Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • bas relief
    bas relief ""les trois enseignements, le classique, le technique et le moderne 71, 73 avenue de Ceinture
    Historique :
    . Les trois enseignements représentés par des allégories féminines, le classique, le technique et le moderne, illustrent le nouveau programme pédagogique expérimental de l'établissement.
    Description :
    Les trois personnages féminins portent les attributs correspondants, avec de droite à gauche : le
    Emplacement dans l'édifice :
    façade du bâtiment sur l'avenue de Ceinture
    Titre courant :
    bas relief ""les trois enseignements, le classique, le technique et le moderne
  • bas-relief
    bas-relief "les techniques enseignées dans le centre d'apprentissage 71, 73 avenue de Ceinture
    Historique :
    commission se réunit le 12 mai 1954 pour accepter le projet du sculpteur ayant déjà travaillé sur le lycée Pour la deuxième tranche de travaux concernant le "Centre d'apprentissage de Saint Gratien" une , dans le cadre du 1% décoratif. Il est chargé d'exécuter un grand bas relief de céramique polycrhrome pour la partie supérieure du bâtiment principal, sur la façade des ateliers avec une partie en retour , le tout pour une somme de 1. 950. 000 francs. Le thème général retenu "les techniques enseignées dans le centre d'apprentissage" a été développé par l'artiste qui fait se succéder de gauche à droite "les arts du feu", "les sciences expérimentales et appliquées", "le commerce et les voyages en mer".
    Description :
    d'un image du mythe d'Oedipe : un lycéen debout répond à l'énigme posée par le sphinx posé sur une carte annonçant le commerce et les voyages en mer : un bateau sur la mer et en retour d'angle, la
    Emplacement dans l'édifice :
    frise disposée sur la partie supérieure de l'édifice
    Titre courant :
    bas-relief "les techniques enseignées dans le centre d'apprentissage
    Illustration :
    Situation de la frise de céramique sur la façade de l'édifice réservé à l'enseignement Vue d'ensemble de la frise formant retour sur l'angle du bâtiment. IVR11_20089500142NUC4A Situation de la frise sur la façade du bâtiment réservé à l'enseignement professionnel Vue d'ensemble de la frise ; le thème général illustre ""les techniques enseignées dans le centre Détail de la frise : ""les arts du feu"" sur la gauche, les bienfaits de la maîtrise de l'électricité symbolisés par le personnage féminin et l'éclair, la maîtrise du savoir avec la transmission de la clef par le forgeron à l'ingénieur. IVR11_20089500139NUC4A Détail de la frise : ""les sciences expérimentales appliquées"" symbolisées par le mythe d'Oedipe l'industrie. A droite, l'arlequin ouvrant le rideau annonce la représentation du commerce et des voyages en Détail de la partie de la frise formant retour sur l'angle du bâtiment : Mercure ou Hermès, dieu
  • ensemble de 2 retables-paravents : L'arbre de vie, le cosmos
    ensemble de 2 retables-paravents : L'arbre de vie, le cosmos Valenton - 13, 15 avenue de la Fontaine-Saint-Martin - en ville
    Description :
    étain pur travaillé sur feuille de laiton ajouré, martelé, fondu, ils constituent un fond de décor lors des cérémonies de divers cultes et camouflent la sonorisation. L'architecte choisit le sculpteur , Pierre Sabatier (1925-2003), adhérent au mouvement "Le Mur Vivant" qui milite pour l'intégration des arts religieuses (la résurrection, l'immortalité dans la vie éternelle) que civiles (le renouvellement, la l'architecture, selon la technique qu'il privilégie durant les années 1970, de l'étain pur, travaillé sur des
    Titre courant :
    ensemble de 2 retables-paravents : L'arbre de vie, le cosmos
    Illustration :
    La livraison d'un des deux paravents déchargé du camion le transportant à l'aide d'une grue Vue d'ensemble du paravent le Cosmos. IVR11_20149400016NUC4A Vue de profil du paravent Le Cosmos, montrant la succession des dix feuilles métalliques assemblées formant le volume de la sculpture. A droite, la porte permettant d'entrer dans le volume Détail de la signature de Pierre Sabatier et des effets de découpe et de surface de l'étain sur les
  • Ensemble des bronzes (buste, statue et bas-relief) exécutés pour le monument à Pasteur (détruit)
    Ensemble des bronzes (buste, statue et bas-relief) exécutés pour le monument à Pasteur (détruit) Melun - boulevard Victor-Hugo - en ville
    Historique :
    anticharbonneuse des moutons, expérimentée par Louis Pasteur à Pouilly-le-Fort (1881) et à Melun (1882). Les parties en bronze, dues au sculpteur André d'Houdain, sont envoyées à la fonte en 1943. Mais le musée de Melun conserve depuis 1981 les plâtres d'André d'Houdain pour le bas-relief et la Bergère. L'exécution
    Représentations :
    Pasteur qui couronne l'ensemble. Au revers, en revanche, le bas-relief représente une scène historique : Pasteur assiste à une expérience de vaccination des moutons contre le charbon, menée en 1881 dans la ferme du vétérinaire Hippolyte Rossignol à Pouilly-le-Fort, près de Melun. Pasteur, assis, est entouré de personnalités locales : Hippolyte Rossignol, Bancel (maire de Melun) et le baron de La Rochette, président de la Société d'Agriculture (organisatrice du concours pour le monument).
