Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • château fort
    château fort Meaux - place de l' Hôtel de ville - - Cadastre : BR non cadastré
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    en mars 1853 sur le mur de soutènement bordant la rivière, le conseil général de Seine-et-Marne l'existant, mais la tour la plus proche de la Marne s'effondra en 1797. D'importantes lézardes étant apparues
    Illustration :
    ) en 1825 : le rez-de-chaussée. Encre noire et rouge sur papier. (AD Seine-et-Marne. 4 N 109 ) en 1825 : le rez-de-chaussée (rabat déplié). Encre noire et rouge sur papier. (AD Seine-et-Marne. 4 N ) en 1825 : le premier étage (sans rabat). Encre noire et rouge sur papier. (AD Seine-et-Marne. 4 N 109 ) en 1825 : le premier étage (avec rabat). Encre noire et rouge sur papier. (AD Seine-et-Marne. 4 N 109 ". Document sur papier aquarellé. (AD Seine-et-Marne. 4 Op 284/7) IVR11_20137700014NUC4A ). Encre sur papier. (AD Seine-et-Marne. 5 Fi 578) IVR11_20137700054NUC4A Plan de situation du château en 1807, reporté sur le plan cadastral actuel. IVR11_20147700355NUDA 1820. Papier aquarellé. (AD Seine-et-Marne. 4 N 108) IVR11_20117700070NUC4A Projet d'amélioration des prisons de la ville de Meaux : "Plan des fondations". Document sur papier aquarellé. (AD Seine-et-Marne. 4 Op 284/7) IVR11_20137700013NUC4A
  • ensemble de deux bas-reliefs : Enfer et Paradis
    ensemble de deux bas-reliefs : Enfer et Paradis Rampillon - place de la Commanderie - en ville
    Représentations :
    Sur le premier bas-relief, un groupe d'élus, couronnés, prie dans le jardin du Paradis, sous une arcature trilobée encadrée par deux anges. Sur l'autre, quatre damnés nus et enchaînés (à droite) sont
    Annexe :
    Documentation sur l'Enfer et le Paradis de Rampillon Bibliographie - G. Berger-Jobez Rampillon (Seine-et-Marne). Sa décoration peinte et sculptée, mémoire de maîtrise en histoire de l’art et , « Rampillon, sourire de l’âme », Monuments et sites de Seine-et-Marne, n°30, 1998, p. 49-52.
  • les moulins de Melun
    les moulins de Melun Melun
    Historique :
    , implantés sur la Seine ou sur la petite rivière d'Almont. Au Moyen Age, il existait cinq moulins sur le pont moulin sur les ponts de la Seine, ainsi libérée pour la navigation. Outre les moulins installés sur le pont sud, la Seine entraînait également des installations fixées sur ses rives, comme le moulin Saint -Sauveur (IA77000446). Dans la première moitié du 19e siècle existaient aussi des moulins sur bateaux : un sur le grand bras, le moulin Landry (an VIII-1839), et plusieurs sur le petit bras, notamment le Poignet (IA77000507). Un autre moulin, dit moulin Farineau, s'élevait sur la rive gauche de l'Almont et , implantée sur l'île Saint-Etienne. L'activité meunière a perduré jusqu'à l'extrême fin du 20e siècle, avec
    Description :
    comme le moulin Saint-Sauveur (étudié) et des moulins sur bateaux. Ces différents types de moulins sont
    Illustration :
    Plan des moulins Latour et Landry, sur le grand bras de la Seine. Papier aquarellé, 27 thermidor an XIII. (AD Seine-et-Marne. 3 S 114) IVR11_20067700385XA Plan des moulins bateaux installés sur le petit bras de la Seine, avec indication du changement d'emplacement du moulin Lejeune, 9 juillet 1813. (AD Seine-et-Marne. 3 S 116) IVR11_20067700387XA Le moulin-bateau Landry, dessin, 19e siècle. Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal de Moulin-bateau Lejeune, ""situé sur le petit bras de la Seine, en face l'angle de la route des fourneaux et celle du Mée, brûlé par le feu du ciel, le. "". Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal Moulin-bateau sur le petit bras de la Seine, dessin, 19e siècle. Fusain et estompe sur papier Moulin-bateau sur la Seine. Aquarelle de Fréchon, d'après les dessins de Decourbe. Aquarelle, 19e fois l'énergie hydraulique et une chaudière à vapeur. Calque aquarellé, 1862. (AD Seine-et-Marne. 5 Mp
  • moulins
    moulins Meaux - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    , plusieurs actes se rapportent aux moulins de Meaux, tous actionnés par la Marne. Certains étaient construits Ans : sur les treize moulins existants, au moins neuf ont été détruits. Mais ils furent reconstruits étaient répartis sur les deux sites déjà attestés au Moyen Âge : le pont du Marché et les moulins de
    Hydrographies :
    Marne la
    Illustration :
    Jean-Pierre Frédéric Barrois (1786-après 1869), "Moulins du Pont du Marché à Meaux", huile sur toile, 64 x 80 cm, 1835 (Meaux, musée Bossuet, inv. 177/2008-2). Huile sur toile, 1835. (Musée Bossuet ancienne par Hébuterne. Lithographie. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156203 Duroisel. (AD Seine-et-Marne. 5 Fi 131) IVR11_20137700052NUC4A Les vieux moulins, à Meaux (Seine-et-Marne)", 1894. Lithographie. (BNF. Département des estampes , TopoVa Seine-et-Marne, H 156197) IVR11_19807700020Z , TopoVa Seine-et-Marne, H 156196) IVR11_19807700019Z , TopoVa Seine-et-Marne, H 156198) IVR11_19807700021Z Les moulins vus de l'amont. Carte postale, vers 1900. (AD Seine-et-Marne. 2 Fi 4422 estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156290) IVR11_19807700113Z
