Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 33 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • maison de notable dite le château de Choisy
    maison de notable dite le château de Choisy Maurecourt - 29bis rue de Choisy - en ville - Cadastre : 1964 AD 471, 1022, 1024, 1029, 1032,
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    des terres. Selon le recensement de 1817, c'était un vigneron. La propriété fut acquise par Jacques la propriété appelée le château de Choisy qui a été publiée en 1878 dans l'Encyclopédie , demeurant rue de Bailly n° 15 à Paris. Une salle de billard a été ajoutée au début du 20e siècle.
    Représentations :
    Les carreaux de céramique qui ornaient les impostes ont été rassemblés sur un mur latéral.
    Description :
    Initialement le porche d'entrée se trouvait sur le côté gauche de la façade. L'accès a été modifié à une date inconnue et se fait actuellement par l'ancienne bibliothèque. La salle de billard a été ajoutée sur le côté droit de la façade. Le premier étage comportait quatre chambres de maîtres avec cabinets de toilettes et l'étage de comble trois chambres de domestiques et une lingerie. Le décor de la façade comporte des carreaux de céramique sur les impostes des fenêtres du premier étage et un large
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Maurecourt - 29bis rue de Choisy - en ville - Cadastre : 1964 AD 471, 1022, 1024, 1029, 1032,
    Titre courant :
    maison de notable dite le château de Choisy
    Texte libre :
    L'ensemble du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Coupe et élévation. Tiré de : L'Encyclopédie d'architecture,1878. (Musée de l'Ile-de-France Plan des niveaux. Tiré de : L'Encyclopédie d'architecture,1878. (Musée de l'Ile-de-France Vue générale de la façade sur jardin et du parc. Carte postale. (Musée de l'Ile-de-France Vue générale. Document imprimé. Tiré de : L'Encyclopédie d'architecture,1878. (Musée de l'Ile-de Plan de l'ancienne maison sur le cadastre napoléonien. (AD Yvelines). IVR11_20087800004NUC1A -France). IVR11_20027800592XB Vue de la façade côté rue. Photographie. (Collection particulière). IVR11_20077800124NUCAB La façade sur rue avec l'extension de la salle de billard. Photographie. (Collection particulière Façade sur jardin de l'extension de la salle de billard. Photographie. (Collection particulière Détail du décor de la façade antérieure. IVR11_20077800281XA
  • maison de notable, dite château Lepic
    maison de notable, dite château Lepic Andrésy - 2, 4 avenue d' Eylau - en ville - Cadastre : 1983 AV 215, 216
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    maison à partir de sa mise en retraite en 1815. Mais en réalité il s'est installé à Maurecourt. En fait payée 70 000 francs en numéraire le négociant et sa femme empruntent 73 840 francs par devant le notaire . A la mort de Geoffroy (8 juin 1824), c'est sa fille unique Joséphine Félicité Geoffroy, comtesse Lepic, qui hérite. Un plan-masse de cette année montre que l'ensemble de la ferme seigneuriale n'avait pas encore été transformé. Lepic meurt le 7 janvier 1827. A la mort de la comtesse, en 1863, elle a maison de notable qui est décrite dans la succession de la comtesse. Dans cette dernière on parle d'une maison d'habitation dite château (barré) ferme d'Andrésy.et les bâtiments de la ferme d'Andrésy, potager , terrain et parc Anglais. Elle s'étend de la route qui longe la Seine au chemin des Coutures et du Parc à déclaration d'augmentation de construction. Selon les matrices cadastrales, Ludovic Napoléon Lepic, le fils du comte, est propriétaire de la ferme du Moussel en 1865 et du château en 1867. Il loue à bail la
    Observation :
    Pas d'autorisation de visite.