    Description :
    Le monument comportait deux éléments en ronde-bosse : une statue de Bergère avec son mouton, et un , représentant Pasteur assistant à la vaccination des moutons contre le charbon à la ferme de Pouilly-le-Fort (Seine-et-Marne) en 1881.
    Titre courant :
    Ensemble des bronzes (buste, statue et bas-relief) exécutés pour le monument à Pasteur (détruit)
    Illustration :
    Vue générale du monument, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun Maquette pour le monument à Pasteur (disparu), par André d'Houdain : ""Bergère et son mouton Maquette pour le monument à Pasteur (disparu), par André d'Houdain : ""Pasteur assistant à la vaccination des moutons contre le charbon à la ferme de Pouilly-le-Fort en 1881"" (bas-relief pour le revers
  • 4 bas-reliefs : les saisons
    4 bas-reliefs : les saisons Bry-sur-Marne - en ville
    Localisation :
    Bry-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Bry-sur-Marne
    Illustration :
    Le Printemps. IVR11_19859400843X
  • ensemble de deux bas-reliefs : Enfer et Paradis
    ensemble de deux bas-reliefs : Enfer et Paradis Rampillon - place de la Commanderie - en ville
    Historique :
    Le bas-relief de l'Enfer a été retrouvé en seize morceaux dans une niche du collatéral nord en 1968 , et celui du Paradis était pour sa part en remploi dans le pavement de ce même bas-côté, la partie sculptée retournée face contre terre. Ils ont été restaurés et fixés contre le mur. Leur style permet de juger d'après son état actuel, être demeuré inachevé : le traitement des cheveux des damnés, par exemple
    Représentations :
    Sur le premier bas-relief, un groupe d'élus, couronnés, prie dans le jardin du Paradis, sous une arcature trilobée encadrée par deux anges. Sur l'autre, quatre damnés nus et enchaînés (à droite) sont
    Description :
    , et leur iconographie est liée puisque l'un représente l'Enfer et l'autre, le Paradis. On ignore
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le collatéral nord de la nef
    Annexe :
    Documentation sur l'Enfer et le Paradis de Rampillon Bibliographie - G. Berger-Jobez Rampillon (Seine-et-Marne). Sa décoration peinte et sculptée, mémoire de maîtrise en histoire de l’art et , « Rampillon, sourire de l’âme », Monuments et sites de Seine-et-Marne, n°30, 1998, p. 49-52.
    Texte libre :
    Contre le mur nord de l'église de Rampillon sont fixés deux bas-reliefs fragmentaires découverts dans l'édifice à l'occasion de travaux. L'un représente les damnés entraînés vers le chaudron de l'Enfer et l'autre, des élus dans le jardin d'Eden.
    Illustration :
    Détail : le chaudron. IVR11_20117700462NUC4A
  • Ensemble de 4 bas reliefs : Les saisons
    Ensemble de 4 bas reliefs : Les saisons Paris 14e arrondissement - 26 rue Mouton-Duvernet
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le titre sur l'oeuvre sculpté
    Description :
    Ensemble de quatre bas reliefs disposés en hauteur sur les quatre murs de cette petite salle . Chacun des bas reliefs évoque une saison. Le printemps est représenté par une jeune femme tenant une fleur, l'été par un homme s'épongeant le front, un tracteur figure en arrière plan. L'automne est exposant son petit enfant à la chaleur d'un radiateur électrique. Chacun des reliefs porte le nom de la
    Illustration :
    vue du bas relief Le Printemps IVR11_20157500224NUC4A
  • Médaillon : Jeanne d'Arc
    Médaillon : Jeanne d'Arc Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant l'iconographie sur l'oeuvre Inscriptions identifiant le sujet de ce médaillon : Jeanne d'Arc, Souvenir de la délivrance de
    Historique :
    En 1868, Le sculpteur Henri Chapu (Le Mée, 1833-Paris, 1891) offre à la ville ce médaillon , commémorant le passage de Jeanne d'Arc à Melun en avril 1430. L'oeuvre est inaugurée le 9 août 1868
    Emplacement dans l'édifice :
    sur la façade orientale
    Illustration :
    Vue du bas-relief de la façade orientale, commémorant le passage de Jeanne d'Arc à Melun
  • Ensemble de six médaillons
    Ensemble de six médaillons Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Inscriptions & marques :
    date sur l'oeuvre signature sur l'oeuvre Le médaillon de saint Paul est signé et daté : C. Alexandre fecit, 1698. Celui de saint Jérôme
    Historique :
    des Pères de l'Eglise. Le médaillon de saint Paul est signé et daté : C. Alexandre fecit, 1698. Celui médaillons de marbre représentant la Vierge et le Christ, aujourd'hui disparus. L'église de Champdeuil (musée du Louvre et église Notre-Dame de Versailles), plus particulièrement Regnaudin, Le Conte et Lespagnandelle (actif à Vaux-le-Vicomte).
