Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 390 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • banque de France
    banque de France Melun - 24 rue Saint-Ambroise - en ville - Cadastre : 1985 AV 173
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La loi du 17 novembre 1897 obligeant la Banque de France à posséder une succursale dans tous les chefs-lieux de département, un établissement est construit à Melun, sur le plan-type établi par l'architecte Alphonse Defrasse en 1898. La succursale de Melun, inaugurée en 1899, est une application très fidèle de ce plan-type, ce qui lui vaut de ressembler à d'autres établissements comme celui de Mazamet
    Dénominations :
    banque de France
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La Banque de France présente une façade en pierre de taille, avec un corps central de trois travées haut de deux étages. Ce corps central est flanqué deux ailes latérales plus basses (1 étage) et plus étroites (une seule travée). L'accès se fait par une porte centrale encadrée de deux colonnes et surmontée d'un fronton brisé. A l'arrière, un corps de 5 travées haut de 2 étages vient doubler les locaux
    Titre courant :
    banque de France
    Illustration :
    La façade de la banque de France, vue depuis le sud, début du 20e siècle. Carte postale. (Musée La Banque de France et la rue Saint-Ambroise, vers 1900 (avant la destruction de la caserne). Carte Melun. La Banque de France et la rue Saint-Ambroise. La photographie a été prise vers 1905, au municipal de Melun. inv. 994.1.90) IVR11_20017700087X postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.638) IVR11_20017700303X moment de la destruction de la caserne dont il ne reste que le soubassement, à droite. Carte postale Vue de la façade. IVR11_20047700608VA
  • quartier de l'île Saint-Etienne
    quartier de l'île Saint-Etienne Melun - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Au Moyen Age, l'île Saint-Etienne forme le coeur de la ville. C'est un point stratégique essentiel cependant peu à peu au profit de la paroisse Saint-Aspais, sur la rive droite. L'île joue encore un rôle bastions construits sous Henri IV sont peu à peu abandonnés et le château, à la pointe occidentale de l'île même une extension de l'hôtel-Dieu (devenu couvent d'Annonciades) dans le secteur sud-est de l'île au de détention à l'ouest de l'île, et le développement du port à l'est. L'île accueille alors des , car elle sert d'appui aux deux ponts qui enjambent les bras de la Seine. Seule partie ceinte d'une Saint-Laurent, l'hôtel-Dieu Saint-Nicolas. Elle est aussi le lieu de résidence du vicomte de Melun. Les religieux de Barbeau y ont leur refuge, résidence urbaine à l'abri des remparts. Cette prédominance diminue militaire à la fin du 16e siècle, au temps de la Ligue. Aux 17e et 18e siècles, ce rôle s'estompe : les 17e siècle. Au 19e siècle, le quartier change de caractère avec l'implantation d'une maison centrale
    Description :
    L'île Saint-Etienne forme une longue bande de terre orientée est-ouest. Elle est circonscrite par ponts anciens, au centre de l'île. Un deuxième axe de circulation, plus à l'est, a été ouvert dans la 2e le grand bras de la Seine au sud, et par le petit bras au nord. Ses contours actuels sont le résultat sur les cartes du 18e siècle). Le tissu urbain s'organise autour de l'axe nord-sud qui relie les deux moitié du 20e siècle au droit de la collégiale Notre-Dame. La pointe occidentale est restée peu
    Titre courant :
    quartier de l'île Saint-Etienne
    Appellations :
    quartier de l'île Saint-Etienne
    Illustration :
    Melun vu depuis l'est"", détail : le bras nord de la Seine et l'île Saint-Etienne, avec le prieuré amarrés près du château, à la pointe occidentale de l'île Saint-Etienne. Ce site est demeuré le principal Plan de l'île Saint-Etienne au 18e siècle : partie gauche. (AN, Cartes et plans. F14 10206 (2 Plan de l'île Saint-Etienne au 18e siècle : partie droite. (AN, Cartes et plans. F14 10206 (2 d'ensemble de la partie orientale de l'île Saint-Etienne. Papier aquarellé. (AD Seine-et-Marne. 15 Z 1/16 Copie (XIXe siècle) du plan de la partie orientale de l'île Saint-Etienne, exécuté par Jollain en Plan géométrique de la Courtille et jardin Saint-Cosme de l'île. Partie gauche du document. Papier Plan géométrique de la Courtille et jardin Saint-Cosme de l'île. Partie droite du document. Papier Détail de la planche ouvrant l'atlas des plans d'alignement de 1824 : l'île Saint-Etienne. Papier Plan des terrains appartenant à la ville de Melun, dans la partie orientale de l'île Saint-Etienne
  • statue : l'Hiver
    statue : l'Hiver Melun - 12 rue Saints-Pères (des) - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    château de Roissy-en-Brie. Acquise par le conseil général de Seine-et-Marne, elle a été placée dans les jardins de la préfecture en 1951.
