Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 16 sur 16 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • château de Champrosay ou du Pont-Chardon
    château de Champrosay ou du Pont-Chardon Draveil - Champrosay - 2 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AX 124
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    région Ile-de-France. Le domaine dépendait au XVIIe siècle de la seigneurie de Soisy-sur-Seine : le terrier de 1644 mentionne une maison en forme de pavillon couverte d'ardoise appelée le Pont-Chardon. Le château a été reconstruit dans la 2e moitié du XVIIIe siècle. Précédé d'une cour ouvrant sur la Grande-rue de Champrosay (RN 448), il était entouré d'un grand clos fermé de murs. Au début du XIXe siècle ses terres s'étendaient jusqu'à la Seine (27 ha environ, dont 7 plantés de vignes). Une description de ce domaine est donnée en 1812 dans le procès-verbal de la vente à l'audience des saisie immobilières du tribunal de Corbeil, en faveur de Pierre d'Aubusson, marquis de La Feuillade. Le château a été restauré en 1987 et divisé en appartements. La même année, le domaine du Bois-Chardon a été acquis par l'Agence des espaces verts de la
    Description :
    En 1812, le château consiste en un corps de logis entre cour et jardin, couvert en ardoises et tuiles. La cour, avec entrée sur la route par une grille de fer, est limitée au fond et à gauche par des bâtiments servant de logement au jardinier ; elle communique par un grand passage à la basse-cour située , colombier, poulailler, fournil, laiterie et toit-à-porcs), à l'arrière desquelles figure un grand clos de 12 ha environ entouré de murs, composé de jardins-potagers, vergers, bois, terres labourables et vignes . Dans les potagers se trouvent deux pavillons, couverts l'un d'ardoises et l'autre de chaume. En face du portail d'entrée, de l'autre côté de la route, un terrain de 4 arpents forme une demi-lune plantée de tilleuls. En 1849 ce terrain est prolongé par une pièce de terre et pré dans laquelle coule une source appelée fontaine du Trésor, qui alimente un lavoir enclos d'un mur. D'autres pièces de terres et de vignes complètent l'ensemble, ainsi qu'une allée de tilleuls accotant le château. Le château est couvert d'un toit à
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Titre courant :
    château de Champrosay ou du Pont-Chardon
    Appellations :
    Château de Champrosay
    Annexe :
    Draveil, château de Champrosay. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A.M . Draveil, N 3. 2, pièces diverses : vente à l’audience des saisies immobilières du tribunal de première instance du 14e arrondissement du département de Seine-et-Oise, séant à Corbeil de la maison du Pont - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 120
    Illustration :
    Vue de la façade antérieure. IVR11_20079101539XA principal par l'intermédiaire d'un mur incurvé qui poursuit l'élévation de l'ensemble. IVR11_20079100821XA Vue de la montée de droite de l'escalier en fer à cheval situé devant la façade principale Vue latérale (montée de droite) de l'escalier en fer à cheval situé sur la façade principale Vue de la façade latérale est du château. IVR11_20079101553XA Allée de tilleuls parallèle au château, débouchant sur sa façade arrière, du côté de la chapelle Allée de tilleuls située à l'arrière du château, le long de la basse-cour ; elle donne d'un côté sur la rue de l'Ermitage et est parallèle à la rue Frédéric-Chopin. IVR11_20079101559XA Détail de la rampe de l'escalier intérieur. IVR11_20079101557XA
  • château Frayé
    château Frayé Vigneux-sur-Seine - en ville - rue de Bellevue - en ville - Cadastre : 1983 AH 131, 385, 555, 657
