Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • fonts baptismaux
    fonts baptismaux Vigneux-sur-Seine - 16 rue Jean-Corringer
    Représentations :
    encadrant le même motif de feuilles sur l'autre face
    Description :
    Cuve ovale, en forme de nef, d'une hauteur de 70 cm, décorée de feuilles et de personnages en bas
  • grand ensemble de la Croix Blanche
    grand ensemble de la Croix Blanche Vigneux-sur-Seine - La Croix Blanche - avenue Henri-Barbusse avenue Henri-Charon - en ville - Cadastre : 1983 AR 1983 AT 2 à 4, 31 à 33, 35 à 42, 45, 49, 123 à 126, 142, 152, 153, 156, 157, 165, 166
    Historique :
    Le grand ensemble occupe un terrain de 44 ha environ situé aux lieux-dits la Garenne et la Croix , 840 logements (7 tours) par le Foyer du Fonctionnaire et de la Famille (FFF). Cette répartition est construire sont déposés dans le cadre d'un accord préalable général qui a été obtenu le 22 mars 1962. Le bas et la chaufferie, à l'entreprise Ganier et Petetin pour les bâtiments tours. Des terrains sont remplacement par des petits collectifs R+5 sur le modèle de la cité-jardin dans le secteur Concorde et dans le
    Description :
    menuiserie. Le procédé Foulquier est utilisé pour les 90 bâtiments bas (refends porteurs transversaux et hauteurs, les tours signalant le nouveau centre de la commune. Une voie principale à double circulation bordée d'arbres traverse le groupe depuis la RN 448 jusqu'à la gare ; une voie transversale recoupe cette implantées dans une zone située entre la voie principale et l'avenue de la Gare ; les bâtiments bas sont verts. Ceux-ci sont complétés par la coulée de verdure qui traverse le groupe d'est en ouest, le long de 5719 m2 au nord du grand ensemble. Le principe de construction adopté pour l'ensemble de l'opération est le suivant : refends transversaux porteurs, plancher dalle pleine, façades légères par panneaux préfabriquées) et le procédé Tracoba 1 (préfabrication totale des éléments de gros oeuvre) pour les bâtiments
    Annexe :
    vont battre à Vigneux-sur-Seine ! In Le Petit Vigneusien, journal municipal d’information, n° 50
    Illustration :
    Vue semi-aérienne du secteur bas : immeubles-barres et bâtiments ""pavés"". Au fond, le grand Plan de situation des trois groupes scolaires dans le grand ensemble : groupe scolaire n° 2 (Paul Le carrefour de la rue du Commandant-de-Courcel et de le rue Ambroise-Croizat et une des tours à Vue de l'avenue de la Concorde et des immeubles du secteur bas, prise de la tour 23 (2, avenue Henri-Charon). Au centre de la photo, devant la barre R+4, le centre social de l'Amandier et à l'arrière , le groupe scolaire Romain-Rolland. IVR11_20089100245NUC4A Le carrefour de l'avenue de la Concorde et de la rue Frédéric-Joliot-Curie, photographié de la tour Au premier plan, le long de l'avenue de la Concorde, les 4 ensembles de logements individuels en Les immeubles du secteur bas, pris de la tour 23 (2, avenue Henri-Charon), avec au premier plan, à gauche, le centre social de l'Amandier. IVR11_20089100248NUC4A
  • église paroissiale Saint-Pierre
    église paroissiale Saint-Pierre Vigneux-sur-Seine - 16 rue Jean-Corringer - en ville - Cadastre : 1983 AS 399
    Historique :
    La première église de Vigneux est attestée dès le VIe siècle ; sa crypte aurait abrité en 846 les l'abbaye de Saint-Victor de Paris, et sans doute reconstruite à la fin du XIIe siècle sous le titre de Saint-Pierre-ès-Liens. Le territoire de Montgeron lui est alors rattaché. A l'abandon dès la fin du XVIIIe siècle, l'église est vendue comme bien national le 6 juillet 1803 et démolie deux ans plus tard . Vigneux est alors réuni pour le culte à la paroisse de Draveil. En 1888, le conseil municipal étudie le suite, les autorités administratives le jugeant inutile pour une population aussi dispersée. Deux ans plus tard le projet est repris par la municipalité et l'évêché de Versailles à la suite de l'offre la commune pour une durée de 99 ans ; faute de l'accord du ministère des cultes, le projet est à d'un terrain le long de l'avenue du Parc. La construction a lieu en 1909, sur les plans de Paul Simon salle de patronage et d'ouvroir. L'église (érigée en paroisse le 27 août 1910) ne comporte alors qu'une
