Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 24 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • dalle funéraire de Raoul
    dalle funéraire de Raoul Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Epitaphe en latin sur le bord de la dalle, en lettres gothiques : Reg (...) / Sub pede Ranulphus . Amen. Armoiries aux quatre angles : on y distingue un olifant accompagné de trois feuilles de lierre
    Historique :
    Cette dalle funéraire du 14e siècle, au nom de Radulphus, provient de l'hôtel-Dieu Saint-Jacques . Le défunt est probablement le frère Radulphus cité dans les archives de cet établissement en 1335 , comme administrateur de l'hôtel-Dieu. Cette dalle funéraire servait d'autel dans l'église Saint-Aspais lorsqu'on la découvrit en 1866, à l'occasion de la réfection de la chapelle de la Vierge. En décembre 1872 , elle fut rétablie dans l'église par le marbrier Andoque, aux frais de la Société archéologique de Seine
    Représentations :
    croix, Agneau de Dieu, tétramorphe ; La dalle comporte pour seul décor une croix ornée de cinq
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    dalle funéraire de Raoul
    Origine :
    lieu de provenance Ile-de-France, 77, Melun, hôtel-Dieu Saint-Jacques
    Appellations :
    de Raoul
    Illustration :
    Détail d'un médaillon : le lion de saint Marc. IVR11_20037700294X
  • dalle funéraire de Jean de Chaumette
    dalle funéraire de Jean de Chaumette Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    L'épitaphe gravée sur les quatre côtés de la dalle, en lettres gothiques, est aujourd'hui très difficilement lisible. Nous reprenons donc ici la transcription de F. Lebert : "HIC JACET MAGISTER JOHANNES DE
    Référence documentaire :
    p. 46-47 Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. LEBERT, Fernand. Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. p. 328 Sépultures, pierres tombales et inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint -Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 327-361. p. 43 Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux, 1839 ALLOU, Auguste. Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux. Meaux : A. Dubois, 1839.
    Représentations :
    d'un gâble ajouré d'une rose. Dans la partie supérieure de la dalle se font face deux anges thuriféraires. Les colonnettes latérales sont animées par de petits personnages, qui sont les clercs assistant à l'office funèbre. Aux angles de la dalle sont placés les symboles des évangélistes. Une certaine verve
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    dalle funéraire de Jean de Chaumette
    Appellations :
    de Jean de Chaumette
    Déplacement :
    lieu de dépôt Ile-de-France,77,Meaux,sous-sol du Vieux-Chapitre
    Texte libre :
    Cette dalle funéraire du chanoine Jean "de Calmeta", mort le 8 décembre 1334, provient de la chapelle Saint-Fiacre (1ere chapelle rayonnante sud). Elle fait partie de l'ensemble des dalles de la , elles furent présentées au musée en 1926 avant de revenir dans le sous-sol du Vieux-Chapitre, leur lieu de conservation actuel. Comme la plupart des autres dalles de chanoines meldois, celle de Jean de comparable à celui de la dalle d'Adam de Précy, son contemporain, lui aussi inhumé dans la chapelle Saint
    Illustration :
    Dalle provenant de la cathédrale, et déposée au sous-sol du Vieux Chapitre, en deux fragments. Vue
  • dalle funéraire de Jean Dantan
    dalle funéraire de Jean Dantan Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    L'épitaphe est gravée en lettres majuscules au centre de la dalle, dans un médaillon ovale : "HIC figuraient en haut de la dalle mais ont disparu. La dalle est signée tout en bas : "FAICT A SENLIS PAR BOUCHE".
    Référence documentaire :
    p. 40-41 Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. LEBERT, Fernand. Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. p. 328 Sépultures, pierres tombales et inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint -Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 327-361.
    Représentations :
    Contrairement aux dalles médiévales qui représentaient le défunt, l'iconographie de cette oeuvre du 17e siècle est purement symbolique. Des larmes sont gravées au-dessus de l'épitaphe. Une guirlande de feuilles de chêne court sur les quatre côtés de la dalle. Une autre de même type, mais de forme ovale , entoure l'épitaphe au centre de la dalle. En bas, un trophée mortuaire est composé de flambeaux fumants , de faux et de pelles en sautoir autour d'une urne.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    dalle funéraire de Jean Dantan
    Appellations :
    de Jean Dantan
    Déplacement :
    lieu de dépôt Ile-de-France,77,Meaux,sous-sol du Vieux-Chapitre
    Texte libre :
    Cette dalle funéraire du chanoine Jean Dantan, mort en 1660, fait partie de l'ensemble des dalles de la cathédrale déplacées à l'occasion des restaurations du 19e siècle : d'abord entreposées au Vieux-Chapitre, elles furent présentées au musée en 1926 avant de revenir dans le sous-sol du Vieux -Chapitre, leur lieu de conservation actuel. Cette dalle a été commandée par le neveu du défunt, Pierre Hannier, également chanoine de Meaux (il donna les lambris et le tableau de la chapelle Sainte-Geneviève ). Outre son iconographie emblématique caractéristique de l'art funéraire du 17e siècle, cette dalle présente l'intérêt d'être signée. Pierre Hannier s'est adressé à un "tombier" de Senlis : "Bouché", qui est très certainement Jean Boucher, auteur de nombreuses dalles funéraires dans les années 1640-1660. Deux de ses oeuvres sont conservées à Gesvres-le-Chapitre, cure dépendant du chapitre cathédral de Meaux.