    Origine :
    lieu de provenance Ile-de-France, 77, Roissy-en-Brie
    Illustration :
    La statue, vue de trois-quarts. IVR11_20057700445XA Vue latérale (avec dans le fond, la statue de la Pureté). IVR11_20057700446XA
  • statue : la Pureté
    statue : la Pureté Melun - 12 rue Saints-Pères (des) - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Inscription sur la base de la statue : SUYVERHYDT.
    Historique :
    Cette statue en marbre est une oeuvre flamande de la 2e moitié du 17e siècle, qui pourrait provenir de l'entourage d'Artus Quellyn ou de Grupello. Elle provient du parc du château de Roissy-en-Brie . Acquise par le conseil général de Seine-et-Marne, elle a été placée dans les jardins de la préfecture en
    Représentations :
    . Un soleil est agrafé sur sa poitrine, marque de la sincérité de l'âme. L'inscription en flamand sur la base donne l'identité de l'allégorie.
    Description :
    La statue de la Pureté est placée sur un piédestal en calcaire orné d'un médaillon de marbre , représentant un buste de femme et datant également du 17e siècle. Ce médaillon a son pendant sur le socle du
    Origine :
    lieu de provenance Ile-de-France, 77, Roissy-en-Brie
    Illustration :
    La statue, vue de face. IVR11_20057700435XA La statue, vue de trois-quarts. IVR11_20057700431XA
  • statue : Bacchus
    statue : Bacchus Melun - 12 rue Saints-Pères (des) - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette copie en marbre du Bacchus de Michel-Ange a été réalisée en 1687 par le sculpteur florentin Jean-Baptiste Foggini. Il s'agit vraisemblablement de la statue offerte à Louis XIV par le grand duc de Toscane, qui figurait dans le parc du château de Marly en 1722. Envoyée au Musée des Monuments français à la Révolution, la statue a ensuite rejoint le parc du château de Roissy-en-Brie. Acquise par le conseil général de Seine-et-Marne, elle a été placée dans les jardins de la préfecture en 1951.
    Représentations :
    Bacchus : en pied, nu, raisin, faune ; Bacchus est représenté debout, nu, tenant une grappe de
    Description :
    La statue de Bacchus est placée sur un piédestal en calcaire orné d'un médaillon de marbre
    Origine :
    lieu de provenance Ile-de-France, 78, Marly-le-Roi
    Illustration :
    Vue de face, avec le piédestal. IVR11_20057700419XA Vue de face. IVR11_20057700420XA Détail : Bacchus vu à mi-corps, de face. IVR11_20057700426XA Détail : buste de Bacchus. IVR11_20057700425XA
  • statue : allégorie féminine
    statue : allégorie féminine Melun - 12 rue Saints-Pères (des) - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette statue du 17e siècle provient du parc du château de Roissy-en-Brie. Acquise par le conseil général de Seine-et-Marne, elle a été placée dans les jardins de la préfecture en 1951.
