Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 81 à 89 sur 89 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • église paroissiale Saint-Nicolas
    église paroissiale Saint-Nicolas Meaux - 11 rue du Faubourg Saint-Nicolas - - Cadastre : BC 657
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    , le rouleau des morts de Guillaume des Barres porte mention des Cordeliers de Meaux dès 1234, ce qui début du XVIIIe siècle, d’un couvrement en arc surbaissé et d’un décor de pilastres. Les bâtiments du maître-autel, son retable, les tableaux des deux petits autels furent refaits de 1696 à 1712. Les deux , sont vraisemblablement les vestiges de ce décor de style Louis XIV (voir dossier IM77000237). Le comme écurie et comme entrepôt. En 1837, le bâtiment est cédé à la fabrique de la paroisse. D'importants , de nouveau célébré dans ses murs à partir de 1842. Les travaux ont été exécutés par l'entrepreneur au niveau des contreforts. C'est également de cette époque que date la chapelle absidale, extension néo-gothique à deux niveaux (crypte et chapelle haute), commandée en 1849 par le curé de la paroisse
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    percée près de la tribune d'orgue, et une fenêtre à l'extrême est). L'ensemble est couvert par une fausse terminent l'église vers l'est. La chapelle absidale se distingue nettement du reste de l'édifice, à la fois par son style néo-gothique et par sa structure à deux étages. La chapelle haute était ornée de qui ornaient l'ensemble de l'église au 19e siècle.
    Texte libre :
    A l'entrée du faubourg Saint-Nicolas, qui s'étend à l'est des remparts de la vieille ville, s'élève l'église paroissiale qui dessert le quartier. Cette église, séparée de la rue par un petit jardin, était à saint Nicolas (elle se situait au niveau de l'actuelle place du Temple). Cette église ayant été vendue
    Couvrements :
    fausse voûte en anse-de-panier
    Illustration :
    Vue intérieure de l'église Saint-Nicolas vers 1900. (AD Seine-et-Marne. 2 Fi 17320 Le chevet de l'église, vu depuis la cour du collège Henri IV. IVR11_20147700254NUC4A La partie orientale de l'église : vue intérieure, depuis le sud. L'escalier mène à la chapelle La partie orientale de l'église : vue intérieure, depuis le nord. L'escalier mène à la chapelle Détail de la balustrade de l'escalier menant à la chapelle axiale. IVR11_20087700093NUC4A Le mur occidental de la chapelle axiale. Vue prise depuis l'est. IVR11_20087700095NUC4A Voûte étoilée de la chapelle axiale. IVR11_20087700096NUC4A Peinture murale néo-gothique de la chapelle axiale, recouverte d'un badigeon blanc La charpente de l'église : vue d'ensemble, depuis l'ouest. IVR11_20087700082NUC4A La charpente de l'église : détail. IVR11_20087700083NUC4A
  • canal de Chalifert
    canal de Chalifert Meaux - Cadastre : BM non cadastré BN non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Le canal de Meaux à Chalifert est un ouvrage d'art de 12 km de long, construit de 1837 à 1846 pour abréger la navigation sur la Marne, en coupant les grands méandres de la rivière à Lesches et à Jablines
    Titre courant :
    canal de Chalifert
    Appellations :
    de Chalifert
    Illustration :
    Le canal vu depuis le pont de Chalifert, côté est. IVR11_20127700283NUC4A Le canal vu depuis le pont de Chalifert, côté ouest. IVR11_20127700285NUC4A Le canal vu depuis le pont de Chalifert, côté ouest (avec péniche). IVR11_20127700714NUC4A
  • théâtre, aujourd'hui cinéma
    théâtre, aujourd'hui cinéma Meaux - 11 place Henri IV - - Cadastre : BS 148
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Le théâtre de Meaux a été construit de 1840 à 1845 sur les plans de Pierre Didier Prosper Savard (1778-1866), architecte de la Ville, en collaboration avec son fils. Le projet en avait été lancé dès 1838 mais le choix de son emplacement fut longuement débattu. Le premier lieu retenu était le cours Raoult (alors connu sous le nom de « Promenade des Amourettes ») ; puis on envisagea d'élever le théâtre sur un bout de la place Henri IV, avant de choisir l'emplacement définitif, en bordure de cette place mais non à ses dépens. La mobilisation de l'opinion, très hostile aux deux premiers choix, montre que suscité d'opposition particulière. Ce théâtre a connu une importante campagne de travaux dans les années
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'édifice, de plan rectangulaire, présente sa façade principale sur la place Henri IV. Elle forme trois portes en plein cintre au rez-de-chaussée, et trois grandes fenêtres, également cintrées, à l'étage. De chaque côté de ce corps central s'élève une travée plus verticale, avec une seule fenêtre tout été rhabillée dans un style plus géométrique au moment de la rénovation menée dans les années 1930.
