Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 130 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ville
    Ville Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Historique :
    Fief du Perreux dépendant de la seigneurie de Nogent depuis le 13e siècle ; château reconstruit fin ; arrivée du chemin de fer en 1857 (ligne Paris Mulhouse) ; en 1887, territoire du Perreux érigé en commune
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Illustration :
    Salabert paru pour le cinquantenaire de la ville. Tirage photographique, 1937. (AM Le Perreux-sur-Marne ). (AM Le Perreux-sur-Marne) IVR11_20049400311X Plan de division du hameau du Val-Plaisance, fin XIXe. (AM Le Perreux-sur-Marne Plan de la commune au début du XXe siècle. (AM Le Perreux-sur-Marne) IVR11_20049400308XA Plan d'urbanisme de 1945. (Le Perreux-sur-Marne, services techniques) IVR11_20049400299XA Tableau d'assemblage du cadastre de 1947. (Le Perreux-sur-Marne, services techniques Planche de la section AC du cadastre de 1947. (Le Perreux-sur-Marne, services techniques Planche de la section AD du cadastre de 1947. (Le Perreux-sur-Marne, services techniques Planche de la section AE du cadastre de 1947. (Le Perreux-sur-Marne, services techniques Planche de la section AF du cadastre de 1947. (Le Perreux-sur-Marne, services techniques
  • école du Centre
    école du Centre Le Perreux-sur-Marne - 57 avenue Georges Clémenceau - en ville - Cadastre : 1979 AD 73
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 57 avenue Georges Clémenceau - en ville - Cadastre : 1979 AD 73
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Illustration :
    Façade antérieure. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401525XB
  • Immeuble
    Immeuble Le Perreux-sur-Marne - 9 boulevard de la Liberté - en ville - Cadastre : 1979 Z 185
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 9 boulevard de la Liberté - en ville - Cadastre : 1979 Z 185
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • tableau : saint Michel terrassant le démon
    tableau : saint Michel terrassant le démon Andrésy
    Historique :
    Le tableau porte en bas à gauche la signature très difficilement lisible de Lepic. Il se trouve
    Description :
    Le tableau est une copie fidèle de celui de Guido Reni.
    Titre courant :
    tableau : saint Michel terrassant le démon
    Dimension :
    h= 184 ; la=144 (dimensions prises avec le cadre)
  • maison de notable dite le château de Choisy
    maison de notable dite le château de Choisy Maurecourt - 29bis rue de Choisy - en ville - Cadastre : 1964 AD 471, 1022, 1024, 1029, 1032,
    Historique :
    Le Petit Choisy appartenait à François Cauvry en 1820. Il comportait des bâtiments, un jardin et des terres. Selon le recensement de 1817, c'était un vigneron. La propriété fut acquise par Jacques la propriété appelée le château de Choisy qui a été publiée en 1878 dans l'Encyclopédie
    Représentations :
    Les carreaux de céramique qui ornaient les impostes ont été rassemblés sur un mur latéral.
    Description :
    Initialement le porche d'entrée se trouvait sur le côté gauche de la façade. L'accès a été modifié ajoutée sur le côté droit de la façade. Le premier étage comportait quatre chambres de maîtres avec cabinets de toilettes et l'étage de comble trois chambres de domestiques et une lingerie. Le décor de la façade comporte des carreaux de céramique sur les impostes des fenêtres du premier étage et un large contreforts en béton qui abritent désormais le porche d'entrée.
    Titre courant :
    maison de notable dite le château de Choisy
    Illustration :
    Plan de l'ancienne maison sur le cadastre napoléonien. (AD Yvelines). IVR11_20087800004NUC1A La façade donnant sur le parc. Carte postale. (Collection particulière). IVR11_20087800476NUC2 La façade sur rue avec l'extension de la salle de billard. Photographie. (Collection particulière Façade sur jardin de l'extension de la salle de billard. Photographie. (Collection particulière Vue générale de la façade sur jardin et du parc. Carte postale. (Musée de l'Ile-de-France La façade sur jardin. IVR11_20077800279XA
  • établissement thermal le petit établissement, les petits bains ou les Bains Coquil
    établissement thermal le petit établissement, les petits bains ou les Bains Coquil Enghien-les-Bains - rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AE 331 ?
    Historique :
    Ces bains ont été construits en 1863 pour le pharmacien parisien Coquil à l'angle de l'avenue de
    Description :
    part et d'autre, deux corps de bâtiment de sept travées chacun se déploient avec régularité. Le tout est couronné par des balustres masquant le toit.
