Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • école du Centre
    école du Centre Le Perreux-sur-Marne - 57 avenue Georges Clémenceau - en ville - Cadastre : 1979 AD 73
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 57 avenue Georges Clémenceau - en ville - Cadastre : 1979 AD 73
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Illustration :
    Façade antérieure. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401525XB Partie centrale de la façade antérieure. IVR11_19869400366VA
  • maison Lorenz
    maison Lorenz Bry-sur-Marne - 11 avenue Georges Clémenceau - en ville - Cadastre : 1981 N 47 A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    instrument de musique
    Escaliers :
    escalier en fer-à-cheval escalier de distribution extérieur
    Statut :
    propriété de la commune
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Bry-sur-Marne - 11 avenue Georges Clémenceau - en ville - Cadastre : 1981 N 47 A
    Aires d'études :
    Bry-sur-Marne
    Illustration :
    Vue de la façade côté jardin. Photographie, vers 1900. (AD Val-de-Marne. Dépôt des communes, Bry 1M Vue de la façade côté cour. Photographie, vers 1900. (AD Val-de-Marne. Dépôt des communes, Bry 1M 8
  • Pont de Bry
    Pont de Bry Bry-sur-Marne - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Pont construit en 1830, détruit lors de la guerre de 1870 et reconstruit en fer en 1872. Remplacé
    Hydrographies :
    Marne La
    Localisation :
    Bry-sur-Marne - en ville
    Titre courant :
    Pont de Bry
    Appellations :
    Pont de Bry
    Aires d'études :
    Bry-sur-Marne
    Illustration :
    Vue prise d'amont. Dessin aquarellé, 1885. (AD Val-de-Marne. Série Fi) IVR11_20069400657XA Vue prise de la rive droite (entre 1872 et 1937). Carte postale. (AD Val-de-Marne Vue de l'inauguration du pont en béton le 9 juin 1938. Carte postale. (Collection particulière
  • Immeuble
    Immeuble Le Perreux-sur-Marne - 9 boulevard de la Liberté - en ville - Cadastre : 1979 Z 185
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 9 boulevard de la Liberté - en ville - Cadastre : 1979 Z 185
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • établissement thermal le petit établissement, les petits bains ou les Bains Coquil
    établissement thermal le petit établissement, les petits bains ou les Bains Coquil Enghien-les-Bains - rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AE 331 ?
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ces bains ont été construits en 1863 pour le pharmacien parisien Coquil à l'angle de l'avenue de Ceinture et de la rue du Général de Gaulle. Ce dernier voulait alors exploiter une nouvelle source qu'il
    Description :
    Bâtiment marqué au centre par une travée ouverte au rez de chaussée par des baies cintrées et à l'étage par une grande baie surmontée d'un fronton triangulaire et d'une sculpture en couronnement. De part et d'autre, deux corps de bâtiment de sept travées chacun se déploient avec régularité. Le tout
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AE 331 ?
    Illustration :
    Vue de la façade des bains Coquils. Gravure. (AD Val d'Oise) IVR11_20099500385NUC4A
  • casino dit kursaal
    casino dit kursaal Enghien-les-Bains - rue Général de Gaulle rue de Malleville - en ville - Cadastre : 1995 AE
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    A la fin des années 1860, plusieurs projets voient le jour dans la ville pour la construction de deux kursaal. Ce type d'édifice est issu de la production germanique et austro-hongroise avant 1870 et correspondent en fait au cercles ou aux assembly rooms britanniques, lieu de réunion et de sociabilité avec des espaces de lecture et de concert et parfois de jeux. L'un des projets est lancé par Alègre et sa nouvelle société thermale avec la construction, vers 1868, d'un immense kursaal sur une parcelle allant de la rue de Malleville à la Grande rue, actuelle rue du Général de Gaulle. Alors que l'ensemble du gros œuvre acquis par l'entrepreneur Lesueur qui, autour de 1875, en récupère les matériaux, puis la rue des Thermes
    Description :
    principales se composent de plus d'une vingtaine de travées avec au centre et sur les extrémités trois pavillons qui se distinguent par un étage de plus.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - rue Général de Gaulle rue de Malleville - en ville - Cadastre : 1995 AE
    Illustration :
    Vue du Kursaal inachevé depuis le lac, durant les années 1870. Photographie de la collection Tible . (AD Val d'Oise, BIB 4/1432 ) IVR11_20099500387NUC4AB
  • Pont de Champigny
    Pont de Champigny Champigny-sur-Marne - Cadastre : 1974 AX 3
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Pont reconstruit en 1842 à 5 arches en charpente ; détruit en partie lors de la guerre de 1870
    Hydrographies :
    Marne La
    Murs :
    pierre de taille
    Localisation :
    Champigny-sur-Marne - Cadastre : 1974 AX 3
    Titre courant :
    Pont de Champigny
    Appellations :
    Pont de Champigny
    Aires d'études :
    Champigny-sur-Marne
