Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 52 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • ville de Vigneux-sur-Seine
    ville de Vigneux-sur-Seine Vigneux-sur-Seine
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le territoire de la commune de Vigneux est situé à l'extrémité occidentale de la Brie, entre la Seine à l'ouest et la forêt de Sénart à l'est. Une sépulture gauloise de l'époque néolithique a été découverte en 1875 dans une sablière proche du menhir de la Pierre-à-Mousseau, situé près de Draveil. Au VIe siècle, le territoire de Vigneux appartient au chapitre de Notre-Dame de Paris. A partir de 1130 ou 1140 , il devient possession de l'abbaye de Saint-Victor de Paris qui reste le seigneur principal jusqu'à la Révolution. Le dénombrement de 1745 donne le chiffre de six feux, soit 30 à 40 habitants, répartis entre le chef-lieu et les hameaux de Noisy, Château-Frayé, Maison Blanche, Rouvres, Longueraie, Port-Courcel et les Bergeries. Certains de ces écarts constituent des domaines importants à la fin de l'Ancien Régime , notamment ceux de Château-Frayé et de Rouvres. Au début du XXe siècle le morcellement de ces domaines marque le début de l'essor démographique de la commune, facilité par la création en 1863 d'une gare sur la
    Titre courant :
    ville de Vigneux-sur-Seine
    Texte libre :
    : 2008, 64 p. (Coll. Parcours du patrimoine, Région Ile-de-France, n°345). Voir en bas de page dans la L'étude de Vigneux-sur-Seine, menée conjointement à celle de Draveil, a donné lieu à une
    Illustration :
    : plan de situation des sections Rose-France, Vigneux-Cottage, les Violettes, l'Espérance, la Benjamine Pêcheurs à la ligne sur les bords de l'île, au centre de la pièce d'eau. Carte postale, vers 1910 Saussaie des Gobelins et de l'Ile Brune. IVR11_20079101360XA La fosse Montalbot, ancienne fouille restée en eau : l'île centrale photographiée de la rue du Carte de la forêt de Sénart et de ses environs, par Bourgault et Matis, arpenteurs ordinaires du roi, 1708 : le territoire de Vigneux avec ses différents lieux-dits. (AN, N 1 Seine-et-Oise 24 Plan de Champrosay, Draveil, Mainville et Vigneux, desquels Mrs de Sainte-Geneviève sont seigneurs Cadastre napoléonien de la commune de Vigneux : tableau d'assemblage. 1810. (AD Essonne, 3P 1816 Cadastre napoléonien : section A de la petite ferme de Noisy (une feuille), 1810. (AD Essonne, 3P Cadastre napoléonien : section C de Château Frayé, en une feuille, 1810. (AD Essonne, 3P 1819
  • présentation de l'étude du patrimoine de Vigneux-sur-Seine
    présentation de l'étude du patrimoine de Vigneux-sur-Seine Vigneux-sur-Seine
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Titre courant :
    présentation de l'étude du patrimoine de Vigneux-sur-Seine
    Texte libre :
    . (Coll. Parcours du patrimoine, Région Ile-de-France, n°345). Voir en bas de page dans la rubrique entre le Conseil général de l’Essonne, l’Etat (DRAC) et l’Association pour le patrimoine de l’Ile-de L'opération d'inventaire de Vigneux-sur-Seine a été réalisée dans le cadre d’une convention signée -France (APPIF) pour la période 2003-2006, selon une programmation choisie d’un commun accord par le Conseil général et l’Etat. L’objectif était de poursuivre, à partir des villes d’Athis-Mons, Juvisy-sur -Orge et Paray-Vieille-Poste (précédemment étudiées) l’inventaire des communes de la vallée de la Seine , de Vigneux à Corbeil-Essonnes. Ce programme topographique doit enrichir les thématiques de la riveraines de la vallée de la Seine. Cette étude, menée conjointement à celle de Draveil, a donné lieu à une
    Illustration :
    Carte de la forêt de Sénart et de ses environs, 1708 : le territoire de Vigneux avec ses différents
  • château Frayé
    château Frayé Vigneux-sur-Seine - en ville - rue de Bellevue - en ville - Cadastre : 1983 AH 131, 385, 555, 657
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    recueillant les eaux du plateau : ses berges sont confortées, l'île maçonnée et consolidée par des rochers de de Château-Festu et prend ensuite celui de Château-Fraguier quand il appartient, vers 1590, à Nicolas cour et parc et flanqué d'une grande cour jouxtant celle de la ferme : à gauche de l'entrée, c'est-à -dire à l'opposé de la ferme, un petit jardin communiquant par ses clôtures avec le parc ; face à l'habitation, un parc agrémenté d'un canal, et comprenant, à gauche, un grand verger et une pièce de labour, à droite un bois futaie, verger et prairie, le tout entouré de fossés ; derrière la cour de ferme, un potager divisé en 3 parties par des murs intérieurs ; et 71 ha 75 environ de terres. En 1836 l'ensemble , qui s'étend alors sur 230 ha, est acheté par la Société agricole et industrielle de Château-Frayé qui composée de 32 actionnaires fonctionne jusqu'en 1843. En 1899, 100 hectares sont vendus par M. Poupinet château, les bâtiments de la ferme, une partie du parc et sa pièce d'eau (avec le droit d'exploitation de
    Description :
    ) au milieu de laquelle se trouve une île. Elle est alimentée par des conduites souterraines venant du plateau de Sénart, ainsi que par une source en tête du canal. L'île plantée d'arbres et agrémentée d'une Le château était situé à l'extrémité de la partie rectangulaire de la pièce d'eau. Une cour bordée de communs le séparait de la route de Corbeil (bd Henri-Barbusse) ; ceux de droite en entrant étaient reliés aux bâtiments de la ferme. Les deux travées centrales du corps principal (à un étage carré et étage de comble) étaient surmontées d'un fronton triangulaire percé d'un oeil-de-boeuf. Ce corps central des pavillons construits après le lotissement du domaine (10-12 et 11-13, rue de Bellevue) ; l'aile boulevard Henri-Barbusse, celui de gauche (n° 209) a été détruit en 1973. La pièce d'eau d'environ 400 m de longueur se compose d'une partie rectangulaire en forme de canal prolongée d'une partie circulaire (le lac
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Vigneux-sur-Seine - en ville - rue de Bellevue - en ville - Cadastre : 1983 AH 131, 385, 555, 657
    Annexe :
    de villes et villages de France. Le Livre d’histoire, Paris, 2004 ; p.100-107. - Leveau-Fernandez . Essonne : Monographie de l’instituteur, 1899. . A. D. Essonne, 1 J 155 : pièces diverses sur le Château - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine. Etude historique. 1928 : rééd. Dans Collection Monographies , Madeleine. De Vicus-Novus à Vigneux-sur-Seine. Ed. Messidor, Paris, 1988, p. 45-52.
