Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 356 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • ensemble de deux verrières : la Multiplication des pains et des poissons, le Figuier desséché
    ensemble de deux verrières : la Multiplication des pains et des poissons, le Figuier desséché Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription sur l'oeuvre Baie 14 : Matthieu 15, 32-39 (Jésus maudit le figuier sans fruit, qui se desséche). Baie 16
    Historique :
    sur les peintures de l'Evangéliaire de Sinople, Gilles Rousvoal a choisi d'illustrer le lien entre l'Ancien et le Nouveau Testament. Les verrières ont été exécutées par l'atelier Duchemin (Paris) en 1996 -1997. Le coût de l'oeuvre (650 000 francs) a été réparti entre la ville de Melun, le département de Seine-et-Marne, la région Ile-de-France et l'Etat. Les verrières ont été inaugurées en 1999. Gilles
    Matériaux :
    verre polychrome gravé à l'acide grisaille sur verre jaune d'argent émail sur verre
    Représentations :
    Le figuier stérile ; Multiplication des pains
    Titre courant :
    ensemble de deux verrières : la Multiplication des pains et des poissons, le Figuier desséché
    Illustration :
    Vue d'une autre verrière de Gilles Rousvoal, dans le collatéral nord. IVR11_20027700688VA
  • hôtel Le Cocq
    hôtel Le Cocq Melun - rue Saint-Aspais - en ville - Cadastre : 1985 AT 135, 137
    Historique :
    galerie sur cour ont été préservés. Le seul encore en place est un pilier de pierre au fond d'un magasin L'hôtel le Cocq ou hôtel du Coq était l'une des principales demeures Renaissance de Melun . Possession de la famille d'Orléans-Longueville, elle était située sur la grand'rue, face au chevet de
    Titre courant :
    hôtel Le Cocq
    Appellations :
    Hôtel Le Cocq
    Illustration :
    Extrait d'un plan du fief de Carrois, dressé en 1742. Le ""fief et hôtel du Cocq"" se trouve face Vue de l'une des colonnes sculptées de l'hôtel Le Cocq, conservée au Musée de Melun (inv. 967.355 Vue de l'une des colonnes sculptées de l'hôtel Le Cocq, conservée au Musée de Melun (inv. 967.355 Boiseries de l'hôtel Le Cocq, déposées au prieuré Saint-Sauveur : deux des supports de la galerie Boiseries de l'hôtel Le Cocq, déposées au prieuré Saint-Sauveur : détail d'un des supports de la Boiseries de l'hôtel Le Cocq, déposées au prieuré Saint-Sauveur : détail d'un des supports de la Boiseries de l'hôtel Le Cocq, déposées au prieuré Saint-Sauveur : détail d'un des supports de la Boiseries de l'hôtel Le Cocq, déposées au prieuré Saint-Sauveur : détail d'un des supports de la Boiseries de l'hôtel Le Cocq, déposées au prieuré Saint-Sauveur : détail d'un des supports de la Boiseries de l'hôtel Le Cocq, déposées au prieuré Saint-Sauveur : détail d'un des éléments
  • Tableau : le Christ en croix
    Tableau : le Christ en croix Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Historique :
    Calvaire de Pérignon (Salon de 1840). Le cartel apposé sur le cadre n'ayant pu être lu, nous n'avons pu Vers 1869, le peintre Frédéric-Henri Schopin donna à l'église Saint-Aspais une Mort du Christ au déterminer si le tableau aujourd'hui accroché contre le mur occidental de l'église est celui donné par
    Représentations :
    Christ en croix, sainte Marie Madeleine, saint Jean, Vierge ; Le Christ en croix est entouré de la
    Emplacement dans l'édifice :
    contre le mur occidental
    Titre courant :
    Tableau : le Christ en croix
  • tableau : le Château de la Reine Blanche
    tableau : le Château de la Reine Blanche Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Inscriptions & marques :
    numéro d'inventaire sur l'oeuvre Etiquette collée dans le coin supérieur gauche : 68 (n° d'inventaire).