  • Bas-relief : la Seine et la Marne
    Bas-relief : la Seine et la Marne Melun - 19 rue du Château - en ville
    Inscriptions & marques :
    signature sur l'oeuvre
    Historique :
    Ce bas-relief symbolisant le département de Seine-et-Marne a été sculpté par Albert Bouquillon pour
    Représentations :
    allégorie, Seine, Marne, femme, nu, assise, eau ; Deux femmes nues, personnifiant la Seine et la Marne, sont assises face à face. De l'eau s'écoule de la vasque qu'elles tiennent dans la main droite . De la main gauche, elles soutiennent le sigle RF.
    Emplacement dans l'édifice :
    sur l'angle sud-est de la façade
    Titre courant :
    Bas-relief : la Seine et la Marne
  • Ensemble du décor d'architecture : 1 bas-relief et 8 mascarons
    Ensemble du décor d'architecture : 1 bas-relief et 8 mascarons Mantes-la-Jolie - en ville
    Historique :
    Le décor sculpté de la façade sur cour est contemporain de l'édification de l'hôtel, autour de 1720.
    Description :
    Le décor de la façade comporte un bas-relief dans le fronton central représentant la justice dont on reconnait les attributs : la balance et le glaive. Par ailleurs les mascarons représentent soit les quatres saisons (l'hiver est un vieillard barbu, le printemps une femme avec des fleurs dans les , Minerve, Diane et peut-être Junon. Le mascaron surmontant la porte d'entrée et représentant une femme
    Illustration :
    L'aile donnant sur la rue des Arigots comporte 3 mascarons et 4 agrafes. IVR11_20177800801NUC4A Le Printemps. IVR11_20177800809NUC4A Le corps central comporte 4 agrafes et 4 mascarons. IVR11_20177800799NUC4A Le mascaron central du premier étage représente Minerve. IVR11_20177800806NUC4A Femme coiffée d'une dépouille de lion. Cette iconographie est présente sur un des mascarons de la
  • Ensemble des sculptures du monument aux morts de la Première guerre mondiale
    Ensemble des sculptures du monument aux morts de la Première guerre mondiale Melun - quai Maréchal-Foch - en ville
    Inscriptions & marques :
    signature sur l'oeuvre gravé date sur l'oeuvre gravé
    Historique :
    (Fontainebleau)... Le choix de la ville se porte sur Jean-René Carrière, domicilié à Paris (182 rue de l'Université) et dans le parc de Saint-Maur. Le groupe sculpté est exécuté en 1923. Le monument est inauguré en
    Représentations :
    sur la face antérieure du socle : la tranchée. Bas-relief sur la face postérieure : scène allégorique
    Description :
    Le monument se compose d'un socle orné de deux bas-reliefs en relief méplat, surmonté d'un groupe
  • Ensemble de 2 bas-reliefs: la Pensée et l'Action.
    Ensemble de 2 bas-reliefs: la Pensée et l'Action. Paris 14e arrondissement - 26 rue Mouton Duvernet
    Historique :
    sur les ailes de la façade donnant sur le square Ferdinand Brunot. La contribution de Raymond Delamarre au décor de cet édifice est mentionné dans le rapport définitif des travaux de 1936 rédigé par
    Description :
    Le bas-relief La Pensée surmonte une porte monumentale composée de deux jambages et d'un fronton , entouré de personnages représentant les arts, la science la philosophie. Le bas-relief intitulé L'Action l'emplacement d'une seconde entrée primitivement prévue à cet endroit. Ce bas-relief est composé selon le même ou l'attention. Les personnages qui l'entourent évoquent l’artisanat, l'agriculture, le monde ouvrier
  • ensemble de 4 bas-reliefs : la Moisson, les Labours, Loisirs en forêt, Hallali
    ensemble de 4 bas-reliefs : la Moisson, les Labours, Loisirs en forêt, Hallali Melun - 12 rue Saints-Pères (des) - en ville
    Inscriptions & marques :
    signature sur l'oeuvre gravé
    Historique :
    -Marne, ont été exécutés en 1950-1951 pour orner les quatre frontons de l'annexe de la préfecture
    Représentations :
    centre, deux hommes entraînent deux chevaux de trait attelés à la charrue. Dans le fond apparaissent un tracteur, à gauche, et un semeur, à droite. L'autre bas-relief montre la Moisson. Sur la façade sud, les
    Emplacement dans l'édifice :
    sur les frontons de l'annexe
    Illustration :
    Bas-relief de Boureille, sur la façade orientale du bâtiment des années 1950. IVR11_20057700467XA Bas-relief de Boureille, sur la façade orientale du bâtiment des années 1950. IVR11_20057700465XA Bas-relief de Pascal Boureille (1951), sur la façade sud du bâtiment des années 1950 Bas-relief de Pascal Boureille (1951), sur la façade sud du bâtiment des années 1950
1