Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • cité La Grande Borne
    cité La Grande Borne Grigny
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale grands ensembles de l'Essonne
    Historique :
    En 1961, l'Office public HLM interdépartemental de la région parisienne confie à Émile Aillaud la réalisation d'une cité d'habitat social de plus de 3000 logements sur une vaste parcelle triangulaire de 90 hectares à cheval sur le territoire des communes de Grigny et de Viry-Châtillon. Elle est principalement destinée à reloger les habitants des îlots insalubres du 13e arrondissement de Paris, alors en cours de de l'autoroute A6. Le permis de construire est délivré le 10 octobre 1967. 3775 logements sortent de individuels ILN appelés « Patios » et 90 logements pour la cité de transit LOGIREP. Le quartier du Damier , situé au sud-est, en bordure de l'autoroute, est le premier à voir le jour, ses locataires s'installant dès 1969. Après les opérations de l'Abreuvoir (1956-1958) à Bobigny (93) et des Courtillières (1958 -1964) à Pantin (93), Émile Aillaud est confronté à un nouveau défi : une servitude de radiodiffusion interdit en effet d'ériger sur le terrain des immeubles de plus de cinq étages. L'architecte ne peut donc
    Description :
    L'opération de la Grande Borne s'inscrit dans un triangle de 90 hectares, délimité par trois voies importantes : au sud l'avenue Emile Aillaud (RD 310), à l'est l'autoroute A 6 et à l'ouest la route de Fleury / RN 445 / avenue Victor Schoelcher, à l'exception du quartier de la Ville-Basse, qui se déploie au sud de la RD 310 à la frontière avec la commune voisine de Fleury-Mérogis. Ce dernier quartier se compose de 206 maisons individuelles (les Patios) en rez-de-chaussée. Elles ont pour caractéristiques leur organisation en équerre, autour d'un jardin clos, ménageant une succession de venelles et de placettes piétonnes. Le centre est occupé par une école maternelle (la Licorne) et un petit ensemble de logements collectifs avec commerces en rez-de-chaussée. Le reste de la cité s'organise à partir de la place du Damier , au sud-ouest, dont le plan-masse répond à celui de la Ferme Neuve, ensemble agricole du XVIIIe siècle situé de l'autre côté de l'autoroute A6.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Détail de la plaque du numéro 10 de la rue du Méridien. IVR11_20129100002NUC4A Vue des batiments de l'école rue de l'Autruche. IVR11_20129100006NUC4A Vue des batiments de l'école rue de l'Autruche et des logements de la demi-lune Vue des logements de la demi-lune. IVR11_20129100008NUC4A Détail de l'idéogramme de la Grande borne sur les logements de la demi-lune. IVR11_20129100009NUC4A Détail de l'idéogramme de la Grande borne sur les logements de la demi-lune. IVR11_20129100010NUC4A Détail de l'idéogramme de la Grande borne sur les logements de la demi-lune. IVR11_20129100011NUC4A Vue du quartier de l'Ellipse. IVR11_20129100013NUC4A Vue de l'aire de jeux à coté du quartier des Balances, avec mur couvert de graffiti Vue de l'aire de jeux à coté du quartier des Balances. IVR11_20129100015NUC4A
1