    Titre courant :
    établissement thermal le petit établissement, les petits bains ou les Bains Coquil
    Appellations :
    le petit établissement, les petits bains ou les Bains Coquil
  • trône épiscopal
    trône épiscopal Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    romain. Mais le motif héraldique sculpté sur le dorsal, combinant la mitre épiscopale et le chapeau de dossier sur le maître-autel, IM77000270). Il y a probablement eu remontage d'éléments du XVIIIe siècle Le trône épiscopal de la cathédrale de Meaux est en fait un simple fauteuil couvert de velours 1715 : ce dernier réaménagea en effet le sanctuaire de sa cathédrale, dans les années 1720 (voir le lors de la mise en place du trône actuel, en 1857. La place occupée par le trône épiscopal a beaucoup , où elle se trouvait en 1839, avant de regagner le côté nord, à son emplacement actuel.
    Référence documentaire :
    Report du trône épiscopal sur le côté de l'évangile, selon le rite romain (29 mai 1857). AD Seine Mention du trône épiscopal, 1838. AD Seine-et-Marne, 3 V 14. Travaux menés au XIXe siècle dans la cathédrale de Meaux. AD Seine-et-Marne, 3 V 14. Travaux menés au XIXe siècle dans la cathédrale de Meaux. -et-Marne, 5 V 162. Table des registres de la fabrique, XIXe siècle. AD Seine-et-Marne, 5 V 162
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le sanctuaire
  • hôtel du département de la Seine-et-Marne
    hôtel du département de la Seine-et-Marne Melun - 12 rue Saint-Père - en ville - Cadastre : 1985 AH 93 (partiellement)
    Historique :
    Le conseil général de la Seine-et-Marne, d'abord hébergé dans l'ancien couvent des Carmes une salle de lecture pour les archives départementales (présentes sur le site depuis 1809). En 1937 déplacée dans l'ancienne salle capitulaire. En 1893, on édifie sur les plans de Léon Majoux un magasin et reconstruite. En 1969, le pavillon à gauche de l'entrée d'honneur de la préfecture est réédifié. En 1971, une nouvelle salle du conseil est élevée. En 1998, on la démolit, en même temps que le pavillon des archives de
    Précisions sur la protection :
    Façades, arcades et toitures des bâtiments entourant le cloître : inscription par arrêté du 9
    Description :
    , organisés autour de deux cours. La cour occidentale, sur l'emprise du cloître de Saint-Père, conserve au sud le seul vestige de l'abbaye : une arcade en gresserie. Cette cour est fermée, au nord, par un hall de
    Titre courant :
    hôtel du département de la Seine-et-Marne
    Illustration :
    La façade : vue d'ensemble. Le hall en verre de Reichen et Robert (2000) relie le bâtiment des archives (1893), à gauche, au pavillon néo-classique (1969), à droite. Dans le fond à droite apparaît La cour occidentale de l'hôtel du département, vue depuis l'angle sud-est. Le hall en verre de Reichen et Robert (2000) clôt la cour vers le nord. IVR11_20047700212VA Vue générale, depuis le sud-ouest. IVR11_20047700204XA
  • fontaine monumentale : les Trois Fleuves
    fontaine monumentale : les Trois Fleuves Melun - place Saint-Jean - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire sur l'oeuvre Le socle en fonte porte diverses inscriptions informant sur ses auteurs et commanditaires : Sainte fontaine. 1864, Durenne (avec deux adresses : Paris et la Haute-Marne), Inaugurée le 15 mai 1864, Mr le signature sur l'oeuvre date sur l'oeuvre armoiries sur l'oeuvre inscription concernant l'iconographie sur l'oeuvre baron de Lassus préfet, Mr Félix Poyez maire. Le socle porte également les armes de la ville de Melun . Le nom des trois fleuves est inscrit à leurs pieds.