    Description :
    Selon la description de1863, la maison comportait au rez-de-chaussée une cuisine, un vestibule, une salle à manger avec office et un petit salon. A l'étage, un grand salon, un cabinet de travail et cinq était plus grand mais il ne nous est pas connu, faute d'autorisation de visite.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison de notable, dite château Lepic
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Facade sur jardin. Photographie. (Musée de l'Ile-de-France). IVR11_20027800584XB Détail d'un plan de 1824. Dessin aquarellé. (AN, F 14 10078/1 pièce 65). IVR11_20067801042NUCA Détail d'un plan de 1824. Dessin aquarellé. (AN, F 14 10078/1 pièce 65). IVR11_20067801041NUCA Plan de la propriété en 1894 avant qu'elle ne soit démembrée. (Collection particulière Plan du parc de la propriété qui s'étendait jusqu'à Maurecourt. Il ne comporte pas de date La facade sur jardin. Photographie. Tiré de : Monographie de l'instituteur. (AD Yvelines Le peintre Ludovic Lepic. Photographie. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine Fabrique de jardin placée du côté de la Seine. IVR11_20067800833XA
  • maison de notable dite les Tilleuls, actuellement mairie
    maison de notable dite les Tilleuls, actuellement mairie Andrésy - boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 718, 9991
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    En 1731 la parcelle était occupée par une maison de campagne comme le montre le plan terrier. En -Baptiste de Dosme couturier sous le Second Empire dont le fils, Ferdinand François sera maire d'Andrésy (Club Historique d'Andrésy). Elle est désignée comme villa des Tilleuls dans la monographie de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cette maison de notable de style Louis XV avait une belle modénature : corniche à modillons , encadrement des baies, cuirs découpés, crête de faîte comme le montre le cliché pris par l'auteur de la monographie de l'instituteur. Le jardin comportait de nombreuses fabriques dont il reste quelques vestiges : un kiosque dont il reste le soubassement et une fausse grotte en fait composée de deux berceaux de cave qui doivent dater de la propriété antérieure et les statues de lions à l'entrée.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Titre courant :
    maison de notable dite les Tilleuls, actuellement mairie
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Facade principale. Photographie. (Musée de l'Ile-de-France). IVR11_20027800585XB Il y avait une maison de villégiature au XVIIIe siècle (détruite). Détail du plan de la seigneurie d'Andrésy de 1731. Dessin plume. (AN, N IV Seine-et-Oise 19). IVR11_20067801023NUCA Vue d'ensemble. Photographie. Tiré de : Monographie de l'instituteur. (AD Yvelines première cave voûtée en berceau à l'arrière de la grotte artificielle. IVR11_20067800923X porte de communication entre la première cave et la deuxième cave à l'arrière de la grotte La deuxième cave à l'arrière de la grotte artificielle. IVR11_20067800927X Arcs doubleaux de la cave se trouvant sous la rue du Moussel. IVR11_20067800931X
  • maison de villégiature, 23 avenue de Ceinture
    maison de villégiature, 23 avenue de Ceinture Enghien-les-Bains - 23 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AC 283
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    ans plus tard, une résidence permanente. En témoigne la publication en 1948 dans Maisons de France de Construite durant les années 1870-1880 comme une maison de villégiature, elle devient, soixante-dix
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Les deux épis de faîtage sont en forme de vases posés sur des piédestaux.