    Illustration :
    Dalle provenant de la cathédrale, et déposée au sous-sol du Vieux Chapitre. Vue d'ensemble Détail : les larmes gravées au-dessus de l'épitaphe. IVR11_20087701044NUC4A
  • dalle funéraire de Louis Lochart
    dalle funéraire de Louis Lochart Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    Epitaphe gravée sur les quatre côtés de la dalle, en lettres gothiques (entre parenthèses, les abréviations et les manques restitués) : "Cy gist le corps de venerable et (discrette perso)nne maistre loys lochart natif de Anthilly paroisse de Beetz en Valloys en son vivant prestre chanoine de ceans qui decedda armoiries, en haut de la dalle, ont été bûchées et ne sont plus lisibles.
    Historique :
    Cette dalle funéraire fait partie de l'ensemble des dalles de la cathédrale déplacées à l'occasion musée en 1926 avant de revenir dans le sous-sol du Vieux-Chapitre, leur lieu de conservation actuel. La dalle de Louis Lochart est dressée contre le mur ouest. L'épitaphe est abîmée par endroits et le nom du
    Référence documentaire :
    p. 43 Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. LEBERT, Fernand. Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. p. 327 Sépultures, pierres tombales et inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint -Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 327-361.
    Représentations :
    un socle orné de rinceaux. Il porte un habit long et l'aumusse des chanoines sur son bras gauche. Il est entouré de deux colonnes à chapiteau corinthien supportant un entablement où figuraient ses
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    dalle funéraire de Louis Lochart
    Appellations :
    de Louis Lochart
    Déplacement :
    lieu de dépôt Ile-de-France,77,Meaux,sous-sol du Vieux-Chapitre
    Illustration :
    Dalle provenant de la cathédrale, et déposée au sous-sol du Vieux Chapitre. Vue d'ensemble
  • dalle funéraire de  Guillaume de Saint-Remy
    dalle funéraire de Guillaume de Saint-Remy Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    L'épitaphe est gravée en moyen français sur les bords de la dalle, en minuscules gothiques : "Cy gist reverent maistre et discret feu (?) Guillaume de Saint-Remy jadiz (?)...(lequel trespassa l'an de ) grace mil CCC q... le mardi apres Pasques flories IX jour d'avril. Priez pour (l'âme) de luy." La partie
    Historique :
    Cette dalle funéraire provient de la chapelle Sainte-Geneviève (voisine de la chapelle axiale, côté sud). C'est la plus célèbre des tombes exécutées pour la cathédrale de Meaux, en raison de la qualité de sa gravure mais surtout de son iconographie. Elle s'apparente à d'autres oeuvres réalisées pour la comparer à la dalle funéraire de Geoffroi Lavenant, docteur en théologie, maître au collège du Plessis à Paris, mort en 1385 (H. Verlet, "Epitaphier du Vieux Paris", t. 12, 1999, p. 412), ou à celle de Guibert de Celsoy, docteur en médecine, mort en 1390, conservée à Celsoy (Haute-Marne) (cf. F.A. Greenhill , "Incised Effigial Slabs", 1976, p. 117). De fait, la date habituellement attribuée à la dalle de Guillaume de Saint-Rémy (vers 1340) doit être rajeunie car le nom du défunt apparaît encore dans les "Rotuli " adressés au pape par les universitaires parisiens de 1378 à 1394. Par ailleurs, aucun millésime de la décennie 1340 ne coïncide avec la date de Pâques fournie par l'épitaphe. Sauf erreur dans l'inscription, il
    Représentations :
    Cette oeuvre se distingue des autres dalles funéraires de la cathédrale par son iconographie spécifique, liée à la fonction du défunt : Guillaume de Saint-Remy donne un cours à ses étudiants. De taille la partie droite de la scène. En avant de lui, mais plus petit, un appariteur debout tient ses gants -dessus de sa tête, surgit une main divine qui déroule un phylactère portant un extrait du psaume 36 (verset 31). Face à l'enseignant, sur la partie gauche de la dalle, sont assis plusieurs élèves de taille sur les côtés, de petits personnages sous arcature, et au-dessus de la scène d'enseignement, une arcature polylobée surmontée d'un gâble orné d'une rose. Au sommet de la dalle, de part et d'autre de ce gâble, se trouvent deux anges. Des médaillons en forme de quadrilobes redentés marquent chacun des angles de la dalle et représentent les symboles des évangélistes.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    dalle funéraire de Guillaume de Saint-Remy
    Appellations :
    de Guillaume de Saint-Remy
    Déplacement :
    lieu de dépôt Ile-de-France,77,Meaux,salle basse du Musée Bossuet
    Texte libre :
    La dalle funéraire de Guillaume de Saint-Rémy (14e siècle) est l'une des plus célèbres de la cathédrale de Meaux, en raison de son iconographie : elle représente un universitaire enseignant.
    Illustration :
    Gravure restituant l'état d'origine de la dalle. Gravure. (BNF. Département des estampes, TopoVa
  • dalle funéraire de Jean de Pierrepont
    dalle funéraire de Jean de Pierrepont Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    L'épitaphe est gravée sur les bords de la dalle : "Hic jacet venerandus magister et dominus Joannes de Pierrepont quondam Meldensis episcopus qui obiit anno Domini millesimo quingentesimo decimo . Ave Maria." Elle est partiellement effacée, de même que les armoiries. D'après la description de la dalle funéraire en 1723, les deux écus de part et d'autre de l'évêque étaient incrustés de marbre et représentaient un pont de pierre de marbre blanc sur du noir.
