Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • abbaye Notre-Dame de Chaage
    abbaye Notre-Dame de Chaage Meaux - 20 rue de Chaage - - Cadastre : BW 242, 253
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    rachetés sur l'ordre de Mgr de Faudoas, évêque de Meaux. S'y installèrent le grand et le petit séminaire reconstruite et consacrée en 1616. En 1781, la chapelle du Rosaire fut transformée par le maître-maçon meldois Jean François Scellier pour former le bas-côté au sud de l'église. A la Révolution, l'ensemble abbatial cloître dont le gros-oeuvre date probablement du début du XVIe siècle mais a été rhabillé au XVIIe siècle
    Précisions sur la protection :
    Chapelle inscrite en totalité y compris le décor intérieur par arrêté du 09 04 1998.
    Description :
    abbatiaux sont quant à eux construits sur la partie orientale, le long de la rue de Chaage. Ils s'organisent occupe une vaste parcelle aujourd'hui bordée par le chemin de fer, la rue de Chaageet la rue Georges salles de classes et le réfectoire. L'aile sud est formée par la chapelle du séminaire, en grande partie
    Illustration :
    Le sanctuaire de la chapelle du grand séminaire (état d'origine). Photographie ancienne. (Musée Photographie d'une autre oeuvre de l'architecte Henry Faucheur : le séminaire de Saint-Jean-les photographie de l'ancien cimetière de Chaage (avec pots à feu). Photographie. (AD Seine-et-Marne Seine-et-Marne. MDZ 513-5) IVR11_20137700062NUC4A Détail d'une corniche, sur la façade de l'ancienne chapelle des soeurs de la Visitation La façade sur la rue de Chaage, vue du sud. Au fond, la voie ferrée. IVR11_20097701460NUC4A Vue panoramique de l'établissement et de ses abords, depuis le clocher de la cathédrale Chapelle de l'abbaye notre-Dame de Chaage. Vue perspective vers le choeur depuis la tribune Chapelle de l'abbaye notre-Dame de Chaage. Vue perspective vers le choeur. IVR11_20097700855NUC4A Chapelle de l'abbaye notre-Dame de Chaage. Vue perspective vers le choeur. IVR11_20097700856NUC4A
  • chaire à prêcher
    chaire à prêcher Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    date sur l'oeuvre armoiries sur l'oeuvre partiellement illisible La date "1621" est inscrite sur l'un des panneaux de la cuve. Ceux-ci portent également les armes
    Historique :
    , vicaire de la cathédrale de 1824 à 1829. Le dorsal et l'abat-voix remploient pour leur part quatre
    Représentations :
    les pieds sur un croissant de lune. Les autres panneaux de la cuve sont ornés de rinceaux et des armes
    Dimension :
    d'un panneau de la cuve : la = 53, h = 125 cm. Dimensions des panneaux en remploi dans le dorsal : H
    Texte libre :
    La chaire installée dans le vaisseau central de la nef résulte d'un remontage. Elle comprend des
    Illustration :
    Projet (non réalisé) de Dupont pour la chaire. Encre et fusain sur papier. (AD Seine-et-Marne. 3 V
  • stalles
    stalles Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    inscription sur l'oeuvre Inscription gravée sur une miséricorde (coté sud, stalles basses, la 7e en partant de l'ouest
    Représentations :
    Les têtes d'ange des miséricordes sont de deux types : l'un, plus simple, est aussi le plus fréquent. Le lambris au-dessus des stalles est orné de panneaux moulurés encadrés de légers décors de
    Description :
    Les stalles occupent les trois premières travées du choeur (moins le passage permettant de au sud, compte 19 places. Dans la rangée basse, le côté sud présente 17 places et le côté nord, qui dignitaire, vers le sanctuaire. Au total, on a donc 71 stalles. Chaque stalle a deux accotoirs ornés d'un
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le choeur
    Dimension :
    : h = 430, l = 1300 environ. Dimensions des tuyaux de l'orgue de choeur visibles dans le lambris : h
    Annexe :
    Documentation ALLOU (Auguste), Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux, Meaux
    Illustration :
    Vue d'ensemble des stalles bordant le côté nord du choeur. IVR11_20087700214NUC4A Vue rapprochée des stalles bordant le côté nord du choeur, avec l'orgue de choeur Détail de la jouée nord-ouest (vue depuis le choeur). IVR11_20087700221NUC4A Les stalles bordant le côté nord du choeur, avec l'orgue de choeur, vues depuis le sud-ouest
  • tableau : Crucifixion
    tableau : Crucifixion Chanteloup-les-Vignes
    Historique :
    Le tableau a été offert à la paroisse en 1750.
