1959. (Musée d'Ile-de-France, Sceaux) IVR11_20079400381B . Tiré de : Elle, 18 décembre 1959. (Musée d'Ile-de-France, Sceaux) IVR11_20079400382NUCB décembre 1959. (Musée d'Ile-de-France, Sceaux) IVR11_20079400384NUCB manger. Tiré de : Elle, 18 décembre 1959. (Musée d'Ile-de-France, Sceaux) IVR11_20079400385NUCB . Tiré de : Elle, 18 décembre 1959. (Musée d'Ile-de-France, Sceaux) IVR11_20079400386NUCB décembre 1959. (Musée d'Ile-de-France, Sceaux) IVR11_20079400387NUCB d'une salle de bain. Tiré de : Elle, 18 décembre 1959. (Musée d'Ile-de-France, Sceaux sur le paysage. Tiré de : Elle, 18 décembre 1959. (Musée d'Ile-de-France, Sceaux Type d'habitation à 8 000 francs à l'angle de l'avenue du Mesnil et de l'avenue des Platanes
  • l'habitat à Melun
    l'habitat à Melun Melun
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Saint-Aspais, autrement dit sur l'île et sur la rive droite, à l'intérieur de l'enceinte médiévale Les plus anciennes maisons de Melun remontent à la fin du Moyen Age et au 16e siècle. On repère son centre, et du 20e siècle en périphérie. De plus, les témoignages de l'habitat ancien sont souvent caractéristiques ont émergé au cours de l'étude : la permanence de caves médiévales sous un bâti plus récent, la disparue. La paroisse Saint-Ambroise, sur la rive gauche, a perdu une partie de son tissu urbain ancien par suite de l'implantation de couvents puis d'un quartier de cavalerie, remplacé au 20e siècle par un lotissement : on n'y a repéré que peu d'habitat ancien lors de l'enquête. Les faubourgs ont également livré très peu de maisons anciennes. La majeure partie de l'habitat melunais date des 19e et 20e siècles . Sauf quelques rares exceptions, les architectes responsables de leur construction n'émergent de l'anonymat qu'au début du 20e siècle, lorsque se répand l'usage de la signature en façade, et que les permis
    Description :
    L'habitat ancien recourt de façon privilégiée aux matériaux de provenance locale : bois, calcaire de gros-œuvre. Néanmoins, le pan-de-bois est abondamment employé jusqu'à la fin de l'Ancien Régime , concurremment avec le moellon de calcaire (renforcé par des chaînes en grès). Pour la couverture, le chaume constructives se maintiennent mais sont peu à peu évincées par des matériaux nouveaux, jouant de la polychromie (brique, carreaux de céramique, tuile mécanique, ardoise etc.).
    Typologies :
    maison de ville maison de maître
    Illustration :
    : Le cottage pour tous. Paris, Librairie René Colas, 1913. (Région Ile-de-France, Inventaire général d'une typologie de l'habitat. IVR11_20077700210NUDA d'une typologie de l'habitat. IVR11_20077700211NUDA , pour la partie nord de la ville. IVR11_20077700195NUDA , pour la partie sud de la ville. IVR11_20077700196NUDA Carte n°4, partie nord : la prédominance de la mitoyenneté. IVR11_20077700208NUDA Carte n°4, partie sud : la prédominance de la mitoyenneté. IVR11_20077700209NUDA Carte n°7, partie nord : hauteur de l'habitat. IVR11_20077700214NUDA Carte n°7, partie sud : hauteur de l'habitat. IVR11_20077700215NUDA Carte n°8, partie nord : répartition des types de façade (gouttereau, pignon, mixte
  • maisons, immeubles
    maisons, immeubles Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Auteur :
    [sculpteur] Folleville P. de
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le quai du Perreux de l'île des Loups. IVR11_20059400213XA Vue prise depuis le quai de Champigny d'un pavillon de jardin sur l'île des Loups Vue panoramique, depuis Nogent-sur-Marne. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19859400236XB Vue de la place de la République. Carte postale. (BHVP) IVR11_19859400549XB Vue de la place de la République et de la rue de Colmar. Carte postale. (AD Val-de-Marne Vue de l'angle formé par l'avenue Ledru Rollin et la rue Station. Carte postale. (AD Val-de-Marne Vue de l'avenue Ledru Rollin. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401513XB Vue de la rue de Belfort. Carte postale. (BHVP) IVR11_19859400548XB Vue de l'avenue de la Liberté. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401516XB Vue de l'angle formé par l'avenue Montaigne et l'avenue des Champs Elysées, actuellement avenue
  • immeuble, 210-210bis boulevard Henri-Barbusse
    immeuble, 210-210bis boulevard Henri-Barbusse Draveil - centre - 210-210bis boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AE 473
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • immeuble, 3 rue Jean-Moulin
    immeuble, 3 rue Jean-Moulin Draveil - centre - 3 rue Jean-Moulin - en ville - Cadastre : 1983 AE 246
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Description :
    Immeuble construit en meulière, avec boutique en rez-de-chaussée ; parement de brique sur la façade principale ; décor de briques et de céramique.
