Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • quartier de la Varenne
    quartier de la Varenne Melun - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    C'est sur la rive gauche de la Seine que s'est développée la ville antique. Mais au Moyen Age , l'occupation humaine reflue vers le nord et la plaine de la Varenne reste jusqu'au début du 19e siècle un site une urbanisation rapide liée à l'arrivée du chemin de fer dans le sud de la commune, en 1849. La traces sont parfois conservées (ainsi rue de Ponthierry, l'ancienne usine de rotins et vannerie). Un seul établissement demeure cependant en activité aujourd'hui : la Cooper, à la périphérie sud-est de la ville.
    Description :
    Le quartier de la Varenne se développe sur la plaine alluvionnaire de la rive gauche de la Seine , au-delà des axes de circulation qui marquent l'emplacement de l'ancien rempart médiéval. Le quartier s'organise autour de l'axe nord-sud formé par la route de Fontainebleau (actuelle avenue Thiers). Il se , là où existaient encore des terres cultivées et de nombreuses serres au 19e siècle.
    Titre courant :
    quartier de la Varenne
    Appellations :
    quartier de la Varenne
    Illustration :
    Perspective de la Seine"" : panorama sur la rive gauche, avec la pointe orientale de l'île Saint Alignement de la partie ouest du ""nouveau quartier Saint-Ambroise"" (= plaine de la Varenne Ville de Melun. Plan géométrique du projet d'ouverture de rues dans la partie du territoire comprise entre la Seine et le chemin de fer de Lyon. Partie gauche du document. Encre sur toile, 18 juin Ville de Melun. Plan géométrique du projet d'ouverture de rues dans la partie du territoire comprise entre la Seine et le chemin de fer de Lyon. Partie droite du document... Encre sur toile, 18 juin Plan de terrains à céder par M. le Baron Fréteau de Pény à la Ville de Melun pour ouverture de rues , dans le climat de la Varenne. Calque aquarellé, s.d. (AM Melun. 1 Fi 2140) IVR11_20047700527NUCA Photographie ancienne de la rive sud de Melun, depuis la colline de Vaux-le-Pénil. On reconnaît au premier plan la première usine à gaz de la ville et un peu plus loin, le grand quartier de cavalerie Saint
  • faubourgs de la rive droite
    faubourgs de la rive droite Melun
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Au-delà de l'enceinte du 13e siècle, la rive droite compte trois faubourgs habités dès le Moyen Age . A l'ouest s'étend le faubourg Saint-Barthélemy, qui se développe autour de l'abbaye Saint-Père important lieu de marché au 13e siècle avant d'accueillir un couvent de Carmes au début du 15e siècle. Ces Régime. Au 19e siècle, ces faubourgs se développent encore avec la création de nouvelles rues, comme la Saint-Liesne est alors la principale zone d'activités industrielles et artisanales de Melun, avec des fabriques textiles au début du 19e siècle, puis un ensemble de petites entreprises (brasserie, tuileries ...) présentes jusqu'à la montée en puissance de la rive sud, à la suite de l'arrivée du chemin de fer. Au 20e siècle, l'extension de la ville se poursuit dans ce secteur. Des lotissements sont implantés sur le construction des grands ensembles à la périphérie nord de la ville.
    Description :
    Ces trois faubourgs occupent le coteau assez abrupt qui borde la vallée de la Seine au nord. Ils sont irrigués chacun par un axe routier : la rue Saint-Barthélemy, la rue du Général de Gaulle et la : de nombreuses maisons disposent d'un jardin, généralement en fond de parcelle pour le bâti antérieur au 20e siècle. Il faut mettre à part le cas exceptionnel de la préfecture, dont les jardins occupent une très vaste emprise au sud-ouest de la ville, héritage du parc de l'ancienne abbaye Saint-Père.
    Titre courant :
    faubourgs de la rive droite
    Appellations :
    de la rive droite
    Illustration :
    Melun"") : bateaux sur la Seine, un peu en aval de l'île Saint-Etienne. Papier aquarellé, 1728. (AN Melun"") : bateau sur la Seine, au niveau de la pointe occidentale de l'île Saint-Etienne. Papier Vue à vol d'oiseau de la ville de Melun au XVIe siècle"" (copie du XVIIIe siècle), détail : le couvent des Carmes et les maisons du faubourg éponyme, le long de la route de Meaux. Huile sur toile . (Musée municipal de Melun. inv. 80) IVR11_20057700605NUCA Vue à vol d'oiseau de la ville de Melun au XVIe siècle"" (copie du XVIIIe siècle), détail : l'église et le faubourg Saint-Liesne. Huile sur toile. (Musée municipal de Melun. inv. 80 Plan de la première partie des Bas-Mézereaux : partie gauche. Ce document est un plan terrier représentant les parcelles à l'est de la ""grande rue du faubourg des Carmes"" (actuelle rue du Général de Gaulle). On y voit notamment la ""place du Vieux marché"" ainsi que le cimetière paroissial de Saint
  • jardins ouvriers rue des Trois Moulins
    jardins ouvriers rue des Trois Moulins Melun - rue Trois-Moulins (des) - en ville - Cadastre : 1985 AR 90, 91, 96 1985 AM 17, 18
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Aux 17e et 18e siècles, la prairies des Carmes le long de l'Almont est exploitée par une communauté d'habitants organisée en syndic. L'origine de cette communauté remonterait au Moyen Age (donation de Blanche de Castille). Cette organisation perdure jusqu'aux années 1860. Le 8 novembre 1862, le conseil municipal reconnaît la possession immémoriale des habitants mais décide en accord avec eux de participer à un chemin en rive de l'Almont. En 1871, elle lotit un ensemble de terrains pour les louer en jardins . Par ailleurs se fondent à Melun des sociétés s'inspirant de l'action de l'abbé Lemire. En 1907, la Société de patronage et d'assistance par le travail constitue un groupe de 14 jardins ouvriers en bordure de la rue de Trois-Moulins. D'autres jardins sont créés en 1910 dans le sud de la commune, avenue de la Libération, puis chemin des trois-Noyers et aux Mézereaux, ainsi que sur la route de Brie-Comte