    Historique :
    Vicomté. Ce paysage, dans le genre d'Hubert Robert, représente l'île Saint-Etienne et le grand bras de la Seine, vus depuis l'ouest. On reconnaît notamment au premier plan les vestiges du château royal et le tableau ne paraissent pas correspondre au paysage réel : au débouché du pont sur la rive Saint-Ambroise
    Représentations :
    , démantelé au cours des 18e et 19e siècles. Dans la partie droite du tableau : la Seine, avec le pont sud (pont-aux-moulins) et le quartier Saint-Ambroise.
    Titre courant :
    tableau : le Château de la Reine Blanche
  • le mobilier de l'église Saint-Aspais
    le mobilier de l'église Saint-Aspais Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Historique :
    trois chapelles, sur le côté nord (étudiés). Par ailleurs, le fondeur Maloule fournit une cloche en 1501 , et un jubé est commandé en 1565 au maître peintre parisien Guyon Ledoux, sur le modèle de celui de marbrier et sculpteur à Paris ; le menuisier Plet intervient sur la boiserie sculptée du choeur et sur le ensemble de verrières, en grande partie conservées, et de retables en pierre sculptés à même le mur de Guillaume de la Cour en 1626. Quatre nouvelles cloches sont fondues en 1614. Au 18e siècle, le mobilier par la suite par Clicquot pour les jeux d'anche). Des stalles sont exécutées par le menuisier Jean -Baptiste Plet en 1740. En 1743, le choeur fait l'objet d'un réaménagement complet : le maître-autel et son retable, ainsi que le jubé, sont démontés ; le choeur est carrelé à neuf par François Adam, maître -Constance, bénite en 1753. Ils financent aussi le réaménagement de la chapelle des fonts, la même année . Tous les marchés sont passés en 1753, avec des artisans melunais : le serrurier Chartier, le menuisier
    Titre courant :
    le mobilier de l'église Saint-Aspais
    Illustration :
    Projet pour le grand orgue. Calque, 1838. (AD Seine-et-Marne. 5 V 190) IVR11_20067700326XA Dessin du menuisier Delacourt (ou de La Court) pour le jubé, 1626. (AM Melun. GG d 98, pièce 2 Dessin du menuisier Delacourt (ou de La Court) pour le jubé : détail. (AM Melun. GG d 98, pièce 2 Litographie du 19e siècle d'après le dessin pour le jubé de Saint-Aspais, 1626 (Doc. 1). (BM Melun Projet de carrelage du choeur, avec l'emplacement des stalles. Calque, 1838. (AD Seine-et-Marne. 5 Dessin pour la grille du choeur, 1838. (AD Seine-et-Marne. 5 V 190) IVR11_20067700410X Projet pour l'autel de la chapelle des morts. Calque aquarellé, 1867. (AD Seine-et-Marne. 5 V 192 pendant la Seconde guerre mondiale. Calque aquarellé, 22 mars 1877. (AD Seine-et-Marne. 5 V 191 Projet de décoration du sanctuaire. Calque aquarellé, 25 juillet 1877. (AD Seine-et-Marne. 5 V 195 Vue intérieure du vaisseau central depuis l'ouest, vers le début du 20e siècle. Carte postale
  • le mobilier de la collégiale Notre-Dame
    le mobilier de la collégiale Notre-Dame Melun - place Notre-Dame - en ville
    Historique :
    serrurier Keramingant fournit plusieurs grilles pour le choeur (1824, sur dessin de l'architecte Solente ville natale : le célèbre diptyque de Fouquet, actuellement dispersé entre Anvers et Berlin. La majeure aux églises désaffectées de Melun : la clôture de choeur de l'église Saint-Etienne, le maître-autel en , disparut à l'occasion des renouvellements du décor et du mobilier menés durant tout le 19e siècle. Le devis est proposé pour le maître-autel par le statuaire Clovis Monceau et le marbrier Bion. Les fonts baptismaux sont exécutés par Bion fils et Lequeux, le banc d'oeuvre par David, les grilles du choeur par partir de 1866. En 1877, on refait à son tour le décor de la chapelle dédiée au Sacré-Coeur et à saint , dont certaines pièces sont de grande qualité, mais souvent mal documentées. Le reflet des cultes
    Titre courant :
    le mobilier de la collégiale Notre-Dame
    Illustration :