    Historique :
    Cette imposante fontaine fut commandée au fondeur Durenne, sur un dessin de Jules Klagmann. Le projet fut examiné en 1863 (dessin conservé à la Médiathèque de Melun) et l'inauguration se fit le 15 mai 1864. En 1866, on compléta le dispositif par l'installation de bornes-fontaines de plus petite taille , autour de la place Saint-Jean. L'une d'elles se trouve aujourd'hui dans le jardin de l'hôtel de Barbeau
    Représentations :
    allégorie, fleuve, Seine, Marne, Yonne, femme, en pied ; putti, cygne ; Sur le socle : têtes de femme crachant de l'eau, surmontant des inscriptions ; putti chevauchant des cygnes, aux angles. Sur le : statues en pied personnifiant la Seine, la Marne et l'Yonne. Ce sont de jeunes femmes drapées à l'antique
    Description :
    La fontaine est un ensemble momumental en fonte, reposant sur un bassin en pierre. Le socle, orné
    Illustration :
    Projet de fontaine (non réalisé). Crayon sur calque, 19e siècle. (BM Melun. JJ 11 Vue de la fontaine de la place Saint-Jean, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée Vue d'ensemble, depuis le sud. IVR11_20047700183XA Détail : tête de lion sculptée sur la grande vasque. IVR11_20047700185XA
  • abbaye Notre-Dame de Chaage
    abbaye Notre-Dame de Chaage Meaux - 20 rue de Chaage - - Cadastre : BW 242, 253
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    rachetés sur l'ordre de Mgr de Faudoas, évêque de Meaux. S'y installèrent le grand et le petit séminaire reconstruite et consacrée en 1616. En 1781, la chapelle du Rosaire fut transformée par le maître-maçon meldois Jean François Scellier pour former le bas-côté au sud de l'église. A la Révolution, l'ensemble abbatial cloître dont le gros-oeuvre date probablement du début du XVIe siècle mais a été rhabillé au XVIIe siècle
    Précisions sur la protection :
    Chapelle inscrite en totalité y compris le décor intérieur par arrêté du 09 04 1998.
    Description :
    abbatiaux sont quant à eux construits sur la partie orientale, le long de la rue de Chaage. Ils s'organisent occupe une vaste parcelle aujourd'hui bordée par le chemin de fer, la rue de Chaageet la rue Georges salles de classes et le réfectoire. L'aile sud est formée par la chapelle du séminaire, en grande partie
    Illustration :
    Le sanctuaire de la chapelle du grand séminaire (état d'origine). Photographie ancienne. (Musée Photographie d'une autre oeuvre de l'architecte Henry Faucheur : le séminaire de Saint-Jean-les photographie de l'ancien cimetière de Chaage (avec pots à feu). Photographie. (AD Seine-et-Marne Seine-et-Marne. MDZ 513-5) IVR11_20137700062NUC4A Détail d'une corniche, sur la façade de l'ancienne chapelle des soeurs de la Visitation La façade sur la rue de Chaage, vue du sud. Au fond, la voie ferrée. IVR11_20097701460NUC4A Vue panoramique de l'établissement et de ses abords, depuis le clocher de la cathédrale Chapelle de l'abbaye notre-Dame de Chaage. Vue perspective vers le choeur depuis la tribune Chapelle de l'abbaye notre-Dame de Chaage. Vue perspective vers le choeur. IVR11_20097700855NUC4A Chapelle de l'abbaye notre-Dame de Chaage. Vue perspective vers le choeur. IVR11_20097700856NUC4A
  • Statue : Lion attaquant un cheval (œuvre disparue)
    Statue : Lion attaquant un cheval (œuvre disparue) Paris 14e arrondissement - 26 rue Mouton-Duvernet
    Inscriptions & marques :
    signature sur l'oeuvre
    Historique :
    dans le square en 1865. Une note du Préfet de la Seine, le 27 mai 1886 mentionne la dépense de 1850
    Référence documentaire :
    Inventaire général des œuvres d'art appartenant à la Ville de Paris dressé par le service des d'art appartenant à la Ville de Paris dressé par le service des Beaux-Arts. Paris: A.Chaix et Cie, 1878
    Statut :
    propriété de la commune Propriété de la Ville de Paris déposée dans le square Ferdinand Brunot.
    Description :
    . Le groupe était posé sur un socle de pierre au milieu d'un parterre.
