Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 31 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • l'habitat à Melun
    l'habitat à Melun Melun
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Saint-Aspais, autrement dit sur l'île et sur la rive droite, à l'intérieur de l'enceinte médiévale Les plus anciennes maisons de Melun remontent à la fin du Moyen Age et au 16e siècle. On repère son centre, et du 20e siècle en périphérie. De plus, les témoignages de l'habitat ancien sont souvent caractéristiques ont émergé au cours de l'étude : la permanence de caves médiévales sous un bâti plus récent, la disparue. La paroisse Saint-Ambroise, sur la rive gauche, a perdu une partie de son tissu urbain ancien par suite de l'implantation de couvents puis d'un quartier de cavalerie, remplacé au 20e siècle par un lotissement : on n'y a repéré que peu d'habitat ancien lors de l'enquête. Les faubourgs ont également livré très peu de maisons anciennes. La majeure partie de l'habitat melunais date des 19e et 20e siècles . Sauf quelques rares exceptions, les architectes responsables de leur construction n'émergent de l'anonymat qu'au début du 20e siècle, lorsque se répand l'usage de la signature en façade, et que les permis
    Description :
    L'habitat ancien recourt de façon privilégiée aux matériaux de provenance locale : bois, calcaire de gros-œuvre. Néanmoins, le pan-de-bois est abondamment employé jusqu'à la fin de l'Ancien Régime , concurremment avec le moellon de calcaire (renforcé par des chaînes en grès). Pour la couverture, le chaume constructives se maintiennent mais sont peu à peu évincées par des matériaux nouveaux, jouant de la polychromie (brique, carreaux de céramique, tuile mécanique, ardoise etc.).
    Typologies :
    maison de ville maison de maître
    Illustration :
    : Le cottage pour tous. Paris, Librairie René Colas, 1913. (Région Ile-de-France, Inventaire général d'une typologie de l'habitat. IVR11_20077700210NUDA d'une typologie de l'habitat. IVR11_20077700211NUDA , pour la partie nord de la ville. IVR11_20077700195NUDA , pour la partie sud de la ville. IVR11_20077700196NUDA Carte n°4, partie nord : la prédominance de la mitoyenneté. IVR11_20077700208NUDA Carte n°4, partie sud : la prédominance de la mitoyenneté. IVR11_20077700209NUDA Carte n°7, partie nord : hauteur de l'habitat. IVR11_20077700214NUDA Carte n°7, partie sud : hauteur de l'habitat. IVR11_20077700215NUDA Carte n°8, partie nord : répartition des types de façade (gouttereau, pignon, mixte
  • quartier Saint-Aspais
    quartier Saint-Aspais Melun - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    abbaye bénédictine est avec le roi de France l'un des principaux seigneurs de la zone. Le bourg Saint La rive droite de la Seine, presque inhabitée à l'époque antique, se développe au Moyen Age, sans doute sous le patronage de l'abbaye Saint-Père qui s'élève sur le coteau nord-ouest de Melun. Cette dépendance de l'abbaye Saint-Père, tutelle dont il s'affranchit bientôt. La présence d'une juiverie (citée pour la première fois en 1199) est un autre signe de l'essor urbain de la rive droite. Au début du 13e siècle, ce bourg est entouré d'une enceinte de pierre construite par les ingénieurs de Philippe Auguste la paroisse Saint-Aspais, au 18e siècle, est la plus peuplée de toute la ville. C'est d'ailleurs là que s'établit l'hôtel de ville. Le quartier est toujours le plus animé de Melun. Il a conservé
    Description :
    Le quartier Saint-Aspais, ainsi baptisé d'après la paroisse éponyme, s'étend en bordure de la rive droite de la Seine. Ses limites sont celles de l'ancien rempart médiéval, aujourd'hui complètement boulevard Gambetta à l'est, la rue de l'Eperon et la rue des Fossés au nord, et le boulevard Victor-Hugo à l'ouest. Il s'organise autour de l'axe nord-sud défini par la rue Saint-Aspais et la rue du Général de Gaulle. Cet axe débouche sur le pont Jeanne d'Arc, site de franchissement de la Seine depuis le Moyen Age . Le quartier Saint-Aspais forme la zone la plus dense de Melun en matière de bâti urbain. On n'y recense qu'un seul grand jardin, derrière l'hôtel de ville (héritage de l'hôtel particulier présent sur le dégagés sont le parvis de l'église Saint-Aspais et le marché au blé, rue Carnot. Ce n'est qu'au 19e siècle
