Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble des trois verrières de l'abside : Apparitions du Christ et scènes de la Genèse
    Ensemble des trois verrières de l'abside : Apparitions du Christ et scènes de la Genèse Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    maître verrier parisien Jean Chastellain. Le carton de la scène inférieure, L'Apparition du Christ à sa mère, peut être attribué au peintre Gauthier de Campes. Les trois autres scènes ont probablement été dessinées par Noël Bellemare, peintre d'origine anversoise actif à Paris sous le règne de François Ier. Les
    Représentations :
    Apparition à Marie ; Apparition à Madeleine ; Pélerins d'Emmaüs ; Apparition à Thomas Création de l'Univers (?) ; Création de la Lumière (?) ; Création des végétaux ; Création des astres ; Création des terrestre ; Adam et Eve au travail ; Sacrifices d'Abel et Caïn ; Baie 0, de bas en haut : Apparition du Christ à la Vierge, à Marie-Madeleine, aux Pélerins d'Emmaüs, à saint Thomas. Baie 1, de haut en bas : Création de l'Univers (?), de la Lumière (?), des végétaux, des astres, des poissons et des oiseaux. Baie 2 , de haut en bas : Création d'Eve, Tentation d'Adam et Eve, Adam et Eve chassés du Paradis terrestre
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les baies 1 et 2 sont sans remplage. La baie axiale, plus large, a deux lancettes et un jour de
    Auteur :
    [peintre] Gauthier de Campes
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Titre courant :
    Ensemble des trois verrières de l'abside : Apparitions du Christ et scènes de la Genèse
    Dimension :
    h = 1100 ; la = 170 (dimensions de la baie 0. dimensions des baies 1 et 2 : h = 1100, la = 90)
    États conservations :
    Ces verrières comprennent de nombreux remplois et réfections, particulièrement flagrantes dans les ), 1879, 1883 (Botte), 1958 (Gruber). La partie inférieure de toutes les lancettes, ainsi que le tympan de la baie d'axe, sont modernes (non étudiés). Un fragment (soldat de la Résurrection) provenant peut -être du registre inférieur de la baie d'axe a été remployé en baie 15 (mur occidental).
    Illustration :
    Détail de la partie inférieure : Création des poissons et des oiseaux, et panneaux modernes Détail de la partie supérieure : Création de l'univers et de la lumière (?). IVR11_20027700811XA Détail de la partie inférieure : Caïn et Abel, et panneaux modernes. IVR11_20027700823XA Détail de la partie médiane : Adam et Eve chassés du Paradis, Adam et Eve au travail Détail de la partie supérieure : Création d'Eve, Tentation d'Adam et Eve. IVR11_20027700819XA
  • hôtel Le Cocq
    hôtel Le Cocq Melun - rue Saint-Aspais - en ville - Cadastre : 1985 AT 135, 137
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'hôtel le Cocq ou hôtel du Coq était l'une des principales demeures Renaissance de Melun . Possession de la famille d'Orléans-Longueville, elle était située sur la grand'rue, face au chevet de l'église Saint-Aspais. L'hôtel fut démoli en 1862 pour cause d'alignement, mais de nombreux vestiges de sa galerie sur cour ont été préservés. Le seul encore en place est un pilier de pierre au fond d'un magasin de la rue Saint-Aspais (Fig. 1 et 2). Les autres éléments de la galerie appartiennent aujourd'hui à la ville de Melun. Deux piliers en pierre sculptés provenant, comme celui encore in situ, du rez-de -chaussée de la galerie sont conservés au musée de Melun (Fig. 2 et 3). Ils portent notamment les armoiries de la famille d'Orléans-Longueville. Quant aux boiseries qui se trouvaient au premier étage de la galerie, elles sont aujourd'hui déposées au prieuré Saint-Sauveur (Fig. 5 à 27). Cet ensemble de boiseries