    Historique :
    Cette dalle est celle de Jean de Pierrepont, évêque de Meaux de 1500 à sa mort en 1510. Elle se trouvait à l'origine dans le sanctuaire de la cathédrale, au nord du maître-autel. Lors du réaménagement du nord du déambulatoire. Elle fut à nouveau enlevée à l'occasion des travaux de restauration du chevet de Musée Bossuet, comme la dalle de Guillaume de Saint-Remy (IM77000395). Le tombier qui a réalisé cette tombe était probablement un artiste parisien. On peut en effet rapprocher la dalle de Jean de Pierrepont d'un contrat passé en mai 1518 par Martial Gallicier, archidiacre de Brie, avec les tombiers parisiens Contesse, veuve de Philippot Prisé, et son fils André, pour la fourniture d'une "tombe de liais de 8 pieds Saint-Etienne de Meaux (Coyecque, "Recueil d'actes notariés"..., tome I, 1905, n° 127) ; ce contrat doit se rapporter à la dalle funéraire (perdue) de Louis Pinelle, mort en 1516 et inhumé lui aussi dans la cathédrale, plutôt qu'à celle de Jean de Pierrepont comme le proposait Françoise Baron.
    Représentations :
    L'évêque Jean de Pierrepont est représenté en vêtements pontificaux, avec la mitre et la crosse. Il
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    blanc et un reste de marbre noir subsiste encore sur l'un des écus.
    Titre courant :
    dalle funéraire de Jean de Pierrepont
    États conservations :
    La dalle est en partie effacée et les incrustations de marbre dans les écus armoriés sont en
    Appellations :
    de Jean de Pierrepont
    Déplacement :
    lieu de dépôt Ile-de-France,77,Meaux,salle basse du Musée Bossuet
  • dalle funéraire d'Adam de Précy
    dalle funéraire d'Adam de Précy Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    Epitaphe gravée sur les quatre côtés de la dalle, en lettres majuscules gothiques : "HIC JACET D (OMI)N(U)S ADAM DE PRESSIACO SUPER (...) ARAM CANONICUS MELDENSIS QUI DECESSIT ANNO D(OMI)NI M° CCC
    Référence documentaire :
    p. 45 Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. LEBERT, Fernand. Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. p. 242 Dalles funéraires de l’église de Meaux. In Meaux médiéval et moderne, 1992, p. 240-243 BARON, Françoise. Dalles funéraires de l’église de Meaux. In Meaux médiéval et moderne (Danielle MAGNAN p. 43 Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux, 1839 ALLOU, Auguste. Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux. Meaux : A. Dubois, 1839.
    Représentations :
    gâble ajouré d'une rose. Dans la partie supérieure de la dalle se font face deux anges thuriféraires . Les colonnettes latérales sont animées par de petits personnages, qui sont les clercs assistant à l'office funèbre. Aux angles de la dalle sont placés les symboles des évangélistes, dans un quadrilobe
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    dalle funéraire d'Adam de Précy
    Dimension :
    h = 241 ; la = 129. Taille de la tête en incrustation : h = 29, la = 21,5.
    États conservations :
    (les mains), pour l'autre fragile (le visage est cassé en deux et peut être enlevé de la dalle).
    Appellations :
    d'Adam de Précy
    Déplacement :
    lieu de dépôt Ile-de-France,77,Meaux,sous-sol du Vieux-Chapitre
    Texte libre :
    Cette dalle funéraire du chanoine Adam de Précy (Précy-sur-Marne, près de Mitry-Mory), mort le 3 mars 1336 (n.st.), provient de la chapelle Saint-Fiacre (1ere chapelle rayonnante sud). Elle fait partie de l'ensemble des dalles de la cathédrale déplacées à l'occasion des restaurations du 19e siècle : d'abord entreposées au Vieux-Chapitre, elles furent présentées au musée en 1924-1925 avant de revenir dans le sous-sol du Vieux-Chapitre, leur lieu de conservation actuel. Cette dalle en pierre de liais au grain très fin est une oeuvre d'un grand raffinement, caractéristique de la production des "tombiers
    Illustration :
    Dalle provenant de la cathédrale, et déposée au sous-sol du Vieux Chapitre, en quatre fragments . Vue de la partie supérieure. IVR11_20087701192NUC4A Détail du décor architecturé gravé sur le fragment supérieur de la dalle, à gauche de l'effigie du Détail du fragment supérieur de la dalle : ange thuriféraire. IVR11_20087701195NUC4A Détail du fragment supérieur de la dalle : le prénom du défunt, "Adam", dans l'épitaphe Détail du fragment supérieur de la dalle : le nom du défunt, de "P(re)ssiaco", dans l'épitaphe Les deux fragments formant la partie inférieure de la dalle. IVR11_20087701189NUC4A Détail du fragment inférieur droit : l'arcature entourant le défunt, avec la figure de l'un des Détail du fragment inférieur gauche : motif de figure fantastique, aux pieds du défunt
  • dalle funéraire de Dominique de Ligny
    dalle funéraire de Dominique de Ligny Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    Epitaphe : "D.O.M. DOMINICUS DE LIGNY MELDENSIS EPISCOPUS CIIII HIC EXPECTAT RESURECTIONEM. OBIIT DIE XXVII APRILIS AN. R.S.H. MDCLXXXI AETATIS LXII SEDIS XXII. JOANNES DE LIGNY REGI A SANCTIORIBUS
    Référence documentaire :
    p. 38 Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. LEBERT, Fernand. Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. p. 337-339 Sépultures, pierres tombales et inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux , dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux tombales et inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 327-361. p. 42 Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux, 1839 ALLOU, Auguste. Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux. Meaux : A. Dubois, 1839.