    Illustration :
    Vue d'ensemble, prise depuis le carrefour de la rue de France. Carte postale, début du 20e siècle La rue de France vers 1914. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.353 Livre de plans de la seigneurie de Sivry et vicomté de Melun, faisant partie de la duché-pairie de Livre de plans de la seigneurie de Sivry et vicomté de Melun, faisant partie de la duché-pairie de Plan premier, qui comprend les maisons et bâtiments adjacents aux murs et fossés de la ville de Nouveau plan de l'alignement projeté de la Ruë du Miroir et dirigé suivant l'alignement donné par les Ponts et Chaussées de la maison du citoyen Dajot"". Papier aquarellé, 22 nivôse. (AM Melun. 1 Fi Détail de la planche ouvrant l'atlas des plans d'alignement de 1824 : le quartier Saint-Aspais Projet d'alignement de la rue Saint-Aspais. Le plan signale un puits au chevet de l'église Saint Vue d'un quai de Melun. Dessin, 19e siècle. (Musée municipal de Melun. Inv. 970.7.314
  • les moulins de Melun
    les moulins de Melun Melun
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Depuis le Moyen Age, Melun joue un rôle important dans l'approvisionnement de Paris en blé : au coeur des terres céréalières de la Brie et du Gâtinais, c'est le port d'où partent les chargements vers la capitale. Aussi, de nombreux moulins ont-il existé à Melun, pour la plupart des moulins à eau franchissant le bras sud de la Seine (d'où son appellation de pont-aux-moulins). Ces moulins appartenaient aux principales institutions religieuses de Melun (collégiale Notre-Dame, abbaye Saint-Père, commanderie des Hospitaliers) ou des environs (abbaye de Barbeau, Templiers). Ils étaient régulièrement détruits, notamment par les débâcles, et reconstruits. Deux d'entre eux, le moulin de l'Oiselet et le moulin de Saint-Nicolas , subsistèrent jusqu'à la destruction du pont médiéval en 1837. A compter de cette date, il n'y eut plus de moulin sur les ponts de la Seine, ainsi libérée pour la navigation. Outre les moulins installés sur le d'un petit affluent de la Seine : l'Almont. Le roi possédait ainsi trois moulins dans le hameau du même
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    Plusieurs types de moulins hydrauliques ont été construits à Melun, notamment des moulins pendants comme le moulin Saint-Sauveur (étudié) et des moulins sur bateaux. Ces différents types de moulins sont
    Titre courant :
    les moulins de Melun
    Illustration :
    Plan des moulins Latour et Landry, sur le grand bras de la Seine. Papier aquarellé, 27 thermidor an Plan des moulins bateaux installés sur le petit bras de la Seine, avec indication du changement Le grand bras de la Seine avec ses moulins, 1830. Dessin, 19e siècle. (Musée municipal de Melun Le moulin-bateau Landry, dessin, 19e siècle. Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal de Moulin-bateau Lejeune, ""situé sur le petit bras de la Seine, en face l'angle de la route des de Melun. inv. 970.7.282) IVR11_20027700973X Moulin-bateau sur le petit bras de la Seine, dessin, 19e siècle. Fusain et estompe sur papier . (Musée municipal de Melun. inv. 970.7.209) IVR11_20027700947X Moulin-bateau sur la Seine. Aquarelle de Fréchon, d'après les dessins de Decourbe. Aquarelle, 19e siècle. (Musée municipal de Melun) IVR11_20047700295XA
  • tableau : La Transfiguration, avec cadre
    tableau : La Transfiguration, avec cadre Melun - place Notre-Dame - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette Transfiguration est la copie d'un tableau de Ludovico Carracci datant de 1595, conservé à la Pinacothèque de Bologne. D'après son style et son coloris, l'oeuvre peut être datée du 18e siècle.