    Illustration :
    Vue partielle du pont depuis la rive droite de la Marne, partiellement détruit lors de la guerre de
  • maison de notable dite La Source, 4 rue de la Gare
    maison de notable dite La Source, 4 rue de la Gare Andrésy - 4 rue de la Gare - en ville - Cadastre : 1983 AS 527-644
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    Il existait une maison de campagne à cet emplacement. Elle appartenait en 1680 à Olivier Henry , tapissier et valet de chambre du roi qui la tenait de François Favet, chef de fruiterie de la Reine. En 1731 , elle appartenait à Louis Cormilliote du Val. Elle existe encore sur le cadastre napoléonien. En 1871 Gustave Honoré Flobert déclare une nouvelle construction à cet emplacement. C'est la maison de notable qui
    Éléments remarquables :
    fabrique de jardin
    Description :
    maison de notable a été construite à l'emplacement d'une maison de campagne. Le plan est articulé en deux rentrantes. Dans le jardin un kiosque des années 1930 est orné de mosaïque.
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Localisation :
    Andrésy - 4 rue de la Gare - en ville - Cadastre : 1983 AS 527-644
    Titre courant :
    maison de notable dite La Source, 4 rue de la Gare
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Détail du plan de la seigneurie d'Andrésy de 1731. Dessin plume. (AN, N IV Seine-et-Oise 19 Descente de l'escalier conduisant à la cave isolée dans le jardin. IVR11_20067800903XA
  • jardin botanique
    jardin botanique Melun - place du Port - en ville - Cadastre : 1985 AV 5
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    , 1795 - Paris, 1874), pharmacien principal au Val-de-Grâce et vice-président de la Société botanique de Le jardin botanique de Melun a été créé grâce au legs du docteur Alexandre-Victor Roussel (Melun France. Ce legs de 36 500 francs, accepté par la ville en mars 1876, avait pour objectif la fondation d'un jardin botanique et de cours théoriques et pratiques. Le jardin fut implanté à la pointe occidentale de l'île Saint-Etienne, près du port. Il est toujours existant mais a perdu sa fonction botanique : c'est aujourd'hui un jardin d'agrément, qui a souffert des bombardements de 1944 et de la tempête de 1999, ainsi que de la construction du pont de la rocade qui a remodelé le site.
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    L'entrée du jardin botanique, vers 1906 (et au premier plan, le bureau central de l'octroi). Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.361) IVR11_20017700273X L'ancien jardin botanique, vu depuis le pont de la rocade ouest. IVR11_20057700518XA
  • maison de ville, 151 avenue de la Division Leclerc
    maison de ville, 151 avenue de la Division Leclerc Enghien-les-Bains - 151 avenue de la Division Leclerc - en ville - Cadastre : 1995 AB 235
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    librairie papeterie. L'épiderme de l'édifice a subi quelques altérations, les tables qui ornaient les pleins de travée ont aujourd'hui disparu.
    Précision dénomination :
    maison de ville
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    d'avoir conservé les devantures de la boutique du rez de chaussée : deux grandes ouvertures en arc surbaissée accostées de pilastres forment les devantures, encadrées de deux portes dont celle de gauche est formée, dans la partie supérieure, par une fenêtre géminée. Les documents anciens permettent de remarquer que les tables situées au niveau des pleins de travée au dessus des vitrines étaient destinées à
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 151 avenue de la Division Leclerc - en ville - Cadastre : 1995 AB 235
    Titre courant :
    maison de ville, 151 avenue de la Division Leclerc
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'édifice depuis la rue, avec la boutique occupée par une librairie. Carte postale, début 20e siècle. (AD Val d'Oise, 31Fi 59/1) IVR11_20099500309NUC4AB Vue d'ensemble de la maison. les arcades en anse de panier, le décor de pilastres cannelés
  • gare
    gare Enghien-les-Bains - rue du Départ place Alexandre 1er - en ville - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    de la compagnie de chemin de fer du Nord dont dépend la ligne. Elle est reconstruite en 1866. A cette occasion, avec le doublement des voies, une passerelle de bois est installée pour permettre aux voyageurs de franchir les voies et se rendre de part et d'autre de la voie ferrée dans la ville. C'est également en 1866 qu'une nouvelle gare est construite, la gare du Refoulons dont il subsiste sur le côté de la gare actuelle une halle supportée par des colonnes de fonte. En 1932, la première passerelle étant . Elle a été réhabilitée entre 1996 et 1998 dans le cadre d'une opération pilote en Ile-de-France : aménagement du hall, de la zone de vente, du souterrain, des accès aux quais directs et du parvis d'entrée . Dans un article du 24 décembre de la Vie du rail, Un siècle et demi de gares françaises, elle est qualifiée de style anglais pour la présence de sa passerelle et de ses quais hauts.