    Description :
    frontons maniéristes, chaînages harpés de pierre. Cette maison est l'un des exemples les plus intéressants
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 23 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AC 283
    Titre courant :
    maison de villégiature, 23 avenue de Ceinture
    Annexe :
    d'Enghien, comment on modernise une villa. In Plaisir de France, nov. 1939, n° 62 ; pp. 20-21. Enghien - Maison de villégiature, 23 av. de la Ceinture - Sources et bibliographie Au bord du lac
    Illustration :
    Vue de la façade antérieure et de la façade latérale. IVR11_20089500573NUC4A Vue de la façade sur jardin, donnant sur le lac. IVR11_20089500574NUC4A
  • Villa
    Villa "La Houssaie" 8, rue de Paris Écouen - 8 rue de Paris - Cadastre : 2014 AD 333
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    coût de 35 000 francs. Le choix de Charles Duval, qui a édifié de nombreuses villas à Maisons-Laffitte La villa « La Houssaie » a été construite dans le troisième quart du XIXe siècle au bout de la rue de Paris, derrière l’ancien relais de poste, sur les plans de l’architecte Charles Duval, pour un , était planté d’essences variées et agrémenté d’une grotte, petite fabrique de jardin où l’on prenait le frais ; le domaine comprenait en outre une maison de jardinier, une serre, une écurie. Cette maison de , propriétaires de deux immeubles de rapport à Paris, puis à leur fils l’abbé Tocu, qui y décéda en mai 1882. Le Caudier. Le corps de logis a été remanié en 1895, donnant à la maison un aspect un peu différent de celui d’origine. Le niveau des caves a été étendu à l’arrière, l’escalier de bois a fait place à un escalier plus perron en pierre, magnifiant l’entrée de la villa. Cette villa abrite abrite aujourd’hui le siège social de l’entreprise Vygon, qui l'a restaurée en respectant son cachet. D'autres services de la société
    Référence documentaire :
    Vente d'une maison de campagne située à Ecouen, appartenant à la famille Tocu, 24 octobre 1887 . AN, MC / DC / LVIII / 111. Vente d'une maison de campagne située à Ecouen, appartenant à la famille
    Description :
    La villa "La Houssaie" se trouve en retrait de la rue de Paris, dont elle est isolée par un mur en briques et pierre, l'accès se faisant par une grille d'honneur en fonte. Le corps de logis est construit en briques et pierres sur un soubassement de meulière, mais le gros-oeuvre est entièrement caché par porte un décor raffiné : pilastres rythmant les élévations, bandes de faux bossage vermiculé sur le rez -de-chaussée surélevé, corniche à décor de rinceaux... Ce décor stuqué est complété par des éléments en serrurerie : garde-corps et marquise, abritant le perron d'accès au centre de la façade. La maison été modifiées pour accueillir le siège social de Vygon, entreprise de production de dispositifs médicaux implantée à Ecouen depuis les années 1960, mais on a conservé de nombreux éléments d'origine, et notamment le grand escalier à rampe en serrurerie éclairé par un vitrail géométrique à bordure de laurier
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de notable
    Localisation :
    Écouen - 8 rue de Paris - Cadastre : 2014 AD 333
    Titre courant :
    Villa "La Houssaie" 8, rue de Paris
    Annexe :
    Documentation Description de la villa en 1887 : Le 24 octobre 1887, vente des biens appartenant à la succession Tocu, comprenant un 1er lot parisien (deux maisons contiguës, sur le site de l’ancienne ferme Saint-Lazare) et en 2e lot, « une maison de campagne située à Ecouen », « station du chemin de fer de Paris à Luzarches », 4 rue de Paris. Maison bâtie en pierres de taille et briques, en retrait de la rue, dans le parc, et à laquelle on accède par un perron de pierre. Couverte en ardoises. Parc avec bois de haute futaie (hêtre, chêne, orme, tilleul, arbres exotiques, etc.) et pelouses. Jardin potager et fruitier. A gauche en entrant par la porte principale : maison pour logement de jardinier. Dans citerne, une grange ; un pigeonnier, une serre spacieuse avec appareil de chauffage, gradins en fer et vigne tapissant le vitrage. Porte de sortie au fond du jardin, sur la rue Adeline. Le tout clos de murs Aristide Joseph Tocu, dit de Beaupré, prêtre. Le 2e lot est adjugé à Alphonse Petit, propriétaire à Paris
    Texte libre :
    La villa "La Houssaie", aujourd'hui siège social de l'entreprise Vygon, est l'une des plus remarquables des maisons de campagne qui ont été construites sur le flanc de la butte d'Ecouen au XVIIIe et au
    Illustration :