    Illustration :
    Vue du canal en direction de l'île située à la jonction avec la partie circulaire de la pièce d'eau La partie circulaire du Lac en direction de l'île et du canal. IVR11_20089100285NUC4A Plans des rez-de-chaussée du château, 1er et 2e étages. (AD Essonne, 1 J 155 Plans des bâtiments de l'ancienne cour de ferme, côtés ouest, est et nord. (AD Essonne, 1 J 155 Vue d'ensemble ; photographie extraite de la monographie communale rédigée en 1899 par Le parc et la pièce d'eau ; photographie extraite de la monographie communale rédigée en 1899 par Vue d'ensemble de la pièce d'eau, avec le château à l'arrière-plan. Carte postale, vers 1910. (AD La façade du château à l'extrémité de la partie rectangulaire de la pièce d'eau. Carte postale Vue de la La façade antérieure. Carte postale, vers 1910. (AD Essonne, 2 Fi 184 Vestiges de la partie orientale de l'ancien château, transformée en pavillon. De l'autre côté de la
  • château de Vigneux dit château Dorgère
    château de Vigneux dit château Dorgère Vigneux-sur-Seine - centre - 40-44 rue Pierre-Marin - en ville - Cadastre : 1983 AW 39, 286, 287, 819, 820, 900, 901
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette demeure de style néo-Louis XIII a succédé à la fin du XIXe à un château qui appartint à Jacques Navoit, maire de Vigneux de 1849 à 1867, grand-père de Julia Allard, épouse Daudet. Cet édifice avait lui-même remplacé un ancien château entouré de douves, fief du couvent des Chartreux de Notre-Dame de Vauvert à Paris, démoli à la fin du XVIIIe siècle. Implantée en bordure de la rue Pierre-Marin, la nouvelle demeure (la 3e sur ce site) était entourée d'un domaine boisé de 4, 6 ha s'étendant jusqu'à la voie de chemin de fer. Entre 1904 et 1929, elle fut la propriété de Mathilde Jouve, dite Arlette Dorgère, célèbre artiste de variétés. En 1905-1906 le domaine, à l'exception du parc, a été morcelé pour former le quartier de la Côte d'Or situé derrière la mairie ainsi que le lotissement de la gare. Occupé depuis 1938 par les services de la ville (ravitaillement, foyer des vieux, bureau de police et cantine scolaire), le château a été acquis en 1948 par la compagnie Air-France qui l'a transformé en immeuble
    Description :
    L'ancien château démoli à la fin du XVIIIe siècle consistait en 1754, en : 2 pavillons situés de part et d'autre de la porte cochère, celui de droite à usage de colombier, l'autre à gauche flanqué d'un grand corps de bâtiments composé au rez-de-chaussée de remises, d'une écurie et d'une orangerie et à l'étage de 8 appartements de maître surmontés d'un grenier ; un autre bâtiment dans un îlot entouré de fossés d'eau vive pourvu d'un étage mansardé et d'un étage souterrain distribué en une cuisine et un garde-manger ; une grande cour, jardin terrasse, abreuvoir et fossés d'eau, le tout clos de murs ; un corps de ferme également ceint de murs. Le terre-plein occupé par ce château existe toujours au milieu de la pièce d'eau du parc. Le château actuel est une construction en briques pleines non enduites sur fondations de pierre, couverte d'ardoises, d'une superficie de 800 m2. En 1948, il comprend au sous-sol des logements pour gens de maison, un rez-de-chaussée accessible par un large perron et
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Titre courant :
    château de Vigneux dit château Dorgère
    Appellations :
    Château de Vigneux dit Château Dorgère
    Annexe :
    historique. 1928 : rééd. Dans Collection Monographies de villes et villages de France. Le Livre d’histoire Vigneux-sur-Seine, château de Vigneux. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A. D. Essonne, 79 J 69 : fonds de Courcel, notes sur le château de Vigneux. . A. M. Vigneux, 1 M 12 : projet d’extension de la mairie par l’acquisition de la propriété Dorgère, 1966-1973. II l’instituteur en 1899. III. Bibliographie - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine. Etude , Paris, 2004 ; p. 62-74 et 78-79. - Leveau-Fernandez, Madeleine. De Vicus-Novus à Vigneux-sur-Seine. Ed
    Illustration :
    Vue d'ensemble ; photographie extraite de la monographie communale rédigée en 1899 par Vue de la façade antérieure (nord-est). IVR11_20089100301NUC4A Vue de la façade postérieure (sud-est). IVR11_20089100300NUC4A Vue de la façade latérale sud. IVR11_20089100302NUC4A
  • monument aux morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945
    monument aux morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945 Vigneux-sur-Seine - 64-66 avenue Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AO 11, 12
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    la mémoire des morts de la Grande Guerre sera érigé dans le cimetière de la commune, et qu'un terrain sera mis à la disposition des familles pour y fonder la sépulture des militaires morts pour la France le 1er novembre 1921. En 1949, deux stèles sont placées de part et d'autre pour rappeler le souvenir des morts de la guerre de 1939-1945 ; elles portent l'une les noms des soldats, l'autre ceux des
    Titre courant :
    monument aux morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945
    Annexe :
    . A. M. Vigneux, 1M 245-246 : création, 1920-1922 ; adjonction de deux stèles en 1949. .