  • tableau : Saint François mourant bénit la ville d'Assise
    tableau : Saint François mourant bénit la ville d'Assise Melun - 12 rue Saints-Pères (des) - en ville
    Inscriptions & marques :
    signature peint sur l'oeuvre date peint sur l'oeuvre inscription concernant l'auteur peint sur l'oeuvre Inscription peinte dans le coin inférieur droit du tableau : L. E. Laire. 1873. D'après Léon
    Historique :
    préfecture de Seine-et-Marne abrite une copie de cette oeuvre, exécutée en 1873 par le peintre Louis-Eugène Léon Bénouville (1821-1859) est l'auteur d'une série de tableaux sur la vie de saint François d'Assise, dont le plus célèbre est Saint François d'Assise, transporté mourant à Sainte-Marie-des-Anges
    Représentations :
    , mourant, bénit la ville d'Assise que l'on découvre dans le lointain, à droite. La civière où repose le
    Illustration :
    Copie d'après Bénouville par L. E. Laire, 1873. Le tableau orne la cage de l'escalier d'honneur
  • ensemble de deux bustes de Marianne
    ensemble de deux bustes de Marianne Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Inscriptions & marques :
    Sigle RF sur le socle. Signature sur le côté gauche de l'un des bustes : E. Jannin 1878. inscription concernant l'iconographie sur l'oeuvre signature sur l'oeuvre date sur l'oeuvre
    Précision dénomination :
    buste sur piédouche
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le vestibule
    Illustration :
    Vue de l'un des deux bustes de Marianne (E. Jannin, 1878), placés dans le vestibule de l'hôtel de
  • dalle funéraire de Bossuet
    dalle funéraire de Bossuet Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    . LUGENS POSUIT." Armoiries de Bossuet, gravées au sommet de la date et inscrites en bas-relief sur le épitaphe sur l'oeuvre latin armoiries sur l'oeuvre episcopus Meldensis. A. D. 1912" ; et inscription en français, dans le médaillon, rappelant les grandes
    Historique :
    A sa mort en 1704, Bossuet fut inhumé dans le sanctuaire de sa cathédrale, dans un caveau du côté -Lucien de Beauvais et archidiacre de Meaux. Mais à l'occasion du réaménagement du sanctuaire par le transportée derrière le maître-autel. En 1854, à l'occasion de travaux de dallage, Mgr Allou fit reconnaître le cercueil de Bossuet. La dalle d'origine étant détériorée, on lui superposa en 1856 une nouvelle
    Représentations :
    Sur la dalle funéraire, en-dessous de l'épitaphe, sont figurés trois livres ouverts avec des de la doctrine de l'église catholique sur les matières de controverse, 1671) ; "Variations" à "SANCTUM J.C. EVANGELIUM"; sur les côtés, les noms de quatre Pères de l'Eglise : à gauche, l'Eglise
    Description :
    La dalle funéraire de Bossuet se trouve dans le sanctuaire, au sud-ouest du maître-autel. Elle
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le sanctuaire
    Illustration :
    Meaux. Gravure. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156251) IVR11_19807700074Z
  • barrage, écluse
    barrage, écluse Melun - Quai Hippolyte Rossignol - en ville - Cadastre : 1985 AV non cadastré
    Historique :
    place sur le fleuve à Melun, au niveau de la pointe occidentale de l'île Saint-Etienne. C'est l'un des sont décidés en 1859. Le barrage sur le petit bras est le premier construit. En 1860 la construction du Dans le cadre des grands travaux d'aménagement de la haute Seine, un double barrage est mis en . Le franchissement de ce barrage est assuré par une écluse, implantée contre la rive sud. Les travaux 2e barrage (sur la grand bras) et de l'écluse est adjugée à l'entrepreneur parisien Pierre Niclotte mais celui-ci abandonne le chantier en cours dès mai 1861 et les travaux sont repris par les Ponts-et carrières voisines de Melun ne donnant pas satisfaction, le moellon employé pour les parements est le même que celui du barrage de Champagne. Le barrage et l'écluse restent en fonction jusqu'en 1932. La maison éclusière, cédée à la ville, disparaît lors de la création de la voie sur berge en 1984.
