Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • monument funéraire de Philippe de Castille
    monument funéraire de Philippe de Castille Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    Inscription portée sur le socle (moderne) : "Philippe de Castille, fils de Philippe de Castille seigneur de Chenoise et de Catherine de Ligny, mort à Briare en 1627."
    Historique :
    Cette statue en marbre blanc provient de la chapelle du couvent de la Merci fondé en 1603 à Sennetru (commune de Chenoise) par Philippe II, seigneur de Chenoise (mort en 1650). Elle représente le fils de ce seigneur, également nommé Philippe, mort en 1627. A la Révolution, la statue fut achetée par un habitant de Melun qui la revendit au sculpteur et marbrier Rosty, demeurant dans la même ville. Ce composait initialement de la statue de Philippe de Castille et de deux enfants en marbre blanc, reposant sur un tombeau de marbre noir qui ne faisait pas partie de la vente. Lors de l'inventaire des collections de Lenoir en 1816, la statue est d'ailleurs décrite seule. A la fermeture du musée, l'Etat décida de rendre cette oeuvre au département de Seine-et-Marne et la transféra en 1817 dans la cathédrale de Meaux.
    Représentations :
    Philippe de Castille est représenté en prière, à genoux, les mains jointes. Il porte une armure et une fraise, son heaume repose à côté de lui.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    monument funéraire de Philippe de Castille
    Origine :
    lieu de provenance Ile-de-France, 77, Chenoise, lieu-dit Sennetru, couvent de la Merci
    Texte libre :
    Ce beau monument du XVIIe siècle, érigé à la mémoire de Philippe de Castille, n'a rejoint la cathédrale de Meaux qu'au XIXe siècle : il provient en effet de la commune de Chenoise, près de Provins.
    Illustration :
    Vue d'ensemble, de face, avec le piédestal. IVR11_20087700586NUC4A Vue de la statue, de trois quart gauche. IVR11_20087700587NUC4A
  • statue (demi-nature) : saint Eloi
    statue (demi-nature) : saint Eloi Melun - place Notre-Dame - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Inscription en latin, peinte sur le livre de saint Eloi : Sancte Eligi intercede pro famulis tuis
    Historique :
    Cette statue de saint Eloi peut dater du début du 17e siècle.
    Représentations :
    ouvert dans la main gauche et bénit de la main droite.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La statuette est taillée dans une seule pièce de bois polychrome. Seul le pouce de la main droite
    États conservations :
    Attaques d'insectes sur le socle. Les deux bouts de la crosse sont cassés.
  • maison rue Paul Doumer
    maison rue Paul Doumer Melun - 12 rue Paul-Doumer - en ville - Cadastre : 1985 AS 287
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet ensemble assez complexe constitue un intéressant vestige, malheureusement menacé, de l'habitat ancien à Melun. La parcelle se situait juste à l'intérieur des fortifications, le rempart de Philippe -Auguste la bordait à l'est. Le corps de logis le plus ancien (logis 1) occupe la partie nord-ouest de la de la maison, sa façade au pignon très pentu et la mise en œuvre de la cave permettent de dater ce logis de l'époque médiévale (14e-15e siècles?). Par la suite, un second corps de logis (logis 2) a été un texte daté de 1651. Cette source mentionne aussi l'existence d'une cave sous le jardin qui paraît correspondre au second niveau de cave du logis 1 : ce niveau, avec sa voûte en berceau appareillée, peut donc dater de la première moitié du 17e siècle. Quant au jardin, il fut dissocié de la maison vers 1660 pour troisième corps de logis a été construit en fond de cour au 19e siècle. L'évolution de la parcelle témoigne de la densification de l'habitat intra-muros, d'autant plus que cet ensemble se trouve en cœur d'îlot
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La parcelle cadastrale AS 287 est occupée par deux corps de logis anciens édifiés en cœur d'îlot : leur pignon donne sur une cour desservie par un passage couvert, au n°12 de la rue Paul-Doumer (parcelle 288). Ces deux corps de logis, perpendiculaires, sont construits en moellons de calcaire enduits , renforcés par endroits par un moyen appareil de grès (chaînages du gros-oeuvre, encadrements de baies). Tous l'origine, et désormais intégré dans un bâti de forte densité. Un troisième corps de logis a été rajouté au plus remarquable de cet ensemble est le sous-sol : la parcelle abrite deux niveaux de caves, qui sont , elles, en bon état de conservation. Le premier niveau est une salle à pilier central, voûtée d'ogives , s'étendant sous le logis 1. Le second niveau, accessible depuis l'angle nord-ouest de la cave médiévale, est
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de ville
    Illustration :
    Plan des bâtiments (état en 2001), d'après le relevé dressé par M. Insinski (Services techniques de la Ville de Melun). IVR11_20077700176NUD Mur pignon des corps de logis 1 et 2. IVR11_20017700001V Corps de logis n°2 : porte de l'escalier en vis. IVR11_20017700003V Corps de logis n°1 : détail de l'élévation latérale est. IVR11_20017700004V Angle nord-est de la cour : raccord du logis 1 (aile en retour, à gauche) et du logis 3 (à droite Vue intérieure de l'atelier occupant le rez-de-chaussée du logis 3 : mur en pan de bois Entrée de la cave, dans l'angle nord-est de la cour. IVR11_20017700006X Vue d'ensemble du premier niveau de cave. IVR11_20017700007X Vue du premier niveau de cave, depuis l'ouest : pilier central et départ de l'escalier conduisant
  • hôtel Leconte, puis école de filles
    hôtel Leconte, puis école de filles Melun - 12 rue Eugène-Briais - en ville - Cadastre : 1985 AT 230
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de filles
    Historique :
    , architecte de la ville (1865). L'hôtel Leconte reçoit une aile sud, pastichant la partie ancienne. De plus l'école des soeurs. L'ensemble forme l'école primaire supérieure de jeunes filles. En 1967, R. Calazel propose un réaménagement complet de l'école. L'édifice est finalement détruit et remplacée par un garage.