    Statut :
    propriété de la commune
  • commode
    commode Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette commode à la Régence provient de la collection du peintre Armand Cassagne, donnée au Musée de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Commode Louis XV en tombeau. Bâti en chêne. Décor en marqueterie de bois exotiques, à motifs géométriques (cubes vus en perspective). Dessus de marbre rouge. Appliques en bronze. La commode comporte 4
  • couvent de récollets, puis hôpital
    couvent de récollets, puis hôpital Melun - 11 rue Fréteau de Pény - en ville - Cadastre : 1969 AP 1, 2, 3, 36, 250, 251
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de récollets
    Historique :
    Les Récollets furent appelés à Melun en 1606 par Charles de Rostaing. La première pierre de leur travaux dans leur couvent : construction d'un aqueduc amenant l'eau de la fontaine Saint-Liesne (1681 ), agrandissement du dortoir (1682), pose de la première pierre du nouveau cloître (1701), nouvelles fenêtres à 1760, le couvent fut incendié par la foudre et pillé. L'église fut reconstruite de 1761 à 1763. En 1793 , l'ancien couvent des Récollets devint l'hôpital de Melun, en remplacement des hôtels-Dieu Saint-Jacques et Saint-Nicolas. Les filles de la Charité s'y installèrent en 1798. Les bâtiments conventuels furent affectés aux femmes et au personnel de l'hôpital. L'église, coupée dans sa hauteur par un plancher, fut , l'architecte E. Gilson proposa l'agrandissement de l'hôpital au nord, dans le prolongement des bâtiments existants. Les travaux commencèrent en 1855 mais il fallut le legs de Louis Armagis (1857) pour permettre de mener à bien la construction complète de ce quartier des hommes, réalisé en 1862. La chapelle put ainsi
    Précisions sur la protection :
    bâtiments de l'ancien couvent des récollets (chapelle, cloître) : façades et toitures et deux escaliers à balustres de bois : inscription par arrêté du 26 avril 1994.
    Description :
    Le centre hospitalier de Melun comprend de nombreux corps de bâtiments répartis sur un vaste terrain en bordure de la ville, voisin du parc de Faucigny-Lucinge. La partie la plus ancienne de cintrées. Le cloître a conservé la moitié de ses arcades en pierre appareillée, surmontées d'un étage carré et de combles. Dans ce corps de bâtiment se trouvent deux escaliers à balustres. Une deuxième cour siècle, au nord de la chapelle (D), abrite actuellement l'hospice de vieillards. A l'est de cet ensemble , s'élèvent l'ancienne maternité de 1893 (E) et le sanatorium de 1932 (F). La maternité est un bâtiment en rez -de-chaussée construit en moellons enduits avec un décor de briques (corniche et linteaux), et couvert -terrasse. Les autres bâtiments de l'hôpital, postérieurs à 1950, n'ont pas été étudiés.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Melun - 11 rue Fréteau de Pény - en ville - Cadastre : 1969 AP 1, 2, 3, 36, 250, 251
    Titre courant :
    couvent de récollets, puis hôpital
    Illustration :
    Plan de la maison dépendant des Récollets située quartier Saint-Liesne. Cette maison, aujourd'hui disparue, se trouvait en face de la chapelle conventuelle. Papier aquarellé, 17 mars 1793. (AD Seine-et Département de Seine-et-Marne, ville de Melun : plan de l'hospice civil et militaire, rez-de Vue de l'hôpital de Melun et de sa crèche, ""donnée par l'artiste en 1849"". Aquarelle. (Centre Hospice de Melun, projet d'agrandissement : plan du premier étage. Calque sur toile aquarellé, 20 Hospice de Melun, projet d'agrandissement : plan général du rez-de-chaussée. Toile, 1861 (14 L'entrée de l'hôpital, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv Plan d'ensemble de l'établissement, 4 mars 1932. (AD Seine-et-Marne. Série X (cotation en cours lors de l'étude)) IVR11_20077700133NUC4A Projet de construction du sanatorium, par l'architecte Richardot : vue perspective, 12 mars 1932