    Illustration :
    Vue d'ensemble du monument entouré des tombes desmilitaires de la commune morts pour la France Plan du monument aux morts projeté en 1949, extension de celui de 1921 ; calque, s.d. [1949]. (AM Plan du monument aux morts établi en 1949 par les services de la mairie : en jaune le monument des morts de 1914-1918 édifié par souscription publique en 1921 ; en rose les stèles des morts de 1939-1945
  • grand ensemble de la Croix Blanche
    grand ensemble de la Croix Blanche Vigneux-sur-Seine - La Croix Blanche - avenue Henri-Barbusse avenue Henri-Charon - en ville - Cadastre : 1983 AR 1983 AT 2 à 4, 31 à 33, 35 à 42, 45, 49, 123 à 126, 142, 152, 153, 156, 157, 165, 166
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    cédés au franc symbolique par la SIEMP à la ville de Vigneux pour la réalisation de 4 groupes scolaires Le grand ensemble occupe un terrain de 44 ha environ situé aux lieux-dits la Garenne et la Croix . L'opération, réalisée en 3 tranches réparties sur 5 ans (1963 - 1967) comporte la construction de 2648 logements et de bâtiments annexes constituant les équipements sociaux, commerciaux et techniques nécessaires au bon fonctionnement de l'ensemble. La mise en état de viabilité générale est réalisée sous la direction de la Société immobilière d'économie mixte de la ville de Paris (SIEMP), chef de file, qui prend également en charge l'étude de la totalité des bâtiments logements, confiée aux architectes Lopez et Tourry , 840 logements (7 tours) par le Foyer du Fonctionnaire et de la Famille (FFF). Cette répartition est concrétisée par l'attribution d'îlots de construction à chaque promoteur. La majeure partie des logements est réservée à la location au bénéfice des mal-logés de la région parisienne (seuls les bâtiments Pierre-Marin
    Description :
    BATIREX, 8 par les SCI Pierre-Marin et Jonquilles et 7 par les 3 F. La densité générale est de 60 logements à l'ha. 4 types de bâtiments distincts ont été prévus : bâtiments longs (L) de R+ 3 et R+4, au nombre de 12 ; bâtiments pavés (P) de R+4 au nombre de 46 ; bâtiments tours à 3 branches (T) de R+13, 18 et 22, au nombre de 7 ; bâtiments individuels en bandes (I) de R+1, au nombre de 32. Une diversification des quartiers a en effet été recherchée grâce à la réalisation de bâtiments de différentes hauteurs, les tours signalant le nouveau centre de la commune. Une voie principale à double circulation implantées dans une zone située entre la voie principale et l'avenue de la Gare ; les bâtiments bas sont répartis de l'autre côté de l'artère principale et regroupés par îlots desservis par les voies secondaires verts. Ceux-ci sont complétés par la coulée de verdure qui traverse le groupe d'est en ouest, le long de la voie principale. Les établissements scolaires sont répartis à l'intérieur de l'ensemble et les
    Titre courant :
    grand ensemble de la Croix Blanche
    Annexe :
    Vigneux-sur-Seine, grand ensemble de la Croix Blanche. Sources et bibliographie DOCUMENTATION W 1-7 : demande d’accord préalable, viabilité, permis de construire, plans, 1961-1962 ; 80 W 16 : réservation de logements pour la commune, 1962-1963. . A. D. Essonne, 1502 W 1251 : foyer du fonctionnaire et de la Famille, dossier marché, plans, 1961. II. Bibliographie - Agence Foncière et Technique de la Région Parisienne. Ville de Vigneux. Restructuration du quartier de la Croix Blanche , septembre 2000. - Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine. Programme de rénovation urbaine de Vigneux d’un programme de 2648 logements à Vigneux, « La Croix Blanche ». Supplément aux Annales de l’institut technique du bâtiment et des travaux publics. Visite de chantier du 13 octobre 1965. Novembre 1965, 18e , septembre 1966, p. 82 – 89. - Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p
    Illustration :
    -France de l'école Marcel-Pagnol. IVR11_20089100261NUC4A Un bâtiment de logements individuels en bande entre les rue Joliot-Curie et Mendès-France Plan-masse faisant ressortir les différents groupes de bâtiments : ponctuels, longs, individuels et Photographie de la maquette du grand ensemble. S.d. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 W 3 Plan de localisation des équipements et commerces ; septembre 2000 (AM Vigneux-sur-Seine, 80 W 3-4 Typologie de l'habitat : plan de localisation des tours, plots, linéaires et bâti individuel groupé Plan de répartition des constructions entre les différents bailleurs ; septembre 2000 (AM Vigneux Plan de situation des trois groupes scolaires dans le grand ensemble : groupe scolaire n° 2 (Paul "", éléments de structure et d'aménagement standards, solutions A et B : façades, détail de travées ; plans Bâtiment T2, 22e-23e niveaux (7 logements par niveau) : plan du niveau inférieur de 2 appartements
  • cimetière
    cimetière Vigneux-sur-Seine - 64-66 avenue Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AO 11, 12
