Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ecole primaire de filles, actuellement école élémentaire Hélène-Boucher
    Ecole primaire de filles, actuellement école élémentaire Hélène-Boucher Mantes-la-Jolie - 8 rue des Ecoles - en ville - Cadastre : 2014 ah 44
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La construction de l'école de filles de la rue des Écoles a donné lieu à un concours d'architecture Tabourier qui a été retenu. Les décor en grès flammé sont de Bigot et cie et les carrelages de l'entreprise Boch. La réception des travaux a eu lieu en 1912. Pendant la guerre de 14-18, l'école a abrité un
    Référence documentaire :
    AM Mantes-la-Jolie, 5 M 12. Ecole de filles rue des Ecoles. AM Mantes-la-Jolie, 5 M 12. Ecole de filles rue des Ecoles.
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    L'école est construite en moellon durs de Follanville, sauf le parement extérieur qui est en moellon dur de Guerville. Les allèges sont en brique de Feucherolles. Les planchers sont métalliques. Les décor en grès flammé sont de Bigot et cie et les carrelages de l'entreprise Boch. Le plan de l'édifice est très simple : bâtiment d'entrée sur la rue des Écoles, encadré de deux pavillons à deux étages pour les logements, salles de classe en rez-de-chaussée le long de la rue Castor et en retour. Ce U délimite la cour qui est bordée de l'autre coté par la rue de Montfort. Un préau couvert se trouvait à l'étage de soubassement en dessous. C'est cette partie qui a été aménagée en cinéma scolaire et musée . Aujourd'hui c'est une salle de sport.
    Étages :
    étage de soubassement
    Titre courant :
    Ecole primaire de filles, actuellement école élémentaire Hélène-Boucher
    Destinations :
    école primaire de fille, actuellement école élémentaire
    Illustration :
    Le hall a conservé la plaque en mémoire des Instituteurs de Seine-et-Oise morts pour la France Plan et élévation de l'école vers 1940. AM. Mantes-la-Jolie, 1 M 1. IVR11_20177800497NUC4A Plan du rez-de-chaussée et du sous-sol vers 1940. AM. Mantes-la-Jolie, 1 M 1 Vue d'ensemble de la façade rue des Écoles. IVR11_20177800147NUC4A La partie centrale de la façade avec l'entrée principale. IVR11_20177800148NUC4A Bâtiment de l'entrée principale. IVR11_20187800674NUC4A Vue de l'entrée principale. IVR11_20187800673NUC4A Détail de l'inscription sur la façade : école communale de filles. IVR11_20177800150NUC4A Vue de la façade à l'angle des rues Castor et des Écoles. IVR11_20167800579NUC4A Détail du décor de l'entrée latérale, rue Castor. IVR11_20167800581NUC4A
  • école primaire de la Reine Astrid
    école primaire de la Reine Astrid Aubergenville - Elisabethville - 24 boulevard du Commerce - Cadastre : 2014 AK 732
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    s'est fait sentir. En effet plus de 60 élèves fréquentaient déjà l'école à Elisabethville. En novembre 1929, La Prévoyance mutuelle, société constructrice du lotissement, offre un terrain de 7000 mètres carrés. C'est Paul Tournon, architecte qui avait participé à tous les projets importants de la cité, qui salles de classe supplémentaire.
    Description :
    d'un campanile. Le reste est sobre, conçu comme une école de village avec les classes au rez-de -chaussée et le logement des instituteurs à l'étage. Il a été agrandi de deux ailes sur les côtés, ce qui donne une allure plus allongée et moins originale qu'à l'origine. Elle est peut-être inspirée de l'architecture belge, et notamment de la ferme-école provinciale de Waterloo achevée en 1926. Les salles de classe en rez-de-chaussée ajoutées par Jean Prouvé en 1953 sont conçues selon le système "coque"constitué de couvertures en coque préfabriquées.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    école primaire de la Reine Astrid
    Illustration :
    Plan masse de construction de l'Ecole de la Reine Astrid. Tirage, 1929. (AM Aubergenville Façade postérieure de l'école de la Reine Astrid. Tirage, 1931 (AM Aubergenville Elévation de la façade principale de l'école de la Reine Astrid construite en 1931. Tirage, 1930 Vue d'ensemble de l'école de la Reine Astrid. Photographie, vers 1931. (IFA, Paris Vue d'ensemble de l'école. Photographie, vers 1931. (AM Aubergenville). IVR11_20137800223NUC4A Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR11_20137800483NUC4A Vue du corps central de la façade antérieure. IVR11_20137800484NUC4A Vue d'ensemble de la façade sur cour. IVR11_20137800392NUC4A Vue du corps central de la façade sur cour. IVR11_20147800039NUC4A inscription de la façade. IVR11_20137800486NUC4A
  • école primaire
    école primaire Chanteloup-les-Vignes - rue des Ecoles - en ville - Cadastre : 1988 AM 379-380-384
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La mairie-école, construite en 1892, a été dotée de bâtiments scolaires supplémentaires projetés en
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Le bâtiment sur rue comporte un étage carré (logements des instituteurs), de même que le bâtiment au milieu de la cour qui est l'ancienne classe enfantine transformée.