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    recueillant les eaux du plateau : ses berges sont confortées, l'île maçonnée et consolidée par des rochers de de Château-Festu et prend ensuite celui de Château-Fraguier quand il appartient, vers 1590, à Nicolas cour et parc et flanqué d'une grande cour jouxtant celle de la ferme : à gauche de l'entrée, c'est-à -dire à l'opposé de la ferme, un petit jardin communiquant par ses clôtures avec le parc ; face à l'habitation, un parc agrémenté d'un canal, et comprenant, à gauche, un grand verger et une pièce de labour, à droite un bois futaie, verger et prairie, le tout entouré de fossés ; derrière la cour de ferme, un potager divisé en 3 parties par des murs intérieurs ; et 71 ha 75 environ de terres. En 1836 l'ensemble , qui s'étend alors sur 230 ha, est acheté par la Société agricole et industrielle de Château-Frayé qui composée de 32 actionnaires fonctionne jusqu'en 1843. En 1899, 100 hectares sont vendus par M. Poupinet château, les bâtiments de la ferme, une partie du parc et sa pièce d'eau (avec le droit d'exploitation de
    Description :
    ) au milieu de laquelle se trouve une île. Elle est alimentée par des conduites souterraines venant du plateau de Sénart, ainsi que par une source en tête du canal. L'île plantée d'arbres et agrémentée d'une Le château était situé à l'extrémité de la partie rectangulaire de la pièce d'eau. Une cour bordée de communs le séparait de la route de Corbeil (bd Henri-Barbusse) ; ceux de droite en entrant étaient reliés aux bâtiments de la ferme. Les deux travées centrales du corps principal (à un étage carré et étage de comble) étaient surmontées d'un fronton triangulaire percé d'un oeil-de-boeuf. Ce corps central des pavillons construits après le lotissement du domaine (10-12 et 11-13, rue de Bellevue) ; l'aile boulevard Henri-Barbusse, celui de gauche (n° 209) a été détruit en 1973. La pièce d'eau d'environ 400 m de longueur se compose d'une partie rectangulaire en forme de canal prolongée d'une partie circulaire (le lac
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Vigneux-sur-Seine - en ville - rue de Bellevue - en ville - Cadastre : 1983 AH 131, 385, 555, 657
    Annexe :
    de villes et villages de France. Le Livre d’histoire, Paris, 2004 ; p.100-107. - Leveau-Fernandez . Essonne : Monographie de l’instituteur, 1899. . A. D. Essonne, 1 J 155 : pièces diverses sur le Château - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine. Etude historique. 1928 : rééd. Dans Collection Monographies , Madeleine. De Vicus-Novus à Vigneux-sur-Seine. Ed. Messidor, Paris, 1988, p. 45-52.
    Illustration :
    Vue du canal en direction de l'île située à la jonction avec la partie circulaire de la pièce d'eau La partie circulaire du Lac en direction de l'île et du canal. IVR11_20089100285NUC4A Plans des rez-de-chaussée du château, 1er et 2e étages. (AD Essonne, 1 J 155 Plans des bâtiments de l'ancienne cour de ferme, côtés ouest, est et nord. (AD Essonne, 1 J 155 Vue d'ensemble ; photographie extraite de la monographie communale rédigée en 1899 par Le parc et la pièce d'eau ; photographie extraite de la monographie communale rédigée en 1899 par Vue d'ensemble de la pièce d'eau, avec le château à l'arrière-plan. Carte postale, vers 1910. (AD La façade du château à l'extrémité de la partie rectangulaire de la pièce d'eau. Carte postale Vue de la La façade antérieure. Carte postale, vers 1910. (AD Essonne, 2 Fi 184 Vestiges de la partie orientale de l'ancien château, transformée en pavillon. De l'autre côté de la
  • ferme de Beaumont dite ferme Chalon, actuellement centre paroissial
    ferme de Beaumont dite ferme Chalon, actuellement centre paroissial Draveil - centre - 204-208 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AE 392, 645, 646
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La ferme de Beaumont constituait la maison seigneuriale d'un fief rattaché en 1732 à la seigneurie de Draveil. C'était la deuxième grande ferme du centre de Draveil, à côté de la ferme seigneuriale dite ferme de la Recette. Ses terres s'étendaient au nord-ouest de la commune, dans le quartier de la Villa. Séparées du château en 1821, elles ont été morcelées à partir de 1868 par leur propriétaire Mme de Belleyme pour former le premier lotissement de Draveil. Les bâtiments de la ferme ont été occupés en 1902 par l'entreprise de maçonnerie Chalon (qui leur a laissé son nom) puis à partir de 1952 par les services de la paroisse et le collège Notre-Dame. L'ensemble a été restauré en 2001.