    Représentations :
    femme : allégorie, sphère ; La femme, debout et à demi drapée, tient de la main droite une sphère . Elle avait en main gauche un autre attribut (une épée?) aujourd'hui perdu. L'identité de cette
    Origine :
    lieu de provenance Ile-de-France, 77, Roissy-en-Brie
    Illustration :
    Vue de trois-quarts (côté droit). IVR11_20057700438XA Vue de trois-quarts (côté gauche). IVR11_20057700439XA Vue à mi-corps (de face). IVR11_20057700440XA Le buste, vu de trois-quarts (côté droit). IVR11_20057700441XA
  • Tableau (avec cadre) : la Cène
    Tableau (avec cadre) : la Cène Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La peinture est une oeuvre de la fin du 16e siècle, attribuée à l'Ecole de Fontainebleau. Cette Madame veuve Canet (inventaire de 1840). Elle proviendrait de l'abbaye Saint-Père de Melun. A cette époque, Saint-Aspais possède une autre Cène du 16e siècle, peinte sur toile, et de plus petites actuellement conservé au Musée municipal de Melun.
    Représentations :
    . En face, mais se détournant de lui pour regarder le spectateur, Judas tient la bourse aux trente deniers. Les apôtres sont figurés le long de la table, dans des postures animées. L'un deux, sur la gauche , est probablement un portrait du donateur. Dans le fond de la scène se profilent le départ de colonnes torses. Quant au cadre, il est orné de motifs végétaux stylisés.
    Statut :
    propriété de la commune
    Déplacement :
    lieu de déplacement Ile-de-France,77,Melun,musée municipal
    Illustration :
    Vue d'ensemble du tableau, déposé au Musée municipal de Melun. IVR11_20027700926XA
  • dalle funéraire de Raoul
    dalle funéraire de Raoul Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Epitaphe en latin sur le bord de la dalle, en lettres gothiques : Reg (...) / Sub pede Ranulphus . Amen. Armoiries aux quatre angles : on y distingue un olifant accompagné de trois feuilles de lierre
    Historique :
    Cette dalle funéraire du 14e siècle, au nom de Radulphus, provient de l'hôtel-Dieu Saint-Jacques . Le défunt est probablement le frère Radulphus cité dans les archives de cet établissement en 1335 , comme administrateur de l'hôtel-Dieu. Cette dalle funéraire servait d'autel dans l'église Saint-Aspais lorsqu'on la découvrit en 1866, à l'occasion de la réfection de la chapelle de la Vierge. En décembre 1872 , elle fut rétablie dans l'église par le marbrier Andoque, aux frais de la Société archéologique de Seine
    Représentations :
    croix, Agneau de Dieu, tétramorphe ; La dalle comporte pour seul décor une croix ornée de cinq
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    dalle funéraire de Raoul
    Origine :
    lieu de provenance Ile-de-France, 77, Melun, hôtel-Dieu Saint-Jacques
    Appellations :
    de Raoul
    Illustration :
    Détail d'un médaillon : le lion de saint Marc. IVR11_20037700294X
  • ensemble de deux verrières : la Multiplication des pains et des poissons, le Figuier desséché
    ensemble de deux verrières : la Multiplication des pains et des poissons, le Figuier desséché Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Seine-et-Marne, la région Ile-de-France et l'Etat. Les verrières ont été inaugurées en 1999. Gilles -1997. Le coût de l'oeuvre (650 000 francs) a été réparti entre la ville de Melun, le département de En remplacement de verrières posées au 19e siècle et perdues pendant la seconde guerre mondiale (à l'exception de quelques fragments encore en place dans la baie 14), les deux premières chapelles sud de d'exécuter une autre commande publique pour l'église Saint-Joseph de Pontivy (1993). A partir d'une recherche sur les peintures de l'Evangéliaire de Sinople, Gilles Rousvoal a choisi d'illustrer le lien entre
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les lancettes de chaque verrière sont occupées par un texte extrait des Evangiles, écrit en lettres
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Titre courant :
    ensemble de deux verrières : la Multiplication des pains et des poissons, le Figuier desséché
    Illustration :
    Vue d'une autre verrière de Gilles Rousvoal, dans la baie 13. IVR11_20027700684VA Vue d'une autre verrière de Gilles Rousvoal, dans le collatéral nord. IVR11_20027700688VA
    Structures :
    jour de réseau
  • ensemble de trois biscuits : scènes de chasse
    ensemble de trois biscuits : scènes de chasse Melun - 12 rue Saints-pères (des) - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Inscriptions : cachet de manufacture de Sèvres et initiales E.R..