  • immeuble, 12 rue des Creuses
    immeuble, 12 rue des Creuses Draveil - Mainville - 12 rue des Creuses - en ville - Cadastre : 1983 AM 74
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Étages :
    étage de soubassement
  • Les maisons, fermes et immeubles de Draveil
    Les maisons, fermes et immeubles de Draveil Draveil
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    pierre de taille
    Titre courant :
    Les maisons, fermes et immeubles de Draveil
    Texte libre :
    L'ensemble de l'étude est accessible en bas de page dans la rubique Documentation - Liens web.
    Illustration :
    Maisons du XIXe siècle sur le boulevard Henri-Barbusse, n° 160-164, en direction de Champrosay Vue de la façade de la maison de ville, 170 boulevard Henri-Barbusse. IVR11_20079101011XA Vue d'ensemble de la maison de ville, 160 boulevard Henri-Barbusse. IVR11_20079101017XA Façade de la maison de ville, 162 bis boulevard Henri-Barbusse. IVR11_20079101016XA Vue d'ensemble de la maison, 111 boulevard Henri-Barbusse. IVR11_20089100167NUC4A Vue d'ensemble de la maison avec boutique, 28 place de la République. IVR11_20089100164NUC4A Vue d'ensemble de la maison, 16 rue de Mainville. IVR11_20089100178NUC4A Vue rapprochée de la façade de la maison, 16 rue de Mainville. IVR11_20089100177NUC4A Vue d'ensemble de la maison dite Villa Henriette, 21 rue Alphonse-Daudet. IVR11_20079100830XA Maison avec commerce en rez-de-chaussée, 4 place d'Armes. IVR11_20089100192NUC4A
  • immeuble centre d'action sociale
    immeuble centre d'action sociale Vigneux-sur-Seine - La Croix-Blanche - 28 avenue de la Concorde - en ville - Cadastre : 1983 AR 168
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    . Deroche la réalisation du premier centre d'action sociale de la Croix-Blanche, prévue sur un terrain de 2052 m2 formant le lot n° 21 du plan de division du grand ensemble. L'avant-projet reçoit l'agrément de la direction de l'équipement sanitaire et social le 1er décembre 1965. Les travaux sont adjugés le 30 novembre 1966 à la Société nouvelle de construction et d'entretien. J. Simon et M. Courajoud sont chargés de l'aménagement des espaces verts. Dirigé par une assistante sociale communale, le centre doit dispense des cours de coupe et d'enseignement ménager, ainsi qu'une aide aux familles pour l'installation de leurs logements. Dans les années 1990 un bâtiment d'un étage a été greffé sur l'édifice initial en rez-de-chaussée.