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Depuis le début du XIXe siècle, la commune de Vigneux, dépourvue de cimetière, fait usage de celui de Draveil moyennant le paiement d'une redevance annuelle. Mais aux alentours de 1900 la croissance de la population conduit le conseil municipal à entreprendre des démarches pour acquérir à l'amiable un terrain permettant la création d'un cimetière communal. Une parcelle de 4000 m2 située au lieu-dit Les Quarantes Arpents, propriété du vicomte de La Panouse, qui s'oppose à la vente, est expropriée à Villeneuve-Saint-Georges, et les travaux sont adjugés le 20 novembre 1904. Le mur de clôture est du cimetière est doublée grâce à l'acquisition, auprès du cabinet Bernheim, mandataire de M. de La Panouse, d'un terrain de 4000 m2 situé au nord du précédent, le long de la route de Villeneuve. La nouvelle clôture ainsi que des bureaux sont édifiés par l'entreprise de maçonnerie parisienne Le Maître Frères en 1926 sur un projet de l'architecte Robert Simon.
    Description :
    mur de clôture en moellons de meulière.
    Annexe :
    construction de bureaux, 1926. . A. M. Vigneux, 1M 248-249 : création et agrandissement, 1902-1928 ; 1M 245 d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 184-185.
    Illustration :
    France pendant la guerre de 1939-1945. IVR11_20079101413XA Agrandissement du cimetière : plan d'ensemble et élévation de la porte, dessinés par Robert Simon Vue de l'entrée. IVR11_20089100305NUC4A Vue de l'allée centrale. IVR11_20079101408XA Vue d'ensemble des deux tombeaux de Pierre Aubineau et de Léon Treilland, morts à la guerre de 1914 Vue des tombeaux en série (3) de Daniel Delbo, Joseph Porchy et de la famiile Jeuno, morts pour la Vue de trois tombeaux élevés par la Société amicale des israélites de Vigneux-sur-Seine, dont celui des morts en déportation de la guerre de 1939-1945. IVR11_20079101417XA
  • usine de construction navale de la Compagnie des Sablières de la Seine, actuellement usine de transformation de vieux papiers
    usine de construction navale de la Compagnie des Sablières de la Seine, actuellement usine de transformation de vieux papiers Vigneux-sur-Seine - 14 rue Pierre-Marin - en ville - Cadastre : 1983 AW 816
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    spécialisées de gros tonnage. Un autre atelier, installé sur une île de la Fosse-aux-Carpes, fonctionne à Dans la première décennie du 20e siècle, la Compagnie des Sablières de la Seine, qui succède en 1906 à la société Piketty Frères fondée en 1870, installe ses ateliers d'entretien et de réparation sur le site historique de Vigneux. En 1947 les bâtiments font l'objet d'importants travaux de réhabilitation. Au début des années 1950, l'effectif est de près de 250 personnes ; à côté des ateliers se trouvent les services de gestion du personnel et de l'exploitation, le service des achats, le bureau d'études, les bureaux technique et de préparation. L'établissement construit alors des pousseurs et barges Draveil jusqu'en 1976. Affectés eux aussi par la crise économique des années 1970, les ateliers de Vigneux ferment leurs portes en 1979. D'abord occupés par des services techniques de la ville, ils sont réutilisés à partir de 1987 par une entreprise de traitement et recyclage de vieux papiers, tandis que la darse
    Précision dénomination :
    usine de construction navale
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    usine de construction navale de la Compagnie des Sablières de la Seine, actuellement usine de transformation de vieux papiers
    Appellations :
    usine de construction navale de la Compagnie des Sablières de la Seine
    Annexe :
    Vigneux-sur-Seine, usine de construction navale. Sources et bibliographie DOCUMENTATION Bibliographie - Leveau-Fernandez, Madeleine. De Vicus-Novus à Vigneux-sur-Seine. Messidor, 1988, p. 99-100 . - - Macé, Jacques. Le temps des sablières à Vigneux, Draveil et dans le Val de Seine. In : Bulletin de la Société historique et archéologique de l’Essonne et du Hurepoix, 109e année, 2003, p. 43-90. -Vigneux , ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 109
    Destinations :
    usine de papeterie
    Illustration :
    eLes atliers de réparation de la compagnie Pikkety, Leneru, Guérin et Cie ; photographie extraite de la monographie communale rédigée en 1899 par l'instituteur Anatole Roy. (AD Essonne Vue d'ensemble des ateliers, aujourd'hui convertis en usine de récupération et transformation de Ensemble de halles à lanterneaux accolées. IVR11_20079101389XA Détail de quatre halles. Les lanterneaux sont vitrés et ont une double fonction d'aération et
  • menhir dit la Pierre-à-Mousseau
    menhir dit la Pierre-à-Mousseau Vigneux-sur-Seine - Mousseaux - isolé - Cadastre : 1983 AW 19
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Description :
    Le menhir, monolithe de grès stampien, est situé à proximité de la Seine, à la limite de Vigneux et de Draveil, dans l'ancien parc du château des Mousseaux. Il pèse 4 tonnes.