    Historique :
    Ces trois scènes de chasse en biscuit de Sèvres reprennent un modèle de surtout fabriqué depuis 1776 d'après les sculptures de Pierre Blondeau, suivant un projet d'Oudry. Il s'agit d'une production de série, encore commercialisée au 20e siècle : le musée Bonnat de Bayonne conserve par exemple une chasse au sanglier, datée de 1921.
    Représentations :
    biscuits représentent des scènes de chasse : un sonneur de cor et deux lévriers, la chasse au sanglier, la
    Description :
    Les trois éléments de cet ensemble sont répartis dans différents espaces du premier étage de l'hôtel de la préfecture : le sonneur de cor se trouve dans le salon blanc, la chasse au sanglier dans la
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 92, Sèvres
    Titre courant :
    ensemble de trois biscuits : scènes de chasse
    Dimension :
    h 44.0 cm sonneur de cor l 35.0 cm sonneur de cor pr 30.0 cm sonneur de cor
    Illustration :
    Le sonneur de cor et la meute. Biscuit posé sur la commode du salon blanc. IVR11_20057700062XA La chasse au sanglier. Biscuit posé dans la petite salle à manger, premier étage de l'hôtel de la
  • ensemble des deux verrières de la chapelle du Sacré-Coeur
    ensemble des deux verrières de la chapelle du Sacré-Coeur Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Deux inscriptions sont portées au sommet des lancettes de la baie orientale : Semer dans la justice
    Statut :
    propriété de la commune
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Emplacement dans l'édifice :
    baies 6 et 8 dans la chapelle au sud de l'abside
    Titre courant :
    ensemble des deux verrières de la chapelle du Sacré-Coeur
    Structures :
    jour de réseau
  • Ensemble des trois verrières de l'abside : Apparitions du Christ et scènes de la Genèse
    Ensemble des trois verrières de l'abside : Apparitions du Christ et scènes de la Genèse Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    maître verrier parisien Jean Chastellain. Le carton de la scène inférieure, L'Apparition du Christ à sa mère, peut être attribué au peintre Gauthier de Campes. Les trois autres scènes ont probablement été dessinées par Noël Bellemare, peintre d'origine anversoise actif à Paris sous le règne de François Ier. Les
    Représentations :
    Apparition à Marie ; Apparition à Madeleine ; Pélerins d'Emmaüs ; Apparition à Thomas Création de l'Univers (?) ; Création de la Lumière (?) ; Création des végétaux ; Création des astres ; Création des terrestre ; Adam et Eve au travail ; Sacrifices d'Abel et Caïn ; Baie 0, de bas en haut : Apparition du Christ à la Vierge, à Marie-Madeleine, aux Pélerins d'Emmaüs, à saint Thomas. Baie 1, de haut en bas : Création de l'Univers (?), de la Lumière (?), des végétaux, des astres, des poissons et des oiseaux. Baie 2 , de haut en bas : Création d'Eve, Tentation d'Adam et Eve, Adam et Eve chassés du Paradis terrestre
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les baies 1 et 2 sont sans remplage. La baie axiale, plus large, a deux lancettes et un jour de
    Auteur :
    [peintre] Gauthier de Campes
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Titre courant :
    Ensemble des trois verrières de l'abside : Apparitions du Christ et scènes de la Genèse
    Dimension :
    h = 1100 ; la = 170 (dimensions de la baie 0. dimensions des baies 1 et 2 : h = 1100, la = 90)
    États conservations :
    Ces verrières comprennent de nombreux remplois et réfections, particulièrement flagrantes dans les ), 1879, 1883 (Botte), 1958 (Gruber). La partie inférieure de toutes les lancettes, ainsi que le tympan de la baie d'axe, sont modernes (non étudiés). Un fragment (soldat de la Résurrection) provenant peut -être du registre inférieur de la baie d'axe a été remployé en baie 15 (mur occidental).