    Illustration :
    Extrait d'un plan du fief de Carrois, dressé en 1742. Le ""fief et hôtel du Cocq"" se trouve face au chevet de l'église Saint-Aspais. Lithographie, 19e siècle. (BM Melun. EE 38) IVR11_20027701065X Vue de l'une des colonnes sculptées de l'hôtel Le Cocq, conservée au Musée de Melun (inv. 967.355 Vue de l'une des colonnes sculptées de l'hôtel Le Cocq, conservée au Musée de Melun (inv. 967.355 Boiseries de l'hôtel Le Cocq, déposées au prieuré Saint-Sauveur : deux des supports de la galerie Boiseries de l'hôtel Le Cocq, déposées au prieuré Saint-Sauveur : détail d'un des supports de la Boiseries de l'hôtel Le Cocq, déposées au prieuré Saint-Sauveur : détail d'un des supports de la Boiseries de l'hôtel Le Cocq, déposées au prieuré Saint-Sauveur : détail d'un des supports de la galerie (16e siècle), avec demi-colonette à motifs de zigzag, surmontée d'un chapiteau végétal Boiseries de l'hôtel Le Cocq, déposées au prieuré Saint-Sauveur : détail d'un des supports de la
  • vantaux du portail central
    vantaux du portail central Melun - place Notre-Dame - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Les bandeaux sculptés sont probablement contemporains de la reprise de la façade occidentale de la
    Représentations :
    des ornements végétaux assez effacés et peut-être des symboles de la Passion (lance et éponge, dans la
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La porte à deux vantaux du portail central est constituée d'un assemblage de planches de chêne
    Dimension :
    h = 400; la = 265 (dimensions approximatives de l'ensemble. Largeur du vantail gauche : la = 125 cm
    Illustration :
    Détail de la partie supérieure : moine en prière. IVR11_20027700603X
  • retable de la 5e chapelle nord
    retable de la 5e chapelle nord Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    voisines. Il a lui aussi perdu son décor central d'origine. A l'angle de la chapelle voisine, se trouve une
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La chapelle occupant l'angle nord-est de l'église Saint-Aspais comporte, contre le mur oriental, un retable de pierre scuptée formant trois dais architecturés, dans le style de la première Renaissance.
    Emplacement dans l'édifice :
    dite chapelle Notre-Dame-des-Anges (actuellement bureau de l'accueil)
    Titre courant :
    retable de la 5e chapelle nord
    Illustration :
    Vue intérieure des chapelles nord de Saint-Aspais : au premier plan, piscine Renaissance (IM77000108). Au second plan, retable architecturé de la chapelle Notre-Dame-des-Anges (IM77000106 ). Photographie. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, archives photographiques. MH 045544
  • piscine
    piscine Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le style de cette piscine l'apparente au retable de la chapelle voisine (étudié : IM77000106).
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Piscine de style Renaissance, dans la 4e chapelle nord, à l'extrémité sud du mur oriental.
  • maison rue du Presbytère
    maison rue du Presbytère Melun - 15 rue du Presbytère - en ville - Cadastre : 1985 AT 59
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet édifice est l'un des témoins les mieux conservés de l'habitat ancien à Melun. Il reflète la permet de dater de la 1ère moitié du 16e siècle (l'étage pouvant être une surélévation). L'escalier en vis remonte aussi au 16e siècle, mais la façade sur rue du corps de logis a été remaniée au 17e siècle pas sur le plan de Desquinemare en 1740).
