Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • groupe scolaire Paul Langevin
    groupe scolaire Paul Langevin Romainville - quartier des Bas-Pays - 36 rue des Chantaloups
    Historique :
    Le projet d'édification du groupe scolaire Paul Langevin a été approuvé par le ministère de pour répondre à un besoin urgent, lié au manque d'école dans les Bas-Pays de Romainville, mais donc à l'augmentation incessante du coût des matériaux de construction. Le groupe scolaire est finalement inauguré en juin 1956 en présence de Mme Langevin. Le nom de Paul Langevin, grand scientifique, a été choisi car il incarne le modèle de la réussite de l'école républicaine. La rentrée des classes est d'abord prévue en 1952 mais les travaux prennent du retard à cause d'un désaccord avec l’État sur le rectifié en 1949. Le bâtiment est, à part quelques aménagements d'origine, dans son état d'origine. La
    Représentations :
    carreaux de faïence jaunes, à plinthe rouge au bas du mur et joints de faïence noirs. Le revêtement du sol spécial au sable de René Grégoire ont été commandées au titre du 1% décoratif. Le bas-relief en façade Dans les classes, couloirs et préaux, le revêtement des murs est soigné. Il présente les mêmes , forment des bandes le long des murs et un quadrillage dans l'espace central. Des carreaux de grès cérame beiges, également disposés en pavement de hasard, s'insèrent dans ce quadrillage central. Un bas-relief compréhension de la fonction enseignante». Dans le hall de l'école des garçons, un panneau peint (5x2,4 m . Sous le préau des garçons : un second panneau peint (7,5x2,4 m), présente les loisirs masculins parmi thèmes de « joie de vivre, vacances, sport ». De la même manière, dans le hall de l'école des filles : un » et « la femme au foyer ». Sous le préau des filles, un dernier panneau peint (7,5x2,4 m) montre les qui donnent du relief à la représentation. Cette réalisation est d'une qualité notable dans le cadre
    Description :
    Le groupe scolaire se compose d'un bâtiment s'étendant le long de la rue des Chanteloups et présentant un rez-de-chaussée surélevé et un premier étage carré. Le corps central, en retrait, accueille la . L'étage carré, en retrait par rapport à la façade, est animé par un balcon filant, dont le parapet est bastingage et toit-terrasse. Le corps central abrite de manière symétrique les deux préaux. A l'origine, les
    Localisation :
    Romainville - quartier des Bas-Pays - 36 rue des Chantaloups
    Illustration :
    Peinture murale pour le préau des garçons : les sports masculins (détail), réalisée par René Peinture murale pour le préau des garçons : les sports masculins (détail), réalisée par René Peinture murale pour le préau des garçons : les sports masculins (détail), réalisée par René Peinture murale pour le préau des garçons : les sports masculins (détail), réalisée par René Peinture murale pour le hall d'entrée des filles : les activités féminines, réalisée par René Peinture murale pour le hall d'entrée des garçons : les professions masculines, réalisée par René Peinture murale pour le préau des filles : les sports féminins, réalisée par René Grégoire en 1957 Peinture murale pour le préau des filles : les sports féminins, réalisée par René Grégoire en 1957
  • Ecole intercommunale (maternelle et primaire) des Blagis
    Ecole intercommunale (maternelle et primaire) des Blagis Sceaux - 48 rue de Bagneux - en ville - Cadastre : 2007 U 81, 150, 157, 235, 237
    Historique :
    L'école intercommunale des Blagis, destinée à desservir le quartier du même nom, situé à cheval sur que s'achève la construction, concomitante, du grand ensemble voisin des Bas-Coudrais, bâti à construction). Prévu pour 25 classes, le groupe scolaire se compose de trois bâtiments orientés au sud-est centre de la composition, qui accueille également le réfectoire, les cuisines et la chaufferie. L'école remporte le prix de l’Équerre d'Argent, décerné par le comité de rédaction de la revue L’Architecture française. Créée dans le cadre des normes et des plans-types mis au point par le Ministère de l’Éducation . Utilisant la pente naturelle du terrain, les architectes Paul Herbé, André Aubert et Jean Le Couteur sont également établies à des niveaux différents et séparées, non par des clôtures, mais par le dessin
    Représentations :
    Karl-Jean Longuet et Simone Boisecq : le Soleil et Orphée.
    Description :
    Le plan du groupe scolaire est simple : deux ailes longitudinales disposées de manière légèrement le Ministère de l’Éducation nationale à partir de 1952 : ossature métallique apparente sur une trame . Le remplissage des façades est néanmoins interrompu à près d'un mètre de la toiture, afin de ménager une baie haute continue en bandeau sur tout le pourtour des bâtiments. La rotonde centrale se distingue par son étage de soubassement, qui abritait à l'origine le réfectoire et les cuisines, accessibles de plain-pied. Les classes situées à l'étage étaient desservies par le grand escalier métallique
    Auteur :
    [architecte] Le Couteur Jean
    Illustration :
    Vue générale de l'une des sculptures réalisées pour le groupe scolaire en 1957, au titre du 1 % artistique, par Karl-Jean Longuet et Simone Boisecq : le Soleil. IVR11_20169200181NUC4A Vue latérale de la sculpture en béton : le Soleil. IVR11_20169200182NUC4A Détail de la sculpture : le Soleil. IVR11_20169200183NUC4A
  • école maternelle Danièle Casanova
    école maternelle Danièle Casanova Romainville - 11 avenue de Verdun
    Historique :
    . L'école maternelle Casanova est construite pour y répondre. Mais le nombre de classes créées est encore
    Représentations :
    C. Viturat orne la façade principale d'un bas-relief pour lequel il s'inspire des contes pour % artistique, offre des formes rondes et douces qui tranchent avec les volumes géométriques des bas-reliefs du dispensaire. René Grégoire avait pourvu le vestibule d'entrée et le couloir de trois décors muraux
    Description :
    L'édifice, constitué d'un étage carré, emprunte au style paquebot dont il reprend pour la façade le
    Illustration :
    Bas-relief au-dessus de l'entrée de l'école représentant le conte du Petit Poucet. Claude Viturat Détail des décors de pavement des salles de classe, réalisés par René Grégoire : le moulin Détail des décors de pavement des salles de classe, réalisés par René Grégoire : le train
1