    Description :
    Les bâtiments de la ferme figurent sur le cadastre napoléonien.
    Titre courant :
    ferme de Beaumont dite ferme Chalon, actuellement centre paroissial
    Appellations :
    Ferme de Beaumont dite Ferme Chalon
    Annexe :
    Draveil, ferme de Beaumont. Sources et bibliographie DOCUMENTATION Bibliographie Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 47, 51, 142.
    Illustration :
    Le bâtiment d'habitation : façade sur la cour de la ferme. IVR11_20079100487XA Vue de la cour encadrée par la grange (au fond) et les écuries. IVR11_20069100487XA Les bâtiments agricoles disposés en équerre sur deux côtés de la cour. IVR11_20089100502XA Auvent soutenu par des poteaux de bois, situé à l'arrière de la grange, et servant de ""garage Auvent servant de ""garage"" à l'arrière de la grange : panneau indiquant l'emplacement de la La grange, située au fond de la cour : vue d'ensemble de la charpente. IVR11_20079100487XA La grange, située au fond de la cour : détail de deux fermes de la charpente. IVR11_20079100487XA La grange, située au fond de la cour : détail de la dernière ferme de la charpente, au-dessus de la
  • Les maisons, fermes et immeubles de Draveil
    Les maisons, fermes et immeubles de Draveil Draveil
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    pierre de taille
    Titre courant :
    Les maisons, fermes et immeubles de Draveil
    Texte libre :
    L'ensemble de l'étude est accessible en bas de page dans la rubique Documentation - Liens web.
    Illustration :
    Maisons du XIXe siècle sur le boulevard Henri-Barbusse, n° 160-164, en direction de Champrosay Vue de la façade de la maison de ville, 170 boulevard Henri-Barbusse. IVR11_20079101011XA Vue d'ensemble de la maison de ville, 160 boulevard Henri-Barbusse. IVR11_20079101017XA Façade de la maison de ville, 162 bis boulevard Henri-Barbusse. IVR11_20079101016XA Vue d'ensemble de la maison, 111 boulevard Henri-Barbusse. IVR11_20089100167NUC4A Vue d'ensemble de la maison avec boutique, 28 place de la République. IVR11_20089100164NUC4A Vue d'ensemble de la maison, 16 rue de Mainville. IVR11_20089100178NUC4A Vue rapprochée de la façade de la maison, 16 rue de Mainville. IVR11_20089100177NUC4A Vue d'ensemble de la maison dite Villa Henriette, 21 rue Alphonse-Daudet. IVR11_20079100830XA Maison avec commerce en rez-de-chaussée, 4 place d'Armes. IVR11_20089100192NUC4A
  • maison de ville, 164-166 boulevard Henri-Barbusse
    maison de ville, 164-166 boulevard Henri-Barbusse Draveil - centre - 164-166 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AP 130
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    maison de ville
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison de ville, 164-166 boulevard Henri-Barbusse
  • ferme dite grande ferme de Noisy
    ferme dite grande ferme de Noisy Vigneux-sur-Seine - Noisy - voie communale n° 2 chemin rural n° 1 de Noisy au bac d'Ablon - en écart - Cadastre : 1983 AV 182 2011 AV 291
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La grande ferme de Noisy est le dernier témoin de l'ancien hameau du même nom qui formait une seigneurie dépendant du chapitre de Saint-Germain-l'Auxerrois ; ellle s'étendait en bordure de la Seine, en face de Mons et d'Ablon. Le hameau fut ruiné en 1575. La grande ferme de Noisy entra en 1695 parmi les biens de l'Hôtel-Dieu de Paris ; elle contenait alors 352 arpents. En 1710 l'Hôtel-Dieu la vendit aux seigneurs de Crosnes et de Noisy. En 1816 ses terres s'étendaient sur 168 ha. Elle fut acquise en 1842 par la famille Chodron de Courcel, en même temps que la petite ferme détruite en 1870 par l'artillerie
    Localisation :
    Vigneux-sur-Seine - Noisy - voie communale n° 2 chemin rural n° 1 de Noisy au bac d'Ablon - en
    Titre courant :
    ferme dite grande ferme de Noisy
    Annexe :
    Vigneux-sur-Seine, grande ferme de Noisy. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I . Bibliographie - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine, étude historique. Le Livre d’histoire, 2004, p . 80-93. - Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 117-119.