    Annexe :
    Documentation Sources d’archives Archives départementales de Seine-et-Marne - 4 Op 284/2 ). - F21 1217 (1811-1845). Documents iconographiques - Plan de situation pour le projet de construction du théâtre au centre de la place Henri IV, dressé par Savard, 1826 (2 mai) ; papier aquarellé. ADSM, 4 Op 284 /2. - "Plan d’un terrain sis entre la rue de l’Arbalète et la promenade des Marronniers vers la place Henri IV et que la Ville de Meaux se propose d’acquérir de MM. Bertrand et Carriat pour y construire une salle de spectacle", dressé par Savard, 1841 (9 novembre) ; papier aquarellé. ADSM, 4 Op 284/2. - Plans , élévations et coupes pour le théâtre municipal, 1838-1845 : AM Meaux, Plans 172 à 185. - Photographie de la façade du théâtre au XIXe siècle. Médiathèque de Meaux, fonds Endrès. (reproduite dans les illustrations du dossier). - Carte postale de la façade du théâtre, vers 1900. ADSM, 12 Fi 119/32. - Plans et , André CROISY, Jean-Louis DUFFET et Guy FERRIERE, Dictionnaire topographique et historique des rues de
    Illustration :
    Vue de la façade actuelle. IVR11_20147700217NUC4A
  • lotissement, 4-10 rue des Béguines
    lotissement, 4-10 rue des Béguines Meaux - Faubourg Saint-Nicolas - 4-10 rue des Béguines - - Cadastre : 2014 BD 119-120, 199, 132
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    le cadre d'un petit lotissement. Les édifices sont déjà présents sur le plan cadastral de 1850
    Description :
    L'élévation de ces quatre maisons se caractérise par son unité, avec notamment le choix d'un parti à 2 étages dont un étage d'attique, fortement souligné par un bandeau débordant. Au sein de cet 10) sont des maisons jumelles organisées autour d'un axe de symétrie central. Les deux autres maisons (n° 6 et 4) se distinguent par la présence d'un second bandeau, entre le rez-de-chaussée et le
  • immeubles en série
    immeubles en série Meaux - Faubourg de Chaage - 13, 15, 17 Boulevard Jean-Rose - - Cadastre : 2014 BW 299, 359, 360
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    bâtiment en fond de parcelle, il a fait construire peu avant cette date sur la parcelle (A403) des 13 et 15
    Description :
    Le long du boulevard Jean Rose s'élève une suite de trois petits immeubles mitoyens, dont deux sont -classique de corniche et bandeaux moulurés. Néanmoins, certains détails distinguent le n°17 de l'ensemble . Enfin, le détail du décor varie aussi (largeur des dents de la corniche denticulée, épaisseur du bandeau mouluré). L'observation architecturale permet donc de reconnaître ici une opération de lotissement lancée témoignage de la matrice cadastrale.