    Description :
    Le programme comprend un hall d'accueil, d'expositions ou de réunion de150 m2 (avec poteaux permettant de multiples recoupes par panneaux) ; un bar de 16 m2 donne librement sur ce volume qui distribue les deux salles de cours de 30 m2 chacune, les bureaux des assistantes et les locaux de la halte -garderie. Celle-ci comprend une salle de jeux de 40 m2, un bureau, une salle de repos de 30 m2 et des sanitaires. La conception générale du plan a voulu traduire le caractère flexible du bâtiment et de ses utilisations, et permettre des adjonctions ultérieures par un volume de départ non fermé dans sa composition
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Vigneux-sur-Seine - La Croix-Blanche - 28 avenue de la Concorde - en ville - Cadastre : 1983 AR 168
    Illustration :
    Un bâtiment d'un étage a été greffé sur l'édifice initial en rez-de-chaussée, dont on voit ici la
  • immeuble centre de sécurité sociale
    immeuble centre de sécurité sociale Vigneux-sur-Seine - 151 avenue Henri-Barbusse 32 avenue de la Concorde - en ville - Cadastre : 1983 AR 241
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    En 1964, compte tenu de l'augmentation de la population par suite de la construction du grand ensemble de la Croix-Blanche, la direction de la Sécurité sociale décide de créer un centre à Vigneux. Dans le plan de division du terrain, le lot n° 10, d'une superficie de 3500 m2 environ, a été réservé pour l'édification de ce centre. Celui-ci fonctionne, à partir du 11 janvier 1965, dans un préfabriqué installé par la Coopérative du Bois de l'Est. L'étude et la réalisation du bâtiment définitif ont été confiées à Paul Chemetov par la commission des immeubles de la caisse centrale le 12 février 1964, mais en 1968 , celle-ci l'invite à revoir son projet en vue de simplifier le parti et de réduire la dépense. Le permis de construire est accordé le 5 décembre 1969, et le chantier ouvre en janvier 1971. Le nouveau bâtiment est mis en service en janvier 1972. Il est orné en façade d'un panneau de carreaux émaillés dû au
    Précision dénomination :
    centre de sécurité sociale
    Description :
    , secrétariat médical et annexes. Ces volumes servis sont articulés autour de deux volumes servants, l'entrée du d'accueil, est en relation directe avec la salle des chèques postaux. La position du chef de centre permet la vue directe sur ces deux services ainsi que l'accès éventuel du public. Un patio de 30 m2 ouvert ) éclairage et ventilation. Une légère déclivité du terrain a permis de créer une entrée du personnel au niveau inférieur, ce qui assure l'isolement de cette issue par rapport au public. Le système de construction (une trame régulière de 5 m 65 indépendante de tous cloisonnements) doit permettre l'évolution du
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Vigneux-sur-Seine - 151 avenue Henri-Barbusse 32 avenue de la Concorde - en ville - Cadastre : 1983
    Titre courant :
    immeuble centre de sécurité sociale
    Annexe :
    Vigneux-sur-Seine, centre de sécurité sociale. Sources et bibliographie DOCUMENTATION
    Illustration :
    Plan de situation. S. d. (BHVP) IVR11_20069100188X Plans : rez-de-chaussée et sous-sol. (AM Vigneux-sur-Seine, 1 M 262) IVR11_20079101140XA Coupes et plan du rez-de-chaussée. (BHVP) IVR11_20069100183X En haut, l'entrée du bâtiment décorée d'un panneau mural de P. Foujino ; en bas, les bureaux du Puits de lumière percé dans la toiture. IVR11_20089100051NUC4A
  • immeuble, 32 rue du Général-de-Gaulle
    immeuble, 32 rue du Général-de-Gaulle Enghien-les-Bains - 32 rue du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AC 362
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    Immeuble situé dans l'axe de la rue de Mora jouant ainsi un rôle dans l'urbanisme de la ville : polychromie avec la présence de la brique, balcons, panneaux en bas relief de béton avec des fleurs.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 32 rue du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AC 362
    Titre courant :
    immeuble, 32 rue du Général-de-Gaulle
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble construit en 1931. IVR11_20089500432NUC4A Détail de l'un des panneaux décoratifs à motif végétal, situé au centre, sur le haut de la façade Détail de l'un des panneaux décoratifs à motif végétal, situé sur le côté gauche, sur le haut de la