    Annexe :
    - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine, étude historique. Le Livre d’histoire, 2004, p. 10-11 . - Leveau-Fernandez, Madeleine. De Vicus-Novus à Vigneux-sur-Seine. Messidor, 1988, p. 15-17. - Draveil , chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 186 . - Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 106-107.
    Illustration :
    Le menhir de la ""Pierre à Mousseau"" (entre 4000 et 2000 av. J.-C.), classé Monument historique en 1887 ; il se trouve dans la plaine alluviale de la Seine, à la limite des communes de Draveil et de
  • dispensaire Jeanne d'Arc
    dispensaire Jeanne d'Arc Vigneux-sur-Seine - avenue Henri-Charon 1 rue du Maréchal-Leclerc - en ville - Cadastre : 1983 AT 158
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Dispensaire ouvert en 1927-1928, à l'initiative de la famille de Courcel. Une douzaine de religieuses y donnaient des soins tout en gérant un centre de consultation de nourrissons ; cinq médecins spécialistes y étaient attachés. En 1982 le dispensaire est passé aux mains de l'Ordre de Malte qui y a ouvert
    Annexe :
    . Bibliographie - Le Texier, Robert. Vigneux, chronologie d’un siècle, 1900-2000. Ville de Vigneux-sur-Seine , 2000 (année 1930). - Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 136
  • groupe scolaire Joliot-Curie
    groupe scolaire Joliot-Curie Vigneux-sur-Seine - rue Frédéric-Joliot-Curie - en ville - Cadastre : 1983 AR 322, 323 2011 AR 323, 374
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Au titre de la tranche 1957 des commandes groupées de Seine-et-Oise, le projet d'extension du groupe scolaire Jean-Jaurès est approuvé par arrêté du ministère de l'Education nationale du 30 avril dressé par Maurice Blanchot, architecte coordonateur de la commande groupée, a reçu l'approbation du , architectes d'opération, à la suite d'un marché de gré à gré passé avec la Société auxiliaire d'entreprises électriques et de travaux publics le 27 mai 1958. Le nouveau groupe comprend un bâtiment à trois niveaux contenant des classes primaires de filles et des classes maternelles, un pavillon de 9 logements et un mai 1961, deux délibérations portent création d'une école de garçons par extension du groupe de filles , ainsi qu'agrandissement de l'école maternelle et du pavillon de logements. Le projet est agréé par le ministère de l'Education nationale le 13 août 1963. Ces extensions (9 classes primaires, 2 classes
    Murs :
    parpaing de béton
    Illustration :
    Avant-projet de construction de la nouvelle extension (école de garçons, classes maternelles et logements) : plan de masse. (AM Vigneux-sur-Seine, 1 M 114) IVR11_20079101178XA Avant-projet de construction de la nouvelle extension : plan de situation. Ces extensions (école de Avant-projet de construction de la nouvelle extension : façades sud et nord du bâtiment scolaire ; façades est et ouest du bâtiment de logements. (AM Vigneux-sur-Seine, 1 M 114) IVR11_20079101180XA Vue de la façade sur la cour de récération, à partir de l'ancien bâtiment des logements des
  • tombeau de la famille Lorcy
    tombeau de la famille Lorcy Vigneux-sur-Seine - 64-66 avenue Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AO 11, 12
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    La Vierge couronnée et l'Enfant à ses côtés se tiennent debout à l'avant d'une sorte de nef.
    Titre courant :
    tombeau de la famille Lorcy
    Appellations :
    tombeau de la famille Lorcy
  • fonts baptismaux
    fonts baptismaux Vigneux-sur-Seine - 16 rue Jean-Corringer
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Fonts baptismaux de l'ancienne église Saint-Pierre démolie en 1805 ; ils servirent pendant longtemps d'abreuvoir dans la cour de la grande ferme de Noisy. Acquis par Georges de Courcel et conservés au château de Port-Courcel, ils ont été offerts à l'église actuelle en 1970, lors de la rénovation du
    Représentations :
    homme ; feuille ; décor uniquement végétal sur une face ; deux hommes revêtus de tuniques plissées encadrant le même motif de feuilles sur l'autre face
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cuve ovale, en forme de nef, d'une hauteur de 70 cm, décorée de feuilles et de personnages en bas
    Catégories :
    taille de pierre
  • lotissement concerté de l'Union des Castors des professions du transport de la région parisienne dit Cité Marion
    lotissement concerté de l'Union des Castors des professions du transport de la région parisienne dit Cité Marion Vigneux-sur-Seine - 154 avenue Henri-Barbusse rue André-Pardoux 63-79 rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AI
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le lotissement en 149 parcelles d'une partie de la propriété du Bois-Couvreux, ancienne réserve de chasse, par l'Union des Castors des professions du transport de la Région parisienne (UCPTRP) est février 1954, a pour objet l'acquisition de terrains situés dans les départements de Seine, Seine-et-Oise , Seine-et-Marne et Oise et la construction sur ces terrains de logements individuels ou collectifs. Le terrain de Vigneux (8, 4 ha situés en bordure de la R.N. 448 et de la rue Pierre-Brossolette), propriété de la commune depuis le 21 octobre 1955, est cédé à l'UCPTRP le 27 octobre suivant. Composée de pavillons, la cité comporte aussi trois immeubles implantés le long de la route de Corbeil : deux , totalisant 30 logements, font l'objet d'un permis de construire du 5 mars 1957, le troisième, divisé en 32 appartements, reçoit l'approbation le 16 mai 1958 ; leurs plans sont établis par le bureau d'études de l'UCPTRP sous la responsabilité de M. Cros, chef du service technique de la société ; l'entreprise parisienne
    Description :
    La plupart des pavillons sont élevés en parpaings creux de pouzzolane revêtus d'un enduit, de même
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Auteur :
    [maître de l'oeuvre] Union des Castors des professions du transport de la Région parisienne
    Titre courant :
    lotissement concerté de l'Union des Castors des professions du transport de la région parisienne
    Annexe :
    : acquisition par la ville du pavillon de chasse de l’UCPTRP, 1965. 80 W 32 : demandes de permis de construire, 1955-1956. II. Bibliographie - Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 167.