    Description :
    les quais, une galerie couverte abritant les voyageurs, supportée par des colonnes de fonte. Un bâtiment lui faisait face, de l'autre côté du quai, avec la même galerie. Le second bâtiment, sensiblement de la même taille pour le corps de bâtiment central, possédait des ailes latérales. Le décor était premier étage, et au niveau du toit, au dessus de la corniche, des balustres de pierre masquant une partie
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Annexe :
    Enghien, gare. Sources et bibliographie Revue Le Figaro. 28-sept-56. (Centre de documentation du musée de l'Ile-de-France Sceaux).
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. Carte postale, 1ère moitié 20e siècle. (AD Val d'Oise Vue de la première passerelle en bois érigée en 1866. Carte postale, 1er quart 20e siècle. (AD Val Vue de la station d'Enghien. Gravure, 1846. (BNF, Département des estampes, Topo Va, Fol. Tome III , Val d'Oise, B16401) IVR11_19809500867Z Vue d'ensemble de la façade antérieure. Carte postale, 1er quart du 20e siècle. (Musée de l'Ile-de Vue d'ensemble de la façade de la gare sur les quais, avant la reconstruction de la passerelle . Carte postale, 1er quart du 20e siècle. (AD Val d'Oise) IVR11_20099500252NUC4AB Vue d'ensemble de la façade sur les quais. IVR11_20089500185NUC4A Vue d'ensemble de la passerelle construite en 1932, depuis la rue de l'Arrivée Détail du départ de l'escalier de la passerelle construite en 1932, côté rue du Départ
  • immeuble avec atelier
    immeuble avec atelier Melun - 14, 16 rue Saint-Ambroise 2 rue des Granges - en ville - Cadastre : 1985 AV 265-266
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    : habitat dans les étages, commerce en rez-de-chaussée sur la rue Saint-Ambroise, et production artisanale dans la cour, vers la rue des Granges. Depuis 1769, le site est en effet occupé par une fabrique de . L'immeuble conserve encore aujourd'hui sa triple fonction d'habitat, de commerce et d'artisanat, en l’occurrence un atelier de serrurerie.
    Description :
    L'immeuble couvre une superficie étendue, à l'angle de la rue Saint-Ambroise et de la rue des abritant un atelier de serrurerie auquel on accède par une porte cochère, rue des Granges. Les façades sur rue sont enduites et ornées de bandeaux et de pilastres en léger ressaut, mais le mur pignon oriental , rue des Granges, est nu et laisse apparaître un gros-oeuvre en moellons de calcaire avec chaînage en
    Étages :
    étage de comble
    Destinations :
    atelier de serrurerie
    Illustration :
    Publicité pour la distillerie Villemain-Leconte. Papier imprimé. Tiré de : Annuaire commercial de Seine-et-Marne, 1900. (BM Melun. HL 8° 265) IVR11_20067700078X Vue de la cour intérieure (2 rue des Granges), occupée par un atelier de serrurerie Vue de la charpente métallique couvrant la cour intérieure (2 rue des Granges), occupée par un atelier de serrurerie. IVR11_20037700176X
  • maison de notable dite Château d'Ormesson, puis orphelinat Sainte Jeanne, actuellement Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris
    maison de notable dite Château d'Ormesson, puis orphelinat Sainte Jeanne, actuellement Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris Enghien-les-Bains - place Edmond Taupin - en ville - Cadastre : 1995 AE 229
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    Cette maison de notable parfois dénommée le Château d'Ormesson a été construite durant les années 1870 au sein d'une vaste propriété de 24 700 m² à la place d'une dépendance du château d'Ormesson dont on connait l'implantation par le plan cadastral de la ville de 1850. Petit pavillon carré, il dominait un vaste jardin orné dans sa partie inférieur d'un grand bassin formant une sorte de canal. La avril 1885, l'ensemble fût légué par sa propriétaire, Félicité Wassous, à la ville de Paris à condition d'y fonder un orphelinat de jeunes filles pauvres sous la dénomination Asile Sainte Jeanne. Le vaste plan d'eau alors sans doute jugé dangereux est comblé, mais il subsistait lors de l'enquête d'inventaire le kiosque de l'ïle. L'intérieur de l'édifice a également été réaménagé pour s'adapter à ces personnel est érigé. Aujourd'hui, la maison abrite l'Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris.