  • immeuble rue Paul Doumer
    immeuble rue Paul Doumer Melun - 17 rue Paul-Doumer - en ville - Cadastre : 1985 AT 192
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    permettent de dater une partie des structures existantes du 18e siècle, notamment les garde-corps en ferronnerie et la forme de l'arc du passage cocher. Une carte postale ancienne (Panorama sur l'hôtel de ville lucarne de même forme. Le plan de Desquinemare (1740), pour sa part, représente en fond de cour un hors-oeuvre attenante (aujourd'hui incluse dans l'aile orientale). A cette date, le corps de logis sur travées en façade. Sur le cadastre napoléonien (1826), l'organisation générale des bâtiments autour de la -guerres. Une restauration récente a achevé de rendre peu lisibles les élévations sur cour.
    Observation :
    centre ancien au cours de leur histoire. L'articulation des bâtiments autour d'une cour desservie par un passage cocher, ainsi que les dimensions relativement importantes de la façade (cinq travées) et de l'emprise au sol (existence de deux cours) rangent cependant cet immeuble dans une catégorie plus faiblement représentée que les maisons de ville qui forment l'essentiel du tissu urbain intra muros.
    Description :
    L'immeuble présente sur la rue Paul-Doumer une façade de cinq travées irrégulièrement réparties sur trois étages carrés. Une porte cochère permet d'accéder à la cour, où se trouvent les organes de distribution. La cour est bordée de corps de logis sur ses quatre côtés, mais ils sont de taille irrégulière fond de cour, orientée de façon parallèle à la rue Paul Doumer. Un dernier corps de logis est situé en fond de parcelle, séparé des précédents par une vaste cour ; il s'agit vraisemblablement d'un ancien
    Illustration :
    Carte postale du début du 20e siècle (""Melun - Panorama sur l'hôtel de ville""), montrant les élévations sur cour de l'immeuble avant leur remaniement. Carte postale. (BM Melun) IVR11_20077700004NUCB La cave nord, partie médiévale (ou partie ouest) : l'arc occidental et l'entrée de l'alvéole sud La cave nord, détail de la partie médiévale (ou partie ouest) : l'escalier donnant vers la rue Paul La cave nord : détail de la partie est, voûte en berceau de l'alvéole sud (18e siècle La cave sud : détail de l'escalier d'accès, avec la colonne de soutènement de l'escalier en vis qui La cave nord : détail de la partie ouest, alvéole à l'est du puits. IVR11_20027700729X La cave nord : détail de la partie ouest (cave médiévale), l'arc occidental vu depuis l'allée La cave nord : détail de la partie ouest (cave médiévale), l'arc oriental. IVR11_20027700732X
  • immeuble rue du Général de Gaulle
    immeuble rue du Général de Gaulle Melun - 21 ter rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1985 AS 276
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet immeuble a été construit au 18e siècle juste à côté de la porte des Carmes, ce qui explique creux de l'ancienne porte. Malgré l'importance de son emprise dans le tissu intra muros, aucun document n'a pu être retrouvé sur son histoire avant le 19e siècle. Sur le plan cadastral de 1826, la demeure comprend trois corps de bâtiment autour d'une cour avec un puits au centre. Seules sont conservées les
    Observation :
    . L'usage de la brique est en effet très rare, de même que l'organisation en L avec porte cochère.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    piétonne). L'élévation sur rue est en grès appareillé (rez-de-chaussée) et moellons enduits (étage carré et leur garde-corps en ferronnerie du 18e siècle. Le corps de bâtiment à l'arrière, plus récent, compte trois étages. Ses élévations sont enduites avec imitation de la pierre de taille pour le rez-de-chaussée