    Description :
    Le barrage du petit bras était à aiguilles ; celui du grand bas, à hausses. Il était formé de 50
    Illustration :
    Le barrage sur le grand bras de la Seine vu depuis l'île Saint-Etienne, au début du 20e siècle Le barrage sur le petit bras de la Seine, vers 1914. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv Les barrages sur la Seine, vers le début du 20e siècle. Au centre, la pointe occidentale de l'île Vue du barrage sur le grand bras de la Seine, vers 1908. Dans le fond, entrepôt sur l'île Saint Plan de l'écluse. Calque aquarellé, 23 août 1872. (AD Seine-et-Marne. Op 3302) IVR11_20067700402XA L'écluse et le quai des Fourneaux, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Vue de l'écluse sur la Seine, vers 1907. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.134
  • ensemble de 6 verrières
    ensemble de 6 verrières Chanteloup-les-Vignes
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur
    Historique :
    . Les Enfants au saloir de la baie 14 pourraient dater de la construction du choeur, mais tout le reste
    Matériaux :
    verre transparent grisaille sur verre jaune d'argent gravé
    Représentations :
    moine ; baie 10 : Sainte Famille ; baie 11 : baptême du Christ ; baie 12 : le Christ remettant les clés
    Illustration :
    Le Christ et saint Pierre (baie 12). IVR11_20087800067NUC4A
  • ensemble de 6 verrières
    ensemble de 6 verrières Chanteloup-les-Vignes
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur
    Historique :
    , ils ont été offerts par le Chapitre Notre-Dame, mais il ne cite pas ses sources et cela ne correspond
    Matériaux :
    verre transparent grisaille sur verre jaune d'argent gravé
  • couvent d'ursulines, puis collège, aujourd'hui lycée
    couvent d'ursulines, puis collège, aujourd'hui lycée Meaux - 2 rue Georges-Courteline - Cadastre : 2000 BV 169
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    des travaux d'aménagement sur le bâtiment. D'importants travaux furent menés au XIXe siècle, qui , peuvent dater les arcades du cloître qui subsistent dans le collège (actuellement lycée Moissan) installé bâtiments en 1810 et y installa le collège communal en 1817, l'architecte départemental Solente ayant mené entrepreneurs Lacosse et Salisse le 2 août 1887 et furent achevés en 1889, pour près de quatre cents mille cuivre commémorant la pose d'une première pierre le 10 août 1751. Au début du XXe siècle, un autre janvier 1965, le nom de lycée Henri Moissan, patronyme de l'un de ses plus illustres élèves, premier prix établissement comme Georges Renard, professeur au Collège de France, et le dramaturge Georges Courteline, qui
    Description :
    Le site Courteline du lycée Henri Moissan occupe une vaste parcelle délimitée par la rue des Ursulines, la rue Courteline et le cours de l'Arquebuse. L'établissement conserve trois côtés du cloître à arcades du couvent des Ursulines, premières occupantes du lieu. Le reste des bâtiments date , et de grands dortoirs ou chambres aux étages. L'entrée s'effectue par le « pavillon principal » à , et enfin elle porte un abondant décor. Au-dessus de la porte d'entrée, le balcon du bureau du principal est surmonté du blason sculpté de la ville de Meaux. Le programme de l'Instruction publique est affirmé au fronton, exécuté en 1892 par le sculpteur Louis Lanne : de part et d'autre de l'horloge entourée d'une couronne de lauriers sont représentées les sciences et les mathématiques, symbolisées par le globe et le compas ; la musique et la littérature sont évoquées par une lyre, des partitions et quelques
    Illustration :
    Collège, pavillon en prolongement de l'aile sur le couchant ( 2 élévations, 2 coupes, 2 plans Agrandissement du collège par Delaire, 1887 : coupes. Document sur papier. (AD Seine-et-Marne. 4 Op des Ursulines) : vue d'une des salles voûtées en berceau. L'accès à gauche donne sur le couloir qui ). 1839. Papier aquarellé. (AD Seine-et-Marne. 4 Op 284/4) IVR11_20137700005NUC4A Agrandissement du collège par Delaire, 1887 : plan du rez-de-chaussée. Document sur papier. (AD Seine-et-Marne. 4 Op 284/15) IVR11_20137700034NUC4A Agrandissement du collège par Delaire, 1887 : "Façade sur la rue des Ursulines". Document sur papier. (AD Seine-et-Marne. 4 Op 284/15) IVR11_20137700035NUC4A Agrandissement du collège par Delaire, 1887 : "Façade rue du collège". Document sur papier. (AD Seine-et-Marne. 4 Op 284/15) IVR11_20137700036NUC4A
  • tapis d'autel
    tapis d'autel Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    date sur l'oeuvre dédicace sur l'oeuvre Double inscription en lettres gothiques, brodée sur les coins supérieurs du tapis : "Anno ab
    Représentations :
    Le tapis reprend des motifs de tissus de type byzantin, avec des cerfs couchés, des cygnes, et des
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le collatéral sud du choeur
  • statue : saint Joseph
    statue : saint Joseph Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    inscription sur socle indépendant
    Historique :
    , surmontait l'autel que le curé avait fait ériger dans une chapelle située derrière la chaire. Après avoir été
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le collatéral nord du choeur
    Illustration :
    Vue de détail : le décor du vêtement. IVR11_20087700195NUC4A
1 2 3 4 7 Suivant