    Description :
    . Jusquà la construction des bas-côtés, elle est éclairée par de petites baies avec 6 jours circulaires (3 . Le choeur, qui mesure 7 m 50 sur 7 m, est éclairé par une grande baie avec vitraux. Il communique avec la sacristie, installée dans un petit bâtiment qui sert de communication entre l'église et le
    Annexe :
    III. Bibliographie - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine, étude historique. Le Livre
    Illustration :
    côté, trois ouvertures faisant communiquer la nef et le bas-côté. La rose est encore en verre blanc Vue d'ensemble : l'église (sans bas-côtés, avant les agrandissements de 1930 et 1935), le La nef et le bas-côté droit en direction du choeur. IVR11_20079100964XA Détail d'un chapiteau (entre la nef et le bas-côté droit). IVR11_20079100966XA Autel secondaire dans le bas-côté gauche. IVR11_20079100976XA Plaque commémorative des morts de la guerre de 1914-1918 fixée sur le mur du bas-côté gauche église au lieu-dit la Magnanerie. Ils ont été rassemblés dans le bas-côté gauche. IVR11_20079100980XA Vue d'ensemble de la nef en direction de la tribune ; les voûtes sont en briques apparentes, le presbytère et le départ de la salle paroissiale. Carte postale, vers 1910. (AD Essonne, 2 Fi 184 Le clocher et la façade sud-ouest de l'église. IVR11_20089100482XA
  • ville de Vigneux-sur-Seine
    ville de Vigneux-sur-Seine Vigneux-sur-Seine
    Historique :
    Le territoire de la commune de Vigneux est situé à l'extrémité occidentale de la Brie, entre la siècle, le territoire de Vigneux appartient au chapitre de Notre-Dame de Paris. A partir de 1130 ou 1140 , il devient possession de l'abbaye de Saint-Victor de Paris qui reste le seigneur principal jusqu'à la Révolution. Le dénombrement de 1745 donne le chiffre de six feux, soit 30 à 40 habitants, répartis entre le , notamment ceux de Château-Frayé et de Rouvres. Au début du XXe siècle le morcellement de ces domaines marque le début de l'essor démographique de la commune, facilité par la création en 1863 d'une gare sur la ligne du PLM. Le parc du Château-Frayé est loti en 1899, puis une partie des terres du château de Chemin vert et au nord de la Croix Blanche ; le comblement s'effectue de 1949 à 1956, mais une partie des fouilles restent en eau sous le nom de Fosse Montalbot. Prescrit en 1959, le plan directeur d'urbanisme est réservé pour le regroupement des services administratifs, ce nouveau quartier constituant
    Texte libre :
    : 2008, 64 p. (Coll. Parcours du patrimoine, Région Ile-de-France, n°345). Voir en bas de page dans la
    Illustration :
    roi, 1708 : le territoire de Vigneux avec ses différents lieux-dits. (AN, N 1 Seine-et-Oise 24 Plan d'ensemble du réseau viaire de la commune, montrant notamment le tracé des rues à travers les l'achat de terrains situés dans le domaine de Rouvres, fondée le 30 octobre 1921. (AD Essonne, 9 S 250 pour l'achat de terrains situés dans le domaine de Rouvres, fondée le 30 octobre 1921. (AD Essonne, 9 S Plan de situation du lotissement du Domaine de Rouvres, le 18 septembre 1925. (AD Essonne, 9 S 255 Plan de situation des terrains de l'ASA le Hameau de Rouvres, 30 avril 1931. (AD Essonne, 9 QS 257 Le carrefour de la Patte d'Oie et l'avenue de la Gare. Carte postale, vers 1910. (AD Essonne, 2 Fi Le chemin de la gare. Carte postale, vers 1910. (AD Essonne, 2 Fi 184) IVR11_20059101629XAB Le café du Lac et l'avenue de Draveil. Carte postale, vers 1910. (AD Essonne, 2 Fi 184 Le café de la Belle Etoile à côté du pont du chemin de fer. Carte postale, vers 1910. (AD Essonne