  • Fontaine-le-Port - moulin à farine de Barbeau, puis centrale hydroélectrique
    Fontaine-le-Port - moulin à farine de Barbeau, puis centrale hydroélectrique Fontaine-le-Port - domaine de Barbeau - R.D. 107 - en écart - Cadastre : 2012 D03 193, 322
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Cadre de l'étude :
    Seine-et-Marne
    Historique :
    transférée à Fontaine-le-Port en 1156 et consacrée en 1178. Sur ce site marécageux, les arrivées d'eau sont
    Description :
    alimenté par une résurgence ainsi qu'une prise d'eau sur le rû de Fontaineroux, située à environ 500 m en
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Plan du domaine de Barbeau dressé en 1812. (AD Seine-et-Marne, 15Z2/17) IVR11_20097701591NUC2A Extrait du cadastre napoléonien, domaine de Barbeau. (AD Seine-et-Marne, 4P35/47 Plan général du rû de Fontaineroux, du moulin de Chesnoy au moulin de Barbeau. (AD Seine-et-Marne -Marne, 3S25/3) IVR11_20097701583NUC2A Profil en long du rû de Fontaineroux, du moulin de Chesnoy au moulin de Barbeau. (AD Seine-et-Marne -et-Marne, 3S25/3) IVR11_20097701580NUC2A Profil transversal du rû de Fontaineroux. (AD Seine-et-Marne, 3S25/3) IVR11_20097701582NUC2A Plan de détails du moulin de Barbeau, dressé en 1865. (AD Seine-et-Marne, 3S25/3 Pavillon construit sur l'emplacement de l'ancien moulin, depuis l'ouest. IVR11_20097700379NUC4A Pavillon construit sur l'emplacement de l'ancien moulin, depuis le sud. IVR11_20097700380NUC4A
  • hôtel-Dieu
    hôtel-Dieu Meaux - 2-14 rue Martimprey 1-23 rue Saint-Remy 1-7 rue des Vieux-Moulins - - Cadastre : 2000 BR 28-31, 34, 51, 54-58, 128-129, 138, 146-148, 163-167
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    en pierre et des devises pieuses peintes sur les murs (décor aujourd'hui disparu). Son emprise est
    Description :
    s'appuyant sur le "castrum" antique, se trouvait la grande "salle des hommes". La "salle des femmes", plus petite, était orientée perpendiculairement à la salle des hommes et aboutissait sur la rue des Vieux
    Illustration :
    Vesseron [ancien hôtel-Dieu ; 1847]. Encre sur papier. (AD Seine-et-Marne. 4 Op 284/6 Vue panoramique sur le site de l'ancien hôtel-Dieu (converti en maisons d'habitation), depuis le Elévation sur la rue des Vieux-Moulins d'un vestige de l'hôtel-Dieu, abritant jadis la "salle des
  • château
    château Melun - Cadastre : 1985 AV 4-6, 14
    Historique :
    Une résidence royale a pu exister sur l'île dès le haut Moyen Age. On en trouve des mentions
    Illustration :
    royal de Melun figuré sur un sceau du XVe siècle / E. Grésy, dans Recueil de la Société de -Marne. 968 F 92) IVR11_20077700118NUC4A Plan du château en 1734. (AN, Cartes et plans. NIII Seine-et-Marne 176) IVR11_20067700541XA Le château de la Reine Blanche, en 1829. Mine de plomb sur papier. (Musée municipal de Melun. inv La cour intérieure, en 1829. Crayon noir, fusain et estompe sur papier vert. (Musée municipal de Le château de la Reine Blanche, en 1830. Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal de Melun L'arrivée du bateau à vapeur, 1831. Fusain, crayon noir et estompe sur papier. (Musée municipal de
  • cathédrale Saint-Etienne
    cathédrale Saint-Etienne Meaux - place Charles-de-Gaulle rue Saint-Etienne - - Cadastre : 2000 BT 67
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    chantier. Le choeur fut donc reconstruit sur lui-même par Gauthier de Varinfroy, dans le style rayonnant plus lumineux. Dans le dernier quart du 13e siècle, les travaux se poursuivirent sur le transept avec Rose fonda la chapelle du Saint-Sacrement sur le côté sud de la nef, où figure toujours sa dalle
    Illustration :
    reproduite sur le cliché 80770086Z. Gravure. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156265 Vue de la cathédrale de Meaux, Département de Seine-et-Marne" : gravure de Beaugean d'après un dessin de Bence. Gravure. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156232 -Marne, H 156229) IVR11_19807700052Z Procession sortant de la cathédrale de Meaux", huile sur toile, anonyme, vers 1836 (Meaux, musée La rive droite de la Marne, au 19e siècle(1837). Dessin exécuté à Melun, août 1837. (BNF . Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156226) IVR11_19807700049Z Plan du choeur et du chevet avec indication des travaux, par Danjoy (13 juin 1850). Encre sur -Marne, H 156220) IVR11_19807700043Z estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156222) IVR11_19807700045Z
1