    Auteur :
    [d'après, peintre] Tintoretto, dit : le Tintoret
  • dalle funéraire de Jehan Durand
    dalle funéraire de Jehan Durand Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    épitaphe sur l'oeuvre Epitaphe : "Cy gist le corps de venerable et discrette personne m[ai]tre Jehan Durand en son vivant pbre et chanoine de ceans et curé de (...) natif de (...) en Brye diocese de Sens (...) décédé le XVII
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le bras nord du transept
    Illustration :
    Détail de l'angle supérieur gauche : angelot allongé sur le fronton du cadre architecturé encadrant
  • église paroissiale Saint-Barthélemy
    église paroissiale Saint-Barthélemy Melun - place de la Préfecture - en ville - Cadastre : 1985 AH 244
    Historique :
    . Une importante restauration est menée sur le clocher en 1858. l'autorisation de rebâtir l'église et le presbytère. La reconstruction est lente : elle dure encore en 1610 , lorsque l'abbé de Saint-Père donne de l'argent et du bois pour le chantier. La nouvelle église n'est pas orientée : son portail se trouve au nord. En 1618, le maître maçon Claude Bourgeois passe marché pour plates, reposant sur trois petits pignons. En 1737, les maçons melunais Nicolas et Jean-Baptiste Doucet reconstruisent le clocher, pour 605 livres 8 sols 8 deniers. Ce clocher sert à la triangulation de la carte de Cassini. Il est aujourd'hui le seul vestige de l'église, tout le reste de l'édifice étant démoli en 1806
    Description :
    De l'église Saint-Barthélemy ne subsiste plus que le clocher, haut de trois étages, et coiffé d'une
    Illustration :
    Plan de situation de l'église en 1792. (AD Seine-et-Marne. 1 Q 1085/1) IVR11_20067700411X Le clocher Saint-Barthélemy et la place de la Préfecture, dessin, 19e siècle. Fusain, estompe et rehauts de blanc sur papier bleu. (Musée municipal de Melun. inv. 970.7.212) IVR11_20027700946X Le clocher, seul vestige de l'église, vu du sud, vers 1903. Carte postale. (Musée municipal de Le clocher, seul vestige de l'église, vers 1915. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv Le clocher, seul vestige de l'église, vu depuis le sud-ouest. IVR11_20037700339VA Le clocher de Saint-Barthélemy, vu depuis l'hôtel de la préfecture. IVR11_20057700010XA
  • préfecture
    préfecture Melun - rue Saint-Père - en ville - Cadastre : 1985 AH 93 (partiellement)
    Historique :
    Ernest Mangeon intervient sur le pavillon est où il pose un plancher à structure métallique. De 1864 sur le pignon oriental de l'édifice. Le chantier est dirigé par Martial Sénèque (démis de ses bombardement de 1944, on reconstruit en 1948 le bâtiment à droite de l'entrée d'honneur. Le pavillon à gauche
    Illustration :
    La façade sur cour (élévation nord), vue depuis le nord-est. IVR11_20057700394XA Le bâtiment des années 1950, sur le côté ouest de la cour d'honneur : vue d'ensemble, depuis le sud Panorama vers le sud-est, sur les jardins et la ville de Melun, depuis l'hôtel de la préfecture Panorama vers le sud-est, sur les jardins et la ville de Melun, depuis l'hôtel de la préfecture Vue sur le clocher de Saint-Aspais, depuis le jardin de la préfecture. IVR11_20057700407XA estampes. Topo Va Seine-et-Marne) IVR11_20057700363Z Plan général des bâtiments composant l'hôtel de préfecture, 18 juillet 1818. (AD Seine-et-Marne. 4 -Marne. 4 N 18-3) IVR11_20077700123NUC4A Plan général des bâtiments. Janvier 1821. (AD Seine-et-Marne. 4 N 18-4) IVR11_20077700126NUC4A . (AD Seine-et-Marne. 4 N 18-5) IVR11_20077700124NUC4A
  • fortification d'agglomération
    fortification d'agglomération Melun
    Historique :