    Description :
    L'hôtel Leconte avait son corps de logis sur rue. Haut d'un étage plus comble, ce logis était en berceau était creusée sous le bâtiment. A partir de 1865, cet hôtel fut réuni à la maison voisine au nord , qui présentait une élévation à deux étages carrés et un étage de comble, en moellons (?) enduits sur un soubassement de grès.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    hôtel Leconte, puis école de filles
    Illustration :
    Ville de Melun. Ecole de filles, ouvroir et maison de charité. Restauration et appropriation des Ville de Melun. Ecole de filles, ouvroir et maison de charité. Restauration et appropriation des Ville de Melun. Ecole de filles, ouvroir et maison de charité. Restauration et appropriation des bâtiments. Plan du rez-de-chaussée. Papier aquarellé, 20 août 1865. (AM Melun. 1 Fi 616) IVR11_20027700099X Ville de Melun. Ecole de filles, ouvroir et maison de charité. Restauration et appropriation des Ville de Melun. Ecole de filles, ouvroir et maison de charité. Restauration et appropriation des Ecole supérieure de filles. Plan général du rez-de-chaussée.1/100e. Papier aquarellé, 24 juillet Ecole supérieure de filles. Plan général du premier étage.1/100e. Papier aquarellé, 24 juillet 1882 L'école professionnelle et la rue Neuve, vers 1907. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv Ville de Melun. Ecole primaire supérieure de jeunes fillles, rue Eugène Briais. Coupe A-B. Ech 1
  • tableau : scènes de la vie de saint Martin
    tableau : scènes de la vie de saint Martin Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    La chapelle Saint-Martin, dans le collatéral sud de la nef, abritait quatre petits panneaux de la Vie de saint Martin, attribués à Jean Senelle par Toussaints Duplessis dans son Histoire de l'Eglise de Meaux (1731). Ils s'intégraient dans un lambris offert par le chanoine Martin Marinel, mort en des Amis de Bossuet qui les a déposés au musée Bossuet.
    Référence documentaire :
    p. 308-309, 313 Aménagement mobilier. In : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux, Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 289-326. CHARON, Pierre. Aménagement mobilier. In : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux, Meaux : Société historique de p. 25 Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux, 1839 ALLOU, Auguste. Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux. Meaux : A. Dubois, 1839. p. 50 La peinture religieuse dans les sanctuaires de Seine-et-Marne, 1939. HERIARD-DUBREUIL , Jacqueline. La peinture religieuse dans les sanctuaires de Seine-et-Marne. Fontainebleau : éditions de Quatre scènes de la vie de saint Martin par Jean Senelle. Bulletin de la Société des Amis de Bossuet, 1980, p. 5-13. RUIZ, Jean-Claude. Quatre scènes de la vie de saint Martin par Jean Senelle . Bulletin de la Société des Amis de Bossuet, 1980, p. 5-13.
    Représentations :
    saint Martin de Tours messe de saint Martin
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Les quatre panneaux sont peints sur bois et forment deux paires de format identique. Chacun ; célébration de la messe. Ces quatre scènes peuvent être rapportées à la vie de saint Martin, dont on voit les ordinations puis un miracle, l'apparition d'une étoile de feu au-dessus du saint pendant qu'il célébrait la
    Titre courant :
    tableau : scènes de la vie de saint Martin
    Illustration :
    Huile sur bois représentant "Saint Martin ordonné diacre" (76x32 cm), l'un des quatre panneaux de Jean Senelle consacrés à la vie de saint Martin. Cet ensemble, provenant de la cathédrale de Meaux, est Huile sur bois représentant "Saint Martin ordonné prêtre" (75x52 cm), l'un des quatre panneaux de Jean Senelle consacrés à la vie de saint Martin. Cet ensemble, provenant de la cathédrale de Meaux, est Huile sur bois représentant "Saint Martin sacré évêque" (75x52 cm), l'un des quatre panneaux de Jean Senelle consacrés à la vie de saint Martin. Cet ensemble, provenant de la cathédrale de Meaux, est Huile sur bois représentant "La messe miraculeuse de saint Martin" (76x32 cm), l'un des quatre panneaux de Jean Senelle consacrés à la vie de saint Martin. Cet ensemble, provenant de la cathédrale de
1