    Représentations :
    -dessus d'un bandeau d'oves, et à une élégante frise de coquilles gravée sur tout le pourtour.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    dalle funéraire de Dominique de Ligny
    Appellations :
    de Dominique de Ligny
    Déplacement :
    lieu de dépôt Ile-de-France,77,Meaux,sous-sol du Vieux-Chapitre
    Texte libre :
    La dalle funéraire de Dominique de Ligny, évêque de Meaux de 1659 à sa mort en 1681, se trouvait jusqu'en 1722 dans le sanctuaire de la cathédrale, du côté de l'épître (soit au sud du maître-autel). Mais en 1723, à l'occasion du réaménagement du sanctuaire par le cardinal de Bissy, elle fut enlevée de son emplacement d'origine et transportée tout d'abord dans la chapelle de la Vierge, en 1725, puis dans la chapelle Saint-Jean l'Evangéliste (2e chapelle rayonnante nord), en 1755, en compagnie de celle de Dominique Séguier, autre évêque meldois mort en 1659. Comme toutes les autres dalles conservées dans ces chapelles rayonnantes, elle fut à nouveau déplacée au 19e siècle à l'occasion de la reconstruction du chevet. Entreposée au Vieux-Chapitre, elle fut ensuite conservée au musée de Meaux puis revint s'agit de l'une des rares dalles d'évêques à avoir été conservée à Meaux, celle de Bossuet étant une dalle de l'évêque Jean de Pierrepont, IM77000404), le défunt n'est pas représenté sur sa dalle
    Illustration :
    Dalle provenant de la cathédrale, et déposée au sous-sol du Vieux Chapitre. Vue d'ensemble
  • dalle funéraire de Pierre Fabri et Simon Prieur
    dalle funéraire de Pierre Fabri et Simon Prieur Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    Epitaphe gravée sur les quatre côtés de la dalle, en lettres gothiques : "Cy gist le corps de Me Pierre Labri natif de Hyons en Langlars de son vivant cha(n)tre et chanoine de Meaux (...) deceda le 23e jo(ur) de ja(n)vier l'an Mil Vc xxvi. Cy gist le corps de Me Simon Prieur natif de Bagnotz en Brie en son viva(n)t chanoi(n)e de Meaux qui deceda le iie jo(ur) de octobre l'an Mil Vc il. Priez Dieu pour eulx." Armoiries du chantre Pierre Fabri, à gauche : d'azur à trois maillets de sable posés 2 et 1 et au centre, un croissant d'or. Armoiries de Simon Prieur, à droite : de ... à une billette de... en pointe, une croix et deux besants de ... en chef.
    Historique :
    Cette dalle funéraire à double effigie fait partie de l'ensemble des dalles de la cathédrale présentées au musée en 1926 avant de revenir dans le sous-sol du Vieux-Chapitre, leur lieu de conservation actuel. La dalle de Pierre Fabri et Simon Prieur est dressée contre le mur ouest. Son emplacement d'origine, dans la cathédrale, est la chapelle de la Visitation (2e chapelle nord de la nef), fondée en 1512 l'indique son épitaphe, il fut chantre de l'église de Meaux et mourut le 23 janvier 1527 (n.st.) ; il fut aussi l'official de l'évêque Guillaume Briçonnet, et son nom revient souvent dans les actes du 1er quart du 16e siècle (il fut par exemple présent à la rédaction de la coutume de Meaux en 1509). On ignore d'ailleurs la seule dalle à double effigie de la cathédrale de Meaux. D'après son style, cette dalle serait la lecture que nous proposons pour le trépas de Simon Prieur, plutôt "Mil Vc IL" (1549) que "1502 " (lecture de F. Lebert). C'est donc à ce dernier (ou à ses exécuteurs testamentaires) qu'il faut
    Référence documentaire :
    p. 39-40 Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. LEBERT, Fernand. Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. p. 327 Sépultures, pierres tombales et inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint -Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 327-361. p. 26 Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux, 1839 ALLOU, Auguste. Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux. Meaux : A. Dubois, 1839.
    Représentations :
    Sur la dalle sont rassemblées deux effigies de chanoine en prière, revêtus de leur chasuble. A gauche, Pierre Fabri tient en outre le bâton de chantre, insigne de sa charge. Ils sont surmontés par un entablement architecturé où deux frontons triangulaires portent leurs armoiries. Plusieurs têtes de mort
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Emplacement dans l'édifice :
    dans la chapelle de la Visitation
    Titre courant :
    dalle funéraire de Pierre Fabri et Simon Prieur
    Appellations :
    de Pierre Fabri et Simon Prieur
    Déplacement :
    lieu de dépôt Ile-de-France,77,Meaux,sous-sol du Vieux-Chapitre
    Texte libre :
    Cette dalle funéraire a pour particularité de regrouper deux défunts, les chanoines Pierre Fabri et Simon Prieur. Elle se trouvait à l'origine dans la chapelle de la Visitation, fondée par Pierre Fabri sur le côté nord de la nef.