    Parties constituantes non étudiées :
    fabrique de jardin
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    de bâtiment central est encadré par deux pavillons formant un léger avant corps avec au centre le ont deux niveaux de comble dont le premier est composé de lucarnes aux frontons alternativement les trumeaux, donnent un ensemble au dessin classique. Le soubassement, ouvert de baies pour éclairer le niveau de sous sol, est en meulière rocaillée. Le bâtiment des communs, vers le potager, est en rez de chaussée surélevé.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé 2 étages de comble
    Titre courant :
    maison de notable dite Château d'Ormesson, puis orphelinat Sainte Jeanne, actuellement Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris
    Destinations :
    Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris
    Illustration :
    Plan cadastral 1850, détail de la section E sur le hameau d'Ormesson : on remarque le grand canal de la propriété, au dessus du ""ruisseau de la bonde de l'étang neuf"". (AM Enghien-les-Bains Plan cadastral de 1892, détail de la section E. Le nouvel édifice a été construit et le jardin Vue du lac dans le parc. Carte postale, 1er quart 20e siècle. (AD Val d'Oise, 31Fi 59/1 Vue d'ensemble de l'entrée de la propriété : portail encadré de deux portes piétonnes. Les piliers Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR11_20089500154NUC4A Détail de la lucarne centrale sur la façade antérieure : accostée par deux volutes, encadrée de l'inscription ste Anne, nom de l'orphelinat qui a occupé les lieux. IVR11_20089500156NUC4A Détail de l'un des garde-corps en ferronnerie de la façade latérale. IVR11_20089500151NUC4A Vue d'ensemble de la façade sur jardin. IVR11_20089500150NUC4A
  • collégiale Notre-Dame
    collégiale Notre-Dame Melun - place Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1985 AW 1
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'église Notre-Dame est mentionnée dès 826 dans un diplôme de Louis le Pieux, en compagnie d'une conservé d'un éphémère groupe épiscopal du 6e siècle, occupant la partie orientale de l'île de Melun . Robert le Pieux (996-1031) y installe un collège de chanoines et fait reconstruire l'édifice : de cette 1161 et 1198, le choeur et l'abside sont reconstruits, la nef et le transept sont couverts de voûtes d'ogives. Des chapelles latérales sont ajoutées le long de la nef à partir de la fin du 13e siècle, puis
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église Notre-Dame comporte une nef à trois vaisseaux longue de quatre travées, un transept bas et saillant, un choeur de trois travées droites avec deux chapelles latérales, et une abside hémicirculaire . L'élévation de la nef suit la tradition basilicale, encore bien visible malgré la modification du couvrement caractérise par une recherche de clarté (le mur est presque entièrement ajouré, sans triforium) et de simplicité dans la modénature. L'absence d'arcs-boutants et de déambulatoire donne une grande unité aux
    Illustration :
    Plan du cloître au moment de sa vente comme bien national, vers 1790. (AD Seine-et-Marne. 1 Q 1084 . Millet, architecte diocésain. Lithographie, 1858. Tiré de : Les monuments de Seine-et-Marne / Aufauvre et Veuë de nostre Dame de Melun, sur la riviere de Seyne. Gravure d'Israël Silvestre, XVIIe siècle . (BNF, Département des estampes. Topo Va Seine-et-Marne) IVR11_20057700352Z Notre-Dame, vue du quai, et d'une partie des peupliers dits de la Courtille [vers 1840]. Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal de Melun. inv. 970.7.259) IVR11_20027700943X Plan et élévation de la collégiale avant la restauration de Millet. Papier aquarellé. (Musée municipal de Melun. inv. 970.17.2) IVR11_20057700588NUCA Elévation de la façade occidentale et des tours avant la restauration de Millet. (BM Melun. HH 16 Vue du chevet avant la restauration de Millet. (BM Melun. HH 17) IVR11_20027701121X
1