    Vue de la façade antérieure. IVR11_20179500352NUC4A Détail du décor stuqué de la façade. IVR11_20179500354NUC4A La grille d'honneur, sur la route de Paris. IVR11_20179500355NUC4A Le vestibule et le départ de l'escalier. IVR11_20179500357NUC4A Cheminée dans une pièce du rez-de-chaussée, servant aujourd'hui de bureau. IVR11_20179500359NUC4A Le vitrail de la cage d'escalier. IVR11_20179500360NUC4A Ancienne cloison en pan de bois, au niveau des combles. IVR11_20179500361NUC4A Bâtiment contemporain, élevé par la société Vygon dans le parc de la villa "La Houssaie
  • maison de notable dite Château d'Ormesson, puis orphelinat Sainte Jeanne, actuellement Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris
    maison de notable dite Château d'Ormesson, puis orphelinat Sainte Jeanne, actuellement Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris Enghien-les-Bains - place Edmond Taupin - en ville - Cadastre : 1995 AE 229
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    d'inventaire le kiosque de l'ïle. L'intérieur de l'édifice a également été réaménagé pour s'adapter à ces Cette maison de notable parfois dénommée le Château d'Ormesson a été construite durant les années 1870 au sein d'une vaste propriété de 24 700 m² à la place d'une dépendance du château d'Ormesson dont on connait l'implantation par le plan cadastral de la ville de 1850. Petit pavillon carré, il dominait un vaste jardin orné dans sa partie inférieur d'un grand bassin formant une sorte de canal. La et canal est inclus dans un vaste lac au milieu duquel se trouvait une île et une fabrique. Le 17 avril 1885, l'ensemble fût légué par sa propriétaire, Félicité Wassous, à la ville de Paris à condition d'y fonder un orphelinat de jeunes filles pauvres sous la dénomination Asile Sainte Jeanne. Le vaste plan d'eau alors sans doute jugé dangereux est comblé, mais il subsistait lors de l'enquête personnel est érigé. Aujourd'hui, la maison abrite l'Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture
    Parties constituantes non étudiées :
    fabrique de jardin
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    de bâtiment central est encadré par deux pavillons formant un léger avant corps avec au centre le ont deux niveaux de comble dont le premier est composé de lucarnes aux frontons alternativement les trumeaux, donnent un ensemble au dessin classique. Le soubassement, ouvert de baies pour éclairer le niveau de sous sol, est en meulière rocaillée. Le bâtiment des communs, vers le potager, est en rez de chaussée surélevé.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé 2 étages de comble
    Titre courant :
    maison de notable dite Château d'Ormesson, puis orphelinat Sainte Jeanne, actuellement Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris
    Destinations :
    Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris
    Illustration :
    Plan cadastral 1850, détail de la section E sur le hameau d'Ormesson : on remarque le grand canal de la propriété, au dessus du ""ruisseau de la bonde de l'étang neuf"". (AM Enghien-les-Bains Plan cadastral de 1892, détail de la section E. Le nouvel édifice a été construit et le jardin transformé : le canal encore visible en pointillés sur le plan a été remplacé par un lac avec une île Vue d'ensemble de l'entrée de la propriété : portail encadré de deux portes piétonnes. Les piliers Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR11_20089500154NUC4A Détail de la lucarne centrale sur la façade antérieure : accostée par deux volutes, encadrée de l'inscription ste Anne, nom de l'orphelinat qui a occupé les lieux. IVR11_20089500156NUC4A Détail de l'un des garde-corps en ferronnerie de la façade latérale. IVR11_20089500151NUC4A Vue d'ensemble de la façade sur jardin. IVR11_20089500150NUC4A
  • maison de maître dite château de Port-Courcel
    maison de maître dite château de Port-Courcel Vigneux-sur-Seine - Port-Courcel - chemin de Port-Courcel - en écart - Cadastre : 1983 AB 47
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    Situé en bordure la Seine face au pont de l'Orge, le lieu-dit de Port-Courcel formait un port et un point de passage entre les deux rives du fleuve. Au XVe siècle la maison avec cour et jardin de Courcelles devint la propriété du chapitre de Notre-Dame de Paris. Cette maison, à laquelle la petite ferme de Noisy a été rattachée en 1633, n'existait plus en 1787. En 1842 Jules Chodron de Courcel, qui possédait des terres à Athis-Mons et Vigneux, devint propriétaire de Port-Courcel et de la ferme, qui subsista jusqu'à la guerre de 1870. En 1878 son fils Georges fit construire la maison actuelle sur l'emplacement de la ferme détruite. Entourée d'un parc, la maison a été modifiée et agrandie avant 1899. Le centre EDF de Villejuif en est aujourd'hui propriétaire.
