Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 10 sur 10 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation de l’œuvre de Dominique Zimbacca (1928-2011)
    Présentation de l’œuvre de Dominique Zimbacca (1928-2011)
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture organique en Île-de-France
    Titre courant :
    Présentation de l’œuvre de Dominique Zimbacca (1928-2011)
    Illustration :
    Reproduction d'un portrait photographique ancien de Dominique Zimbacca. IVR11_20166100021NUC4A Vue de la tombe de Dominique Zimbacca, dessinée par lui-même, dans le cimetière de Tourouvre (Orne Publicité pour la construction et l'aménagement de maisons. IVR11_20179100135NUC4AB Publicité pour la réalisation de mobilier. IVR11_20179100146NUC4A Aménagement de l'appartement de François et Jacques Gall, Paris, 1963. IVR11_20187500190B
  • Ensemble de 4 bas reliefs : Les saisons
    Ensemble de 4 bas reliefs : Les saisons Paris 14e arrondissement - 26 rue Mouton-Duvernet
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    définitive des travaux de 1936.
    Référence documentaire :
    des sites (CRPS) du 28 juin 2011. Paris, DRAC Ile-de-France.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Ensemble de quatre bas reliefs disposés en hauteur sur les quatre murs de cette petite salle représenté par un couple de paysans âgés occupés à des travaux agricoles, et l'hiver montre une femme exposant son petit enfant à la chaleur d'un radiateur électrique. Chacun des reliefs porte le nom de la
    Titre courant :
    Ensemble de 4 bas reliefs : Les saisons
  • monument aux morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945
    monument aux morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945 Vigneux-sur-Seine - 64-66 avenue Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AO 11, 12
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    la mémoire des morts de la Grande Guerre sera érigé dans le cimetière de la commune, et qu'un terrain sera mis à la disposition des familles pour y fonder la sépulture des militaires morts pour la France le 1er novembre 1921. En 1949, deux stèles sont placées de part et d'autre pour rappeler le souvenir des morts de la guerre de 1939-1945 ; elles portent l'une les noms des soldats, l'autre ceux des
    Titre courant :
    monument aux morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945
    Annexe :
    . A. M. Vigneux, 1M 245-246 : création, 1920-1922 ; adjonction de deux stèles en 1949. .
    Illustration :
    Vue d'ensemble du monument entouré des tombes desmilitaires de la commune morts pour la France Plan du monument aux morts projeté en 1949, extension de celui de 1921 ; calque, s.d. [1949]. (AM Plan du monument aux morts établi en 1949 par les services de la mairie : en jaune le monument des morts de 1914-1918 édifié par souscription publique en 1921 ; en rose les stèles des morts de 1939-1945
  • école primaire de Champrosay
    école primaire de Champrosay Draveil - Champrosay - 33 rue Sainte-Anne - en ville - Cadastre : 1983 AW 84
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Jusqu'au milieu du XXe siècle, le hameau de Champrosay ne dispose d'aucune école, malgré la distance de 4, 5 km qui le sépare du centre-ville. Le 24 avril 1948 le conseil municipal décide l'ouverture d'une école mixte de deux classes pour les enfants de 2 à 7 ans et de 7 à 14 ans. Le 20 juin 1949 une de Corbeil le 25 novembre 1950. En décembre 1951 celle-ci modifie les plans initialement prévus pour ultérieurement l'édification de classes sur la toiture-terrasse. Deux classes supplémentaires sont créées trois
    Titre courant :
    école primaire de Champrosay
    Appellations :
    Ecole primaire de Champrosay
    Annexe :
    Draveil, école primaire de Champrosay. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A.D . Essonne, 986 W 58 : aménagement en école d’un immeuble acquis par la commune dans le hameau de Champrosay historique de Draveil, avril 2001, p. 134.
    Illustration :
    Vue de la cour de récréation et du bâtiment des classes dont le rez-de-chaussée forme préau
  • bains douches et cuisine centrale des cantines scolaires
    bains douches et cuisine centrale des cantines scolaires Vigneux-sur-Seine - 153 avenue Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 2011 AS 748
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Clabaux pour la construction d'un établissement de bains-douches sur un terrain communal au lieu-dit La Patte-d'oie, réservé au futur centre administratif de Vigneux. Mais, par délibération du 19 avril 1951 , il décide de grouper la réalisation de ce bâtiment avec celui d'une cuisine centrale des cantines scolaires, donnant la possibilité de servir 200 repas par jour répartis dans les différents groupes scolaires de la ville. Le projet global est subventionné au titre de la tranche de démarrage du plan
    Description :
    Les bains-douches s'ouvrent sur un hall d'attente donnant accès à la salle de douche qui comprend , à droite, 8 cabines et 3 salles de bains réservées aux femmes et, à gauche, 10 cabines et 2 salles de bains réservées aux hommes. La cuisine centrale, située au même niveau, comprend un grand hall d'entrée, servant également de réfectoire pour les vieux travailleurs, et une grande cuisine avec fourneau que les châssis d'éclairage des couloirs latéraux desservant les cabines sont vitrés en dalles de
    Illustration :
    Plan de la cuisine. (AD Essonne) IVR11_20059101675XA Vue intérieure de la cuisine. (AD Essonne) IVR11_20059101676XAB Vue d'ensemble de l'édifice. (AD Essonne) IVR11_20059101672XAB
  • bains douches, actuellement centre médico-social
    bains douches, actuellement centre médico-social Romainville - 15 rue Paul Vaillant-Couturier
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le bâtiment de style paquebot est construit dans les années 1950. Il est à mettre en rapport avec l'école Casanova. Il est aujourd’hui reconverti en espace pour les services de la mairie après avoir accueilli le centre médical de la ville.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    popularisé à partir de la fin des années 1930 et jusque dans les années 1950. Les décors intérieurs n'ont pas été conservés à l'exception de quelques pavement en céramique colorée.
