Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • rampe d'appui, escalier du couvent des Récollets (non étudié)
    rampe d'appui, escalier du couvent des Récollets (non étudié) Paris 10e arrondissement - 148 rue du Faubourg-Saint-Martin
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    scientifique et culturelle qui héberge la maison de l'Architecture d'Île-de-France. L'établissement des Récollets dans le faubourg Saint-Laurent est indissociable de la générosité de nombreux bienfaiteurs, parfois prestigieux. Cet ordre franciscain réformé acquit par donation de Jacques Cottard, marchand-tapissier, et de sa femme Anne Gassolin, une maison qu'il occupait temporairement depuis 1603. Henri IV lui accorda de nouveaux terrains le 20 juillet 1605, inaugurant ainsi une série de libéralités officielles, poursuivies par son épouse Marie de Médicis, qui posa la première pierre de l'église , ainsi que par le surintendant des finances Claude de Bullion et le chancelier Pierre Séguier. Après la
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    L'escalier d'honneur dessert un étage où était auparavant installée la bibliothèque. Sa date de construction reste incertaine. La rampe de serrurerie présente des motifs caractéristiques de la première des étriers. Trois pilastres, à décor de pistils et de demi-arcades à volutes affrontées, sont situés aux articulations de la rampe. La console, constituée d'un amortissement pyramidal surmontant un motif
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'escalier. IVR11_20107500389NUC4A Le départ de l'escalier est soigné : console de départ et panneau de volutes affrontées La très belle console de départ avec un amortissement pyramidal. IVR11_20107500391NUC4A Vue de la rampe depuis le palier. IVR11_20107500395NUC4A
  • pont routier dit Grand Pont de Meulan (détruit)
    pont routier dit Grand Pont de Meulan (détruit) Meulan
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    diagnostic patrimonial patrimoine urbain et paysager de l'OIN Seine-Aval
    Historique :
    roi de France au 13e siècle sont très rentables. La Guerre de Cent ans et les Guerres de religion Dès avant le 10e siècle, deux ponts de bois reliaient Meulan aux Mureaux environ à 500 pas du Petit comtes de Meulan; les péages possédés par les comtes puis par la ville à la fin du 12e siècle puis par le infligent de nombreux dommages aux petit et au grand pont. Au 17e siècle, démolitions et réparations de de la première arche, qui est remplacée par un pont provisoire en bois. M. Pollard ingénieur des emprunter des bateaux, malgré une pétition adressée par les habitants de Meulan à M. Trudaine en 1749 pour lui demander de ne pas détruire le pont mais de le faire réparer. Finalement, des travaux sont engagés interrompue. Dans les premières décennies du 19e siècle, la question des travaux devient de plus en plus de la Sangle et des Mureaux sont reconstruites, et des remblais sont aménagés aux abords du pont. Les crèches font aussi l'objet de grands travaux, mais malgré tout, le pont reste en mauvais état. En 1836
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Le Grand Pont était composé de onze arches en maçonnerie.
    Titre courant :
    pont routier dit Grand Pont de Meulan (détruit)
    Illustration :
    Perspectives de Meulan et de l'île au Fort vers l'amont au XIVe siècle d'après un dessin du temps Perspectives de la ville de Meulan et de l'île au Fort reliées par le pont sur la Seine n°1 dit fortifications, le fort de Meulan et les deux tronçons du pont qui relie Meulan à l'île au Fort et l'île à la Vue de Meulan vers l'amont depuis les rives de l'Ile Belle. Sur la droite, on peut voir les bastions de l'île au Fort et le pont routier sur la Seine n°1 dit Petit Pont. Gravure, 17e siècle Vue de Meulan et de l'île au Fort depuis la rive gauche. Gravure, 17e siècle. IVR11_20117800430NUC2 Vue du Petit Pont et de Meulan depuis l'île au Fort. Gravure, 19e siècle. IVR11_20117800433NUC2 Carte du gouvernement de Meulan. Dessin, 18e siècle. IVR11_20117800426NUC2 Petit Pont. Sur la droite, on peut voir le Grand Pont entre l'île au Fort et la plaine des Mureaux (17e Vue de Meulan vers l'amont depuis la rive droite. On aperçoit les bras de la Seine, les
  • église paroissiale Saint-Etienne
    église paroissiale Saint-Etienne Melun - place Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1985 AV 62-63, 281-282 1985 AV non cadastré domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La première mention de l'église Saint-Etienne apparaît en 826 dans un acte par lequel Louis le Débonnaire la prend sous sa protection, avec l'église Notre-Dame. En 991, Saint-Etienne fait l'objet de figurant sainte Barbe, provenant de l'église (sa localisation actuelle est inconnue). Mais aucune source ne vient nous renseigner sur cette éventuelle campagne de la fin du Moyen Age. On sait en revanche qu'en par le menuisier Jean Hernault. En outre, la clôture de choeur en bois est remplacée par des grilles dues aux serruriers Michel Forey (1736) et Claude Larue (1748). En 1790, le curé et les marguilliers de la paroisse Saint-Etienne demandent à célébrer l'office divin à Notre-Dame, attendu que le plafond de leur église menace ruine. La paroisse est alors réunie à Notre-Dame. L'adjudication des travaux de