    Illustration :
    Plan de situation dressé par le bureau d'études de l'UCPTRP, 7 juin 1955. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 Plan d'implantation des deux immeubles de 24 et 6 appartements, dressé par le chef des services techniques de l'UCPTRP, 19 mars 1956. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 W 32) IVR11_20079101247XA , annexé à l'arrêté préfectoral d'approbation du 25 octobre 1963 : parcelles situées près de la rue Pierre Immeuble de 24 appartements : élévation principale ; plan dressé par le chef des services techniques de l'UCPTRP, 15 mars 1956. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 W 32) IVR11_20079101246X Façade principale de l'immeuble de 6 appartements, 15 mars 1956 ; signé par le chef des services Immeuble de 6 appartements : plan de la façade principale ; 15 mars 1956. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 Façade postérieure de l'immeuble de 6 appartements, 15 mars 1956 ; signé par le chef des services Pavillon à l'angle de la rue du Docteur-Charolais et de l'allée des Paquerettes ; à l'arrière plan
  • maison de maître dite château de Port-Courcel
    maison de maître dite château de Port-Courcel Vigneux-sur-Seine - Port-Courcel - chemin de Port-Courcel - en écart - Cadastre : 1983 AB 47
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    Situé en bordure la Seine face au pont de l'Orge, le lieu-dit de Port-Courcel formait un port et un point de passage entre les deux rives du fleuve. Au XVe siècle la maison avec cour et jardin de Courcelles devint la propriété du chapitre de Notre-Dame de Paris. Cette maison, à laquelle la petite ferme de Noisy a été rattachée en 1633, n'existait plus en 1787. En 1842 Jules Chodron de Courcel, qui possédait des terres à Athis-Mons et Vigneux, devint propriétaire de Port-Courcel et de la ferme, qui subsista jusqu'à la guerre de 1870. En 1878 son fils Georges fit construire la maison actuelle sur l'emplacement de la ferme détruite. Entourée d'un parc, la maison a été modifiée et agrandie avant 1899. Le centre EDF de Villejuif en est aujourd'hui propriétaire.
    Description :
    La maison est constituée de plusieurs corps de bâtiments résultant de différentes campagnes de du corps à un étage carré, s'élève un bâtiment comprenant deux étages carrés et un étage de comble baies ; éléments de céramique en décor.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Vigneux-sur-Seine - Port-Courcel - chemin de Port-Courcel - en écart - Cadastre : 1983 AB 47
    Titre courant :
    maison de maître dite château de Port-Courcel
    Appellations :
    Château de Port-Courcel
    Annexe :
    Vigneux-sur-Seine, château de Port-Courcel. Sources et bibliographie DOCUMENTATION Bibliographie - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine, étude historique. Le Livre d’histoire, 2004, p . 94-98. -Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 116-117.
    Illustration :
    Vue d'ensemble ; photographie extraite de la monographie communale rédigée en 1899 par Vue de la voie communale n°1 de Rouvres à Port-Courcel, conduisant au château de Port-Courcel Vue de la façade nord-est. IVR11_20089100108NUC4A Vue de la façade latérale sud. IVR11_20089100109NUC4A Vue frontale de la façade latérale sud. IVR11_20089100110NUC4A Vue de la façade sud-ouest. IVR11_20089100111NUC4A Détail de la façade nord précédée d'une terrasse portant autrefois une véranda
  • maison Marthe-Les-Roses, 51 rue Balzac
    maison Marthe-Les-Roses, 51 rue Balzac Vigneux-sur-Seine - le Lac - 51 rue Balzac - en ville - Cadastre : 1983 AH 668, 726, 727
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Illustration :
    Panneau de mosaîque au-dessus d'une fenêtre du rez-de-chaussée portant le nom et la date de construction de la maison. IVR11_20089100520XA
  • gare
    gare Vigneux-sur-Seine - place du Président A. Lakota - en ville - Cadastre : 1983 AV 249
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    station reçoit le nom de Draveil-Vigneux (qu'elle garde jusqu'en 1930). En 1928, divers travaux permettent d'en améliorer les accès (agrandissement de la cour, élargissement de la route descendant vers l'avenue de la Gare, raccordement avec l'avenue Molière et l'avenue du Château). Pour adapter la gare à la nouvelle population de la ville (passée à 25 000 habitants avec la construction du grand ensemble de la Croix-Blanche), un projet de modernisation et d'extension comportant la création d'un vaste parking sur les terrains de l'ancienne ferme de Noisy, est élaboré en 1962, mais reste sans suite. Une demande de permis de construire est déposée le 5 mai 1971. L'ancienne gare est démolie en 1973 et un nouveau bâtiment voyageurs reconstruit. Le parking de la gare est ouvert en 1987.