    Illustration :
    Dalle provenant de la cathédrale, et déposée au sous-sol du Vieux Chapitre. Vue d'ensemble Détail du cadre architecturé : base de la "clé de voûte" séparant les deux personnages Détail du cadre architecturé : la tête de mort de la "clé de voûte" séparant les deux personnages Détail du cadre architecturé : la tête de mort au milieu du sommet de la dalle funéraire Détail du cadre architecturé : les armoiries de Pierre Fabri. IVR11_20087701041NUC4A Détail du cadre architecturé : les armoiries de Simon Prieur. IVR11_20087701042NUC4A
  • dalle funéraire d'un chanoine du XIVe siècle
    dalle funéraire d'un chanoine du XIVe siècle Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    Epitaphe gravée sur les quatre côtés de la dalle, en lettres majuscules gothiques, malheureusement
    Historique :
    Cette dalle est malheureusement anonyme, le nom du défunt ayant disparu, mais la date de sa mort reste lisible (1345). Le revers de la dalle, d'après Fernand Lebert, présente les traces d'une gravure
    Référence documentaire :
    p. 45 Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. LEBERT, Fernand. Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53.
    Représentations :
    reposant sur un petit lion, et la tête sur un coussin. Un rosier se déploie tout autour de lui. L'ensemble trilobé surmonté d'un gâble ajouré d'une rose. Dans la partie supérieure de la dalle se font face deux
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Déplacement :
    lieu de dépôt Ile-de-France,77,Meaux,sous-sol du Vieux-Chapitre
    Texte libre :
    Cette dalle funéraire fait partie de l'ensemble des dalles de la cathédrale déplacées à l'occasion musée à partir de 1926 avant de revenir dans le sous-sol du Vieux-Chapitre, leur lieu de conservation
    Illustration :
    Dalle provenant de la cathédrale, et déposée au sous-sol du Vieux Chapitre. Vue d'ensemble Détail : les aigles de l'orfroi, au col de la chasuble. IVR11_20087701033NUC4A
  • dalle funéraire de Jehan Chevallier
    dalle funéraire de Jehan Chevallier Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    Epitaphe gravée sur trois côtés de la dalle (entre parenthèses, les abréviations restituées) : "CI GIST LE CORPS DE VENERABLE ET DISCRETTE PERSONNE Me JEHAN CHEVALLIER PBRE BACHELLIER EN DROIT CANO(n ) VIVA(n)T CHANOINE ET CHANCELIER DE CESTE EGLISE OFFICIAL ET GRAND VICAIRE DE MONSEIGNEUR DE MEAUX NATIF DE MONTGARUS DIOCESSE DE SEES LEQUEL EST DECEDDE AU SOIXANTE TROISIESME AN DE SON AAGE LE 19e JOr D'APVRIL 1625. PRIEZ DIEU POUR SON AME." Inscription sur le ruban sortant de la bouche de Jehan Chevallier : "In te Domine speravi nom (sic) confondar in eternum". Inscription gravée dans le bas de la dalle souvenance de mon jugeme(n)t car ainsy sera le tien hier à moy & aujourdhuy à toy. Eclesiastique chap. 38
    Historique :
    , cumulant les fonctions de chancelier, d'official (c'est-à-dire de juge ecclésiastique) et de grand-vicaire , sous l'épiscopat de Jean de Vieuxpont (1602-1623). Ces honneurs sont probablement liés à la protection du prélat, car Jean de Vieuxpont était auparavant chanoine et chantre de la cathédrale de Sées en Normandie, diocèse d'origine de Jehan Chevallier (né à Montgaroult, dans l'actuel département de l'Orne).
    Référence documentaire :
    p. 42-43 Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. LEBERT, Fernand. Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53. p. 327 Sépultures, pierres tombales et inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint -Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 327-361. p. 43 Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux, 1839 ALLOU, Auguste. Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux. Meaux : A. Dubois, 1839.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    La dalle de Jehan Chevallier est actuellement dressée contre le mur ouest du Vieux-Chapitre. Elle est en pierre de liais gravée, dans la tradition des dalles médiévales, mais dans un style nettement
    Titre courant :
    dalle funéraire de Jehan Chevallier
    Appellations :
    de Jehan Chevallier
    Déplacement :
    lieu de dépôt Ile-de-France,77,Meaux,sous-sol du Vieux-Chapitre
    Texte libre :
    (2e chapelle rayonnante sud de la cathédrale). Elle fait partie de l'ensemble des dalles de la , elles furent présentées au musée en 1926 avant de revenir dans le sous-sol du Vieux-Chapitre, leur lieu de conservation actuel.