    Illustration :
    Vue de la façade des bains-douches rappelant le style paquebot. IVR11_20089300258NUC4A
  • école maternelle Danièle Casanova
    école maternelle Danièle Casanova Romainville - 11 avenue de Verdun
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Dans les années 50, les besoins de la commune en écoles, notamment maternelles, sont urgents . L'école maternelle Casanova est construite pour y répondre. Mais le nombre de classes créées est encore écoles de la commune pour pallier les besoins engendrés par la construction de la cité M. Cachin. En 1963 , des travaux de surélévation sont réalisés au-dessus de la loge du gardien, pour abriter un appartement de fonction.
    Représentations :
    enfants. Il figure un épisode du Petit Poucet de Charles Perrault. L'enfant est représenté en train de retirer les bottes de sept lieux magiques du géant endormi. L'ouvre, réalisée grâce à la mesure du 1 dispensaire. René Grégoire avait pourvu le vestibule d'entrée et le couloir de trois décors muraux (aujourd'hui détruits) illustrant l'alphabet, les chiffres et les chansons. Les salles de classe conservent des pavements de carreaux de faïence d'origine présentant différents motifs enfantins : train, bateaux, moulins
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    vocabulaire : ouvertures, hublots, pergola, etc. Chaque classe est ornée de pavement de carreaux de
    Localisation :
    Romainville - 11 avenue de Verdun
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée. (AM Romainville) IVR11_20109300038NUC4A Façade de l'école construite en 1954. IVR11_20109300051NUC4A Façade de l'école construite en 1954. IVR11_20109300052NUC4A Bas-relief au-dessus de l'entrée de l'école représentant le conte du Petit Poucet. Claude Viturat Plaque de l'architecte André Bérard. IVR11_20109300054NUC4A Détail des décors de pavement des salles de classe, réalisés par René Grégoire : le moulin Détail des décors de pavement des salles de classe, réalisés par René Grégoire : le train Détail des décors de pavement des salles de classe, réalisés par René Grégoire : les paquebots
  • cinéma Le Trianon
    cinéma Le Trianon Romainville - place Carnot
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    A la fin du 19è siècle, un café fait l'angle de la place Carnot et de la rue du Goulet, aux limites des communes de Noisy-le-Sec et de Romainville. Il domine une vaste plaine de champs et de bois, une position qui évoque celle des pavillons de chasse et qui lui vaut le nom de Trianon en mémoire des pavillons royaux de Versailles. Les propriétaires se succèdent et le négoce se développe. En 1930, le café accueille une première salle de cinéma à laquelle sont associés une salle de bal et deux billards. Le lieu connaît un vif succès jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Le 18 avril 1944, les alliés visent la gare de Noisy-le-Sec et détruisent au passage le café et la salle de bal du Trianon. Les lendemain, une bombe à retardement ravage la place Carnot. Le Trianon est totalement détruit. Dans les années 1950, les dommages de guerre permettent d'envisager la reconstruction de ce lieu emblématique de la ville. Commande est faite à l'architecte Charles Genètre, auteur du casino de Bécon-les-Bruyères, d'un cinéma. Les plans sont rapidement
    Description :
    que celle de l'école Paul Langevin et de I'école Danielle Casanova Casanova construites à la même réparties entre l'orchestre et le balcon. Un décor de staff (mélange de plâtre et glycérine armé de toile de jute ou de tissu de verre), figurant des motifs végétaux, orne le plafond. Le plateau de la scène , cernée de rideaux de velours rouge, est encadré de deux volutes en stuc. Les fauteuils d'origine belle harmonie rappelant les cinémas de quartier des années 1950.
  • immeuble place Praslin
    immeuble place Praslin Melun - 5 bis place Praslin - en ville - Cadastre : 1985 AV 35
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Description :
    La façade de ce petit immeuble présente un décor modeste mais unique à Melun : le parement de lits de briques horizontaux est surmonté d'une frise en carreaux de hasard (petits modules de céramique
  • Fontaine-le-Port - moulin à farine, actuellement logement
    Fontaine-le-Port - moulin à farine, actuellement logement Fontaine-le-Port - 2 rue de la Vieille-Montagne - en village - Cadastre : 2007 A 100
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en
    Historique :
    Le maire de la commune de Fontaine-le-Port, M. Niel, obtient l'autorisation en 1812 de construire un moulin à farine sur sa propriété. Il est installé à une centaine de mètres en amont de l'embouchure du rû du Châtelet dans la Seine. Le moulin devient ensuite la propriété de M. Roussel, puis est exploité au début des années 1830 par le meunier Gervais Piat et à partir de 1835 devient la propriété des frères Roux. Ces marchands de laine ont établi, en 1826, un lavoir à laine à quelques mètres du moulin . Le moulin semble avoir servi principalement pour la mouture du grain. La date de fin de son activité
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Description :
    vanne a été construite afin de canaliser les eaux vers la roue (disparue). Sur la façade orientale du bâtiment sont encore visibles les ouvertures aménagées pour la transmission de la force hydraulique aux meules installées au niveau inférieur du bâtiment, à l'étage de soubassement. La transformation des niveaux supérieurs (rez-de-chaussée et étages de comble) en logement a modifié l'architecture initiale
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Localisation :
    Fontaine-le-Port - 2 rue de la Vieille-Montagne - en village - Cadastre : 2007 A 100
    Illustration :
    Façade orientale du moulin, emplacement de la roue et vanne. IVR11_20097701531NUC4A Façade orientale du moulin, emplacement de la roue et vanne. IVR11_20097701529NUC4A
1