Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 12 sur 12 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • pont Notre-Dame
    pont Notre-Dame Melun - Pont Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1985 AV non cadastré domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Description :
    Cet ouvrage en béton armé, reposant sur deux piles jumelées très proches des berges, relie l'île Saint-Etienne à la rive sud en franchissant le grand bras de la Seine (réservé à la navigation). Il fait pendant au pont de Lattre de Tassigny, au nord.
    Illustration :
    Le pont Notre-Dame vu de l'amont, depuis l'île Saint-Etienne. IVR11_20067700431XA Le pont Notre-Dame vu de l'amont, depuis la rive sud. IVR11_20037700244XA
  • pont d'Almont
    pont d'Almont Melun - Quai Maréchal Foch - en ville - Cadastre : 1985 AR non cadastré domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Lieu de franchissement de l'Almont entre Melun et Vaux-le-Pénil, ce pont fut construit en charpente en 1793 et baptisé pont Marat en nivôse an II, à l'occasion de la fête de Marat et Lepelletier. Il fut renommé pont Gaillard sous la Restauration. Un projet de pont soutenu sur chaînes fut proposé en
    Illustration :
    Ancien pont Marat, à l'embouchure de l'Almont. il avait été construit en l'an II de la République et fut remplacé en 1842 (annotation de G. Leroy). Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal de Pont soutenu sur chaînes à construire à l'embouchure de la rivière d'Almont. Papier aquarellé, 14 Dessin du pont établi sur l'Almont près de son confluent avec la Seine, après sa reconstruction en 1842. Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal de Melun. inv. 970.7.214) IVR11_20027700968X Le pont sur l'Almont vu de l'amont, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Le pont sur l'Almont vu de la Seine, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.148) IVR11_20017700165X Le pont sur l'Almont et la promenade, vers 1908. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv Vue d'ensemble, depuis l'île Saint-Etienne. IVR11_20077700156NUC4A
  • gymnase COSEC
    gymnase COSEC Draveil - 53-59 rue Ferdinand-Buisson - en ville - Cadastre : 1983 AY 16
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Description :
    Le bâtiment, dont la superficie est de 1887 m2, comporte une grande salle multisports, deux dojo et
    Illustration :
    Vue perspective de la façade latérale de la salle omnisports avec baradge de bois et vitrage Vue perspective de la façade latérale de la salle omnisports avec bardage de bois et vitrage Vue intérieure de la salle omnisports. IVR11_20069101101XA L'escalier d'accès à la tribune de la salle omnisports. IVR11_20069101105XA bardage de bois. IVR11_20069101107XA La salle omnisports : articulation poteau-poutre de la structure métallique portante
  • dispensaire Jeanne d'Arc
    dispensaire Jeanne d'Arc Vigneux-sur-Seine - avenue Henri-Charon 1 rue du Maréchal-Leclerc - en ville - Cadastre : 1983 AT 158
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Dispensaire ouvert en 1927-1928, à l'initiative de la famille de Courcel. Une douzaine de religieuses y donnaient des soins tout en gérant un centre de consultation de nourrissons ; cinq médecins spécialistes y étaient attachés. En 1982 le dispensaire est passé aux mains de l'Ordre de Malte qui y a ouvert
    Annexe :
    . Bibliographie - Le Texier, Robert. Vigneux, chronologie d’un siècle, 1900-2000. Ville de Vigneux-sur-Seine , 2000 (année 1930). - Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 136
  • tombeau de la famille Lorcy
    tombeau de la famille Lorcy Vigneux-sur-Seine - 64-66 avenue Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AO 11, 12
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    La Vierge couronnée et l'Enfant à ses côtés se tiennent debout à l'avant d'une sorte de nef.
    Titre courant :
    tombeau de la famille Lorcy
    Appellations :
    tombeau de la famille Lorcy
  • gare
    gare Vigneux-sur-Seine - place du Président A. Lakota - en ville - Cadastre : 1983 AV 249
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    station reçoit le nom de Draveil-Vigneux (qu'elle garde jusqu'en 1930). En 1928, divers travaux permettent d'en améliorer les accès (agrandissement de la cour, élargissement de la route descendant vers l'avenue de la Gare, raccordement avec l'avenue Molière et l'avenue du Château). Pour adapter la gare à la nouvelle population de la ville (passée à 25 000 habitants avec la construction du grand ensemble de la Croix-Blanche), un projet de modernisation et d'extension comportant la création d'un vaste parking sur les terrains de l'ancienne ferme de Noisy, est élaboré en 1962, mais reste sans suite. Une demande de permis de construire est déposée le 5 mai 1971. L'ancienne gare est démolie en 1973 et un nouveau bâtiment voyageurs reconstruit. Le parking de la gare est ouvert en 1987.