    Illustration :
    Dalle provenant de la chapelle Sainte-Geneviève, et déposée au sous-sol du Vieux Chapitre. Vue Détail des plis de la chasuble. IVR11_20087701028NUC4A
  • ensemble des 9 dalles funéraires de la 1ere chapelle sud
    ensemble des 9 dalles funéraires de la 1ere chapelle sud Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    signature du marbrier meldois J.F. Cretté ; l'une d'elle est signée "Lavoine à Meaux" (dalle de François de
    Historique :
    Cet ensemble de dalles funéraires, pour la plupart signées "Cretté à Meaux", correspond pourtant à des chanoines d'âge assez différent puisque les dates de décès vont de 1702 à 1766. Il s'agit
    Référence documentaire :
    p. 40-41 et p. 50-54 Les pierres tombales de la cathédrale de Meaux. Bulletin de la société d’histoire et d’art du diocèse de Meaux, 1971. NOËL, Pierre. Les pierres tombales de la cathédrale de Meaux . Bulletin de la société d’histoire et d’art du diocèse de Meaux, 1971. p. 330-332 Sépultures, pierres tombales et inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux , dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux tombales et inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 327-361.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Toutes les dalles de cet ensemble sont en forme de losange, sauf deux.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 77, Meaux
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le pavement de la 1ere chapelle sud de la nef
    Titre courant :
    ensemble des 9 dalles funéraires de la 1ere chapelle sud
    Illustration :
    Dalle de Michel de Mouhy, prêtre à Dijon et chanoine de la cathédrale de Meaux, décédé le 20 juin 1728. La partie supérieure de la dalle portait ses armoiries, aujourd'hui bûchées et illisibles Dalle de Nicolas Alexandre Le Maistre, chantre de la cathédrale, décédé à 61 ans le 5 novembre 1740 Dalle de Simon Urbain, "diacre chanoine de l'église de Meaux pendant 50 années", décédé le 30 décembre 1720 à l'âge de 63 ans. IVR11_20087700630NUC4A Dalle de Claude I. Benoît, chanoine de la cathédrale, décédé le 21 septembre 1718 (?) à l'âge de 77 Dalle du chanoine Pierre Benoist, également curé de Saint-Christophe, décédé en 175
  • dalle funéraire de Jean Rose et de son épouse
    dalle funéraire de Jean Rose et de son épouse Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    L'épitaphe est partiellement effacée. On peut lire, sur le côté droit et en bas de la dalle : ... ""bourgois de (...)us qui t(respas)sa l'an de grace mil CCC XXVIII VIII jours du mois d'avril pries pour l'ame"" (...). Sur le côté gauche : ... ""qui trespassa l'an mil CCC LXIIII le IX jour de (...)ier
    Historique :
    Jean Rose, riche commerçant en grains de Meaux, est mort en 1364 et son épouse Jeanne en 1328. La dalle fut installée dans le sol de la chapelle du Saint-Sacrement, fondée par Jean Rose en 1331. Cette disparue). Au 19e siècle, la dalle fut redressée contre le mur ouest de la chapelle.
    Représentations :
    , tandis que son épouse, décédée bien avant lui, a les yeux fermés. Les pieds de Jean Rose reposent sur un lion, ceux de son épouse sur deux lévriers. Deux écus, jadis armoriés, encadrent chaque défunt.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    confection des dalles funéraires, en Artois et en Flandre. Son utilisation est beaucoup plus rare en Île-de -France, où les "tombiers" parisiens utilisaient plutôt un calcaire fin de couleur blanche. La dalle funéraire est en pierre de Tournai gravée, avec des incrustations de marbre blanc vêtements (disparu). La "pierre de Tournai" est un calcaire carbonifère très utilisé au Moyen Âge pour la
    Emplacement dans l'édifice :
    dans la 2e chapelle sud de la nef (ancienne chapelle du Saint-Sacrement)
    Titre courant :
    dalle funéraire de Jean Rose et de son épouse
    États conservations :
    Dalle cassée en haut, ébréchée au bord. Certaines incrustations de marbre blanc ont disparu (lion , lévrier de gauche).
    Appellations :
    de Jean Rose et de son épouse
    Texte libre :
    Cette dalle funéraire est l'une des plus remarquables de la cathédrale de Meaux. C'est la seule à représenter un couple de laïcs : Jean Rose et son épouse. Ce riche bourgeois de Meaux avait obtenu le privilège de se faire inhumer, avec sa femme, dans la chapelle du Saint-Sacrement qu'il avait fondée en 1331 . Le matériau dans lequel est taillée la dalle est également exceptionnel : il s'agit en effet de la "pierre de Tournai", une pierre de couleur noire, qui tranche avec les autres dalles funéraires exécutées en pierre de liais pour la cathédrale au XIVe siècle. Cette oeuvre est significative de la reconnaissance sociale à laquelle a pu prétendre Jean Rose, également fondateur de l'hôtel-Dieu de la Passion en participation de la famille Rose à la lutte contre le régent Charles, duc de Normandie, en 1358 mais les Rose sont demeurés une grande famille de la bourgeoisie meldoise jusqu'au XVe siècle.
    Illustration :
    Dessin restituant l'état d'origine de la dalle. Dessin. (BNF. Département des estampes, TopoVa Gravure restituant l'état d'origine de la dalle. Gravure. (BNF. Département des estampes, TopoVa Vue de détail : les anges thuriféraires en marbre blanc, en haut au centre de la dalle Vue de détail : un ange thuriféraire, dans le coin supérieur gauche de la dalle Vue de détail : buste de Jean Rose. IVR11_20087700394NUC4A Vue de détail : buste de l'épouse de Jean Rose. IVR11_20087700395NUC4A Vue de détail : le gâble rayonnant, au dessus de l'épouse de Jean Rose. IVR11_20087700396NUC4A
  • dalle funéraire du prédicateur Médéric Molière
    dalle funéraire du prédicateur Médéric Molière Melun - 2 rue Fréteau de Pény - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Texte de l'épitaphe encadrant la dalle : Cy gist célèbre prédicateur le V.P.F. Médéric Moliere premier confesseur en la (Reform) e de ce sa (int monastère, au) grand regret d'un (chacun trépassé le) 22 d'avril 1627 âgé de quarante deux ans. Invocation inscrite aux pieds du défunt : Priez Dieu pour le repos de son âme.
