Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • monument de l'amitié franco-belge
    monument de l'amitié franco-belge Aubergenville - Elisabethville - place de l' Etoile - Cadastre : 2014 ai NC
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Il a été érigé en 1927 au centre de la place de l’Étoile pour commémorer et matérialiser l'amitié franco-belge suite à l'intervention de la Reine Élisabeth de Belgique en parrainant la cité.
    Représentations :
    Belgique, le lion rampant et pour la France le bonnet phrygien surmontant un faisceau de licteur. La France et la Belgique sont symbolisées par une grande sculpture représentant deux drapeaux
    Localisation :
    Aubergenville - Elisabethville - place de l' Etoile - Cadastre : 2014 ai NC
    Titre courant :
    monument de l'amitié franco-belge
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la place du monument l'amitié franco-belge. IVR11_20137800274NUC4A deux pays entouré d'une couronne de feuille de lauriers. IVR11_20137800277NUC4A
  • monument aux morts de la guerre 1914-1918
    monument aux morts de la guerre 1914-1918 place Cardinal Mercier
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Contributeur :
    Redacteur de Finance Laurence
    Historique :
    Monument initié par le chanoine Simonin dès 1915. Le lieu de sa mise en place a été finalisé seulement en 1917, période à laquelle il est décidé de disposer l'ensemble de la composition, vitrail et Dame de Lourdes. En raison de la guerre, les travaux ont du mal à être réalisés et le curé ouvre une souscription en 1918, année durant laquelle est installé le vitrail patriotique (daté de 1915). En 1919, le curé déplore encore le retard dans l'apposition des plaques de marbre aux noms des disparus. Le morts. Ce monument a tout d'abord été destiné à commémorer les morts de la Grande Guerre : figurent les morts durant les conflits suivants. L'ensemble est constitué de trois éléments produits par différents artistes : le vitrail patriotique a été exécuté par le maître verrier parisien L. Terrien, les pièces de dernier porte la date de 1914 ce qui laisse à penser qu'il n'a pas été conçu spécifiquement pour ce
    Matériaux :
    pâte de verre doré
    Observation :
    Cette oeuvre de ferronnerie d'art est l'unique objet visible à Enghien par le public, de l'oeuvre d
    Représentations :
    croix de guerre
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    saints patrons militaires de la France, saint Michel et Jeanne d'Arc apparaissant aux soldats agonisants détache le bas relief évoquant la douleur : la France tient un de ses fils morts dans ses bras, à l'image Le vitrail patriotique est consacré aux morts de la première guerre mondiale et représente les deux à qui ils assurent le salut éternel. Dans la lancette de droite, une s¿ur de la charité donne à boire à un soldat mourant ; à l'arrière plan, la cathédrale de Reims en feux évoque la bataille de la inférieure, des rameaux de chêne et d'olivier de part et d'autre de la croix de guerre à gauche et la médaille militaire à droite, rappellent l'honneur et la gloire promis aux héros. Les montants de métal sont ornés de lampes en forme de glands. Au centre de la composition se détache une épée le long de laquelle grimpent branches d'olivier et de chêne se détachant sur une mosaïque de smaltes à fond or. Au dessus se des vierges de pitié.
    Titre courant :
    monument aux morts de la guerre 1914-1918
    Appellations :
    de la guerre 1914-1918
    Illustration :
    Détail du relief : la France tenant dans ses bras l'un de ses fils mort pour la patrie, à l'image Michel et Jeanne d'Arc, saints patrons militaires de la France, et au premier plan, les soldats agonisant d'une Vierge de Pitié. IVR11_20099500595NUC4A
  • monument aux morts de la guerre de 1914-1918
    monument aux morts de la guerre de 1914-1918 Melun - quai Maréchal-Foch - en ville - Cadastre : 1985 AR non cadastré domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Carrière, qui s'engage à livrer le monument pour octobre 1923, au prix de 80 000 francs. Le 17 mars 1923 Dès 1919, la Ville de Melun reçoit des lettres de statuaires proposant leurs services pour la réalisation d'un monument aux morts de la Grande Guerre. Le choix se porte sur le sculpteur parisien Jean-René figures est prête à recevoir la glaise. J'ai de même fait un choix de pierre (il s'agit de la pierre en avant de la stèle existante, en souvenir des morts de la deuxième guerre mondiale.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    monument aux morts de la guerre de 1914-1918
    Appellations :
    de la guerre de 1914-1918
    Illustration :
    Monuments aux morts à Melun : avant-projet de transformation après la Seconde guerre mondiale (non
  • monument aux morts du collège Jacques-Amyot
    monument aux morts du collège Jacques-Amyot Melun - rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1985 AL 134
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    collège. Il a été érigé par le marbrier local P. Ballet fils, sur les plans de l'architecte parisien P . Ledieu. Les noms des morts de la deuxième guerre mondiale ont été ensuite rajoutés sur le socle.
    Représentations :
    croix de guerre
    Description :
    Stèle en forme d'obélisque, portant le nom des morts rangés par année de promotion.
    Localisation :
    Melun - rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1985 AL 134
    Appellations :
    des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945
  • monument aux morts de la guerre de 1870 et de la guerre de 1914-1918
    monument aux morts de la guerre de 1870 et de la guerre de 1914-1918 Meaux - place Paul-Doumer - - Cadastre : BT non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Le monument aux morts de la guerre de 1870 natifs de l'arrondissement de Meaux est dû au sculpteur Alphonse Emmanuel de Moncel de Perrin, en collaboration avec la fonderie parisienne Andro et Sefert (raison sociale de la fonderie Andro de 1896 à 1904), dont la signature figure sur la demi-sphère en bronze portant la statue de la Renommée ailée, au sommet du monument. Le visage de celle-ci serait un portrait de Mme veuve Theurey-Geoffroy, fille de Louis Geoffroy, qui était maire de Meaux en 1870 : celle-ci fut , ami de la famille (il offrit en 1905 à la ville de Meaux un buste en bronze de Louis Geoffroy cimetière de Meaux, jusqu'à son monument place Henri IV, avec un arrêt devant le monument aux morts et un autre devant sa maison natale. Le monument de 1870 commémora aussi par la suite les morts de la Grande Guerre : il fut alors complété par un exèdre dessiné par l'architecte de la ville Auguste Boudinaud et inauguré le 31 juillet 1927. Des problèmes de stabilité étant apparu sur ce monument, il fut restauré en
    Référence documentaire :
    Le monument aux morts à Meaux, 2008. VITRY, Josette. Le monument aux morts à Meaux. Bulletin de la société historique de Meaux et sa région, t. 5, 2008, p. 47-59.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    , surmontée par une statue de bronze représentant une femme ailée, tenant une couronne de lauriers. Au pied du monument se dresse un lion de bronze, référence au "Lion de Belfort". L'ensemble est entouré d'une grille et d'un muret. A l'arrière du monument s'élève une seconde stèle, consacrée aux morts de la guerre de
    Auteur :
    [sculpteur] Moncel, de Alphonse Emmanuel
    Titre courant :
    monument aux morts de la guerre de 1870 et de la guerre de 1914-1918
    Illustration :
    Le sommet de la colonne avec la statue de Moncel, vue prise depuis un ballon captif
1