    Description :
    Les murs de façade sont construits sur une ossature en béton armé avec remplissage en briques
    Annexe :
    65 : reconstruction de la gare, 1962 ; reconstruction du bâtiment voyageurs, 1971-1972. II . Bibliographie - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine, étude historique. Le Livre d’histoire, 2004 , p. 150-152. -Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p.128-129.
    Illustration :
    Vue de la première gare de Draveil-Vigneux, construite en 1863 ; photo extraite de la monographie Plan d'ensemble de la première gare dressé par l'agent-voyer cantonal, le 18 mai 1925. (AD Essonne La nouvelle gare : reconstruction du bâtiment voyageurs : plan de situation et plan du bâtiment
  • poste
    poste Draveil - centre - 3 rue du Docteur-François 2 rue Jean-Moulin - en ville - Cadastre : 1983 AE 258
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    A la fin de l'année 1934 une convention est passée entre la municipalité et l'administration des PTT pour la construction d'un nouvel hôtel des postes comprenant salles de service et appartement terrain de 714 m2 limité par la rue du Clos et la place de la Victoire, et en versant une somme dont le montant a été fixé après approbation du devis estimatif. Ce bureau de poste est ouvert au public en 1937.
    Description :
    Le corps de bâtiment principal élevé d'un étage et couvert d'un toit à longs pans est prolongé par un bâtiment en arc de cercle et à toiture-terrasse au-dessus d'un rez-de-chaussée.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Annexe :
    , chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 55 . - Fontaine, René. Draveil et son histoire. Le bureau de poste, in : Bulletin municipal, juillet 1980, p. 30
    Illustration :
    Détail du bâtiment de la poste. IVR11_20069100511XA
  • maison, 3 rue du Cimetière
    maison, 3 rue du Cimetière Andrésy - 3 rue du Cimetière - en ville - Cadastre : 1983 AT 425, 483
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Description :
    La maison tire habilement parti de la dénivellation : son étage de soubassement est dévolu au service et l'habitation se fait au niveau supérieur qui est de plain pied avec le jardin en terrasse à l'arrière. Le belvédère, à côté, permet à la fois d'accéder au jardin supérieur et de profiter de la vue. Il est en pierre orné d'un garde-corps en ferronnerie. A l'entrée de l'ancienne fontaine, au dessous , quelques vestiges de décor sculpté.
    Étages :
    en rez-de-chaussée surélevé étage de soubassement
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade tournée vers le panorama. IVR11_20067800171XA Vue de la façade panoramique. IVR11_20067800746VA Vue du belvédère du XVIIIe siècle se trouvant à côté de la maison. IVR11_20067800172XA
  • jardin public dit square du Lac, puis square Jacques Daburon aujourd'hui Promenade Daburon
    jardin public dit square du Lac, puis square Jacques Daburon aujourd'hui Promenade Daburon Enghien-les-Bains - rue du Général de Gaulle rue Jules Regnault - en ville - Cadastre : 1995 AE 293, 288, 287
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Les années Soixante sont pour Enghien les bains une période de réflexion et de renouveau dans la curistes et la population locale est une préoccupation constante de la station depuis le début de sa création, mais avec l'évolution de la société durant les années soixante, les projets prennent une autre l'architecte Roger Hingre de Montmorency, tous deux architectes communaux, travaillent au projet d'un grand square dit square du lac, dans l'espace alors peu construit situé face au lac, entre les rues de la Coussaye, Jules Regnault, Girardin et Charles de Gaulle. Un autre projet, sur le même site mais plus réduit est créé en 1960, dénommé depuis l'établissement de la ZAC promenade Daburon.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - rue du Général de Gaulle rue Jules Regnault - en ville - Cadastre : 1995 AE
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la promenade. IVR11_20089500421NUC4A
  • maison de campagne, actuellement foyer de l'Apajh
    maison de campagne, actuellement foyer de l'Apajh Andrésy - 35 rue de l' Eglise - en ville - Cadastre : 1983 AT 621
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La propriété existe sur le plan terrier de 1731. En 1821 la maison appartenait, comme de nombreuses 2442 qui correspond à la maison se trouvant à droite de la cour. Au 20e siècle, après avoir abrité une
    Précision dénomination :
    maison de campagne
    Description :
    Sur le plan terrier de 1731 on voit que la maison est au centre d'une belle propriété avant jardin en terrasse à l'arrière et passage vers un clos de vigne situé au dessus. Au delà de la rue du
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Andrésy - 35 rue de l' Eglise - en ville - Cadastre : 1983 AT 621
    Titre courant :
    maison de campagne, actuellement foyer de l'Apajh
    Texte libre :
    L'ensemble du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Détail du plan de la seigneurie d'Andrésy de 1731. Dessin plume. (AN, N IV Seine-et-Oise 19 Vue du cellier en direction de l'entrée. IVR11_20057800138XA
  • école professionnelle dite école d'apprentis d'Andrésy, actuellement centre d'apprentissage de la C.C.I.P.