  • immeuble, 16 rue du Départ
    immeuble, 16 rue du Départ Enghien-les-Bains - 16 rue du Départ - en ville - Cadastre : 1995 AB 262
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    Cet immeuble présente un plan en L afin de disposer en angle une vaste terrasse au premier étage et ainsi avoir une façade en retrait de la rue. Un balcon loggia occupe le second niveau sur le corps de petit balcon loggia de même forme.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble, oeuvre de l'architecte de Deuil, M. Leguillier
  • immeuble de monsieur George,11 rue de l' Arrivée
    immeuble de monsieur George,11 rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 11 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 100
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    choisi l'entreprise en maçonnerie locale de Joachim Peignet, successeur de l'ancienne maison Hobbe. Dans avril 1908) une élévation dépourvue d'étage de comble, sans doute plus conforme en matière de hauteur à étage de comble qui sera réalisé. Cet immeuble est quasi identique à celui que Léon Nicolet élèvera quelques années plus tard, en 1912, au 45, rue Félix Faure. Le caractère résidentiel de l'édifice est , isolé de la rue par une grille et un portail monumental portant le monogramme du commanditaire et propriétaire, monsieur George. Le plan, de type complexe, permet à l'architecte de libérer des espaces pour aménager des allées sinueuses et quelques massifs, pour l'agrément des locataires qui bénéficient de plus de lumière et de verdure au sein de leurs appartements.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Le décor des garde corps est constitué de panneaux avec au centre un médaillon entouré de branches feuillagéesle tout encadré de frises de postes ou motif de vagues. Les balcons sont soutenu par d'importantes consoles moulurées et et la corniche surmontant le troisième étage est constituée de consoles trigliphées
    Description :
    L'immeuble est conçu sur un plan complexe qui génère une élévation particulière : un grand corps de bâtiment à trois travées en façade est disposé à l'avant d'un second corps de bâtiment qui, plus large continus, tantôt individualisés aux gardes corps de fonte richement ornés est également un élément important de la composition. Selon une pratique récurrente de l'architecte, les volumes sont différenciés au
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 11 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 100
    Titre courant :
    immeuble de monsieur George,11 rue de l' Arrivée
    Appellations :
    de monsieur George
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée (1908). (AM Enghien-les-Bains, 1T 8) IVR11_20099500207NUC4A Coupe et élévation sur rue de l'immeuble (18 juin 1908) (AM Enghien-les-Bains, 1T 8 Premier projet d'élévation sur rue de l'immeuble alors dépourvu d'étage de comble (avril 1908) (AM Vue d'ensemble de l'édifice depuis la rue du Départ. Immeuble construit par l'architecte Nicolet Détail du portail et de la grille de clôture. IVR11_20089500358NUC4A Détail du couronnement du portail en ferronnerie : monogramme du propriétaire (G de M. Georgr) dans un cartouche entouré de volutes et surmonté d'un motif de couronne. IVR11_20089500359NUC4A
  • immeuble de M. Blenstein, 49 rue Félix Faure
    immeuble de M. Blenstein, 49 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 49 rue Félix Faure sentier des Lièvres - en ville - Cadastre : 1995 AD 148
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    est présenté comme une œuvre illustrant les qualités de modernisme de son concepteur, le rattachant au contraints d'établir à l'image des styles. Situé dans l'axe de la rue, cet immeuble a une fonction urbaine des quatre finalement réalisés et augmentés d'un étage de comble. Pourtant la lutte avait été âpre : le commanditaire a voulu un immeuble de 19 mètres de haut, en contradiction avec les arrêtés demandé à Bleinstein de démolir la construction mais probablement en raison de sa situation dans l'axe de