    Volet gauche du diptyque peint par Fouquet pour Etienne Chevalier : le commanditaire présenté par Projet d'autel pour la chapelle de la Vierge. Calque aquarellé, vers 1866. (AD Seine-et-Marne. 4 Op Clef de voûte dans le vaisseau central de la nef, 2e travée. IVR11_20027700606X Porte ajourée du confessionnal placé dans le bras nord du transept : chêne, 18e siècle, en remploi Chemin de croix, offert par le curé de l'église en 1883. Vue de la première station : le Christ
  • le mobilier de la chapelle de l'hôpital
    le mobilier de la chapelle de l'hôpital Melun - 2 rue Fréteau de Pény - en ville
    Historique :
    rapidement, comme en témoigne la date 1863 inscrite sur la grille en ferronnerie de la tribune. Ce décor du toutefois perdus, ou n'ont pas été réalisés : cf. en particulier, le projet de stalle de célébrant fourni en
    Titre courant :
    le mobilier de la chapelle de l'hôpital
    Illustration :
    Chapelle de l'hospice de Melun : sur la demande de Monsieur Dégoux prêtre chapelain, une stalle de célébrant donnée par nous le 15 septembre 1867. éch. 10 cm.p.m. Papier aquarellé, 15 septembre 1867. (BM Fauteuil de célébrant en tapisserie, dans le choeur. IVR11_20037700783XA
  • le mobilier de l'hôtel de ville
    le mobilier de l'hôtel de ville Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Historique :
    collections est donc demeurée sur place. Dans le cadre de l'inventaire topographique, nous avons choisi de ne l'hôtel de la Vicomté en 1966, le Musée était installé au sein même de l'hôtel de ville. Une partie de ses pas étudier les oeuvres du Musée disséminées dans l'ensemble du bâtiment, tels que le tableau de Gautherot Pyrame et Thisbée dans la salle du conseil, les trois tableaux d'Armand Cassagne dans le vestibule , le buste de Carrier-Belleuse au premier étage, etc. Ces oeuvres sont inventoriées par le Musée municipal de Melun. En revanche, le décor de la salle des mariages nous a paru former un ensemble cohérent mariages, ni aux collections du musée : une paire de Marianne dans le vestibule, et deux éléments
    Titre courant :
    le mobilier de l'hôtel de ville
  • le mobilier de l'Institution Saint-Aspais
    le mobilier de l'Institution Saint-Aspais Melun - 36 rue Saint-Barthélemy - en ville
    Titre courant :
    le mobilier de l'Institution Saint-Aspais
  • tableau : le Débarquement de Marie de Médicis à Marseille
    tableau : le Débarquement de Marie de Médicis à Marseille Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Inscriptions & marques :
    Sur le cadre, titre du tableau : Le Débarquement de Marie de Médicis au port de Marseille le 3 inscription concernant l'iconographie sur cartel numéro d'inventaire sur l'oeuvre novembre 1600. N°d'inventaire du musée municipal de Melun, sur deux étiquettes en bas et en haut à gauche
    Titre courant :
    tableau : le Débarquement de Marie de Médicis à Marseille
  • écran à feu : la République couronnant l'Industrie et le Commerce
    écran à feu : la République couronnant l'Industrie et le Commerce Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Inscriptions & marques :
    armoiries sur l'oeuvre devise sur l'oeuvre
    Représentations :
    , apparaissent une locomotive et une usine. Dans le bas du canevas sont représentées les armes et la devise de la
    Description :
    Un cadre japonisant en bambou entoure un écran en tapisserie au point, sur lequel prend place une
    Titre courant :
    écran à feu : la République couronnant l'Industrie et le Commerce
  • triptyque : le Christ en croix, saint Augustin et saint Nicolas
    triptyque : le Christ en croix, saint Augustin et saint Nicolas Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Représentations :
    Christ en croix ; saint Nicolas ; saint Augustin, enfant ; Panneau central : le Christ en croix , avec la ville de Jérusalem dans le fond. Panneau de droite : saint Nicolas. Panneau de gauche : saint
    Titre courant :
    triptyque : le Christ en croix, saint Augustin et saint Nicolas
    États conservations :
    Fissure verticale sur le volet central. Trou dans le panneau de gauche, près des mains de l'Enfant.