    citadelle est en outre élevée à l'est, sur la colline de Vaux-le-Pénil, mais elle est détruite dès 1615 siècle, Philippe-Auguste ordonne le renforcement des fortifications, avec notamment la construction de deux enceintes sur les rives nord et sud de la Seine. La tâche est répartie entre trois architectes ou ), Guillaume de Flamenville et maître Gautier pour le bourg qui se trouve au-delà du petit pont (= la paroisse IV en avril 1590. Les travaux continuent sous le règne de Louis XIII : en 1616-1619, une campagne est bastions, éperons et forts sont ainsi construits, notamment sur les principaux points de passage. Une subsistent dans l'île et le quartier Saint-Aspais. Le tracé des fortifications se lit encore dans les
    Description :
    Le rempart du Bas-Empire, autour de l'île Saint-Etienne, est une fortification en pierre de petit , hauts de 6 à 7 mètres et épais de 2 mètres. Sur l'île, cette enceinte comprend deux portes flanquées de tourelles, implantées dans l'axe de la Grande rue (auj. rue Saint-Etienne) pour contrôler les ponts. Sur les portes à tourelles : trois sur la rive sud, quatre sur la rive droite. Ce dispositif est complété à la fin du 16e siècle par des éperons au nord (porte des Carmes) et au sud (porte de Bière), ainsi que sur
    Illustration :
    Vestiges du rempart, sur la rive sud de l'île Saint-Etienne, entre la collégiale Notre-Dame et le Vue à vol d'oiseau de la ville de Melun au XVIe siècle (copie du XVIIIe siècle). Huile sur toile Meullun ville antique fortifié modernement, sur la rivière de Seine à 10 lieues de Paris. Profil de la ville depuis le nord-ouest, par Claude Chastillon. Début du XVIIe siècle. (BNF, Département des estampes. Topo Va Seine-et-Marne) IVR11_20057700344Z Plan des fortifications de la ville de Melun. Gravure sur papier, 17e siècle (vers 1636). (BM Melun -Marne) IVR11_20057700340Z -Marne) IVR11_20057700342Z La porte de Bière. Dessin, XVIIe siècle. (BNF, Département des estampes. Topo Va Seine-et-Marne , Cartes et plans. NIII Seine-et-Marne 175) IVR11_20067700514XA
  • ensemble des deux plaques commémorant la fondation du couvent des Récollets
    ensemble des deux plaques commémorant la fondation du couvent des Récollets Melun - 2 rue Fréteau de Pény - en ville
    Inscriptions & marques :
    armoiries sur l'oeuvre gravé inscription sur l'oeuvre latin gravé
    Historique :
    , qui donnèrent le terrain sur lequel s'implanta le couvent. Ces deux dalles commémorent la pose de la première pierre du couvent des Récollets de Melun, le 20 août 1616. Cette fondation fut soutenue par le marquis Charles de Rostaing et son épouse Anne Hurault
    Emplacement dans l'édifice :
    sur le mur occidental de la chapelle
  • château de Villiers, actuellement bibliothèque municipale et centre culturel
    château de Villiers, actuellement bibliothèque municipale et centre culturel Draveil - Villiers - avenue de Villiers - en ville - Cadastre : 1983 AR 5, 76-79, 82, 100-104, 108, 109, 111, 113, 114, 116-120, 200, 296, 297, 299, 303-309 1983 BC 54, 211, 218, 234, 24, 260-262, 265, 266, 268-272, 276, 278
    Historique :
    Le fief de Villiers, qui appartient à l'abbaye de Saint-Victor de Paris depuis le milieu du XIIe château seigneurial de Draveil après son acquisition par le fermier général Marin de La Haye. En 1782 un château est élevé sur l'emplacement d'un édifice plus ancien détruit par un incendie. De la première construction du corps principal. Les ailes latérales plus basses qui relient le corps principal à ces pavillons ont été rajoutées vers 1789. L'allée des Tilleuls qui conduit au château a été plantée sous le règne de Louis XIV. Le parc, qui compte 6 ha au XVIIIe siècle, est réaménagé à l'anglaise au début du XIXe siècle par le botaniste André Thouin qui créée une grande prairie bordée d'un front boisé, puis réaménagé en 1900 par Edouard André. Le site a été classé le 18 mai 1942. Le domaine devient en 1954 la étages. En 1987 il est racheté par la commune, qui installe dans le château une bibliothèque municipale