    Description :
    Cet ensemble comprend actuellement 108 jardins le long de l'Almont, pour la plupart au nord de la rue des Fabriques où ils se répartissent de part et d'autre d'une longue allée centrale. L'ensemble couvre plus de 4 ha. Le module de base des jardins est un rectangle de 250 à 800 m², comprenant souvent
    Illustration :
    Plan de lotissement d'une partie de la prairie des Carmes par la ville. Papier aquarellé, 1871. (AM Vue d'ensemble : les jardins au pied des tours de la ZUP de l'Almont. IVR11_20057700447XA Jardins avec cabanon, au pied des tours de la ZUP de l'Almont. IVR11_20057700460XA Un bras de l'Almont. IVR11_20057700455XA Allée de tomates dans un jardin au sud de la rue des Fabriques. IVR11_20057700451XA Un jardin avec son cabanon, au sud de la rue des Fabriques. IVR11_20057700457XA
  • lavoir Saint-Liesne
    lavoir Saint-Liesne Melun - Rue Fontaine Saint-Liesne (de la) - en ville - Cadastre : 1985 AR 143
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    lavoir. Celui-ci est représenté sur le plan cadastral de 1826. Un plan de 1836 (AM Melun, 1 Fi 742 de la rue de la Fontaine-Saint-Liesne. Ce nouveau bassin est celui que l'on peut voir encore au nord et trois piles en bois au sud. Il est toujours alimenté par les eaux de la source Saint
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    en pavement de grès. Il est couvert par un toit de tuiles mécaniques, qui s'appuie sur un mur en moellons de calcaire et sur des poteaux de bois.
    Localisation :
    Melun - Rue Fontaine Saint-Liesne (de la) - en ville - Cadastre : 1985 AR 143
  • ferme de Montaigu
    ferme de Montaigu Melun - Montaigu - isolé - Cadastre : 1985 AC 61
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Possession de l'abbaye Saint-Père jusqu'à la Révolution, la ferme de Montaigu est une importante exploitation sur le plateau au nord de Melun, en lisière d'un bois. Ses bâtiments actuels datent du 19e et du 20e siècle. La ferme, dernier représentant de l'architecture rurale sur le territoire communal, est actuellement menacée par le projet de construction de l'hôpital de Melun-Sénart.
    Description :
    Le corps de bâtiment principal, longeant la route, est une construction en moellons comprenant l'étable et le logis dans son prolongement. De l'autre côté du portail d'entrée s'élève un corps de logis du 19e siècle aujourd'hui abandonné. Un grand hangar en bois, à usage de grange, occupe la cour.
    Titre courant :
    ferme de Montaigu
    Illustration :
    Détail de l'atlas des propriétés de l'abbaye Saint-Père, pl. 5 : Montaigu (avec détail du plan de la ferme de Montaigu). Papier aquarellé, 1728. (AN, Cartes et plans. NIV Seine-et-Marne 19 Plan d'intendance, 1787 : détail du plateau de Montaigu, avec la ferme et la ""justice"" de Le mur de clôture. IVR11_20057700490XA
  • immeuble rue Carnot
    immeuble rue Carnot Melun - 16 rue Carnot - en ville - Cadastre : 1985 AS 275
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    un portail en grès avec vantaux de chêne datant du 18e siècle (sur la rue Carnot). Mais l'ensemble a été très remanié, notamment au 19e siècle lors de sa transformation en Hôtel du Commerce, alors l'un des principaux hôtels de voyageurs de la ville.
    Description :
    La parcelle accueille plusieurs corps de logis distribués autour d'une cour centrale. Le corps sur rue présente trois travées sur trois étages sur la rue Carnot et continue de se développer dans la rue Saint-Jacques toujours sur trois étages puis seulement sur deux, avec des garages au rez-de-chaussée porte Renaissance. L'arrière de ces bâtiments, observable depuis le passage Louis-Amstrong, présente un mur gouttereau et deux pignons. Leurs matériaux de construction sont ici identifiables (moellons de
  • maison rue Notre-Dame
    maison rue Notre-Dame Melun - 15 rue Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1985 AV 260
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    en place un escalier à rampe de fer forgé du 18e siècle et une cave médiévale voûtée d'ogives. Son implantation dans le tissu urbain, avec un jardin et à proximité de la collégiale Notre-Dame, suggère qu'il
    Description :
    Les motifs de la rampe en fer forgé se conforment à un schéma assez répandu dans la seconde moitié Général de Gaulle). Elle a notamment gardé son accès sur rue par un escalier droit, en grès. Le mur oriental emploie des pierres de plus grande taille que la moyenne des caves de Melun.
    Typologies :
    maison de ville
    Illustration :
    Plan schématique de la cave. IVR11_20047700623NUD La façade de la maison, sur la rue du Four. IVR11_20057700483XA Vue de l'escalier, avec rampe en ferronnerie du 18e siècle. IVR11_20047700030X La cave médiévale : vue de l'escalier d'accès et de la retombée des ogives dans le mur ouest La cave médiévale : vue de l'angle sud-est. Le mur en gros appareil se trouve à l'est La cave médiévale : vue de la travée nord-est. Le mur en gros appareil se trouve à l'est
1