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 13, 15, 17 Boulevard Jean-Rose - - Cadastre : 2014 BW 299, 359, 360
  • hôtel de ville
    hôtel de ville Meaux - place de l' Hôtel de ville - Cadastre : BR 117
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Dès 1710, Meaux disposait d'un hôtel de ville qui occupait la partie nord de son site actuel, près de l'ancien château comtal. Cet édifice étant en très mauvais état, le 20 août 1826, après avoir principe de sa reconstruction puis en confia les plans à l'architecte de la ville, Pierre Didier Prosper , il fut accepté en décembre de la même année après modifications. Le chantier débuta le 1er septembre 1828 avec la pose de la première pierre par Charles X. Livré en 1833, cet hôtel de ville de plan plus façade tournée vers le nord. Afin de le dégager et le mettre en valeur, la municipalité aligna les rues XIXe siècle. Le déménagement de la prison suivi par celui du tribunal donna aux républicains l'occasion d'étendre l'hôtel de ville, et d'affirmer ainsi dans le paysage urbain l'instauration définitive du nouveau régime. La disparition de l'ancien château des comtes de Champagne, définitivement détruit en décembre 1890, permit l'adoption en 1892 de ce programme d'extension, dont la réalisation fut confiée à
    Dénominations :
    hôtel de ville
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'hôtel de ville est un édifice d'aspect très monumental. Sa façade, vers l'ouest, présente un avant-corps central précédé d'un perron. Cet avant-corps est orné de quatre colonnes inspirées de l'ordre ionique. Il est couronné par une horloge surmontée des armes de la ville (œœuvre du sculpteur marches en tôle. Le repos est éclairé par un vitrail présenté à l'Exposition de 1900, dû à la Société Artistique de Peinture sur Verre (voir dossier Palissy IM77000438). L'escalier débouche, au premier étage , sur une galerie dont le sol est orné de mosaïques dues à l'atelier Bichi. Elle donne accès à la salle carton pierre du plafond, des murs, des portes ainsi que le trumeau de la cheminée, et le mobilier livré en 1903 : tribune en noyer, fauteuil du maire frappé aux armes de Meaux, fauteuils des mariés et des salle du Conseil) a subi de lourdes transformations lors de la restauration dirigée par l'architecte Robert Bouchet en 1964. Il ne demeure qu'un vestige de la décoration murale originelle, sur le mur
    Localisation :
    Meaux - place de l' Hôtel de ville - Cadastre : BR 117
    Titre courant :
    hôtel de ville
    Illustration :
    Plan schématique des bâtiments avec indication des campagnes de construction. IVR11_20147700354NUDA Vue de l'hôtel de ville avant son extension vers 1900. La façade principale se trouvait alors au Projet d'agrandissement, 1893 : plan général (plan de situation). Encre sur calque. (AD Seine-et Projet d'agrandissement, 1893 : plan du rez-de-chaussée, avec le bâtiment existant et l'annexe à Projet d'agrandissement, 1893 : plan du rez-de-chaussée (état final prévu). Encre noire et rouge Projet d'agrandissement, 1893 : élévation de la façade principale, avec rabat montrant l'état avant Projet d'agrandissement, 1893 : façade latérale (côté cour de la mairie) et coupe sur l'escalier Vue panoramique, prise depuis un ballon captif : la façade de l'hôtel de ville et ses abords L'hôtel de ville et de ses abords, vus depuis le quai Victor-Hugo. IVR11_20127700557NUC4A Vue panoramique, prise depuis un ballon captif : l'arrière de l'hôtel de ville et ses abords
  • abbaye Notre-Dame de Chaage
    abbaye Notre-Dame de Chaage Meaux - 20 rue de Chaage - - Cadastre : BW 242, 253
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Genre :
    de chanoines de la congrégation de Saint-Victor
    Historique :
    Les origines de l'abbaye sont mal connues, on sait seulement qu'elle fut transformée en 1135 en établissement de chanoines réguliers, affilié à l'ordre victorin. Il ne reste rien de l'édifice médiéval , l'abbaye ayant été très affectée par la guerre de Cent Ans, puis par les guerres de religion. L'église fut Jean François Scellier pour former le bas-côté au sud de l'église. A la Révolution, l'ensemble abbatial détruite, à l'exception de l'ancienne chapelle du Rosaire. En 1807 les anciens bâtiments conventuels furent rachetés sur l'ordre de Mgr de Faudoas, évêque de Meaux. S'y installèrent le grand et le petit séminaire , puis en 1833, la congrégation enseignante des soeurs de la Visitation qui fit élever une chapelle (1846 ). En 1848, une partie de la propriété fut expropriée en faveur de la société des Chemins de Fer pour la construction de la ligne Paris-Strasbourg, entraînant la disparition de l'hôtel abbatial. En 1902, les puis loués à l'Ecole Supérieure de Théologie, nouvelle appellation du Grand séminaire. En 1934
    Murs :
    calcaire pierre de taille pan de bois
    Description :