    Localisation :
    Melun - 21 ter rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1985 AS 276
    Titre courant :
    immeuble rue du Général de Gaulle
  • avenue Thiers
    avenue Thiers Melun - Avenue Thiers - en ville - Cadastre : 1985 BC non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    siècle sous le nom de route (ou chemin) de Fontainebleau. Quittant la ville par la porte de Bière, il traversait la plaine de la Varenne, alors en cultures et vignobles et presque totalement inhabitée. Ce n'est qu'au 19e siècle que l'urbanisation a touché ce secteur de la commune. Les maisons se sont élevées à partir des années 1830, mais la majeure partie des édifices visibles aujourd'hui le long de l'avenue , comparable à celui des immeubles alors élevés en centre ville. Mais l'une des particularités de ces habitations, aussi bien maisons qu'immeubles, est d'avoir respecté un alignement en léger retrait de la rue jardinet antérieur. Cette bordure végétale distingue l'avenue Thiers de son prolongement intra-muros (la
    Illustration :
    L'avenue Thiers vue du nord, vers 1906. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.27 L'avenue Thiers, vers 1915. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 994.1.49 L'avenue Thiers vue depuis le sud, vers 1910. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv L'avenue Thiers au niveau de la rue de l'Ouest (actuelle rue du Docteur-Pouillot), vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.26) IVR11_20017700107XA L'avenue Thiers vue du sud, avec passage d'un tramway vers 1907. Carte postale. (Musée municipal de L'avenue Thiers vue du sud, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun L'avenue Thiers, vue depuis le quai de la gare. IVR11_20067700578XA Petite maison de style néo-classique, 24 avenue Thiers, avec jardinet antérieur. IVR11_20037700065X Maison 26, avenue Thiers, de style moins orné que sa voisine (Fig.3). IVR11_20037700066X
  • immeuble rue Carnot
    immeuble rue Carnot Melun - 16 rue Carnot - en ville - Cadastre : 1985 AS 275
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    un portail en grès avec vantaux de chêne datant du 18e siècle (sur la rue Carnot). Mais l'ensemble a été très remanié, notamment au 19e siècle lors de sa transformation en Hôtel du Commerce, alors l'un des principaux hôtels de voyageurs de la ville.
    Description :
    La parcelle accueille plusieurs corps de logis distribués autour d'une cour centrale. Le corps sur rue présente trois travées sur trois étages sur la rue Carnot et continue de se développer dans la rue Saint-Jacques toujours sur trois étages puis seulement sur deux, avec des garages au rez-de-chaussée porte Renaissance. L'arrière de ces bâtiments, observable depuis le passage Louis-Amstrong, présente un mur gouttereau et deux pignons. Leurs matériaux de construction sont ici identifiables (moellons de
  • maison rue Notre-Dame
    maison rue Notre-Dame Melun - 15 rue Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1985 AV 260
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    en place un escalier à rampe de fer forgé du 18e siècle et une cave médiévale voûtée d'ogives. Son implantation dans le tissu urbain, avec un jardin et à proximité de la collégiale Notre-Dame, suggère qu'il
    Description :
    Les motifs de la rampe en fer forgé se conforment à un schéma assez répandu dans la seconde moitié Général de Gaulle). Elle a notamment gardé son accès sur rue par un escalier droit, en grès. Le mur oriental emploie des pierres de plus grande taille que la moyenne des caves de Melun.