    Description :
    Le château situé au fond de la cour d'honneur comprend un corps central en légère saillie, à trois travées, et sommé d'un fronton. Sur la façade postérieure ce fronton est orné d'un groupe sculpté représentant Cérès, déesse de l'agriculture et des moissons. Les pavillons d'entrée et le château, reliés par d'un pigeonnier). A l'est du château, un jardin aménagé dans le prolongement du parc comporte un plan
    Annexe :
    . Draveil, 150 W 12 : projet de création d’un centre aéré dans le parc par la SCIC, 1979, et cession de
    Illustration :
    La façade arrière du château et des communs, sur le parc. IVR11_20079100796XA Grand salon : panneau placé au-dessus de la porte donnant sur le hall. IVR11_20079101080XA Bibliothèque ""néogothique"" faisant suite au grand salon et donnant sur le parc (côté ouest Petite grotte sur le bord de la pièce d'eau. IVR11_20079101095XA L'allée des Tilleuls, site classé depuis le 18 mai 1942. Carte postale, vers 1930. (AD Essonne, 2 Sablière dans le parc. Carte postale, vers 1910. (Collection particulière) IVR11_20059100501XB Le château fermant la perspective de l'allée des Tilleuls. IVR11_20079100784XA La grille d'entrée flanquée de deux pavillons, sur l'avenue de Villiers. IVR11_20089100310NUC4A Vue d'ensemble sur la cour d'honneur. IVR11_20089100306NUC4A Façade antérieure sur la cour d'honneur. IVR11_20079101051XA
  • pont routier dit Vieux Pont de Limay
    pont routier dit Vieux Pont de Limay Limay
    Historique :
    ville de Mantes un demi-moulin sur le pont. Au 13e siècle, trois moulins y sont attestés. Au 16e siècle . Il reste des vestiges du pont médiéval sur le bras de Limay : notamment un moulin sur pilotis qui Le vieux pont, autrefois appelé pont de Mantes, est construit entre le 10e et le 12e siècle. Il va de Limay à Mantes en s'appuyant sur l'île aux Dames. Il est en bois à l'origine, se divise en trois très lucratif dès le 12e siècle, comme le prouve une charte de Philippe II qui, en 1195, concède à la , le vieux pont fait l'objet d'une restauration importante (du côté de Limay). En 1613, à l'instigation de Sully, le pont médiéval est remplacé par un pont de pierre de 37 arches segmenté en trois tronçons s'écroule vers 1870. Le premier tronçon de ce pont part de Mantes, va jusqu'à l'île aux Dames et compte treize arches. Le deuxième traverse les zones marécageuses des îles et compte aussi treize arches. Le troisième, le vieux pont de Limay, qui relie l'île aux Dames à Limay, a onze arches, et est doté d'une
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur la commune Mantes-la-Jolie
    Annexe :
    , Maury Imprimeur 1978. GROUPE D’ETUDES ET D’EDITIONS MANTAISES, Le Mantois dans la guerre, 1939-1945
    Illustration :
    Rez-de-chaussée et premier étage de la façade de la maison du passeur sur le vieux pont de Limay , Yvelines, B 7158). On voit le vieux pont depuis Limay. IVR11_20117800414NUC2 Le pont de Mantes. Photographie, 1941. (BNF. Va 78, fol.,tome V, Yvelines, B 7201). Vue du vieux pont de Limay vers l'aval depuis les berges d'une île, avec la maison du passeur sur la droite vers Vue générale du vieux pont de Limay depuis le tronçon du Pont Neuf de Mantes situé entre Limay et Le Vieux pont de Limay vu depuis les berges. IVR11_20117800221NUC4A La maison du passeur du vieux pont de Limay vue depuis le pont. IVR11_20117800228NUC4A Pile en éperon du vieux pont de Limay vue depuis le pont vers l'aval. On peut apercevoir une échelle de crue gravée en chiffres romains sur cette dernière. IVR11_20117800226NUC4A Vue d'ensemble du vieux pont. On aperçoit à l'arrière le nouveau pont. IVR11_20167800122NUC4A