  • le mobilier de la préfecture de Seine-et-Marne
    le mobilier de la préfecture de Seine-et-Marne Melun - en ville
    Auteur :
    [peintre] Le Bourdellès
    Titre courant :
    le mobilier de la préfecture de Seine-et-Marne
    Illustration :
    Tableau : Paysage d'hiver, signé ""Le Bourdellès"". Huile sur toile, sur le mur sud de la salle à pris depuis le sud-est). IVR11_20057700036XA depuis le nord-ouest). IVR11_20057700033XA Le mobilier du salon chinois, au premier étage. IVR11_20057700129XA Miroir vénitien, dans le couloir du premier étage. IVR11_20057700086XA Vasque provenant de l'ancienne abbaye Saint-Père, dans le vestibule de l'hôtel de la préfecture Statuette des deux colombes. Cristal de Lalique, dans le grand salon. IVR11_20057700118XA Biscuit de Sèvres : la pêche, dans le grand salon. IVR11_20057700066XA La statue ornant le nymphée : réplique en bronze du ""Gladiateur Borghese"". IVR11_20057700414XA Détail de la statue ornant le nymphée. IVR11_20057700416XA
  • Ensemble des bronzes (buste, statue et bas-relief) exécutés pour le monument à Pasteur (détruit)
    Ensemble des bronzes (buste, statue et bas-relief) exécutés pour le monument à Pasteur (détruit) Melun - boulevard Victor-Hugo - en ville
    Historique :
    anticharbonneuse des moutons, expérimentée par Louis Pasteur à Pouilly-le-Fort (1881) et à Melun (1882). Les parties en bronze, dues au sculpteur André d'Houdain, sont envoyées à la fonte en 1943. Mais le musée de Melun conserve depuis 1981 les plâtres d'André d'Houdain pour le bas-relief et la Bergère. L'exécution
    Représentations :
    Pasteur qui couronne l'ensemble. Au revers, en revanche, le bas-relief représente une scène historique : Pasteur assiste à une expérience de vaccination des moutons contre le charbon, menée en 1881 dans la ferme du vétérinaire Hippolyte Rossignol à Pouilly-le-Fort, près de Melun. Pasteur, assis, est entouré de personnalités locales : Hippolyte Rossignol, Bancel (maire de Melun) et le baron de La Rochette, président de la Société d'Agriculture (organisatrice du concours pour le monument).
    Description :
    Le monument comportait deux éléments en ronde-bosse : une statue de Bergère avec son mouton, et un , représentant Pasteur assistant à la vaccination des moutons contre le charbon à la ferme de Pouilly-le-Fort (Seine-et-Marne) en 1881.
    Titre courant :
    Ensemble des bronzes (buste, statue et bas-relief) exécutés pour le monument à Pasteur (détruit)
    Illustration :
    Vue générale du monument, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun Maquette pour le monument à Pasteur (disparu), par André d'Houdain : ""Bergère et son mouton Maquette pour le monument à Pasteur (disparu), par André d'Houdain : ""Pasteur assistant à la vaccination des moutons contre le charbon à la ferme de Pouilly-le-Fort en 1881"" (bas-relief pour le revers
  • prieuré Saint-Sauveur
    prieuré Saint-Sauveur Melun - rue Saint-Sauveur rue du Château - en ville - Cadastre : 1985 AV 23 à 26, 28, 271 et 272
    Historique :
    cloître), 1534 (en remploi dans le mur sud de la salle capitulaire) et 1549 (sur un linteau dessiné par Le prieuré Saint-Sauveur constitue, avec la collégiale Notre-Dame, l'un des plus anciens édifices par le Centre des études médiévales d'Auxerre ont rendu toute son importance à ce site. L'étude des crypte située sous le chevet de l'église, une partie des grandes arcades à double rouleau de la nef et le , Louis VII donne le prieuré à l'abbaye Saint-Séverin de Château-Landon. La transformation de l'église en bâtiments communautaires. Pour implanter le cloître, on ampute l'église de son collatéral sud. Après une phase de déclin aux 14e et 15e siècles, le prieuré Saint-Sauveur connaît un nouvel éclat au 16e siècle l'impulsion de Jean Féron, qui remet en honneur la vie conventuelle. Les dates 1535 (sur un chapiteau du Decourbe au 19e siècle), témoignent des importants travaux menés au 16e siècle. Au 17e siècle, le prieuré connaît de grandes difficultés. Le clocher, abîmé par des tirs d'artillerie pendant la Ligue, doit être