    Historique :
    de Melun. C'est dans ce monastère, situé sur l'île Saint-Etienne, qu'il fut inhumé. La Révolution entraîna la destruction de l'hôtel-Dieu et la vente de ses biens. La dalle funéraire fut acquise par le marbrier Claude François Barré. Vers 1875, la dalle fut retrouvée par l'abbé Degoût, aumônier de l'hôpital , dans une propriété au 37 de la rue Saint-Liesne, qui avait été la résidence du marbrier jusqu'en 1808 . La dalle funéraire fut alors, à sa demande, transférée dans la chapelle de l'hôpital après avoir été
    Représentations :
    moine, prière, arcade ; Le défunt est représenté en prière, vêtu de sa bure, sous une arcade à
    Localisation :
    Melun - 2 rue Fréteau de Pény - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    sur le mur nord de la chapelle
    États conservations :
    La dalle est usée, et plusieurs parties de l'épitaphe sont illisibles ou très effacées. En revanche
    Catégories :
    taille de pierre
  • dalle funéraire de Denis de Chailly et Denise Pisdoë
    dalle funéraire de Denis de Chailly et Denise Pisdoë Melun - place Notre-Dame
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Armoiries de Denis de Chailly : de vair. Armoiries de Denise Pisdoë : mi-parti, au 1 : de vair, au 2 : de... à la croix de ...chargée de losanges de..., et accompagnée de deux lions. Epitaphe : Cy -gist messire Denis de Chailly chevalier, seigneur d (...) Chailly, de la Mote de Nangis, et de Beau (voir) -en-Brie, conseiller et chambellan du Roy nostre scire, et son (bailli de Meaulx, lequel deulx, le VI jour de mars. Dieu ait l'âme d'eulx. Amen L'épitaphe en lettres gothiques court sur trois côtés de la dalle, mais l'un d'eux est aujourd'hui invisible, et les brisures intervenues sur la dalle ont également amené la perte de certaines lettres. Les parties entre parenthèses sont des restitutions.
    Historique :
    Cette dalle est le seul monument funéraire médiéval conservé dans l'église Notre-Dame. Denis de Chailly, bailli de Meaux, est mort en 1450, sa femme Denise Pisoé (ou Pidoue) en 1442. Leur dalle funéraire se trouvait à l'origine dans la chapelle de la Vierge, en compagnie de celle d'Etienne Chevalier , une oeuvre de facture très comparable, malheureusement disparue. En 1845, on découvrit sous la dalle les cercueils en plomb de Denis de Chailly et de sa femme. La dalle funéraire fut ensuite installée dans le bas-côté sud de la nef, après restauration, par le marbrier melunais Jutteau.
    Représentations :
    , âme, livre, chandelier ; Les défunts sont représentés gisant, en prière, revêtus de vêtements à motifs héraldiques. Denis de Chailly, à gauche, porte sur son armure un surcot de vair. Ses pieds reposent sur un arcatures de style flamboyant, flanquées de petits personnages évoquant le cortège funèbre : certains tiennent un livre, d'autres un chandelier. La partie supérieure de la dalle est occupée par une frise
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La dalle funéraire est en pierre de liais gravée, avec quelques incrustations de marbre blanc
    Titre courant :
    dalle funéraire de Denis de Chailly et Denise Pisdoë
    États conservations :
    ). Deux tâches d'oxydation apparaissent sur le marbre formant le hennin et les mains de Denise Pisdoë. La partie inférieure de la dalle est cachée par le carrelage dans lequel elle est scellée : une partie de
    Appellations :
    de Denis de Chailly et Denise Pisdoë
    Illustration :
    Dessin de la dalle funéraire levé pour Gaignières. Gravure. (BNF, Département des estampes. Rés de Melun) IVR11_20067700014XA Détail de la partie supérieure : frise d'anges et buste des défunts. IVR11_20027700436XA
  • dalle funéraire de François Louis de Vauréal
    dalle funéraire de François Louis de Vauréal Melun - rue Mezereaux (des) - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    On a relevé contre le mur sud du cimetière la dalle funéraire de François Louis de Vauréal , rapportée de l'ancien cimetière Saint-Ambroise. Aide de camp en second du régiment de Dragons, il mourut en
    Titre courant :
    dalle funéraire de François Louis de Vauréal
    Appellations :
    de François Louis de Vauréal
    Catégories :
    taille de pierre
    Illustration :
    Vue d'ensemble. Dalle funéraire d'un aide de camp en second du régiment de dragons, décédé le 3
  • dalle funéraire de Bossuet
    dalle funéraire de Bossuet Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    . LUGENS POSUIT." Armoiries de Bossuet, gravées au sommet de la date et inscrites en bas-relief sur le médaillon central de la grille : d'azur à trois roues d'or posées 2 et 1. Texte au revers de ce médaillon dates de la vie de Bossuet.
