Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • manège, puis salle des fêtes
    manège, puis salle des fêtes Melun - place Chapu - en ville - Cadastre : 1985 AV 146
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    chargé de la construction d'un asile départemental d'aliénés en Seine-et-Marne. Les travaux sont adjugés Malgré son étendue, le quartier de cavalerie Saint-Ambroise reste dépourvu de manège couvert carence. On envisage tout d'abord d'édifier le manège près du chemin de halage (1818) mais cette option caserne devant se contenter de son manège découvert ou carrière jusque dans les années 1850. Le manège est finalement construit sur de vastes dimensions au milieu du 19e siècle, sur les plans fournis en 1850 par le chef de bataillon du Génie A. Picot. Il correspond au type défini par la circulaire ministérielle du 10 juin 1849. Lors du déplacement de la caserne Augereau au nord de Melun en 1905-1907, le manège est l'un des rares bâtiments conservés de l'ancien quartier de cavalerie. En 1911, la Ville engage sa transformation en salle des fêtes. Les propositions de Delaire et Protat ne sont pas retenues, la Ville leur préférant le projet de Daniel Beylard (façades) et Leloustre (intérieur). A la même époque, Beylard est
    Description :
    Le manège de cavalerie était un édifice de plan rectangulaire, avec une tribune en saillie au sud . C'était un bâtiment de facture très simple, avec un sol en terre battue et des façades unies. Il était couvert par une charpente formée de fermes en bois renforcées par une armature métallique de type Polonceau. Lors de sa transformation en salle des fêtes, il fut rehaussé de sculptures et de chaînages
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Le manège de cavalerie du quartier Saint-Ambroise, vers 1900 : façade et élévation ouest Le manège de cavalerie du quartier Saint-Ambroise : vue du revers, en bordure de la rue de La Rochette. Photographie, 19e siècle. Tiré de : La Caserne Augereau / Gabriel Leroy. Melun : A. Huguenin Projet (non réalisé) pour la transformation du manège de cavalerie en salle des fêtes. (AM Melun. 1 Projet (non réalisé) pour la transformation du manège de cavalerie en salle des fêtes. (AM Melun Autre projet (non réalisé) pour la transformation du manège de cavalerie en salle des fêtes. Ce Etude pour la transformation du manège de cavalerie en salle des fêtes : plans, façade et coupe . Projet de l'architecte melunais Georges Protat (mars 1911), non réalisé. (AM Melun. 1 Fi 1022 Etude pour la transformation du manège de cavalerie en salle des fêtes : élévation latérale (extérieure et intérieure). Projet de l'architecte melunais Georges Protat (mars 1911), non réalisé. (AM Melun
  • l'habitat à Melun
    l'habitat à Melun Melun
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Les plus anciennes maisons de Melun remontent à la fin du Moyen Age et au 16e siècle. On repère son centre, et du 20e siècle en périphérie. De plus, les témoignages de l'habitat ancien sont souvent caractéristiques ont émergé au cours de l'étude : la permanence de caves médiévales sous un bâti plus récent, la Saint-Aspais, autrement dit sur l'île et sur la rive droite, à l'intérieur de l'enceinte médiévale disparue. La paroisse Saint-Ambroise, sur la rive gauche, a perdu une partie de son tissu urbain ancien par suite de l'implantation de couvents puis d'un quartier de cavalerie, remplacé au 20e siècle par un lotissement : on n'y a repéré que peu d'habitat ancien lors de l'enquête. Les faubourgs ont également livré très peu de maisons anciennes. La majeure partie de l'habitat melunais date des 19e et 20e siècles . Sauf quelques rares exceptions, les architectes responsables de leur construction n'émergent de l'anonymat qu'au début du 20e siècle, lorsque se répand l'usage de la signature en façade, et que les permis
    Description :
    L'habitat ancien recourt de façon privilégiée aux matériaux de provenance locale : bois, calcaire de gros-œuvre. Néanmoins, le pan-de-bois est abondamment employé jusqu'à la fin de l'Ancien Régime , concurremment avec le moellon de calcaire (renforcé par des chaînes en grès). Pour la couverture, le chaume constructives se maintiennent mais sont peu à peu évincées par des matériaux nouveaux, jouant de la polychromie (brique, carreaux de céramique, tuile mécanique, ardoise etc.).
    Typologies :
    maison de ville maison de maître
    Illustration :
    d'une typologie de l'habitat. IVR11_20077700210NUDA d'une typologie de l'habitat. IVR11_20077700211NUDA , pour la partie nord de la ville. IVR11_20077700195NUDA , pour la partie sud de la ville. IVR11_20077700196NUDA Carte n°4, partie nord : la prédominance de la mitoyenneté. IVR11_20077700208NUDA Carte n°4, partie sud : la prédominance de la mitoyenneté. IVR11_20077700209NUDA Carte n°7, partie nord : hauteur de l'habitat. IVR11_20077700214NUDA Carte n°7, partie sud : hauteur de l'habitat. IVR11_20077700215NUDA Carte n°8, partie nord : répartition des types de façade (gouttereau, pignon, mixte Carte n°8, partie sud : répartition des types de façade (gouttereau, pignon, mixte
1