    Illustration :
    Détail de la partie inférieure : Création des poissons et des oiseaux, et panneaux modernes Détail de la partie supérieure : Création de l'univers et de la lumière (?). IVR11_20027700811XA Détail de la partie inférieure : Caïn et Abel, et panneaux modernes. IVR11_20027700823XA Détail de la partie médiane : Adam et Eve chassés du Paradis, Adam et Eve au travail Détail de la partie supérieure : Création d'Eve, Tentation d'Adam et Eve. IVR11_20027700819XA
  • orgue
    orgue Melun - place Notre-Dame - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Le V et le G de Pauline Viardot, née Garcia, sont répétés à plusieurs reprises sur le buffet
    Historique :
    dans les archives de 1673 à 1790. Cet orgue, qui aurait été offert par Etienne Chevalier vers 1460 établi en 1840. A l'instigation de l'abbé Séroin, curé de Notre-Dame, la fabrique achète son orgue -Coll par Pauline Viardot en 1850 pour le salon de musique de son hôtel particulier, rue de Douai, à d'une grande célébrité, liée au succès des jeudis de Pauline Viardot, fréquentés par Gounod, Liszt , Saint-Saëns, etc : il est présenté par Cavaillé-Coll à l'Exposition universelle de 1855. Lorsque Pauline Viardot se retire, en 1863, l'orgue est transféré dans sa maison de Baden-Baden. La guerre de 1870 amène destruction de l'ancienne tribune). A l'occasion de ce transfert, sont apportées de légères modifications : le buffet est relevé d'environ 25 cm, et le médaillon de Ary Scheffer représentant la Malibran (soeur de , Paul-Marie Koenig en 1955 (à la suite des bombardements de 1940), Jean Jonet en 1966. Les parties latérales sont des rajouts, peut-être assez anciens : elles pourraient dater de l'installation de l'orgue à
    Représentations :
    cor, lyre, flûte de pan, rinceaux, castagnettes, tambourin, flûte, ange, harpe, pot à feu ; Le buffet d'orgue est orné de plusieurs instruments de musique : flûtes de pan et rinceaux fleuris (au centre), cor, lyre et flûte de pan (à gauche), sistre, castagnettes, tambourin et flûtes (à droite). En
    Statut :
    propriété de la commune
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Dimension :
    latéraux : l = 425. dimensions de la console, avec le banc : h = 120, l = 145, pr = 122)
  • Ensemble des sculptures du monument aux morts de la Première guerre mondiale
    Ensemble des sculptures du monument aux morts de la Première guerre mondiale Melun - quai Maréchal-Foch - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Dès 1919, la ville de Melun envisage la commande d'un monument aux morts de la Grande Guerre (Fontainebleau)... Le choix de la ville se porte sur Jean-René Carrière, domicilié à Paris (182 rue de l'Université) et dans le parc de Saint-Maur. Le groupe sculpté est exécuté en 1923. Le monument est inauguré en
    Représentations :
    . Une figure centrale ailée (la Victoire?) et deux figures latérales (la Ville de Melun à droite, la Patrie (?) à gauche) étendent leurs bras au-dessus de neuf soldats debout, représentant les différents
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le monument se compose d'un socle orné de deux bas-reliefs en relief méplat, surmonté d'un groupe
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Titre courant :
    Ensemble des sculptures du monument aux morts de la Première guerre mondiale
    Illustration :
    Vue de trois-quarts. IVR11_20027700772X Face postérieure du monument, vue de l'est. IVR11_20027700774X Vue du bas-relief de la face postérieure. IVR11_20027700773X Bas-relief de l'élévation ouest. IVR11_20037700624X
  • chaire à prêcher
    chaire à prêcher Melun - place Notre-Dame - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Statut :
    propriété de la commune
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
  • ensemble des deux verrières recomposées de la façade occidentale
    ensemble des deux verrières recomposées de la façade occidentale Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    La scène de l'Annonciation comprend un phylactère avec la salutation angélique : Ave (...) gratia plena dominus tecum. Une autre inscription de lecture incertaine apparaît dans la lancette gauche de la
    Historique :
    Ces deux verrières ont été réalisées par Michel Durand en 1988, à partir de fragments de vitraux anciens de Saint-Aspais remontant pour la plupart au 16e siècle. Le tympan de la baie nord a conservé ses