    Typologies :
    maison de ville
    Illustration :
    Plan schématique de la cave. IVR11_20047700623NUD La façade de la maison, sur la rue du Four. IVR11_20057700483XA Vue de l'escalier, avec rampe en ferronnerie du 18e siècle. IVR11_20047700030X La cave médiévale : vue de l'escalier d'accès et de la retombée des ogives dans le mur ouest La cave médiévale : vue de l'angle sud-est. Le mur en gros appareil se trouve à l'est La cave médiévale : vue de la travée nord-est. Le mur en gros appareil se trouve à l'est
  • piédestal avec bénitier
    piédestal avec bénitier Melun - place Notre-Dame - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ce piédestal est inscrit comme un meuble du 18e siècle, mais il pourrait être contemporain de la statue de sainte Thérèse de Lisieux qu'il supporte. Il a été transféré à son emplacement actuel en 1988 . Il était auparavant placé dans le collatéral nord de la nef.
    Représentations :
    guirlande, rose, ruban ; Les faces du socle sont ornées de fleurs et de rubans. Le bénitier est une conque entourée de guirlandes de roses.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La statue de sainte Thérèse de Lisieux, dans le bras nord du transept, repose sur un piédestal en bois peint de style rocaille, auquel est intégré un petit bénitier en plâtre.
    Illustration :
    Vue de face. IVR11_20027700481X
  • boulevard Victor-Hugo
    boulevard Victor-Hugo Melun - Boulevard Victor Hugo - en ville - Cadastre : 1985 AT non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Dès 1737, l'intendant Achille de Harlay fait dresser un devis pour aménager une promenade plantée à l'ouest de la paroisse Saint-Aspais, près de la porte de Paris, à l'emplacement d'un ancien éperon. Cette , directeur de la pépinière royale de Melun. Le tracé de la promenade est toujours visible dans l'actuel
    Illustration :
    Le boulevard Victor-Hugo, au début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv
  • maison rue Saint-Aspais
    maison rue Saint-Aspais Melun - 39 rue Saint-Aspais 4 rue des Cloches - en ville - Cadastre : 1985 AT 106
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette maison du 18e siècle présente une structure à pan de bois, matériau encore employé jusqu'à la fin de l'Ancien Régime malgré les risques d'incendie. On notera la présence de fausses baies sur la rue des Cloches, pour ordonnancer la façade. Bien que le rez-de-chaussée ait été remanié, il a
    Murs :
    pan de bois
    Étages :
    étage de comble
  • immeuble rue du Miroir
    immeuble rue du Miroir Melun - 2 rue du Miroir - en ville - Cadastre : 1985 AT 109
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    un escalier à rampe de fer forgé. Les motifs de cette rampe sont proches de ceux de l'hôtel Le
    Description :
    L'immeuble présente des élévations enduites avec un chaînage d'angle apparent en pierre de taille : sa rampe en fer forgé, matériau moins souvent employé que le bois, et le noyau de bois évidé qui
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Plan et coupe de l'escalier en ferronnerie. IVR11_20047700619NUD Départ de l'escalier. IVR11_20027700748X Vue de l'escalier en fer forgé. IVR11_20027700749X
  • immeuble place Jacques-Amyot
    immeuble place Jacques-Amyot Melun - 4 place Jacques-Amyot - en ville - Cadastre : 1985 AT 64
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    irrégulière du toit, le changement de matériaux du mur (moellons de calcaire et non plus meulière) et l'espace réduit au-dessus des linteaux. L'élément le plus intéressant de cet édifice est sa cave. Celle-ci . C'est la seule occurrence de ce parti rencontrée au cours de l'enquête. Ce plan peut correspondre à un l'interpréter comme un indice de la réunion de deux maisons médiévales distinctes en un seul logis. La noyé le départ des arcs du côté de la rue.