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    L'école enfantine. Photographie,1899. Tiré de : Monographie de l'instituteur.(AD Yvelines Projet d'agrandissement par Fouret : plan des bâtiments de l'école enfantine. Dessin. (AD Yvelines Projet d'agrandissement par Fouret : élévations des bâtiments de l'école enfantine. Dessin. (AD Les différentes étapes de construction. Dessin. (AD Yvelines, 2/050/1). IVR11_20097800031NUDA L'école des filles: façade antérieure. A droite un ancien préau transformé en salle de classe Les agrandissements de l'école maternelle. IVR11_20087800106NUC4A La façade antérieure de l'école des garçons. IVR11_20087800101NUC4A La façade postérieure de l'école des garçons. Le bâtiment se trouve entre les deux cours de
  • école primaire Saint-Exupéry
    école primaire Saint-Exupéry Andrésy - 30 rue des Courcieux - en ville - Cadastre : 1983 AS 203
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    L'école comportait quatre classes au rez-de-chaussée avec un double éclairage et quatre logements l'étage. Ce corps se termine par deux pignons découverts. Le décor est limité à l'usage de la brique pour souligner les baies. A l'arrière, la cantine se compose d'un petit bâtiment isolé sur étage de soubassement
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade sur rue. IVR11_20067800514XA Vue d'ensemble de la façade sur cour. IVR11_20067800518XA Un couloir traversant et deux salles de classe de part et d'autre depuis la cour Le bâtiment de la cantine, façade sur rue. IVR11_20067800522XA Le bâtiment de la cantine, façade sur cour. IVR11_20067800524XA
  • école primaire
    école primaire Andrésy - en ville - Cadastre : 1983
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette école de garçon à classe unique a été construite en 1843 sur les plans de l'architecte Greppin qui est architecte de la ville de Poissy et qui fournira les plans de la première mairie -école de
    Description :
    Les murs étaient en moellons de vergelot hourdis de plâtre. Selon une description de 1873 cette école de garçons est d'un accès difficile, ne présente que 2 m3 par élève alors que les règlements scolaires en demandent 3 et le logement de l'instituteur est insuffisant. Il n'a pas de cour ni de jardin . Pour toutes ces raisons il est décidé de transférer l'école dans un nouveau bâtiment, acheté au sieur Blanchon (le château de la princesse.).
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • école primaire dite les Tilleuls
    école primaire dite les Tilleuls Maurecourt - 2 rue Maurice-Berteaux - en ville - Cadastre : 1964 AH 190, 193, 196
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    école primaire. Les travaux ne sont pas terminés en 1919 du fait de la guerre. L'architecte Fouret classes qui sont achevées en 1934. C'est Cacheux, architecte de la commune qui les construit.
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Le modèle du bâtiment construit par Fouret est le même que celui des écoles de Chennevières et de Fin d'Oise (détruite) à Conflans-Sainte-Honorine : classes en rez-de-chaussée et logements dans des
    Étages :
    étage de comble
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Façade sur rue de l'école. IVR11_20077800357VA Le préau au milieu de la cour. IVR11_20077800122XA
  • Ecole primaire de garçon puis de filles, actuellement école élémentaire Marie-Curie
    Ecole primaire de garçon puis de filles, actuellement école élémentaire Marie-Curie Mantes-la-Jolie - place Armand-Cassan - en ville - Cadastre : 2014 ab 777
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le projet de construction d'une école laïque de garçon remonte à 1868. A cet effet, des maisons sont acquises par la ville, place de l'Ancien marché aux veaux. Mais le projet est retardé par la guerre de 70 et ne voit le jour qu'en 1874. C'est une école de trois classes dont les plans ont été réalisés par l'architecte voyer de Mantes, Philippe Pinho. En 1884, elle devient école de fille, l'école de , la ville fait abattre des immeubles lui appartenant pour réaménager l'entrée de l'école. En 2009-2010 l'école a été restructurée et agrandie par l'architecte Grégory Vallot de l'agence Jacques Imbert. Elle
    Référence documentaire :
    AM Mantes-la-Jolie, 5 M 10. Ecole de filles rue l'Evesque AM Mantes-la-Jolie, 5 M 10. Ecole de AM Mantes-la-Jolie, 4 M 16. Ecole de filles rue l'Evesque. AM Mantes-la-Jolie, 4 M 16. Ecole de AM Mantes-la-Jolie, 5 M 38. Ecole de filles rue l'Evesque. AM Mantes-la-Jolie, 5 M 38. Ecole de
    Description :
    L'école est en brique et pierre, pierre dure de Chérence et pierre tendre de Saint-Gervais pour le de classe, en rez-de-chaussée étaient à l'arrière, le long de la rue. Toutes les baies du rez-de -chaussée étaient cintrées. L'aile le long de la rue L'Evesque a été complètement restructurée et rehaussée celle du bâtiment d'entrée du côté de la même rue. L'étage aux fenêtres en bande est recouvert d'un
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Ecole primaire de garçon puis de filles, actuellement école élémentaire Marie-Curie
    Destinations :
    école primaire de garçon puis de filles, actuellement école élémentaire
    Illustration :
    Plans et élévations de l'école. Dessins de Ph. Pinho, architecte, 1873 (AM Mantes-la-Jolie, FI2 64 Plan de l'école. Dessin de l'architecte (illisible) 1884. (AM Mantes-la-jolie, 1Fi 265 Projet de création d'une classe supplémentaire, plan. Dessin de l'architecte N.Cauzard.1899 (AM Projet de création d'une classe supplémentaire, élévation. Dessin de l'architecte N.Cauzard.1899 Vue de l'école vers 1900. C'était un bâtiment en brique et pierre avec une riche modénature. (Carte Plan et élévation de l'école vers 1940 dressé par R. Marabout. AM. Mantes-la-Jolie, 1 M 1 Vue de la façade rénovée sur la place Cassan. IVR11_20157800355NUC4A
1