Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • tableau
    tableau Meaux -
    Inscriptions & marques :
    Signature peinte en bas à droite : ""Clément SERVEAU 1962"".
    Historique :
    Cette oeuvre a été commandée pour le lycée de Meaux, en même temps que celle d'André Planson
    Représentations :
    Au centre du triptyque est évoquée la ville de Meaux avec la cathédrale, le Vieux-Chapitre, des représentation symbolique de Meaux, et non d'une vue réaliste : le Vieux-Chapitre n'est pas dans une position
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le réfectoire
    Illustration :
    Toile peinte de Clément Serveau, 1962, conservée dans le réfectoire. IVR11_20137700122NUC4A
  • calice n°2
    calice n°2 Meaux - rue Madame-Dassy -
    Inscriptions & marques :
    Poinçons de maître et de garantie sur la coupe : la Minerve et le poinçon de Biais Frères et Fils
    Description :
    couronne d'épines sur le noeud, la petite tresse gravée au bas de la tige et la croix gravée sur le pied. Calice moderne, avec coupe en argent et pied en métal doré. Le décor est extrêmement réduit : la
  • lotissement concerté, résidence Antibes
    lotissement concerté, résidence Antibes Meaux - Beauval A - boulevard Amundsen boulevard Albuquerque - - Cadastre : 2014 AK 75-76, 173
    Historique :
    Le concours de maisons individuelles fut lancé le 27 mars 1969 par le Ministre de l'Equipement et construction de grands ensembles, et "offrir aux Français de choisir et non plus de subir le type de logement auquel ils aspirent." Ce concours devait également permettre de développer le marché de la maison individuelle pour pouvoir l'industrialiser. Mais le programme de "Chalandonnettes" mit longtemps à aboutir , puisque les 911 logements du programme Chalandon qui seront édifiées à Meaux par le promoteur SCIC, ne seront inaugurés que le 17 juillet 1978, par le ministre lui même.
    Description :
    Situé à la périphérie de Beauval A, ce lotissement de maisons basses, le plus souvent élevées (Acropole, Apollon, Artémis, Alexandre le Grand, etc.). Le lotissement s'organise autour d'une place
    Illustration :
    Place centrale bordée d'arbres, dite Place de l'Acropole, autour de laquelle s'articule le lotissement de maisons basses situé à la périphérie de Beauval A . De cette place partent des allées et des Lotissement de maisons basses situé à la périphérie de Beauval A qui s'organise autour d'une place centrale bordée d'arbres de laquelle partent des allées et des rues au nom grecs. Les maisons, le plus mitoyens. Des garages sont intégrés aux maisons. L'inspiration grecque se traduit par le parti pris donnés aux place, allées et rues (Acropole, Apollon, Artémis, Alexandre le Grand, etc Lotissement de maisons basses situé à la périphérie de Beauval A qui s'organise autour d'une place centrale bordée d'arbres de laquelle partent des allées et des rues au nom grecs. Les maisons, le plus Lotissement de maisons basses situé à la périphérie de Beauval A qui s'organise autour d'une place centrale bordée d'arbres de laquelle partent des allées et des rues au nom grecs. Les maisons, le plus
  • quai Victor-Hugo
    quai Victor-Hugo Meaux - Cadastre : BR non cadastré
    Historique :
    , selon un projet qui remontait au milieu du XIXe siècle. Le quai fut inauguré le 14 juillet 1884. Sa construction avait été autorisée par le décret du 29 août 1882. Il fut exécuté par Abel Vaudescal, conducteur principal des ponts et chaussées à Meaux. D'abord baptisé "quai Lafayette", le quai reçut le nom de Victor ville, il fut prolongé jusqu'à la place Lafayette en 1890. Le trottoir a été agrandi dans les années 1970, en porte-à-faux vers la Marne, mais le gros-oeuvre du quai n'a pas été modifié.
    Description :
    Le quai Victor-Hugo s'étend sur la rive droite de la Marne, entre le pont du Marché prolongé par la
    Illustration :
    . Avec plan au sol (en bas) et élévation du quai (en haut). Dressé par l'architecte de la ville le 15 Le quai de la rive droite de la Marne, en aval du pont-aux-moulins, avant la construction du quai Le quai de la rive droite de la Marne, en aval du pont-aux-moulins, avant la construction du quai de Hébuterne d'après une représentation ancienne. A droite, le pont du Marché avec ses moulins Projet de quai le long de la rive droite de la Marne (1850). Papier imprimé et coloré. (AD Seine-et Le quai Victor-Hugo prolongé par le quai Jacques-Prévert, en bordure de Marne. Vue panoramique Le quai Victor-Hugo, à hauteur de l'hôtel de ville. Vue panoramique, prise depuis un ballon captif
  • cité de la Pierre-Collinet
    cité de la Pierre-Collinet Meaux
    Historique :
    caractéristique de la production de logements HLM des années 1960. Le projet remonte à 1957 : le 27 juillet 1957 , une délibération du conseil municipal de Meaux approuvait l'acquisition des terrains nécessaires et le avril 1965. Le projet d'urbanisation de la Pierre-Collinet se caractérise par une recherche sur les comme le secteur de la zone industrielle, zones de loisirs (stade et équipements culturels initialement prévus dans les plans masse ont finalement été transférés sur le secteur de Beauval, exception faite de composition d'ensemble n'était pas exactement celle envisagée à l'origine. Le projet initial prévoyait en d'orientations variées donnant vue sur le canal ou sur la rivière. Un autre avant-projet, daté de 1958, montre ; enfin la végétalisation du secteur dépassait le canal de l'Ourcq afin de créer une unité entre les deux , architectes collaborateurs se sont orientés vers une emprise limitée sur le terrain avec une construction en hauteur qui, si elle offrait une vue agréable sur le site, permettait surtout de réduire les coûts. La
    Description :
    distribution élaborée par Le Corbusier pour ses unités d'habitation : au cœoeur du bâtiment, un unique couloir niveaux bas, les duplex de cinq pièces dont les plans s'imbriquent ; au-dessus, les deux à trois pièces plus sombres signalent cuisines et séjours, les plus clairs les chambres. Le graphisme de la façade est donc la résultante de la distribution des appartements. Le seul véritable élément décoratif est le toit accentuent la linéarité des bâtiments. La signalétique graphique du hall et un projet de frises de Vasarely pour les façades des barres renforcent le parti pris géométrique voulu par les
    Illustration :
    Les tours de la Pierre-Collinet depuis le canal. IVR11_20097701051NUC4A Une tour de la Pierre-Collinet depuis le canal. IVR11_20097701052NUC4A Vue des trois dernières tours de la Pierre Collinet le 22 juin 2011, juste avant leur destruction
1