    L'ancienne abbaye Notre-Dame de Chaage a été implantée extra muros, au nord de la ville. Elle occupe une vaste parcelle aujourd'hui bordée par le chemin de fer, la rue de Chaageet la rue Georges -Lugol, ainsi que par des maisons particulières. La partie ouest de cette parcelle est l'ancien jardin de l'abbaye, et sert aujourd'hui de cour et de terrains de sport, avec un gymnase moderne. Les bâtiments abbatiaux sont quant à eux construits sur la partie orientale, le long de la rue de Chaage. Ils s'organisent salles de classes et le réfectoire. L'aile sud est formée par la chapelle du séminaire, en grande partie transformée en bibliothèque diocésaine, et par d'anciennes chambres de séminaristes, transformées en salles de . Plus au sud s'élèvent les vestiges de l'église abbatiale : l'ancienne sacrisitie et la chapelle du
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Meaux - 20 rue de Chaage - - Cadastre : BW 242, 253
    Titre courant :
    abbaye Notre-Dame de Chaage
    Destinations :
    couvent de visitandines
    Vocables :
    Notre-Dame de Chaage
    Illustration :
    Plan des bâtiments avec indication des campagnes de construction. IVR11_20147700352NUDA Vue d'ensemble de la chapelle du grand séminaire (état d'origine). Photographie ancienne. (Musée Le sanctuaire de la chapelle du grand séminaire (état d'origine). Photographie ancienne. (Musée Photographie d'une autre oeuvre de l'architecte Henry Faucheur : le séminaire de Saint-Jean-les photographie de l'ancien cimetière de Chaage (avec pots à feu). Photographie. (AD Seine-et-Marne Photographie du portail de l'ancien cimetière de Chaage, aujourd'hui disparu. Photographie. (AD Façade ouest de l'abbaye notre-Dame de Chaage vue de la voie ferrée. IVR11_20097700898NUC4A Façade ouest de l'abbaye notre-Dame de Chaage vue de la voie ferrée. IVR11_20097700899NUC4A Façade ouest de l'abbaye notre-Dame de Chaage vue de la voie ferrée. IVR11_20097700900NUC4A Façade ouest de l'abbaye notre-Dame de Chaage. IVR11_20097700897NUC4A
  • immeubles
    immeubles Meaux - 24-26 rue Martimprey - - Cadastre : 2014 BR 45, 184-185
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Ces deux immeubles jumeaux présentent un décor sobre mais élégant, caractéristique de la
    Description :
    Cet ensemble de deux immeubles jumeaux présente une élévation identique, longue de cinq travées chacune, et haute de deux étages carrés plus un étage de comble. Une corniche denticulée sépare le deuxième étage du niveau des combles. Au rez-de-chaussée, deux devantures de boutique encadrent une porte cochère centrale, qui donne accès à la cour et à l'escalier distribuant les logements aux étages. L'un de ces escaliers a été vu au cours de l'enquête : il présente une rampe en serrurerie à barreaux droits.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Détail de la façade, avec ses huisseries. IVR11_20097700264NUC4A
  • maison de notable, dite Villa Dassy, institution Sainte-Geneviève, puis immeuble à logements
    maison de notable, dite Villa Dassy, institution Sainte-Geneviève, puis immeuble à logements Meaux - Faubourg de Chaage - 23 Boulevard Jean-Rose - - Cadastre : 2014 BW 475
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    L'origine de la propriété du terrain remonte pour partie à Pierre Navarre (ancien magistrat) et à la succession de Claude René Dassy. La famille Dassy resta propriétaire jusqu'en 1841 et à la mort d'Amédée Dassy elle revint à Robert Espivent de la Villeboisnet puis à Léon Espivent de la Villesboisnet l'ouverture de la rue Georges Lugol.
    Observation :
    importante dont elle a fait l'objet et sur des critères relevant de l'histoire du quartier et des familles Navarre, Dassy et Espivent de la Villesboisnet.
    Référence documentaire :
    p. 137-138. Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 1 : La vieille ville , CROISY, André, DUFFET Jean-Louis et FERRIERE Guy. Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 1 : La vieille ville, rive droite. Meaux : Société littéraire et historique de la Brie, 1988.
    Description :
    Cet immeuble présente une façade ordonnancée de 11 travées. Les trois travées centrales en saillie forment un avant-corps surmonté d'un fronton triangulaire. L'accès à la villa se fait par un perron de la largeur de l'avant-corps, couvert par une grande marquise. Le décor discret de la maison repose essentiellement sur de faux chaînage de pierre. Toutefois la réhabilitation récente du bâtiment en immeuble à logements ne permet pas de connaître l'état d'origine du bâtiment, ni celui des communs que la
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de notable
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 23 Boulevard Jean-Rose - - Cadastre : 2014 BW 475
    Titre courant :
    maison de notable, dite Villa Dassy, institution Sainte-Geneviève, puis immeuble à logements
    Illustration :
    La façade de la villa, vue depuis le boulevard Jean-Rose. IVR11_20097701374NUC4A de la cathédrale. IVR11_20097701191NUC4A Vues des communs, alors en cours de réhabilitation (2008). IVR11_20087700608XA