    Précisions sur la protection :
    Sont inscrits depuis 1946 l'ancienne église, les arcades (donnant alors sur le bureau et le dépôt du commissaire-priseur) , le fenestrage, la porte et le pignon sur la rue Saint-Sauveur, l'arcade
    Description :
    . Certains éléments de l'église sont toutefois définitivement perdus, notamment le vaisseau nord (ancienne une arcade du cloître et le bâtiment de la salle capitulaire, dans l'angle sud-ouest du prieuré. Le
    Illustration :
    Premier niveau de cave au 5, rue du Château : à droite, l'escalier donnant sur le square Jacqueline Vue à vol d'oiseau de la ville de Melun au XVIe siècle (copie du XVIIIe siècle), détail : le prieuré Saint-Sauveur. Huile sur toile. (Musée municipal de Melun. inv. 80) IVR11_20057700615NUCA Plan du prieuré par Chayé, 1768. (AD Seine-et-Marne. 88 E 145) IVR11_20067700412X La fig. 1 (à gauche) représente la statue présumée de Robert le Pieux, d'après Montfaucon. Gravure La chapelle des Coches, rue du Château, en 1834. Mine de plomb, fusain et estompe sur papier Vue du cloître avant la destruction du logis prioral. Fusain, estompe et mine de plomb sur papier Arcades du cloître de l'ancien prieuré Saint-Sauveur, dans le café du Vieux-Melun, 5 rue Saint Arcades du cloître de l'ancien prieuré Saint-Sauveur, dans le café du Vieux-Melun, 5 rue Saint Rue Saint-Sauveur : le logis du prieur et l'archelet le reliant au prieuré. Dessin, 19e siècle
  • hôtel du département de la Seine-et-Marne
    hôtel du département de la Seine-et-Marne Melun - 12 rue Saint-Père - en ville - Cadastre : 1985 AH 93 (partiellement)
    Historique :
    Le conseil général de la Seine-et-Marne, d'abord hébergé dans l'ancien couvent des Carmes une salle de lecture pour les archives départementales (présentes sur le site depuis 1809). En 1937 déplacée dans l'ancienne salle capitulaire. En 1893, on édifie sur les plans de Léon Majoux un magasin et reconstruite. En 1969, le pavillon à gauche de l'entrée d'honneur de la préfecture est réédifié. En 1971, une nouvelle salle du conseil est élevée. En 1998, on la démolit, en même temps que le pavillon des archives de
    Précisions sur la protection :
    Façades, arcades et toitures des bâtiments entourant le cloître : inscription par arrêté du 9
    Description :
    , organisés autour de deux cours. La cour occidentale, sur l'emprise du cloître de Saint-Père, conserve au sud le seul vestige de l'abbaye : une arcade en gresserie. Cette cour est fermée, au nord, par un hall de
    Titre courant :
    hôtel du département de la Seine-et-Marne
    Illustration :
    La façade : vue d'ensemble. Le hall en verre de Reichen et Robert (2000) relie le bâtiment des archives (1893), à gauche, au pavillon néo-classique (1969), à droite. Dans le fond à droite apparaît La cour occidentale de l'hôtel du département, vue depuis l'angle sud-est. Le hall en verre de Reichen et Robert (2000) clôt la cour vers le nord. IVR11_20047700212VA Vue générale, depuis le sud-ouest. IVR11_20047700204XA
  • fontaine monumentale : les Trois Fleuves
    fontaine monumentale : les Trois Fleuves Melun - place Saint-Jean - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire sur l'oeuvre Le socle en fonte porte diverses inscriptions informant sur ses auteurs et commanditaires : Sainte fontaine. 1864, Durenne (avec deux adresses : Paris et la Haute-Marne), Inaugurée le 15 mai 1864, Mr le signature sur l'oeuvre date sur l'oeuvre armoiries sur l'oeuvre inscription concernant l'iconographie sur l'oeuvre baron de Lassus préfet, Mr Félix Poyez maire. Le socle porte également les armes de la ville de Melun . Le nom des trois fleuves est inscrit à leurs pieds.