    Description :
    Façade en moellons de calcaire et de grès, à l'origine enduite. Porte centrale avec allée aboutissant à la cour arrière. Cave médiévale : départ sur la cour à gauche de l'allée, accès par un escalier droit de 16 marches en grès. La cave a un plan en L. Elle comprend trois travées voûtées d'ogives et, en
    Typologies :
    maison de ville
    Illustration :
    Plan de la cave médiévale. IVR11_20047700565NUD Vue de la façade. IVR11_20057700248VA La cave : vue de la partie parallèle à la place. Voûte en berceau avec arcs doubleaux
  • maison rue René Pouteau
    maison rue René Pouteau Melun - 50 rue René-Pouteau - en ville - Cadastre : 1985 AT 251
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette maison occupe un emplacement privilégié, en bordure de la place Saint-Jean et au débouché de deux rues anciennes : la rue Neuve (actuelle rue Eugène-Briais) et la rue de la Juiverie (aujourd'hui rue René-Pouteau). Elle se situait contre l'ancienne porte Saint-Jean, à la sortie ouest de la ville , ouvrant vers la route de la Bourgogne et de Lyon. La présence de la cave voûtée d'ogives, qui remonte probablement à la fin du Moyen Age, est la seule trace de l'occupation médiévale. En élévation, l'édifice peut disparition des pilastres en demi-lune de l'ancienne porte Saint-Jean, et la réfection de la façade orientale de la maison (vers la rue Eugène-Briais). Sa couverture en tuiles plates, visible sur la carte
    Description :
    L'élément le plus intéressant de l'édifice est sa cave voûtée d'ogives à pilier central, conforme à travées proches de la place Saint-Jean sont bien conservées et présentent notamment, au nord, une voûte en escalier droit menant à une trappe. Les voûtains et le pilier central de la cave sont en grès appareillé
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Plan et coupe de la cave. IVR11_20047700618NUD Vue de la place Saint-Jean, vers le début du 20e siècle. L'immeuble est alors occupé par le ""Café saint-Jean"". Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.207) IVR11_20017700189X La cave médiévale : partie centrale, avec pilier englobé dans un mur de refend. IVR11_20047700003X La cave médiévale : vue du pilier central (aujourd'hui englobé dans un mur de refend La cave médiévale : vue de la travée nord. IVR11_20047700004X La cave médiévale : vue de la travée est. Le soupirail, dans le fond, donne sur la rue Eugène flanqué par un mur de refend postérieur (partie droite de la photo). IVR11_20047700006X La cave médiévale : la travée sud, vue depuis le sud. Dans le fond, accès à l'espace principal de La cave médiévale : la travée sud, vue depuis le nord. Dans le fond, départ de l'escalier d'accès
  • maison, actuellement presbytère protestant
    maison, actuellement presbytère protestant Melun - 8 avenue Thiers - en ville - Cadastre : 1985 BC 243
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La plaine de la Varenne, au sud des murs de la ville, était au 18e siècle une zone de cultures et de vignes. Contrairement à la rive nord (faubourgs saint-Barthélemy, des Carmes et Saint-Liesne), sur , surtout après l'arrivée du chemin de fer. Toutefois, une maison de faubourg ancienne nous est parvenue, au n°8 de l'avenue Thiers. Si son élégant décor enduit de façade, d'inspiration néo-classique, est un ajout du 19e siècle, plusieurs indices permettent en effet de dater cet édifice du 18e siècle : son toit intérieur à balustres en bois tourné. La maison sert aujourd'hui de résidence au pasteur, le temple a été
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Maison servant actuellement de presbytère protestant : la façade sur l'avenue Thiers Maison servant actuellement de presbytère protestant : l'escalier à balustres. IVR11_20057700478XA
  • armoire
    armoire Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Statut :
    propriété de la commune
  • commode
    commode Melun - 12 rue Saints-Pères (des) - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    fleur ; instrument de musique ; La face de la commode est ornée d'un trophée d'instruments de musique en marqueterie. Les petits côtés sont décorés de motifs floraux de même style que ceux de la
    Description :
    Cette commode Louis XV en demi-tombeau, à dessus de marbre gris et appliques en bronze, porte un décor de marqueterie représentant un trophée musical.
    Illustration :
    Commode en marqueterie, ornée d'un trophée d'instruments de musique, dans le salon blanc