Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Chartrettes - puits de pétrole Sivry 10
    Chartrettes - puits de pétrole Sivry 10 Chartrettes - Massoury - isolé - Cadastre : 2007 ZB 151
    Historique :
    production sur le territoire communal. Concentrés pour la plupart au Bas-Chartrettes, en bordure de la Seine Le premier forage pétrolier sur la commune de Chartrettes, Brie 101, a été réalisé en 1959 par la Coulommes. Le puits s'est avéré productif à 1600 et 1700 mètres de profondeur. En 1960, 7 puits sont en pétrolier sous-fluvial, qui traverse la Seine, afin de collecter et d'acheminer le brut extrait des puits de la concession de Chartrettes vers le centre de traitement alors situé aux Ormes (puits 101). Cette concession couvre une superficie de 21,41 km² environ, située sur les communes de Chartrettes, Fontaine-le -Port, Vaux-le-Pénil, Bois-le-Roi, Livry-sur-Seine, La Rochette et Fontainebleau. Au cours des vingt années suivantes, 13 puits producteurs y sont installés, dont le forage Sivry 10. Au début des années époque, le brut est dirigé vers les établissements Boyer à Melun puis à la raffinerie de Grandpuits (77 production le forage Sivry 10. Il fait partie des deux plateformes pétrolières exploitées actuellement sur la
    Canton :
    Châtelet-en-Brie (Le)
    Description :
    citernes. Le puits de 2007, puits dévié, a atteint une profondeur plus importante que celui des années 1980 de la FMC. Le train de tiges de 10 t. est en acier. La plateforme Sivry 10 extrait 2 m3 par jour de
  • verrières de la gare Saint-Lazare
    verrières de la gare Saint-Lazare Paris 8e arrondissement - 13 rue d' Amsterdam - en ville
    Historique :
    de restauration de l'ensemble de la gare et de ses vitraux dans le cadre d'une restructuration est
    Représentations :
    , Falaise, Dieppe, Azay-le-Rideau, Saint-Malo...) ; villes remarquables : Paris, Londres, New-York, Lannion de Guimiliau, Pleyben, Saint-Thégonnec ; sites exceptionnels : Le Mont-Saint-Michel, Etretat, île de , Granville, stade de Colombes ; activité économique : ports de Bordeaux, Le Havre, Rouen, Sables-d'Olonne
    Description :
    quai transversal (45). Le thème choisi est une invitation au voyage vers des sites desservis par les -Lazare s'inscrivent dans l'essor considérable que connaît le vitrail civil durant l'entre-deux-guerres
    États conservations :
    La restauration des vitraux a été réalisée dans le cadre de la restructuration de la gare Saint
    Texte libre :
    Raoul Dautry devient le directeur général du Réseau de l’État, il décide d’en faire le principal outil d’une politique commerciale dynamique axée sur le tourisme. Aujourd’hui, dans la gare rénovée, les 114 importante campagne photographique par le service Patrimoines et Inventaire de la Région Ile-de-France et, en
    Illustration :
    montrant le départ de la gare Saint-Lazare d'après les cartons du peintre et décorateur Eugène Martial : initiales au bas de la composition. Date : vers 1895. IVR11_20127500337NUC4A : initiales au bas de la composition. Date : vers 1895. IVR11_20127500338NUC4A Verrière de la salle des Pas-Perdus, représentant le cathédrale Notre-Dame de Paris. Inscription Verrière de la salle des Pas-Perdus, représentant le parc Voyer d'Argenson à Asnières-sur-Seine Verrière de la salle des Pas-Perdus, représentant le stade de Colombes dans les Hauts-de-Seine Verrière de la salle des Pas-Perdus, représentant le château de Rueil-Malmaison dans les Hauts-de Verrière de la salle des Pas-Perdus, représentant le centre ville et la collégiale de Mantes-la de la revue « A la France, Sites et Monuments », publiée par le Touring-club de France en 1903 Verrière de la salle des Pas-Perdus, représentant le pont de Poissy dans les Yvelines. Inscription
  • école de commerce ; école supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC)
    école de commerce ; école supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) Cergy - avenue Bernard Hirsch - en ville - Cadastre : 2010 AY 44
    Historique :
    Trop à l'étroit dans ses locaux de la rue d'Assas dans le VIe arrondissement de Paris, l'École nouvelles. Dès 1967, Cergy fut envisagé. En 1968, une option fut posée sur le terrain. L'architecte Ivan Seifert (1926-2008) fut par la suite désigné pour concevoir le bâtiment dont le chantier d'édification débuta en 1971.Il s'adjoindra Valoire pour les vitraux et Martin Fourquin pour les espaces verts. Le 11 octobre 1973, la nouvelle école fut inaugurée. En 2005, une extension nommée « le Nautil » fut construite par le fils de l'architecte, Marc Seiffert (1963-), au sud-ouest, à l'angle du boulevard Bernard
