Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • verrière : L'octroi d'une charte de commune à Meaux par le comte de Champagne Henri le Libéral
    verrière : L'octroi d'une charte de commune à Meaux par le comte de Champagne Henri le Libéral Meaux -
    Inscriptions & marques :
    Signature peinte en grisaille, en bas à droite : "Société artistique de peinture sur verre. 96 rue Notre-Dame des Champs (Paris)". Titre de l'oeuvre, en bas de la verrière : ""Les habitants de Meaux
    Représentations :
    Sur la terrasse de son château, le comte de Champagne fait lire par un clerc le texte de la charte
    Description :
    l'atelier Champigneulle, qui prit alors le nom de "Société artistique de peinture sur verre". Il s'agit d'une verrière à sujet historique, représentant l'octroi d'une charte de commune à Meaux par le comte de Champagne Henri le Libéral, en 1179. Certains des personnages représentés sont des portraits de
    Titre courant :
    verrière : L'octroi d'une charte de commune à Meaux par le comte de Champagne Henri le Libéral
    Illustration :
    Détail des panneaux du bas : titre et signature. IVR11_20127700577NUC4A
  • chromolithographies : armoiries d'évêques et du pape Pie X
    chromolithographies : armoiries d'évêques et du pape Pie X Meaux -
    Inscriptions & marques :
    d'argent ; le tout chargé d'une croix d'or avec, au centre, la couronne d'épines du Christ. En bas figure
    Description :
    Dans le Vieux-Chapitre sont conservées des lithographies en couleurs, sur carton, qui étaient est signée, par l'imprimeur meldois Le Blondel ; celle aux armes de Mgr Rosset est signée "Desclée de
    Auteur :
    [imprimeur] Le Blondel
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le Vieux-Chapitre
    Illustration :
    , d'azur à la colombe d'argent ; le tout chargé d'une croix d'or avec, au centre, la couronne d'épines du Christ. En bas figure sa devise : « Veritatem facientes in caritate ». IVR11_20117701110NUC4A
  • dalle funéraire de Bossuet
    dalle funéraire de Bossuet Meaux -
    Inscriptions & marques :
    . LUGENS POSUIT." Armoiries de Bossuet, gravées au sommet de la date et inscrites en bas-relief sur le episcopus Meldensis. A. D. 1912" ; et inscription en français, dans le médaillon, rappelant les grandes
    Historique :
    A sa mort en 1704, Bossuet fut inhumé dans le sanctuaire de sa cathédrale, dans un caveau du côté -Lucien de Beauvais et archidiacre de Meaux. Mais à l'occasion du réaménagement du sanctuaire par le transportée derrière le maître-autel. En 1854, à l'occasion de travaux de dallage, Mgr Allou fit reconnaître le cercueil de Bossuet. La dalle d'origine étant détériorée, on lui superposa en 1856 une nouvelle
    Description :
    La dalle funéraire de Bossuet se trouve dans le sanctuaire, au sud-ouest du maître-autel. Elle
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le sanctuaire
  • monument à Bossuet
    monument à Bossuet Meaux -
    Inscriptions & marques :
    Signatures en bas à droite : "Ernest Dubois statuaire. Malgras-Delmas architecte". Inscription sur le socle, en lettres majuscules dorées : "Hoc in pace Jacobus Benignus Bossuet episcopus meldensis (1704). Inscription au revers du monument, dans un cuir découpé sous le médaillon : "Rocroy".
    Historique :
    nouveau monument à Bossuet, plus digne de sa mémoire que la statue (très critiquée) de Ruxtheil. Le projet Grand Palais lors de l'Exposition Universelle de 1900, et remporta la médaille d'or. Le monument aurait dû être installé dans la cathédrale pour le bicentenaire de la mort de Bossuet, en 1904, mais le constituée à cet effet. Le monument fut enfin installé en septembre 1907 dans la cathédrale, mais à un emplacement moins en vue que celui prévu à l'origine. L'inauguration se fit le 29 octobre 1911.
    Représentations :
    Bossuet en pied, en vêtements épiscopaux, lève le bras dans un geste d'orateur. A ses pieds, un : à gauche, un jeune homme assis (le Grand Dauphin, dont Bossuet fut le précepteur) et une jeune femme cape et cuirasse et tenant ses gants à la main (le protestant Turenne, converti par Bossuet). Au revers du monument, le Grand Condé (dont Bossuet fit également l'oraison funèbre) est représenté en buste
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le collatéral nord de la nef
    États conservations :
    Le monument, de même que la statue de Bossuet assis dans l'autre collatéral, a fait l'objet d'un
    Texte libre :
    -Bénigne Bossuet (1681-1704) : une dalle funéraire (IM77000265) dans le sanctuaire, et deux monuments sculptés dans la nef. Le plus imposant est celui-ci, sculpté par Ernest Dubois et inauguré en 1911. De
    Illustration :
    Détail : le buste de Bossuet. IVR11_20087700431NUC4A Détail : le Grand Dauphin. IVR11_20087700433NUC4A Détail du revers : en médaillon, le prince de Condé, vainqueur de Rocroy. IVR11_20087700558NUC4A
  • calice et patène de la maison Trioullier, vers 1912
    calice et patène de la maison Trioullier, vers 1912 Meaux -
    Inscriptions & marques :
    Le poinçon de l'orfèvre (deux lettres autour d'une burette) et la Minerve sont visibles sur le calice (sur le pied et sur la coupe) et sur la patène. Plusieurs inscriptions latines sont portées sur plus fine, inscrite sur le cadre du quadrilobe. Sur la coupe du calice, une autre inscription émaillée porte : "Sanguis meus vere est potus". Sur le pied du calice, court l'inscription émaillée "O sacrum Melun/ souvenir reconnaissant/ 24 novembre 1912 / PP.", ainsi que le nom "TRIOULLIER".
    Historique :
    Ce calice néo-gothique et sa patène ont été réalisés à Paris vers 1912. Comme l'indique le nom "Trioullier" gravé sur le pied, il s'agit d'un modèle commercialisé par la maison Trioullier (dirigée par Antoine Montagnier à partir de 1912), l'un des grands fournisseurs parisiens de l'Eglise. On peut Trioullier dans le 1er quart du 20e siècle. L'inscription au revers du pied précise les circonstances de sa
    Description :
    Calice néo-gothique avec patène assortie. Le pied, circulaire, est orné de quatre médaillons
    Illustration :
    Détail d'un médaillon émaillé sur le pied : le Christ et saint Jean, lors de la Cène
1