    Historique :
    Cette imposante fontaine fut commandée au fondeur Durenne, sur un dessin de Jules Klagmann. Le projet fut examiné en 1863 (dessin conservé à la Médiathèque de Melun) et l'inauguration se fit le 15 mai 1864. En 1866, on compléta le dispositif par l'installation de bornes-fontaines de plus petite taille , autour de la place Saint-Jean. L'une d'elles se trouve aujourd'hui dans le jardin de l'hôtel de Barbeau
    Représentations :
    allégorie, fleuve, Seine, Marne, Yonne, femme, en pied ; putti, cygne ; Sur le socle : têtes de femme crachant de l'eau, surmontant des inscriptions ; putti chevauchant des cygnes, aux angles. Sur le : statues en pied personnifiant la Seine, la Marne et l'Yonne. Ce sont de jeunes femmes drapées à l'antique
    Description :
    La fontaine est un ensemble momumental en fonte, reposant sur un bassin en pierre. Le socle, orné
    Illustration :
    Projet de fontaine (non réalisé). Crayon sur calque, 19e siècle. (BM Melun. JJ 11 Vue de la fontaine de la place Saint-Jean, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée Vue d'ensemble, depuis le sud. IVR11_20047700183XA Détail : tête de lion sculptée sur la grande vasque. IVR11_20047700185XA
  • tableau : Portrait du président Despatys
    tableau : Portrait du président Despatys Melun - 43 rue du Général de Gaulle - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscriptions : Assemblée constituante sur le papier en bas à droite. A Monsieur (...) président du tribunal (...) Seine-et-Marne, sur la lettre tenue par M. Despatys. Signature et date peintes en rouge sur inscription peint sur l'oeuvre signature peint sur l'oeuvre date peint sur l'oeuvre
    Représentations :
    du tribunal de Seine-et-Marne, avec la Légion d'Honneur. L'homme, âgé, est représenté assis dans un fauteuil, tenant dans sa main gauche une lettre qui lui a été adressée. Sa coiffe est posée sur une table à sa gauche, avec un papier relatif à l'Assemblée constituante. Dans le fond, à droite du président, on
  • place Saint-Jean
    place Saint-Jean Melun - Place Saint-Jean - en ville - Cadastre : 1895 AR non cadastré domaine public
    Historique :
    , dont la première pierre est posée par Alexandre de La Rochefoucauld, premier préfet de Seine-et-Marne plusieurs dessins, dont celui de l'architecte Charles Le Normand. Mais la colonne ne fut jamais achevée. En Palissy). Elle servit de place de marché au 19e et au 20e siècle. Aujourd'hui, le marché se tient à proximité dans le lieu couvert du Mail Gaillardon, et la place Saint-Jean est réduite au rôle de parking et
    Auteur :
    [architecte] Le Normand Charles
    Illustration :
    , Département des estampes. Topo Va Seine-et-Marne) IVR11_20057700370Z Vue de la place Saint-Jean, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun -Doumer), vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.213 Vue de la place Saint-Jean, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun Vue de la partie occidentale de la place Saint-Jean : de gauche à droite s'ouvrent le boulevard Gambetta (sur l'emprise des anciennes fortifications d'agglomération mises en place sous Philippe Auguste
  • hôtel du Grand Monarque, actuellement école professionnelle Pigier
    hôtel du Grand Monarque, actuellement école professionnelle Pigier Melun - 27-29 rue du Miroir 30 boulevard Victor-Hugo - en ville - Cadastre : 1985 AT 41
    Historique :
    Lallia (1885), qui le modernise, et par Henri Dalphin (1909). En 1970, l'établissement du Grand Monarque
    Description :
    L'hôtel occupe plusieurs corps de bâtiments, répartis autour d'une cour triangulaire ouverte sur le boulevard Victor-Hugo. Le long de la rue du Miroir s'élèvent deux corps d'inégale hauteur : le premier est à deux étages plus comble, le second (à l'angle) compte trois étages et un comble. Du côté du boulevard
    Appellations :
    Le Grand Monarque
    Illustration :
    Elévation ouest, sur le boulevard Victor-Hugo. IVR11_20077700016X Vue d'ensemble, depuis le nord. IVR11_20077700015X
1 2 3 4 18 Suivant