Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • ensemble de six peintures du réfectoire
    ensemble de six peintures du réfectoire "Scènes récréatives" 71, 73 avenue de Ceinture
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    sur 2m20 et ne pas dépasser la somme de 300 000 francs. L'architecte Georges Martin présente la liste Cet ensemble de peinture sur toile marouflée fait partie de la troisième tranche de travaux de décoration. Le cahier des charges de la commande laisse carte blanche sur l'iconographie dans la mesure où elle illustre le large thème de ""scènes récréatives"" et chaque panneau décoratif doit mesurer 4m35 commission félicite l'architecte pour avoir choisi des ""maîtres de talent"". Cavailles finalement ne . L'ensemble est terminé en 1955 avec ""Orphée"" d'André Planson, ""couronnement du printemps"" de Louis Berhommé Saint-André, ""Les jeux de l'eau"" de Jacques Despierre, ""Paysage de fantaisie avec personnage au bord de l'eau"" d'Emile Saboureau, ""Jeux d'enfants"" de Roger Chapelain-Midy et ""Dimanche en Camargue
    Description :
    Le couronnement du printemps est l'oeuvre de Louis Bertommé Saint-André, réputé pour ses paysages , un groupe de trois femmes, la plus proche, les pieds dans une rivière empoissonnée, tient le personnage, une autre tient un couple d'oiseau et la dernière un bouquet de lilas. A gauche, séparés de la scène centrale par un arbre où se tient une pie, un groupe de jeunes femmes et un jeune homme. ""Orphée "" est une allégorie mythologique peinte par Planson qui se rattache au mouvement contemporain de la réalité poétique. Ses sujets favoris, l'amour et la nature sont ici exprimés : au centre un paysage de lac est survolé par un couple ailé symbolisant l'amour, à droite Orphée joue de la lyre accompagné d'un couple d'oiseaux dans un parc orné d'une statue ailée de l'amour tenant son arc et animé par des danseurs . A gauche, un paysage avec couple de biche et cerf, un couple de jeunes gens et un personnage vêtu à l'antique. ""Les jeux de l'eau"" évoquent les pratiques nautiques du lac d'Enghien avec un style cubiste et
    Localisation :
    71, 73 avenue de Ceinture
    Emplacement dans l'édifice :
    dans les différentes salles du réfectoire - ensemble de peintures n°2
    Titre courant :
    ensemble de six peintures du réfectoire "Scènes récréatives"
    Illustration :
    Décor du réfectoire : toile marouflée peinte par Jacques Despierre, 1955, ""Les plaisirs de l'eau Décor du réfectoire : toile marouflée peinte en 1955, ""Jeux d'enfants"". Détail de deux fillettes Décor du réfectoire : toile marouflée peinte en 1955, ""Le couronnement du printemps"". Détail de l'envol de la pie et de la femme à l'étole bleue. IVR11_20069500117XA Décor du réfectoire : toile marouflée peinte en 1955, Le couronnement du printemps. Détail de la Décor du réfectoire : toile marouflée peinte en 1955, ""Dimanche en Camargue"". Détail de Décor du réfectoire : toile marouflée peinte en 1955, ""Dimanche en Camargue"". Détail de la femme Décor du réfectoire : toile marouflée peinte en 1955, ""Paysage de fantaisie avec personnage au bord de l'eau"", célébration de la fête nationale et baignade au bord d'un lac. IVR11_20069500126XA Décor du réfectoire : toile marouflée peinte en 1955, ""Orphée"". Détail de l'hyménée
  • peinture Le lac et le casino d'Enghien
    peinture Le lac et le casino d'Enghien 71, 73 avenue de Ceinture
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Localisation :
    71, 73 avenue de Ceinture
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la peinture conservée dans le hall principal de la partie technique du lycée Détail de la peinture conservée dans le hall principal de la partie technique du lycée
  • ensemble de peintures
    ensemble de peintures ""l'Enseignement littéraire"", l'Enseignement scientifique et tehcnique"", ""Les tentatives humaines aboutissant à l'aviation actuelle 71, 73 avenue de Ceinture
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Lors de la première tranche de travaux de décoration, le choix de l'artiste pour la peinture de ce vestibule d'entrée se porte sur Le Feuve, ancien professeur de l'école des Beaux Arts. L'ensemble est constitué de deux frises, l'une à droite en entrant consacrée à ""l'enseignement littéraire"", et l'autre à très académique, ne soulèvent alors guère l'enthousiasme, ni de la part des professeurs, et encore moins de celle de l'inspecteur des Beaux Arts qui, très critique, parle ""d'un style périmé, de figures désuètes et falotes, relevant bien plus de l'imagerie que de l'art pictural"", d'un ""plafond où les tentatives de modernisme de l'artiste se bornent à la représentation d'avion à réaction, nageant dans un ciel pale et évanescent. En un mot, le comble du grand art aux alentours de 1880"" ! En vertu de la notoriété et de l'âge de l'artiste, le projet déjà très avancé et finalement mis en place dans