    Description :
    L'Ecole de commerce est située au pied de la préfecture, le long du parc, sur un terrain de sept administratifs. Dans les bâtiments plus bas se situent les salles de cours, les amphithéâtres, salles de réunions complétait le programme. Les petites cours intérieures, les galeries de circulation permettent un rapport
    Illustration :
    Vue des façades donnant sur le parc de la Préfecture. IVR11_20129500041NUC4A Vue des façades donnant sur le parc de la Préfecture. IVR11_20129500042NUC4A Vue des façades donnant sur le parc de la Préfecture. IVR11_20129500043NUC4A Vue des façades donnant sur le parc de la Préfecture. IVR11_20129500044NUC4A
  • médiathèque Astrolabe
    médiathèque Astrolabe Melun - 25 rue du Château - en ville - Cadastre : 1985 AV 14
    Historique :
    -Etienne, où s'élevèrent successivement le castrum du Bas-Empire, le château royal puis des silos détruits en 1997 (dossier IA77000555). En 1998, est ouvert le concours d'architecture pour le projet de
    Description :
    La médiathèque s'étend sur 5650 m² en bordure de Seine. De larges espaces vitrés ouvrent sur le
    Illustration :
    Vue d'ensemble, depuis le sud-ouest. IVR11_20057700524XA
  • quartier du Marché
    quartier du Marché Meaux
    Historique :
    plus au nord, mais l'existence de l'église Saint-Saintin, vraisemblablement construite sur le tombeau du premier évêque de Meaux, suggère qu'à l'époque antique il y avait là une nécropole. Depuis le Moyen Âge, ce secteur est connu sous le nom de quartier du Marché. Les textes montrent qu'il servait de lieux d'échanges dès le début du XIIIe siècle. Le comte Thibaut IV de Champagne dota le "Marché" d'une puissante enceinte dans les années 1230 (voir dossier IA77000651). Le côté sud de cette fortification était renforcé par le canal de Cornillon, qui recoupait le méandre de la Marne. Ces travaux ont eu un fort impact est ainsi devenue une « ville double » où coexistaient deux entités bien distinctes, la "Ville" et le "Marché", de part et d'autre de la Marne. Au XVIe siècle, le Marché devint le quartier des réformés réduite à un seul pont, dont l'existence est attestée par les sources depuis le Moyen Âge : le « pont quartier du Marché a par ailleurs été profondément modifié dans les cinquante dernières années, avec le
    Description :
    Le quartier du Marché occupe l'espace délimité par la boucle de la Marne et par le canal de Cornillon. C'est une zone alluvionnaire qui s'élève en colline vers le sud,vers le faubourg de Cornillon . L'axe principal de ce quartier est la rue Cornillon, qui prend le nom de rue du Commandant Berge dans sa partie nord. Cet axe qui traverse tout le quartier, du sud au nord, aboutit sur le pont du Marché qui relie la rive gauche au quartier de la "Ville", sur la rive droite. Le long de cet axe, vers le nord , s'étend une grande place trapézoïdale, la place du Marché, lieu d'activité commerciale depuis le Moyen Âge jusqu'à nos jours. Tout autour de la place du Marché subsiste un parcellaire ancien. Le front oriental de la rue du Commandant Berge a conservé son tracé d'origine, si l'on excepte le percement de la rue de fortifications qui enserraient le "Marché" ont aujourd'hui presque disparu : il n'en demeure plus que quelques vestiges (pan de courtine le long du canal de Cornillon, bases de tour au sud-est et au nord-ouest), mais
    Illustration :
    . En bas à droite, l'église Notre-Dame du Marché. Au milieu, la rue Cornillon. Le quartier est enserré dans une boucle de la Marne, présente en bas à gauche et en haut à droite (doublée par le canal de Le port du Marché, sous la promenade de Bellevue : photographie ancienne. Photographie, 19e siècle "Meaux, le Marché", 1951. Lithographie. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H Vue de la partie sud de la ville, depuis le clocher de la cathédrale. Au premier plan, la Marne . Dans le fond, la route de Paris. IVR11_20097701153NUC4A Vue de la partie sud de la ville, depuis le clocher de la cathédrale. Au premier plan, le toit de Vue panoramique, prise depuis un ballon captif : les îlots entourant le marché couvert, vus du sud Vue panoramique, prise depuis un ballon captif : les îlots entourant le marché couvert, vus du sud . A gauche, la rue et le pont Jean-Bureau, grand axe de circulation entre la rive gauche et la rive
1