    Historique :
    A sa mort en 1704, Bossuet fut inhumé dans le sanctuaire de sa cathédrale, dans un caveau du côté de l'épître ; une dalle funéraire fut posée par les soins de son neveu, l'abbé Bossuet, abbé de Saint -Lucien de Beauvais et archidiacre de Meaux. Mais à l'occasion du réaménagement du sanctuaire par le cardinal de Bissy, toutes les pierres tombales des évêques furent enlevées en 1723 : celle de Bossuet fut transportée derrière le maître-autel. En 1854, à l'occasion de travaux de dallage, Mgr Allou fit reconnaître le cercueil de Bossuet. La dalle d'origine étant détériorée, on lui superposa en 1856 une nouvelle dalle, donnée par l'Etat, reproduisant l'inscription de la dalle d'origine, mais en restituant les armoiries du prélat qui avaient été bûchées à la Révolution. La grille en ferronnerie placée à la tête de la
    Représentations :
    Sur la dalle funéraire, en-dessous de l'épitaphe, sont figurés trois livres ouverts avec des inscriptions faisant référence aux principales oeuvres de Bossuet : "Exposition" à l'extrême gauche (Exposition de la doctrine de l'église catholique sur les matières de controverse, 1671) ; "Variations" à "SANCTUM J.C. EVANGELIUM"; sur les côtés, les noms de quatre Pères de l'Eglise : à gauche, l'Eglise
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    La dalle funéraire de Bossuet se trouve dans le sanctuaire, au sud-ouest du maître-autel. Elle tête de la dalle, avec un médaillon doré aux armes de Bossuet.
    Titre courant :
    dalle funéraire de Bossuet
    Appellations :
    de Bossuet
    Illustration :
    Reconnaissance de la tombe de Bossuet en 1854 : article de J.H. Rabotin, chanoine honoraire de
  • dalle funéraire de Jean Phelipeaux
    dalle funéraire de Jean Phelipeaux Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    L'épitaphe, en lettres majuscules, couvre l'essentiel de la dalle : "D.O.M. JOANNES PHELIPEAUX
    Historique :
    Jean Phelipeaux, docteur en Sorbonne, grand vicaire de Bossuet et trésorier du chapitre de la sud de la nef.
    Référence documentaire :
    p. 25 Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux, 1839 ALLOU, Auguste. Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux. Meaux : A. Dubois, 1839. p. 49 Les pierres tombales de la cathédrale de Meaux. Bulletin de la société d’histoire et d’art du diocèse de Meaux, t. 22, 1971, p. 39-57. NOËL, Pierre. Les pierres tombales de la cathédrale de Meaux . Bulletin de la société d’histoire et d’art du diocèse de Meaux, t. 22, 1971, p. 39-57. p. 330 Sépultures, pierres tombales et inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint -Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 327-361.
    Représentations :
    L'iconographie de la dalle se réduit aux motifs funéraires gravés dans le bas : autour d'un crâne couronné de lauriers sont disposées deux torches fumantes et des ailes de chauve-souris.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le collatéral sud de la nef
    Titre courant :
    dalle funéraire de Jean Phelipeaux
    Appellations :
    de Jean Phelipeaux
  • dalle funéraire de Laurent Gobillon
    dalle funéraire de Laurent Gobillon Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    Epitaphe gravée en lettres gothiques sur les quatre côtés de la dalle : "Cy gist le corps de venerable et discrette p(er)son(n)e maistre laurens gobillon en son viva(n)t pbre natif de mortaigne ou perche et chanoine en l'eglise de ceans quy trespassa le xiiii jo(ur) de aoust M Vc xxxi". L'épitaphe est
    Référence documentaire :
    p. 329 Sépultures, pierres tombales et inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint -Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 327-361. p. 44 Les pierres tombales de la cathédrale de Meaux. Bulletin de la société d’histoire et d’art du diocèse de Meaux, t. 22, 1971, p. 39-57. NOËL, Pierre. Les pierres tombales de la cathédrale de Meaux . Bulletin de la société d’histoire et d’art du diocèse de Meaux, t. 22, 1971, p. 39-57.
    Représentations :
    La dalle ne porte que la représentation du défunt, vêtu de sa chasuble et son aumusse sur la tête
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    La dalle est une pierre de liais gravée à l'effigie du défunt, malheureusement assez abîmée.
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le collatéral nord de la nef
    Titre courant :
    dalle funéraire de Laurent Gobillon
    Appellations :
    de Laurent Gobillon
  • dalle funéraire de Jehan de Marcilly
    dalle funéraire de Jehan de Marcilly Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    Epitaphe gravée en lettres gothiques sur les côtés de la dalle, en partie cachée par le lambris du mur ouest et par la chaire dite "des Trinitaires" (restitution du texte complet d'après les travaux de marcilly pbre et ch]anoi(n)e et ca(n)tre de l'egl(is)e de meaulx natif de Varedes lequel [a fondé une chapelle en ladite egl(is)e en l'oneur de (l'annonciation) nostre dame et (...). Et trespassa le dimenche XXe] jour de octobre l'an mil cinq cens et six. Priez Dieu pour luy et pour tous trespass(és)." Les armoiries du défunt, placées au milieu de la date de son décès, sont effacées et peu lisibles (on distingue
    Historique :
    Jehan de Marcilly, chantre de la cathédrale, fut inhumé en 1506 dans la chapelle de l'Annonciation qu'il avait fondée quelques mois avant sa mort. Il était également représenté sur le vitrail de cette
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Emplacement dans l'édifice :
    dans la chapelle de l'Annonciation (1ere chapelle nord de la nef)
    Titre courant :
    dalle funéraire de Jehan de Marcilly
    Dimension :
    h = 260 (environ) ; la = 129. Le haut de la dalle est caché par le lambris de la chapelle, la
    Appellations :
    de Jehan de Marcilly
    Illustration :
    Vue générale, depuis la chaire des Trinitaires (qui recouvre la partie inférieure de la dalle