    Description :
    La maison est constituée de plusieurs corps de bâtiments résultant de différentes campagnes de du corps à un étage carré, s'élève un bâtiment comprenant deux étages carrés et un étage de comble baies ; éléments de céramique en décor.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Vigneux-sur-Seine - Port-Courcel - chemin de Port-Courcel - en écart - Cadastre : 1983 AB 47
    Titre courant :
    maison de maître dite château de Port-Courcel
    Appellations :
    Château de Port-Courcel
    Annexe :
    Vigneux-sur-Seine, château de Port-Courcel. Sources et bibliographie DOCUMENTATION Bibliographie - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine, étude historique. Le Livre d’histoire, 2004, p . 94-98. -Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 116-117.
    Illustration :
    Vue d'ensemble ; photographie extraite de la monographie communale rédigée en 1899 par Vue de la voie communale n°1 de Rouvres à Port-Courcel, conduisant au château de Port-Courcel Vue de la façade nord-est. IVR11_20089100108NUC4A Vue de la façade latérale sud. IVR11_20089100109NUC4A Vue frontale de la façade latérale sud. IVR11_20089100110NUC4A Vue de la façade sud-ouest. IVR11_20089100111NUC4A Détail de la façade nord précédée d'une terrasse portant autrefois une véranda
  • maison de villégiature dite Villa Lander, 8 rue Alphonse-Daudet
    maison de villégiature dite Villa Lander, 8 rue Alphonse-Daudet Draveil - Champrosay - 8 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AW 64
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le domaine du Clos-Piquet, propriété en 1895 de Paul Morel, ingénieur civil, est acquis en 1906 par Alphonse Lander, industriel. A partir de 1922, il est loti en plusieurs étapes (1922, 1926 et 1959) ; les villa, entourée d'un parc de 1 ha 3, abrite jusqu'en 2003 quatre logements de fonction ; victime d'un
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Étages :
    étage de soubassement
    Titre courant :
    maison de villégiature dite Villa Lander, 8 rue Alphonse-Daudet
    Annexe :
    S 48 : lotissement de la propriété Lander, 1926 -1959. II. Iconographie . Collection
    Illustration :
    Cheminée d'une des pièces du rez-de-chaussée. IVR11_20079100847XA Château d'eau en forme de colombier situé dans le parc. IVR11_20079100848XA Vue de la glacière située dans le parc. IVR11_20079100850XA
  • maison de villégiature dite château du Gros Buisson, actuellement école municipale d'arts plastiques
    maison de villégiature dite château du Gros Buisson, actuellement école municipale d'arts plastiques Vigneux-sur-Seine - 16 rue du Président-Salvador-Allende - en ville - Cadastre : 1983 AP 325 à 330, 487 à 489 2011 AP 587
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Maison de campagne construite en 1860 dans le domaine de la Garenne, autrefois possédé par l'abbaye de Saint-Victor de Paris. Son parc agrandi au cours du XIXe siècle communiquait avec celui du château des Sables à Draveil. La propriété qui s'étend sur 22 ha a été vendue en 1994 à la commune de Vigneux
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Titre courant :
    maison de villégiature dite château du Gros Buisson, actuellement école municipale d'arts
    Annexe :
    Bibliographie -Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 113, 207-208.