    Vocables :
    grande ferme de Noisy
    Illustration :
    Les fermes de Noisy ; photographie extraite de la monographie communale rédigée en 1899 par Vue d'ensemble des bâtiments. Au centre la porte cochère donnant accès à la cour de la ferme Vue latérale du bâtiment situé sur le côté est de la cour de la ferme. IVR11_20079101393XA
  • maison de campagne puis maison de notable, 36 boulevard Noël-Marc
    maison de campagne puis maison de notable, 36 boulevard Noël-Marc Andrésy - 36 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 145
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    En 1731, la parcelle était occupée par une maison de campagne avec un jardin à l'arrière. On en connaît la distribution par un document de 1826. La maison actuelle a été construite vraisembablement dans le dernier quart du 19e siècle. Elle a conservé la maison de campagne comme communs.
    Précision dénomination :
    maison de campagne
    Description :
    La maison de campagne du 18e siècle comportait au rez-de-chaussée : cuisine, salle-à-manger, office un balcon supporté par trois consoles de fer (toujours en place). Il y avait un autre corps de bâtiment de l'autre côté de la cour, lui aussi perpendiculaire à la rue. La maison de notable est construite en milieu de parcelle avec une façade tournée vers la Seine.
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Titre courant :
    maison de campagne puis maison de notable, 36 boulevard Noël-Marc
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Il y avait une maison de campagne au XVIIIe siècle (détruite en partie). Détail du plan de la seigneurie d'Andrésy de 1731. Dessin plume. (AN, N IV Seine-et-Oise 19). IVR11_20067801024NUCA Vue d'ensemble de la façade de la maison de notable. IVR11_20067800084XA Ancienne maison de campagne transformée en communs. IVR11_20067800086XA
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié) Paris 4e arrondissement - 1 rue du Prévôt
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet édifice fait aujourd'hui partie de l'auberge de jeunesse dont l'hôtel Charpentier est le centre
    Description :
    limon est en bois sur trois étages carrés et un étage de comble. Le motif d'arcade est très simple.
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    Illustration :
    Départ ouvert de l'escalier. IVR11_20107500048NUC4A Détail du mode d'assemblage de l'arcade ainsi que des barres formant la plate-bande haute Détail du mode d'assemblage de la main courante à la plate-bande haute. IVR11_20107500052NUC4A
  • ferme, 14 rue de l'Oise
    ferme, 14 rue de l'Oise Maurecourt - Glatigny - 14 rue de l' Oise - en écart - Cadastre : 1983 AD 177, 178
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La cave a probablement été construite en liaison avec le château de Glatigny sur les terres duquel
    Description :
    agricole en fond de cour est couvert en tuiles mécaniques. Il est construit sur une belle cave voûtée. A traces de murs à chasselas subsistent encore de ce côté.