    Description :
    Édifice à deux corps de logis, l'un sur la rue (haut de 2 étages, plus comble), l'autre sur la cour (1 étage, plus comble, galerie en rez-de-chaussée), formant un plan en L. On accède aux deux par un escalier en vis occupant une cage carrée, à l'arrière du corps de logis. Sous le logis sur rue
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Plan et coupes de la cave. IVR11_20067700557NUD la galerie Renaissance du 15, rue du Presbytère. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv Alignement de maisons anciennes, sur le côté ouest de la rue du Presbytère. Au centre, façade du n Vue de l'entrée. IVR11_20067700119X La galerie Renaissance, sur la cour arrière. Vue prise de l'est. IVR11_20067700120VA Le côté est de la cour. IVR11_20067700122VA La galerie Renaissance, au rez-de-chaussée de la cour. IVR11_20067700124VA Le soupirail en grès, à l'est de la cour. IVR11_20067700126X Salle en demi sous-sol, sur le côté est de la cour : détail de la mise en oeuvre du plafond Partie nord de la cave, voûtée en berceau (17e-18e siècles?). Vue prise depuis le nord
  • statue : Ecce homo
    statue : Ecce homo Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Cette statue, datable de la 1ere moitié du 16e siècle par son style, se trouvait jadis au-dessus de l'autel de saint Jean-Baptiste ou du Cantuaire, dans le bras nord du transept. Cet autel fut supprimé en 1725. Au 19e siècle, la statue de l'Ecce homo fut installée devant la porte Maugarni (alors bouchée ) puis juste à côté d'elle. En janvier 2010, à la suite de sa restauration, elle a été déplacée non loin de là, contre le mur du collatéral nord du choeur. A l'occasion de la restauration de l'oeuvre, la hauteur : elle a donc été réinstallée dans un lieu plus élevé. De plus, le personnage du donateur s'est . L'oeuvre a toujours fait l'objet d'une grande vénération, qui perdure aujourd'hui. L'usure de la donateur a servi de porte-cierge...
    Représentations :
    ange, instruments de la Passion découpé sur lequel apparaissent les instruments de la Passion.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Annexe :
    Documentation. Bibliographie ALLOU (Auguste), Notice historique et descriptive sur la cathédrale de mobilier », dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 305-306. DIDIER (Marie-Hélène), "La redécouverte de l'Ecce homo , cathédrale de Meaux", Monumental, 2011-1, p. 112-113. DIDIER (Marie-Hélène), « Dix ans de restauration patrimoine n°104, 2013, p. 81-82. JOUY (Etienne), « L’Ecce Homo de la cathédrale de Meaux » dans Bulletin de la Conférence d’histoire et d’archéologie du diocèse de Meaux, volume 2, 1899-1901, p. 24-28, ill.
    Texte libre :
    De même que pour le retable de la Visitation (IM77000296), la restauration de la statue de l'Ecce homo a été l'occasion de redécouvrir la polychromie originelle de cette belle sculpture du XVIe siècle.
    Illustration :
    Vue générale, de face. IVR11_20097701831NUC4A Vue générale, de trois-quarts. IVR11_20097701832NUC4A Vue à mi-corps, de trois-quarts. IVR11_20097701833NUC4A Vue à mi-corps, de face, en contre-plongée. IVR11_20097701834NUC4A Partie inférieure de la statue, avec le buste du donateur. IVR11_20097701835NUC4A L'oeuvre avant restauration : le buste, vu de trois-quarts. IVR11_20087700135NUC4A L'oeuvre avant restauration : les jambes du Christ et le donateur (vue de face Dernières retouches apportées à la couche picturale de la statue par la restauratrice Barbara Donné Dernières retouches apportées à la couche picturale de la statue par la restauratrice Barbara Donné Dernières retouches apportées à la couche picturale de la statue par la restauratrice Barbara Donné
  • statue de la Vierge à l'Enfant
    statue de la Vierge à l'Enfant Meaux - rue Madame-Dassy -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Cette Vierge à l'Enfant de la première moitié du 16e siècle proviendrait de l'ancienne abbaye Notre -Dame du Marché, qui se situait à l'emplacement de la Médiathèque Luxembourg, à l'angle des rues
    Représentations :
    La Vierge, couronnée, tient l'Enfant de son bras gauche et un sceptre dans sa main droite. L'Enfant , vêtu d'une tunique, porte le globe dans la main gauche et bénit de la main droite.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La statue est entièrement dorée, sauf pour les visages, les mains et les pieds de l'Enfant, qui
    Emplacement dans l'édifice :
    contre le mur nord de la nef
    Titre courant :
    statue de la Vierge à l'Enfant
1