    Illustration :
    Vue de la façade arrière. IVR11_20089100342NUC4A Maison de gardien située à l'avant de la cour des communs. IVR11_20089100067NUC4A Vue d'ensemble de la maison du gardien. IVR11_20079101425XA La cour des communs, avec au fond la façade postérieure de la maison du gardien Une vue du parc à l'arrière de la maison. IVR11_20079101424XA Le parc municipal, à l'arrière de la maison. IVR11_20079101420XA La grande pelouse du parc municipal, à l'arrière de la maison. IVR11_20079101421XA
  • maison de notable, 60 boulevard Noël-Marc
    maison de notable, 60 boulevard Noël-Marc Andrésy - 60 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AS 229
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    En 1731 la parcelle était un jardin dépendant de la maison de campagne voisine. En 1863 Noël Marc y la construction d'une salle de billard (C 2267). Selon le recensement de 1878 Noël Marc, alors maire de la ville, était rentier. Il avait été à la tête d'une entreprise de travaux publics : c'est lui qui avait été chargé de construire le pont provisoire sur la Seine en 1872.
    Description :
    principale est de style chalet avec un toit débordant à deux pans. La salle de billard est en rez-de-chaussée
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison de notable, 60 boulevard Noël-Marc
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Détail du plan de la seigneurie d'Andrésy de 1731 : la parcelle 9 est celle de la maison de notable La maison et de son extension. IVR11_20057800100XA La façade occidentale de la maison. IVR11_20057800102XA La façade nord et l'arrière de l'extension. IVR11_20057800104XA L'ancienne grange devenue commun de la maison. IVR11_20057800106XA La façade arrière sur la rue des Courcieux de l'ancienne grange. IVR11_20057800108XA
  • maison de villégiature, 45 rue Waldeck-Rousseau,
    maison de villégiature, 45 rue Waldeck-Rousseau, Draveil - Mainville - 45 rue Waldeck-Rousseau - en ville - Cadastre : 1983 AK 207
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    corps principal et de l'aile ouest, d'un toit à 4 pans. Remise à côté du portail d'entrée construite en
    Titre courant :
    maison de villégiature, 45 rue Waldeck-Rousseau,
    Illustration :
    Vue de la façade arrière sur la rue Waldeck-Rousseau. IVR11_20089100297NUC4A Façade sur le parc : détail de la terrasse prolongée par une véranda. IVR11_20069101231XA Détail du décor de brique vernissée et de céramique ornant la terrasse accolée à l'aile ouest Détail du clocheton surmontant la toiture à l'angle du corps principal et de l'aile ouest Un bassin au centre de la pelouse située devant la maison. Son pourtour circulaire est formé d'une rangée de balustres. IVR11_20069101237XA Une remise accolée au mur de clôture, près de l'entrée. IVR11_20069101239XA Détail du décor de céramique d'un des piliers du portail d'entrée. IVR11_20069101245XA Détail du décor de céramique ornant les piliers du portail d'entrée. IVR11_20069101243XA
  • maison de notable, 1 rue Carnot
    maison de notable, 1 rue Carnot Maurecourt - 1 rue Carnot - en ville - Cadastre : 1983 AI 120, 121, 122
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    autre cuisinier Français. Revenu en France en 1859, il s'installe à Maurecourt où il vit en propriétaire.
    Description :
    Maison de plan massé construite sans doute en moellons avec un parement de brique. Le jardin comporte une fausse grotte et un petit plan d'eau. Les murs de clôture ont conservé l'enduit à la chaux et
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Titre courant :
    maison de notable, 1 rue Carnot
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. Carte postale. (Collection particulière Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR11_20077800482XA Vue d'ensemble de la façade antérieure sur jardin. IVR11_20077800484XA Statue de jardin. IVR11_20077800492XA Murs palissés servant aussi de clôture. IVR11_20077800496XA
  • maison de notable dite La Source, 4 rue de la Gare
    maison de notable dite La Source, 4 rue de la Gare Andrésy - 4 rue de la Gare - en ville - Cadastre : 1983 AS 527-644
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    Il existait une maison de campagne à cet emplacement. Elle appartenait en 1680 à Olivier Henry , tapissier et valet de chambre du roi qui la tenait de François Favet, chef de fruiterie de la Reine. En 1731 Gustave Honoré Flobert déclare une nouvelle construction à cet emplacement. C'est la maison de notable qui
    Éléments remarquables :
    fabrique de jardin
    Description :
    maison de notable a été construite à l'emplacement d'une maison de campagne. Le plan est articulé en deux rentrantes. Dans le jardin un kiosque des années 1930 est orné de mosaïque.