    école professionnelle dite école d'apprentis d'Andrésy, actuellement centre d'apprentissage de la C.C.I.P. Andrésy - 25 avenue des Robaresses - en ville - Cadastre : 1983 AE 216, 217 1983 AV 9, 12
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    bâtiment appelé ex internat. Paul Duflos achète en 1922 cinq lots sur le terrain de l'autre côté de la rue appartenant à Emile Lambert. Il construit des ateliers de métallurgie (détruits mais connus par une photographie). En 1931, la Chambre de commerce de Paris achète les bâtiments de la ferme-école et les ateliers autre ferme modèle (plan par J. Fouret en 1932). La chambre de Commerce ouvre dès le 1er octobre 1931 un atelier école de plein air pour les professions des industries de la mécanique et du bâtiment, de l'artisanat rural et du jardinage. Duflos serait resté directeur, il devient inspecteur départemental de . Un atelier de menuiserie est construit dans les années 50. En 1964, l'établissement se consacre à l'enseignement de la mécanique automobile, au montage d'installations thermiques, à la menuiserie et au transport routier. Deux petits immeubles de bureaux et de salles de cours sont construits à la fin des années 60 puis vers 1972 un atelier électro-thermique. Depuis 1990, c'est un centre de formation technologique
    Précision dénomination :
    école de plein air
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille pan de bois
    Description :
    L'ancienne ferme est en meulière sans chaîne en pierre de taille. Elle comporte un rez-de-chaussée sur sous-sol partiel, un étage de comble et un belvédère. Le toit, à longs pans avec croupe, est couvert de tuiles mécaniques. En 1932, elle comportait un garage à camion, une remise et une resserre, le (dortoir à l'étage de combles, réfectoire dans l'ancienne écurie-étable). Le belvédère existait dès l'origine. L'actuel réfectoire est en pans de bois avec briques en remplissage, il est en rez-de-chaussée et date probablement des années 30. Les deux immeubles de bureau sont en béton avec murs-rideaux en matériaux composites. L'atelier de menuiserie, en béton avec enduit, est en rez-de-chaussée avec toit en
    Étages :
    en rez-de-chaussée étage de comble
    Titre courant :
    école professionnelle dite école d'apprentis d'Andrésy, actuellement centre d'apprentissage de la
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan de lotissement de la parcelle où se trouvait le premier atelier. (AD Yvelines, O Lotissements Projet de bâtiment agricole. Plan réalisé par Fouret pour Duflos. (AD Yvelines, O Lotissements 3 Vue d'ensemble depuis l'entrée ; à gauche d'anciennes salles de cours transformées en réfectoire Ancienne salle de cours transformée en réfectoire. IVR11_20067800676XA Ancien bâtiment de la ferme-école transformé en internat. IVR11_20067800678XA Ancien bâtiment de la ferme-école transformé en internat : le belvédère. IVR11_20067800680XA Ancien bâtiment de la ferme-école transformé en internat : le belvédère et l'ancien internat dans Ancien bâtiment de la ferme-école transformé en internat : vue d'ensemble. IVR11_20067800688XA Ancien bâtiment de la ferme-école transformé en internat : au rez-de-chaussée se trouvait le réfectoire et le dortoir à l'étage de comble. IVR11_20067800684XA
  • grand magasin Au Coin Musard
    grand magasin Au Coin Musard Melun - rue Saint-Aspais rue Paul-Doumer - en ville - Cadastre : 1985 AT 272
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le nom de Coin Musard vient de l'habitude prise par les Melunais de flâner ou muser dans cette partie très animée de la ville, où fut construite vers le 15e siècle une maison à piliers. En 1818, la était le principal magasin de confections de Melun (maison Dutar). Une annexe fut même ouverte à grande vitrine en verre. Ce magasin fut détruit par le bombardement allemand d'août 1944. On décida de le devint la succursale melunaise des grands magasins Printemps. Il est actuellement la propriété de la
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Le début de la rue de l'Hôtel de Ville (actuelle rue Paul-Doumer), vers 1914 : le magasin ""Au Coin Musard"" fait l'angle de la rue, à droite. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.405 Vue du carrefour de la rue de l'hôtel-de-ville (aujourd'hui rue Paul-Doumer) et de la rue Saint
1