    Localisation :
    Maurecourt - Glatigny - 14 rue de l' Oise - en écart - Cadastre : 1983 AD 177, 178
    Titre courant :
    ferme, 14 rue de l'Oise
    Illustration :
    Plan de la maison sur le cadastre napoléonien. (AD Yvelines). IVR11_20087800001NUC1A Le bâtiment d'exploitation agricole entre cour et jardin : vue de l'escalier couvert et de la porte Vestige d'une cheminée du château de Glatigny en remploi dans un mur. IVR11_20077800225XA Le bâtiment d'exploitation agricole entre cour et jardin : détail du mur sud qui servait de mur à Le bâtiment d'exploitation agricole entre cour et jardin : descente de cave. IVR11_20077800235XA
  • vieux cimetière
    vieux cimetière Andrésy - en ville - Cadastre : 1983 AT 199
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le plan des dîmes d'Andrésy (1778) permet de voir que le cimetière se trouvait déjà là à cette date , donc non loin du cimetière mérovingien qui fut redécouvert en 1890 lors des travaux de terrassements liés à la construction de la voie ferrée. Des travaux furent effectués tout au long du 19e siècle , notamment la construction d'un mur de clôture à partir de 1858.
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue d'ensemble de chapelles funéraires. IVR11_20067800634XA Vue d'ensemble d'une tombe ornée de ferronnerie. IVR11_20067800648XA
  • maison de campagne, 22 boulevard Noël-Marc
    maison de campagne, 22 boulevard Noël-Marc Andrésy - 22 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 126-128, 137, 139-141, 610, 713
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La propriété est décrite dans le terrier de 1674 : elle appartient aux héritiers de Pierre de Marines, écuyer, dont Marguerite épouse de Jacques de Bruscoly, maître des comptes à Paris. En 1728, elle appartient comme maison de campagne à Alexandre de Bruscaly, écuyer, conseiller du Roi. En 1766, elle est à
    Précision dénomination :
    maison de campagne
    Description :
    La description de 1674 fait état de deux corps de logis perpendiculaires dont celui de droite a un balcon de fer en saillie et de nombreux communs agricoles (écurie, grange, étables, celliers, volières à pigeon, pressoir..) et d'un grand clos de vigne à l'arrière. En 1766 la propriété se compose de trois bâtiments disposés autour d'une cour, deux en face de la rivière et l'un en aile à droite de la cour (celui bâtiment sur rue avait toujours au premier une salle de compagnie avec un grand balcon saillant sur la rue l'arrière avait un passage voûté permettant d'aller dans un clos rue des Courcieux. Dans ce clos de vignes
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison de campagne, 22 boulevard Noël-Marc
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Détail du plan de la seigneurie d'Andrésy de 1731. Dessin plume. (AN, N IV Seine-et-Oise 19 Vue de la façade sur la Seine très remaniée et de la façade latérale sur la rue Vue de la façade principale très remaniée. on devine le "fruit" des murs latéraux Vue de l'escalier de belles proportions. IVR11_20067800194XA Le départ de l'escalier dont les marches ont été remaniées. IVR11_20067800196XA Détail des balustres en ferronnerie de l'escalier. IVR11_20067800198XA
  • paire de chaises
    paire de chaises Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    par le peintre Armand Cassagne au musée de Melun en 1904 (inv. 433 et 434). Elles ont été restaurées
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    paire de chaises
    États conservations :
    Tissu de garniture moderne. Attaques d'insectes.