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Localisation :
    Andrésy - 4 rue de la Gare - en ville - Cadastre : 1983 AS 527-644
    Titre courant :
    maison de notable dite La Source, 4 rue de la Gare
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Détail du plan de la seigneurie d'Andrésy de 1731. Dessin plume. (AN, N IV Seine-et-Oise 19 Descente de l'escalier conduisant à la cave isolée dans le jardin. IVR11_20067800903XA
  • maison de notable, 57 rue du Général-Leclerc
    maison de notable, 57 rue du Général-Leclerc Andrésy - 57 rue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 1983 AO 248, 249
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Description :
    Cette demeure de notable a conservé une belle modénature avec corniche à modillons et bandeaux moulurés. Elle a aussi sa crête et ses épis de faîtage en zinc.
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Titre courant :
    maison de notable, 57 rue du Général-Leclerc
    Illustration :
    Détail de la modénature. IVR11_20057800233XA
  • maison de villégiature, boulevard Noël-Marc
    maison de villégiature, boulevard Noël-Marc Andrésy - boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 97, 98
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    d'une sorte de pavillon d'été.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    circulaire au dessus de deux avancées latérales et des ardoises en écaille, une corniche à modillons et des
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Titre courant :
    maison de villégiature, boulevard Noël-Marc
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • maison de notable, 41 rue de l' Hautil
    maison de notable, 41 rue de l' Hautil Chanteloup-les-Vignes - 41 rue de l' Hautil - en ville - Cadastre : 1988 AN 293-295
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    Maison de notable, déclarée en 1869 comme construction nouvelle par Victor Barrois.
    Description :
    La maison est alignée sur la rue et adaptée à la pente avec un étage de soubassement. Elle comporte
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Localisation :
    Chanteloup-les-Vignes - 41 rue de l' Hautil - en ville - Cadastre : 1988 AN 293-295
    Titre courant :
    maison de notable, 41 rue de l' Hautil
  • maison de vigneron puis maison de villégiature, 13 rue Pauline Soyer
    maison de vigneron puis maison de villégiature, 13 rue Pauline Soyer Chanteloup-les-Vignes - 13 rue Pauline Soyer - en ville - Cadastre : 1988 AN 207, 209-210, 742
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de vigneron
    Historique :
    En 1818 acquisition par Jean Conrad Raumland ancien marchand joailler demeurant à Paris quai de l'Horloge du palais n°47 d'une maison qui appartenait aux héritiers de Denis Deligny qui l'avait achetée en 1775 à Denis Villeneuve, vigneron, devient sa maison de campagne. En 1819 il achète la maison voisine à bourgeoise actuelle, notamment en construisant un atelier. Les ouvertures actuelles côté sud de cette pièce
    Description :
    maisons de vignerons qui ont été réunies et transformées en maisons de villégiature. Actuellement la trouve un cellier en rez-de-chaussée qui donne sur une petite cave voûtée. A l'arrière du salon qui se
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison de vigneron puis maison de villégiature, 13 rue Pauline Soyer
    Destinations :
    maison de villégiature
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Histoire de la maison, titre. Cahier. (Collection particulière). IVR11_20087800426NUC4A Histoire de la maison, la découverte. Cahier. (Collection particulière). IVR11_20087800427NUC4A Histoire de la maison, histoire et travaux. Cahier. (Collection particulière Histoire de la maison, origine du nom. Cahier. (Collection particulière). IVR11_20087800429NUC4A Histoire de la maison, la rue Pauline Soyer. Cahier. (Collection particulière Hstoire de la maison, l'entrée. Cahier. (Collection particulière). IVR11_20087800431NUC4A Histoire de la maison, différentes vues. Cahier. (Collection particulière). IVR11_20087800432NUC4A Histoire de la maison, différentes vues. Cahier. (Collection particulière). IVR11_20087800433NUC4A Histoire de la maison, différentes vues. Cahier. (Collection particulière). IVR11_20087800434NUC4A Histoire de la maison, différentes vues. Cahier. (Collection particulière). IVR11_20087800435NUC4A
