Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • groupe scolaire Roland-Dorgelès
    groupe scolaire Roland-Dorgelès Chanteloup-les-Vignes - rue des Petits-Pas - en ville - Cadastre : 1988 AL 28
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Des divers équipements scolaires prévus dans la ZAC de la Noé, seul le groupe scolaire Dorgelès est réalisé par Emile Aillaud. Le projet date de 1972, les établissements sont livrés en 1975. La commune décide alors de confier à Fabio Riéti la commande pour une sculpture en forme de pomme, placée dans l'une
    Description :
    l'école maternelle (8 classes)) de plan sensiblement carré s'implantent sur le dénivelé du terrain , complétés par un bâtiment accueillant le réfectoire et un dernier des logements de fonction. Ces plans massés permettent une exécution échelonnée ; ils reprennent le parti architectural général de la cité et Pantin et de la Grande Borne de Grigny ; cependant à Chanteloup, les poteaux ne sont pas en Y mais droits . Au cœur de chaque bloc, un patio intérieur crée un jardin clos et donne une qualité particulière aux couloirs de circulations. Le système porteur de poteaux permet de créer de vastes surfaces vitrées. Les voutains qui couvrent les bâtiments sont de deux dimensions différentes et alternent suivant un rythme fibres de verre. La Pomme, sculpture de Rieti, est réalisée en béton projeté sur une armature de grillage puis recouverte de carreaux de grés émaillé.
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Groupe scolaire G3. Plan masse du dossier d'avant-projet, 1972. Emile Aillaud, architecte. (Cité de Groupe scolaire G3. Plan du rez de jardin du bâtiment A (école maternelle) du dossier d'avant -projet, 1972. Emile Aillaud, architecte. (Cité de l'architecture et du patrimoine, Archives Groupe scolaire G3. Plan du rez de chaussée du bâtiment A (école maternelle) du dossier d'avant -projet, 1972. Emile Aillaud, architecte. (Cité de l'architecture et du patrimoine, Archives Groupe scolaire G3. Plan du rez de chaussée du bâtiment B (école primaire) du dossier d'avant -projet, 1972. Emile Aillaud, architecte. (Cité de l'architecture et du patrimoine, Archives Groupe scolaire G3. Plan du rez de jardin du bâtiment B (école primaire) du dossier d'avant-projet , 1972. Emile Aillaud, architecte. (Cité de l'architecture et du patrimoine, Archives d'architecture du droits. (Cité de l'architecture et du patrimoine, Archives d'architecture du XXe siècle
  • Groupe Scolaire Les Jonquilles, Rousseau, Colette
    Groupe Scolaire Les Jonquilles, Rousseau, Colette Mantes-la-Jolie - rue Denis-Papin - en ville - Cadastre : 2014 AR 17
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    et comportait une école de garçons, une école de filles et une maternelle. Les plans datent de 1962
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Mantes-la-Jolie, 114 SB Archives municipales de Mantes-la-Jolie, 114 SB Tome III.p. 347 Mantes et Mantes-la-Ville de 1789 à nos jours. GREM, Mantes et Mantes-la-Ville de 1789 à nos jours. Groupe de recherches et d'éditions mantaises. Volume I (1789-1889) 1991, 406 pages
    Description :
    Un texte de Raymond Lopez et Henri Longepierre décrit l'école de la manière suivante "entièrement prévu à rez-de-chaussée le groupe scolaire a été étudié sur le principe des "écoles tapis" dont il existe à l'étranger, et en particulier dans les pays scandinaves de nombreux et intéressants exemples . Les classes jumelées réunies par des galeries couvertes de circulation s'ouvrent de plain-pied sur des services administratifs, les locaux médicaux et le logement du gardien. Une vaste cour de jeux bordée sur un côté par un préau couvert est prévue ds chacune des écoles à proximité des cours de récréation ."Sur une ossature en béton armé, le remplissage est en voile de béton armé. La couverture est constituée de modules semi-hexagonaux en béton.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Texte libre :
    salles de classe et patios. Le procédé constructif est lui aussi innovant : une répétition de parois en , formant succession de demi-hexagones créant ainsi des éclairages naturels. Une école similaire a été
    Illustration :
    Plaque en mosaïque signalant l'entre de l'école Colette. IVR11_20167800597NUC4A Le hall d'entrée de l'école est largement éclairé par les semi-hexagones de la toiture La façade sur cour de l'école maternelle les Jonquilles. IVR11_20167800611NUC4A Vue d'ensemble de la cour. Au fond le préau, à droite la galerie longeant l'école Rousseau La cour de récréation prise vers l'est. On aperçoit la Tour Vega. IVR11_20167800615NUC4A La cour et le départ de la galerie. A droite le départ du couloir desservant les classes et patios de la partie la plus orientale de l'école Rousseau. IVR11_20167800603NUC4A Au premier plan, la galerie, à l'arrière deux classes de l'école Rousseau qui n'ont pas de patio La galerie passe au devant d'un jardin au centre de l'école Rousseau. IVR11_20167800609NUC4A Le jardin au centre de l'école Rousseau. Au fond les deux salles de classe qui prennent le jour de
1