  • pont routier dit Petit Pont de Meulan ou Pont aux Perches
    pont routier dit Petit Pont de Meulan ou Pont aux Perches Meulan - Cadastre : AE parcelle non cadastrée domaine public
    Historique :
    Dès avant le 10e siècle, un pont de bois reliait Meulan à l'actuelle Ile du Fort ; il était actuel. Ce dernier a été construit à la fin du 10e siècle, sur des fondations de pierre et avec une tête ans et des Guerres de religion, le pont dut constamment être réparé ; la seconde arche est décintrée remis en service pour éviter de dégrader davantage le pont. Au 18e siècle, les réparations s'accumulent et débouchent sur l'installation d'arches provisoires en bois. Des projets de restauration de grande ampleur voient le jour et sont réalisés lors des premières décennies du 19e siècle : le tablier est élargi , et le tablier de la première arche en bois est à nouveau réparé ; l'état de l'édifice ne s'améliore pas vraiment, d'autant plus que le Grand pont subit en même temps des travaux bien plus importants du tramway. Mais le Petit Pont échappe au dynamitage pendant la Seconde Guerre mondiale. Les berges
    Description :
    Le Petit Pont est composé de dix arches en maçonnerie, surmontées d'un tablier comprenant une
    Illustration :
    Meulan : ancien pont sur le bras de Meulan. IVR11_20117800123NUC4A Meulan : ancien pont sur le bras de Meulan. IVR11_20117800120NUC4A Vue de l'ouvrage depuis les quais de Meulan. On aperçoit les immeubles situés sur l'île du Fort Première arche enjamant le fleuve vue depuis les quais de Meulan vers l'aval Voûte double s'appuyant sur deux piles en éperon vue depuis les quais de Meulan vers l'aval. On Partie latérale d'une pile en éperon vue depuis le pont vers l'amont. On aperçoit le parapet et le Partie supérieure d'une pile en éperon vue depuis le pont vers l'amont. IVR11_20117800263NUC4A Partie supérieure d'une pile en éperon vue depuis le pont vers l'amont. Une partie de l'ouvrage Crèche d'une pile vue depuis le pont vers l'aval. IVR11_20117800255NUC4A
  • Chapelle Saint-Jacques
    Chapelle Saint-Jacques Mantes-la-Jolie - Boulevard Victor-Duhamel - en ville - Cadastre : 2014 AE 319
    Historique :
    visitée par Guilhermy qui signale le pavé composé de grandes dalles gravées des 14e et 15e siècles. C 'est
    Description :
    signalent deux plaques de bois. Une tribune à laquelle on accède par un escalier de bois se trouve sur le Guilhermy (1843). Plusieurs restaurations ont été réalisées, une en 1886 et une en 1963/64 comme le
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la chapelle depuis le cimetière. IVR11_20177801497NUC4A La porte d'entrée sur la façade sud est surmontée d'une niche dont la statue a disparu La porte d'entrée sur la façade nord est surmontée d'une niche dont la statue a disparu
  • chaire à prêcher des Trinitaires
    chaire à prêcher des Trinitaires Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    La cuve résulte d'un remontage effectué dans le dernier quart du 19e siècle. On a alors remployé 2
    Représentations :
    saint Jacques le Majeur, en médaillon, couronne, épée, bâton, gourde, église, décollation vignette représentant une scène de la vie du saint. De droite à gauche, on trouve ainsi : saint Jacques le
    Illustration :
    au centre, le panneau de saint Jacques (panneau droit). IVR11_20087700551NUC4A Détail du panneau de saint Jacques : le "trophée" du saint (église, bourdon de pèlerin, épée) et le Détail du panneau de saint Philippe : le "trophée" du saint (dragon, livre, croix, lance ) et le Détail du panneau de saint Jean de Matha : le portrait du saint, en médaillon
1