  • maison actuellement Hôtel Marie-Louise,  49 rue de Malleville
    maison actuellement Hôtel Marie-Louise, 49 rue de Malleville Enghien-les-Bains - 49 rue de Malleville - en ville - Cadastre : 1995 AD 633
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Le décor se situe sur le bow window où la baie est encadrée de pilastre d'ordre composite, et dans les parties hautes de l'édifice : baies du premier étage ornées de tympan avec des cartouches et des coquilles, grands cartouches de style rocaille aux angles du pavillon gauche, volutes en assise du fronton , petites sphères surmontant les baies génminées du pignon, épi de faîtage de zing
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    Cette maison est une variation sur le thème de la maison cubique à trois travées à façade
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 49 rue de Malleville - en ville - Cadastre : 1995 AD 633
    Titre courant :
    maison actuellement Hôtel Marie-Louise, 49 rue de Malleville
    Illustration :
    petit corps de bâtiment. IVR11_20099500624NUC4A
  • maison de villégiature dite maison italienne, localisation inconnue
    maison de villégiature dite maison italienne, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Représentations :
    Un épi de faîtage en forme de vase et de végétaux orne le haut du toit du pavillon central
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    Le caractère italien donné à l'édifice réside vraisemblablement dans la présence de deux grandes terrasses à l'étage couvertes de pergolas. Le rez de chaussée légèrement surélevé sur un soubassement de meulière présente une élévation du rez de chaussée en pans de bois hourdis de briques alors qu'à l'étage prévaut le décor végétal sur les pergolas, de part et d'autre d'un pavillon central enduit et encadré de brique comme la totalité de l'étage.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    maison de villégiature dite maison italienne, localisation inconnue
    Annexe :
    Enghien - Maison italienne - Sources et bibliographie DESCOURBES, H. Nouvelles maisons de campagne
    Illustration :
    Elévation de la façade antérieure. Au fond, un paysage de lac, idéalisé évoque le lac d'Enghien . Lithographie. Tiré de : Nouvelles maisons de campagne. Paris et ses environs. (BHVP) IVR11_19887500155XA
  • maison de ville, 151 avenue de la Division Leclerc
    maison de ville, 151 avenue de la Division Leclerc Enghien-les-Bains - 151 avenue de la Division Leclerc - en ville - Cadastre : 1995 AB 235
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    librairie papeterie. L'épiderme de l'édifice a subi quelques altérations, les tables qui ornaient les pleins de travée ont aujourd'hui disparu.
    Précision dénomination :
    maison de ville
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    d'avoir conservé les devantures de la boutique du rez de chaussée : deux grandes ouvertures en arc surbaissée accostées de pilastres forment les devantures, encadrées de deux portes dont celle de gauche est formée, dans la partie supérieure, par une fenêtre géminée. Les documents anciens permettent de remarquer que les tables situées au niveau des pleins de travée au dessus des vitrines étaient destinées à
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 151 avenue de la Division Leclerc - en ville - Cadastre : 1995 AB 235
    Titre courant :
    maison de ville, 151 avenue de la Division Leclerc
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'édifice depuis la rue, avec la boutique occupée par une librairie. Carte Vue d'ensemble de la maison. les arcades en anse de panier, le décor de pilastres cannelés