  • immeuble centre de sécurité sociale
    immeuble centre de sécurité sociale Vigneux-sur-Seine - 151 avenue Henri-Barbusse 32 avenue de la Concorde - en ville - Cadastre : 1983 AR 241
    Historique :
    le plan de division du terrain, le lot n° 10, d'une superficie de 3500 m2 environ, a été réservé pour Paul Chemetov par la commission des immeubles de la caisse centrale le 12 février 1964, mais en 1968 , celle-ci l'invite à revoir son projet en vue de simplifier le parti et de réduire la dépense. Le permis de construire est accordé le 5 décembre 1969, et le chantier ouvre en janvier 1971. Le nouveau
    Description :
    Le programme des architectes décompose l'édifice en deux blocs principaux : prestations et annexes public et le service des employés. La salle des prestations, contrôlée dès l'entrée par les boxs niveau inférieur, ce qui assure l'isolement de cette issue par rapport au public. Le système de
    Illustration :
    En haut, le patio au centre du bâtiment ; en bas, escalier surmonté d'un oculus. (BHVP En haut, l'entrée du bâtiment décorée d'un panneau mural de P. Foujino ; en bas, les bureaux du
  • présentation de l'étude du patrimoine de Vigneux-sur-Seine
    présentation de l'étude du patrimoine de Vigneux-sur-Seine Vigneux-sur-Seine
    Texte libre :
    L'opération d'inventaire de Vigneux-sur-Seine a été réalisée dans le cadre d’une convention signée entre le Conseil général de l’Essonne, l’Etat (DRAC) et l’Association pour le patrimoine de l’Ile-de -France (APPIF) pour la période 2003-2006, selon une programmation choisie d’un commun accord par le . (Coll. Parcours du patrimoine, Région Ile-de-France, n°345). Voir en bas de page dans la rubrique
    Illustration :
    Carte de la forêt de Sénart et de ses environs, 1708 : le territoire de Vigneux avec ses différents
  • grand ensemble les Briques Rouges
    grand ensemble les Briques Rouges Vigneux-sur-Seine - avenue Henri-Barbusse rue Henri-Charon rue du Commandant-de-Courcel - en ville - Cadastre : 1983 AS 546, 548-550 1983 AR 183-185
    Historique :
    Barbusse et la rue Charon, site prévu pour le nouveau centre administratif communal. L'opération fait suite lui aurait donné les moyens nécessaires à l'achat des terrains sur lesquels est implanté le grand % supplémentaires à des candidats de Vigneux). Le contrat passé avec les d'architectes d'opération date du 15 décembre 1960. A la demande du maire de Vigneux, le programme initial de 213 logements est augmenté de 60 logements en 1962. Les pouvoirs publics qui privilégient le projet de construction de 2600 logements par la demande d'accord préalable, mais le permis de construire des 5 immeubles de la première tranche est accordé le 10 juillet 1962, celui de la deuxième tranche (2 immeubles) le 29 juin 1964. La réalisation de l'aménagement général du grand ensemble de la Croix-Blanche dont le périmètre englobe le terrain de la Patte d'Oie. Les travaux de gros-oeuvre de la première tranche sont adjugés le 22 janvier 1963 à l'entreprise
    Description :
    desservis extérieurement par une cour anglaise, le sous-sol du bâtiment C accessible de plein pied est prévu extérieurs des sous-sols des bâtiments bas sont exécutés en maçonnerie de meulière, ceux du bâtiment C en résultant de la suppression des cours anglaises. Le terrain, contigu à celui des 213 logements, se trouve de
    Annexe :
    témoins et acteurs de leur temps. Le logement social, moteur de l’innovation, 1850-2006. Union sociale
    Illustration :
    Deux des trois immeubles situés le long de l'avenue de la Concorde. Les murs pignons ont été isolés Vue de l'immeuble R+3 situé le long de la rue de la Commune de Paris. Le pignon ne présente plus Vue d'ensemble de l'immeuble R+9 ; au premier plan, le centre commercial de la Patte d'Oie Les tours de la Croix Blanche dans le prolongement des immeubles des Briques Rouges
1