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    L'originalité du plan réside dans la présence de l'avant corps central, à l'origine couronné d'un campanile, qui, au rez de chaussée, a permis l'aménagement d'un porche d'entrée. Les deux premiers niveaux , en meulière, servent visuellement de socle à l'ensemble de la composition en brique silico-calcaire ornée de motifs géométriques de brique rouge. Les deux travées latérales forment un léger ressaut et sont amorties par un petit balcon loggia dont le toit en auvent, de forme triangulaire est supporté par des piliers de bois, typologie fréquemment illustrée dans la production de Moreels à Enghien. Des carreaux de céramique et de cabochons ajoutent à la polychromie générale.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Titre courant :
    immeuble de M. Blenstein, 49 rue Félix Faure
    Appellations :
    de M. Blenstein
    Illustration :
    Plan du rez de chausée (juillet 1912). (AM Enghien-les-Bains, 1T 95) IVR11_20099500521NUC4A Elévation de la façade sur rue en 1912. Premier état du projet respectant les arrêtés municipaux de 1910 et 1911 sur les gabarits en fonction des largeurs de rues : l'ensemble présente trois niveaux. (AM Elévation et coupe de l'immeuble. (AM Enghien-les-Bains, Fonds des autorisations de permis de Elévation de la façade sur rue, deuxième projet : l'ensemble a quatre niveaux plus un étage de Vue d'ensemble de l'immeuble construit en 1912. IVR11_20089500474NUC4A Détail du panneau de céramique portant la signature de l'architecte Henri Moreels
  • immeuble de madame Loupot, 15 bis rue de l' Arrivée
    immeuble de madame Loupot, 15 bis rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 15 bis rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 97
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Le cartouche sur le fronton est orné de rubans, coquille et un visage d'enfant dans la partie basse . Le décor de mosaïque aux motifs géométrique surmonte les baies du bow window sur lequel sont disposées quatre colonnes aux chapiteaux composites. Des cabochons de céramique, des éléments sculptés présentant des fragments de guirlandes ou des motifs en pointe de diamant complètent le décor. Dans le vestibule d'entrée, une grande attention a également été apportée au décor avec notamment la présence de
    Description :
    L'immeuble à trois travées est remarquable pour la composition de la travée latérale d'entrée composée d'un seul jet dans un dessin allant des enroulements de la porte de ferronnerie dessinée par
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 15 bis rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 97
    Titre courant :
    immeuble de madame Loupot, 15 bis rue de l' Arrivée
    Appellations :
    de madame Loupot
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble. La mise en oeuvre de la brique est particulièrement soignée. Des consoles de brique soutiennent le balcon. IVR11_20089500352NUC4A Détail de la travée latérale, la plus ornée, avec bow-window cantonné de colonnes, surmonté d'un Détail de la porte d'entrée IVR11_20089500355NUC4A
  • immeuble, 12 bis boulevard d' Ormesson
    immeuble, 12 bis boulevard d' Ormesson Enghien-les-Bains - 12 bis boulevard d' Ormesson - en ville - Cadastre : 1995 AC 192
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    pomme de pin
    Description :
    façades symétriques. De part et d'autre de la travée d'angle en pan coupé, traitée comme un pavillon le décor de cet immeuble : variation sur les dessins des garde-corps, panneaux de grès flammé, décor sculpté de fleurs qui encadre les écoinçons des arcs dans lesquels s'inscrivent les fenêtres du premier étage. Ce gout du décor se retrouve dans Le hall de l'immeuble, l'un des plus ornés d'Enghien : quatre murs sont habillés d'une série de panneaux encadrés de moulures de feuillages et ponctués d'un motif de cartouche avec chute de fleurs. Au centre, deux miroirs accentuent le jeu des termes qui se démultiplient dans un nouvel espace. Sur le haut, court une frise de branches chargées de pommes de pin.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Annexe :
    , 35 avenue de ceinture. In L'Architecte, 1919, pp. 87-88, pl. 63. (Bibliothèque Nationale, Fol. V 615)
    Illustration :