    Description :
    Ces frises illustrent à nouveau les orientations pédagogiques du lycée avec la représentation de l'enseignement littéraire qui représente les grands courants de la littérature allant du moyen âge aux temps modernes évoquant tour à tour de droite à gauche : ¿uvres religieuses médiévales, poésie troubadour et courtoise, littérature de la Renaissance (Rabelais et du Bellay), théâtre classique de Molière (avec l'évocation des Précieuses ridicules, Le Bourgeois gentilhomme et Le malade imaginaire) et de Racine (le jansénisme de Port Royal). Les grands auteurs du siècle des lumières sont Voltaire et Rousseau et la frise se première présente les victoires des hommes sur les sciences au cours des âges : âge de la pierre et du fer , le temps des constructeurs de cathédrales, les découvertes de la chimie, les grandes manufactures, la machine à vapeur de Denis Papin, l'ère industrielle et les temps modernes de la science avec dessinés en noir qui évoquent les cadres historiques correspondants : château fort, abbaye, château de
    Localisation :
    71, 73 avenue de Ceinture
    Emplacement dans l'édifice :
    vestibule d'entrée du bâtiment donnant sur l'avenue de Ceinture - ensemble de peintures n°1
    Titre courant :
    ensemble de peintures ""l'Enseignement littéraire"", l'Enseignement scientifique et tehcnique
    Dimension :
    L : 800 ; h : 105 (ces dimensions sont celles de chaque frise. La superficie du plafond est de 45 m²)
    Illustration :
    Vue d'ensemble du plafond peint sur toile marouflée représentant l'histoire de l'homme et du ciel Détail d'un quart du plafond : Icare, aigles, montgolfière, avion de Léonard de Vinci, hydravion Vue d'ensemble de la frise sur l'enseignement scientifique et technique. IVR11_20089500058NUC4A Détail du début de la frise : la préhistoire illustrée par l'âge de la pierre (homme taillant un outil) et l'âge du fer (homme forgeant un outil et femme portant une cruche pour évoquer l'apparition de chaumière construite sur piliers de bois. IVR11_20089500059NUC4A Détail du déroulement de la frise : illustration du Moyen Âge : tailleur de pierre et sculpteur Détail du déroulement de la frise : illustration de la Renaissance : les découvertes scientifiques (homme avec soufflet et alambic sur un fourneau) et l'apparition de l'imprimerie développée par Gutenberg Détail du déroulement de la frise : illustration de la période Ancien Régime : la fondation de
  • ensemble de peintures
    ensemble de peintures "Les sciences naturelles et les sciences exactes", "Les Arts", "Les Lettres" 71, 73 avenue de Ceinture
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La quatrième tranche de travaux de décoration concerne le bâtiment B qui longe la rue du Château élèves qui pour nombre d'entre eux entraient par la rue du Château Léon. Une grande partie de cet panneaux formant une surface totale de 32 m², disparus, et trois, toujours en place dans le vestibule d'entrée donnant sur la cour. Le premier ensemble, dû à Louis Berthommé Saint-André, se composait de deux panneaux de 3m20 sur 2m10 intitulés ""Jeux de plein air"", deux autres de 1m80 sur 2m70 présentaient ""Le "". Pour la somme de 1 650 000francs Berthommé peint des ¿uvres qualifiées de ""charmantes"" par la les saisons, évoquant ainsi la cueillette des fameuses cerises de Montmorency) et pour les derniers vrai le contexte aquatique et bucolique de l'environnement exceptionnel du lycée. Le décor du vestibule
    Description :
    , génétique...) entourée de deux cadres ouverts chacun de trois baies dans lesquelles prennent place squelette différentes formes de l'art (musique, peinture, sculpture, architecture) et pour l'autre les différents
    Localisation :
    71, 73 avenue de Ceinture
    Emplacement dans l'édifice :
    vestibule d'entrée du bâtiment B - ensemble de peintures n°3
    Titre courant :
    ensemble de peintures "Les sciences naturelles et les sciences exactes", "Les Arts", "Les Lettres"
    Illustration :
    règnes de la nature"". IVR11_20069500134XA Décor du vestibule du bâtiment B : toile marouflée peinte en 1955, ""Les règnes de la nature "". Détail de l'un des motifs placé dans les fenêtres de gauche évoquant la zoologie, l'entomologie et la malacologie : planche de coléoptères. IVR11_20069500136XA Décor du vestibule du bâtiment B : toile marouflée peinte en 1955, ""Les règnes de la nature "". Détail de l'un des motifs placés dans les fenêtres de droite évoquant les sciences naturelles et la Décor du vestibule du bâtiment B : toile marouflée peinte en 1955. Détail de l'un des deux panneaux Décor du vestibule du bâtiment B : toile marouflée peinte en 1955. Détail de l'un des deux panneaux
1