    Description :
    Les murs de façade sont construits sur une ossature en béton armé avec remplissage en briques
    Annexe :
    65 : reconstruction de la gare, 1962 ; reconstruction du bâtiment voyageurs, 1971-1972. II . Bibliographie - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine, étude historique. Le Livre d’histoire, 2004 , p. 150-152. -Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p.128-129.
    Illustration :
    Vue de la première gare de Draveil-Vigneux, construite en 1863 ; photo extraite de la monographie Plan d'ensemble de la première gare dressé par l'agent-voyer cantonal, le 18 mai 1925. (AD Essonne La nouvelle gare : reconstruction du bâtiment voyageurs : plan de situation et plan du bâtiment
  • grand ensemble la Prairie de l'Oly
    grand ensemble la Prairie de l'Oly Vigneux-sur-Seine - rue Pierre-Brossolette rue des Peupliers - en ville - Cadastre : 1983 AK 547 2011 AK 574, 575, 581, 582
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La cité est située à cheval sur les communes de Montgeron et Vigneux. Construite par la société d'HLM la Seimaroise entre 1965 et 1967, elle comporte 1229 logements répartis sur 11 ha, mais de façon ). Elle a été édifiée en dérogation au plan directeur pour l'aménagement de la région parisienne qui avait fait de ce terrain une zone verte inconstructible : en juillet 1964, le ministère de la Construction donne son accord pour la construction à Vigneux d'une centaine de 100 logements de faible hauteur au lieu des 500 prévus en raison de la servitude d'espace libre public, mais un avis favorable du délégué général du district de la Région parisienne intervenant en janvier 1965, la direction départementale de la correspondant intégralement à la partie de la cité située sur Vigneux, en complément de l'opération réalisée à Montgeron. La Société auxiliaire d'entreprises (SAE) obtient le marché des travaux de gros-oeuvre le 24 juin ORU (Opération de Rénovation Urbaine) en 2000. En 2003, le projet est présenté à l'ANRU, avec laquelle
    Description :
    Le grand ensemble est bordé sur trois côtés par des zones pavillonnaires et souffre de son sont des barres de 4, 7, 8 et 12 étages. Ils sont composés de refends porteurs, perpendiculaires à la façade ; les pignons extérieurs et les murs de façade non porteurs ont été préfabriqués selon le procédé de certains immeubles. Les façades et pignons étaient ià l'origine recouverts de pâte de verre 20/20 . Le projet ANRU prévoit la réhabilitation de 910 logements, pour lesquels la mission de maîtrise d'oeuvre urbaine est confiée à l'équipe Castro-Denissof, et la reconstruction de 387 autres : 172 dans le quartier et 215 dans d'autres quartiers de Montgeron et de Vigneux. Les démolitions permettront d'ouvrir le grand ensemble, qui sera traversé par de nouvelles voies. Sur l'espace laissé libre par les démolitions
    Étages :
    étage de soubassement
    Titre courant :
    grand ensemble la Prairie de l'Oly
    Appellations :
    Prairie de l'Oly (la)
    Annexe :
    Vigneux-sur-Seine, la Prairie de l'Oly. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A.D. Essonne, .1025 W 68 : projet de construction de 500 logements à Vigneux en complément du programme de construction en cours de réalisation à Montgeron, 1964-1967 - 1502 W 1276 , 1277, 1279, 1281 : marchés, 1966 -1502W 1278 : permis de construire, 1965 - A.D . Essonne, 44 J 19 : projet d’étude de la cité hlm de la Prairie de l’Oly à Montgeron par Bruno Dhont, 1978 . II. Bibliographie - Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine. Convention Prairie de l’Oly municipal d’information, n° 64, mars 2007, p. 13. - Montgeron-Vigneux. Le quartier de la Prairie de l’Oly
    Illustration :
    Plan d'implantation (commune de Vigneux-sur-Seine). Les 9 bâtiments totalisent 546 logements HLM Vue de l'immeuble implanté en bordure de la rue des Edelweiss (n° 4-12) ; le rez-de-chaussée est occupé par des garages. A droite, départ de l'immeuble incurvé longeant la rue Pierre-Brossolette percée réalisée dans la grande barre d'origine ; les angles ont été alors agrémentés de balcons Vue de deux immeubles de part et d'autre de la rue des Edelweiss. IVR11_20089100290NUC4A Vue de trois immeubles bordant la rue des Edelweiss (n° 1-5, à gauche ; 6, au centre et 4-12 à
  • grand ensemble les Briques Rouges
    grand ensemble les Briques Rouges Vigneux-sur-Seine - avenue Henri-Barbusse rue Henri-Charon rue du Commandant-de-Courcel - en ville - Cadastre : 1983 AS 546, 548-550 1983 AR 183-185