    Détail de l'une des travées, au niveau des baies cintrées du premier étage : branches de rosiers et de pins, sculptés dans les écoinçons, carreaux de grès en relief ornés de feuilles de châtaigner sur Détail de l'un des garde-corps de balcon : divisé en trois panneaux en retrait ornés de cartouche de grès aux feuillages de chardon surmonté d'une arcature de mosaïque de tesselle dans les bleus irisés. On retrouve ce motif de mosaïque sur le linteau de la fenêtre située au dessous Vue de la travée de la porte d'entrée, au niveau du rez-de-chaussée et du premier niveau Vue de la porte d'entrée en ferronnerie d'art avec ornement végétal, 1926. IVR11_20089500535NUC4A Détail des motifs végétaux ornant la porte d'entrée de l'immeuble : travail de ferronnerie d'art Détail des feuilles ornant la porte d'entrée de l'immeuble : travail de ferronnerie d'art, 1926 Détail d'une volute fleurie de la porte d'entrée de l'immeuble : travail de ferronnerie d'art, 1926
  • immeuble, 28 rue Paul Delinge
    immeuble, 28 rue Paul Delinge Enghien-les-Bains - 28 rue Paul Delinge - en ville - Cadastre : 1995 AD 553
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Sur le portail formé de volutes et d'enroulements de métal sont disposées de fines brindilles forgées. Les piedroits sont surmontés de deux vases en profil forgé évoquant des vases médicis. Sur la
    Description :
    Immeuble construit sur un plan en L, le corps de bâtiment formant une avancée permettant d'insérer un porche d'entrée au rez de chaussée. Une attention est apportée à la polychromie de la façade antérieure : jeux de briques, utilisation de bandeaux enduits lisses, présence de céramique disposée en cabochons ou en frises sur les allèges des baies. Les baies, de formes différentes, ont des garde-corps de fonte ornés de chardons. Mais la partie la plus remarquable, en matière de technique décorative sont le
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble depuis la rue. IVR11_20089500478NUC4A Détail de la plaque de signature de l'architecte Henri Moreels. IVR11_20089500485NUC4A Vue d'ensemble du portail d'entrée fermant le jardin antérieur de l'immeuble Détail de la ferronnerie du portail d'entrée de la cour : enroulement de la partie haute agrémenté de brindilles de feuilles. IVR11_20089500482NUC4A Détail du motif de vase en ferronnerie ornant le pilastre gauche du portail d'entrée Vue du porche d'entrée de l'immeuble. IVR11_20089500479NUC4A Détail du travail de ferronnerie de la porte d'entrée de l'immeuble : ornement végétal Détail de l'un des garde-corps. Motif végétal : chardons et entrelacs. IVR11_20089500484NUC4A
  • immeuble, 9 rue Blanche
    immeuble, 9 rue Blanche Enghien-les-Bains - 9 rue Blanche - en ville - Cadastre : 1995 AB 315
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    production courante de l'architecte Moreels dans le soin qu'il apporte toujours à la mise en œuvre des matériaux, permettant ainsi des effets polychromes et décoratifs. Sur le fond clair de la brique silico -calcaire se détachent des motifs dessinés par la brique rouge, ponctués de métopes de grès flammé vert. Des carreaux de fleurs en relief couronnant la partie centrale et des panneaux de carreaux de faïence irisée
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble. IVR11_20099500440NUC4A Vue de la porte d'entrée en ferronnerie de l'immeuble. IVR11_20089500519NUC4A Détail de l'un des garde corps d'une baie au rez-de-chaussée. IVR11_20089500520NUC4A
  • immeuble, 1, 3 rue de l' Arrivée
    immeuble, 1, 3 rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 1, 3 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 274
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    le décor le plus abondant se situe sur les parties basses : encadrement de la porte d'entrée surmonté d'une guirlande liée par des noeuds, cartouches ornés de fleurs de soleils ou héliantus. La porte d'entrée en ferronnerie et les gardes corps de fonte sont dans un style Art nouveau
    Description :
    Cet immeuble qui marque l'angle des rues de l'Arrivée et du Général de Gaulle est l'un des plus grands de la ville pour cette période, soit une totalité de douze travées. Au dessus des commerces du rez de chaussée, les façades du premier étage sont traitées en brique et pierre alternés alors que les bandeau de couronnement de l'ensemble de l'édifice, souligné par le garde corps d'un grand balcon faisant la totalité de la façade.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 1, 3 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 274
    Titre courant :
    immeuble, 1, 3 rue de l' Arrivée
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble construit en 1904. IVR11_20099500627NUC4A Détail de la porte d'entrée avec, en haut à droite, la signature de l'architecte : A. CHAMPY
1 2 3 4 6 Suivant