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    verrières recomposées à partir de fragments anciens.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 94, Orly
    Titre courant :
    ensemble des deux verrières recomposées de la façade occidentale
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la verrière remployant des fragments anciens, au nord du portail occidental Vue d'ensemble de la verrière remployant des fragments anciens, au sud du portail occidental
    Structures :
    jour de réseau
  • Ensemble des quatre verrières du collatéral nord
    Ensemble des quatre verrières du collatéral nord Melun - place Notre-Dame - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Les quatre verrières du collatéral nord de la nef datent de 1887 et sont l'oeuvre de l'atelier Gsell-Laurent, qui avait déjà fourni les vitraux de l'abside (pour la plupart disparus). Avec quatre autres verrières principalement ornementales (sauf un Couronnement de la Vierge), placées dans les fenêtres hautes de l'abside, ces figures de saints constituent les vestiges d'un ensemble de vitraux posés Elisabeth de Hongrie, sainte Clotilde et Jeanne d'Arc (avec une inscription rappelant son passage à Melun en
    Représentations :
    saint Louis ; saint Henri de Bamberg ; saint Jean Baptiste ; saint Charles Borromée ; Dans chaque bordure décorative. Baie 17 : saint Louis, vêtu d'un manteau fleurdelysé, tenant le sceptre et la main de justice. Baie 19 : l'empereur saint Henri, avec son sceptre et le modèle de la cathédrale de Bamberg. Baie
    Statut :
    propriété de la commune
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Emplacement dans l'édifice :
    23 dans le collatéral nord de la nef
    Illustration :
    Verrière de la baie 17 : saint Louis. Vue d'ensemble. IVR11_20027700498VA Verrière de la baie 19 : saint Henri. Vue d'ensemble. IVR11_20027700495VA Verrière de la baie 21 : saint Jean-Baptiste. Vue d'ensemble. IVR11_20027700501VA Verrière de la baie 23 : saint Charles Borromée. Vue d'ensemble. IVR11_20027700560VA
  • verrière de Joseph
    verrière de Joseph Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Histoire de Joseph dans l'église Saint-Merry à Paris. La Poursuite de Joseph par la femme de Putiphar reprend la composition de Raphael gravée par Marcantonio Raimondi.
    Représentations :
    histoire de Joseph ; La verrière représente cinq épisodes de l'Histoire de Joseph, à lire du haut vers le bas : Joseph enfant et ses frères, Joseph vendu à des marchands, Joseph et la femme de Putiphar , Joseph interprétant les songes de Pharaon, Joseph se faisant connaître à ses frères.
    Statut :
    propriété de la commune
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Titre courant :
    verrière de Joseph
    Illustration :
    ), Joseph et la femme de Putiphar (à droite). IVR11_20027700784XA
    Structures :
    jour de réseau
  • tombeau d'Ernest Bancel
    tombeau d'Ernest Bancel Melun - rue Mezereaux (des) - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le cimetière nord abrite le tombeau d'Ernest Bancel-Dupuy, docteur en médecine, maire de Melun sculpteur parisien Louis Maximilien Bourgeois (1839-1901). Cet artiste sculpta de nombreux bustes et médaillons, dont la médaille du Conseil général de Seine-et-Marne.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Catégories :
    taille de pierre
    Illustration :
    Vue d'ensemble. Ernest Bancel, décédé le 18 mai 1891, était docteur en médecine et maire de Melun
  • pendule
    pendule Melun - 16 rue Paul-Doumer - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette pendule provient de la collection du peintre Armand Cassagne, qui en fit don au Musée municipal de Melun en 1904 (inv. 441). Comme de nombreuses autres oeuvres de cette collection, elle fait actuellement partie de la décoration de la salle des mariages de l'hôtel de ville. oeuvre de l'horloger
    Représentations :
    sont des figures allégoriques, vêtues à l'antique et assises de part et d'autre de l'horloge. Celle de gauche tient un globe (en partie disparu), celle de droite un rouleau de papier.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'horloge est placée dans un entourage de bronze doré, en forme de vase de fleurs, encadré par deux
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    États conservations :
    Manque une partie du globe tenu par la figure de gauche.
1 2 3 4 20 Suivant