    Description :
    L'église possède une nef et un choeur à 3 vaisseaux, sans transept. La première travée de l'édifice
    Illustration :
    Détail du plan de Melun par Limosin (XVIIIe siècle) : la pointe orientale de l'île Saint-Etienne Vue de l'église paroissiale de Saint-Etienne de Melun. Réunie à Notre-Dame en 1790. Démolie en 1793
  • rampe d'appui, escalier de l'hôtel Coquet, puis Desmarets
    rampe d'appui, escalier de l'hôtel Coquet, puis Desmarets Paris 2e arrondissement - 18 rue Vivienne
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'hôtel a été construit en 1639 pour le trésorier de France,Jacques Coquet et attribué à Pierre Le . En 1676 de nouveaux travaux sont exécutés par le nouvel acquéreur, Nicolas Desmarets. Au milieu du
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de l'hôtel Coquet, puis Desmarets
    Annexe :
    , Alexandre, Les Hôtels particuliers de Paris, du Moyen Age à la Belle Epoque, Paris, Parigramme, 2008, p. 308
  • glacière
    glacière Saint-Sulpice-de-Favières - Les Rochers - Chemin rural n°13 - isolé - Cadastre : 1933 B 434
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La glacière est déjà mentionnée sur des plans et des relevés de 1772. Elle fait alors partie du domaine de Segrez, acheté en 1733 par André Haudry de Soucy, fermier général, qui fait ériger un château entre 1733 et 1749. Le Marquis d'Argenson s'y installe entre 1749 et 1757 et aménage autour de la de cette époque. Le domaine est loué en 1772 au Comte Chauvigny de Blot, dont l'épouse fait n'est plus mentionnée sur les plans du domaine de Segrez. Elle est aujourd'hui à l'abandon, hors les
    Description :
    l'encadrement et les gonds. L'ensemble servait de sas pour garantir l'isolation thermique. Au-delà de la seconde porte se trouve la cuve, en partie comblée aujourd'hui mais d'une profondeur encore estimée à plus de trois mètres. Elle est de section circulaire et son fond est d'un diamètre inférieur à celui qui a été mesuré au niveau du couloir d'accès. La cuve est couverte d'une coupole percée de trous d'aération ; les trous de boulin qui ont servi à sa construction sont toujours visibles sur ses flancs. L'ensemble est édifié en moellons de grès.
    Localisation :
    Saint-Sulpice-de-Favières - Les Rochers - Chemin rural n°13 - isolé - Cadastre : 1933 B 434
    Aires d'études :
    Centre-Essonne (cantons de Dourdan, Saint-Chéron)
    Illustration :
    Vue générale de la glacière. IVR11_20119100196NUC4A L'entrée et le couloir de la glacière. IVR11_20119100198NUC4A Le couloir de la glacière en direction de l'extérieur. IVR11_20119100199NUC4A Le couloir de la glacière en direction de l'extérieur vu depuis le rebord de la cuve Le couloir et la partie supérieure de la cuve. IVR11_20119100201NUC4A Les flancs de la cuve. IVR11_20119100202NUC4A La coupole de la cuve et le couloir d'accès. IVR11_20119100203NUC4A La coupole de la cuve et le couloir d'accès. IVR11_20119100204NUC4A
  • Château Saint-Claude dit Château Saint-Claude, Chapelle
    Château Saint-Claude dit Château Saint-Claude, Chapelle Champigny-sur-Marne - Coeuilly - 35 à 41 boulevard du Château - en écart - Cadastre : 1974 DH 35A, 40, 41, 42A, 38, 88, 91, 92, 15
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Château et chapelle Saint-Claude construits au 17e siècle. Au milieu du 18e siècle, adjonction de l'aile orientale du château et aménagement du portail de la ferme avec réemploi de la tourelle nord qui flanquait à l'origine le mur de clôture du parc (carte Delagrive) pour la famille Hocquart. Partie sud du château 17e siècle démolie après 1810 (cadastre). Parc loti à partir de 1912, année où sont comblés les
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Façade antérieure de l'aile orientale. Dessin aquarellé, vers 1885. (AD Val-de-Marne Entrée latérale, à l'est, aujourd'hui disparue. Carte postale. (AD Val-de-Marne Entrée latérale, à l'est, aujourd'hui disparue. Carte postale. (Soc. hist. de Villiers-sur-Marne et de la Brie française) IVR11_19849400681XB Vue générale prise du sud-ouest. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19859400058XB Vue de la chapelle seigneuriale prise du sud. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19859400061XB Vue de situation du portail de la ferme, côté place de Coeuilly. Carte postale. (Soc. hist. de Villiers-sur-Marne et de la Brie française) IVR11_19849400684XB Vue latérale du portail de la ferme, côté place du vieux Coeuilly. Carte postale. (Bibliothèque Revers du portail de la ferme. Carte postale. (Soc. hist. de Villiers-sur-Marne et de la Brie
1