    Illustration :
    Vue de l'une des deux chaises de la salle des mariages, estampillée ""JB BOUL
  • ensemble de 4 fauteuils
    ensemble de 4 fauteuils Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ces quatre fauteuils font partie des collections du peintre Armand Cassagne, données au musée de Melun en 1904. Bien que de même type, ils sont issus d'ateliers différents. L'un est l'oeuvre de Boulard (inv. 604), l'autre de Jacob (inv. 602), le 3e de Claude Chevigny (inv. 607). Le 4e ne porte pas
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Ensemble de quatre fauteuils à la Reine à pieds cannelés avec une garniture en velours saumon
    Titre courant :
    ensemble de 4 fauteuils
    Illustration :
    Vue de l'un des quatre fauteuils à la Reine de la salle des mariages, estampillé Boulard
  • paire de fauteuils
    paire de fauteuils Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ces deux fauteuils font partie du legs Binoux au musée de Melun, en 1903. Ils ont pour n
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    paire de fauteuils
    Illustration :
    Vue de l'un des deux fauteuils de la salle des mariages, estampillé ""J.P. LETELLIER
  • maison rue Eugène-Briais
    maison rue Eugène-Briais Melun - 2 rue Eugène-Briais - en ville - Cadastre : 1826 C2 797, 798 1985 AT 235
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette maison est édifiée dans la seconde moitié du 18e siècle sur le site de l'ancien hôtel de ville, abandonné par les échevins en 1748 pour cause de vétusté (voir le dossier IA77000447, avec une illustration). Le corps de logis s'appuie sur le rempart médiéval, remployé en fondation du côté est (épaisseur du mur bien visible dans la cave). Sa construction est probablement contemporaine de l'aménagement de tour Messire Pasquier, et une poterne au sud-ouest (ancien siège de l'hôtel de ville). Ces vestiges de Gilson, architecte de la ville : la poterne a été démolie en mai 1827, et la tour en 1830. Le côté sud de la propriété a alors été remanié : reconstruction de l'aile sud, substitution d'un pan coupé à la tour d'angle (déjà très fortement arasée), et transformation de la toiture du corps de logis, jusque-là
    Description :
    La maison se compose d'un corps de logis orienté est-ouest, ouvrant sur une petite cour, et d'une aile en retour côté sud, un peu plus basse. Le corps de logis est un large bâtiment doté d'une grande cave semi-enterrée, divisée en deux berceaux parallèles. Le premier berceau de la cave abrite un puits
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Illustration :
    Départ de l'escalier. IVR11_20027700714X Vue de l'escalier. IVR11_20027700715X Vue de la charpente, à l'angle sud du corps de logis. IVR11_20027700711X
  • hôtel Macé de Montoury
    hôtel Macé de Montoury Meaux - 36-38 rue Saint-Remy - - Cadastre : 2000 BT 0031
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    au jardin des Arquebusiers pour M. Macé de Montoury, qui fut maire de Meaux en 1771. L'un des pavés de la cour porte la date "1772". L'aile qui ferme la cour sur le côté ouest est une adjonction de la
    Précisions sur la protection :
    Façades et toitures sur cour et sur jardin, cage de l'escalier avec sa rampe en fer forgé (cad. BT
    Représentations :
    La rampe en serrurie présente un décor de balustres pansus à rouleaux inférieurs reliés par des
    Description :
    Le parti de plan s'organise autour d'un logis à deux étages sous comble entre cour et jardin , complété par deux ailes de communs en retour sur la cour ; mais l'aile de gauche est une adjonction corps de logis et présente une belle rampe en ferronnerie avec les initiales du commanditaire (PAM
    Étages :
    étage de comble
    Auteur :
    [commanditaire] Macé de Montoury
    Titre courant :
    hôtel Macé de Montoury
    Appellations :
    Macé de Montoury
    Illustration :
    Détail du heurtoir de la porte cochère. IVR11_20127700738NUC4A Détail de la serrure de la porte cochère. IVR11_20127700739NUC4A Le départ de l'escalier d'honneur. IVR11_20127700733NUC4A La rampe de l'escalier d'honneur. IVR11_20127700734NUC4A Détail de la rampe de l'escalier d'honneur : les initiales du commanditaire, au premier étage Pompe à eau dans l'angle sud-ouest de la cour. IVR11_20127700736NUC4A Pavé de la cour, portant la date "1772". IVR11_20127700737NUC4A
1