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    En 1960 la municipalité de Vigneux confie à Paul Chemetov la réalisation d'un ensemble de 213 logements au lieu-dit la Patte d'Oie, sur un terrain de 26 970 m2 situé dans l'angle formé par l'avenue aux nombreuses demandes de logement exprimées en mairie par les mal-logés de Vigneux (256 ménages en septembre 1960). La municipalité se voyant refuser l'autorisation de créer un office municipal d'HLM, qui ensemble de la Croix-Blanche, met au point et réalise avec l'Office départemental d'HLM de Seine-et-Oise , sur un terrain lui appartenant, ce programme HLM dont 70% des logements sont réservés aux habitants de % supplémentaires à des candidats de Vigneux). Le contrat passé avec les d'architectes d'opération date du 15 décembre 1960. A la demande du maire de Vigneux, le programme initial de 213 logements est augmenté de 60 logements en 1962. Les pouvoirs publics qui privilégient le projet de construction de 2600 logements par la Société immobilière d'économie mixte de la Ville de Paris (SIEMP), rejettent dans un premier temps la
    Description :
    Les bâtiments d'habitation sont des HLM de catégorie B. Les appartements se répartissent en logements de 2, 3, 4 et 5 pièces. Les cinq immeubles de la 1ère tranche (A-E) comportent 3 étages (bâtiments desservis extérieurement par une cour anglaise, le sous-sol du bâtiment C accessible de plein pied est prévu à usage de garages locatifs, la chaufferie étant aménagée en deuxième sous-sol. Tous les murs extérieurs des sous-sols des bâtiments bas sont exécutés en maçonnerie de meulière, ceux du bâtiment C en béton banché. Sur une ossature en béton armé, les pignons et extrémités de façades, côté loggias, des bâtiments A, B, D et E, au-dessus du sous-sol, sont montés en maçonnerie de meulière, et les façades de tous ouest du logement du concierge du groupe, aménagé en rez-de-chaussée du bâtiment C, sont montées en parpaings isothermes. La couverture de tous les bâtiments (toit à longs pans) est en tuiles, sauf celle du bâtiment de 9 étages à toiture-terrasse. Les deux immeubles de la 2e tranche (F et G), de 30 logements
    Étages :
    étage de soubassement
    Localisation :
    Vigneux-sur-Seine - avenue Henri-Barbusse rue Henri-Charon rue du Commandant-de-Courcel - en
    Annexe :
    . A.D. Essonne, .1502 W 1254 : construction de 60 logements (2e tranche), 1964 ; 1502 W 1281 : construction de 213 logements (1ère tranche), 1960-1962. . A. M. Vigneux-sur-Seine, 80 W 21 et 37 : cahier des charges, permis de construire, plans, 1962–1963. II. Bibliographie . Devillers, Christian témoins et acteurs de leur temps. Le logement social, moteur de l’innovation, 1850-2006. Union sociale pour l’habitat, 2006, p. 102-103. . Schein, Ionel, et Querrien, Max. Paris construit. Guide de
    Illustration :
    Plan-masse de la Patte d'Oie, 12 septembre 1969. (AM Vigneux-sur-Seine, 1 M 266) IVR11_20079101107X Plan-masse de l'opération de 213 logements (1ère tranche de 5 immeubles). (AM Vigneux-sur-Seine, 80 Opération de 213 logements (1ère tranche) : plan d'implantation des 5 immeubles. (AM Vigneux-sur Opération de 60 logements (2e tranche de 2 logements) : plan-masse. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 W 37 Deuxième tranche de 60 logements (2 immeubles) : plan des espaces verts, 24 juillet 1964. (AD Opération de 213 logements (1ère tranche) : façades et pignons des bâtiments A et D de 3 étages Opération de 213 logements (1ère tranche) : façades et pignons des bâtiments B et E de 4 étages Opération de 213 logements (1ère tranche) : façades du bâtiment C de 9 étages carrés. (AM Vigneux Deuxième tranche de 60 logements : plan des façades et pignons des bâtiments F et G (4 étages Trois immeubles vus de l'avenue de la Concorde. IVR11_20079101291XA
  • piscine Caneton
    piscine Caneton Vigneux-sur-Seine - La Croix-Blanche - 30 avenue de la Concorde - en ville - Cadastre : 1983 AR 170 2011 AR 378
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    1972 par le secrétariat d'Etat à la jeunesse, aux sports et aux loisirs pour stimuler la pratique de la natation et remédier au sous-équipement du pays en matière de piscines, une industrialisation très poussée devant permettre de réduire les coûts de construction de cet équipement. 5 types (Caneton, Iris, Plein les travaux d'aménagement des abords et participant à la construction par le paiement d'un fonds de concours. 4 piscines sont affectées au département de l'Essonne en 1972 et 5 en 1973. La commune de Vigneux attribue, compte tenu des obligations de l'Etat au regard des marchés de série, le modèle Caneton, conçu
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    profondeur de 0, 70 m à 2 m. Le revêtement Epoxy prévu pour le bassin de la piscine est remplacé par un ouvrants, de 40 m2 chacun, dont l'ouverture et la fermeture se font électriquement. La façade sud s'ouvre traditionnel susceptible de faciliter l'intégration dans le site.
    Auteur :
    [architecte] Charras Franc
    Localisation :
    Vigneux-sur-Seine - La Croix-Blanche - 30 avenue de la Concorde - en ville - Cadastre : 1983 AR 170
    Annexe :
    . D. Essonne, 1022 W 19 : dossier de l’opération « Mille piscines » dans le département de l’Essonne et particulièrement la commune de Vigneux-sur-Seine, 1972-1975. II. Bibliographie - Vigneux , ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 170.
    Illustration :
    Vue de la façade d'entrée du bâtiment. IVR11_20089100121NUC4A Vue des caissons en contre-plaqué et lamellé collé de la superstructure et des éléments de toiture
1 2 3 Suivant